Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Zones à faibles émissions : "y interdire les voitures anciennes ne changerait strictement rien en termes de pollution !"

Dans Rétro / Autres actu rétro

Avec la multiplication à venir des Zones à faibles émissions, la vie des possesseurs de voitures anciennes pourrait singulièrement se compliquer dans les années à venir. Jean-Louis Blanc, Président de la Fédération française des Véhicules d’Epoque, a décidé de monter au créneau.

Selon la FFVE, les anciennes ne représentent que 0,5% du parc des ZFE.
Selon la FFVE, les anciennes ne représentent que 0,5% du parc des ZFE.

Horizon chargé pour les voitures anciennes ! Celles-ci sont en effet directement concernées par le déploiement des Zones à faibles émissions (ZFE), qui seront au nombre de 11 l’année prochaine. Aix-Marseille, Montpellier, Nice, Rouen, Strasbourg, Toulon et Toulouse vont en effet s’ajouter à celles existantes à Lyon, Grenoble, Paris ainsi que dans la Métropole du Grand Paris.

Et à partir de 2025, celles-ci s’élargiront aux 35 agglomérations de plus de 150 000 habitants que compte le territoire. Dans ces secteurs, les pouvoirs publics comptent encadrer de plus en plus sévèrement l’usage de voitures ne répondant pas aux normes antipollution récentes, selon une typologie établie par le classement en vignettes Crit’Air. Les voitures anciennes (c'est-à-dire celles âgées d'au moins 30 ans et pouvant prétendre à une carte grise de collection) sont donc concernées au premier chef, ce qui inquiète la Fédération française des Véhicules d’époque, dont le Président Jean-Louis Blanc a accordé une interview à Caradisiac.

Les Zones à faibles émissions sont-elles un vrai sujet de préoccupation pour vous ?

Dès l’an prochain, onze métropoles devront décider de mesures spécifiques concernant les voitures anciennes, et le processus va de généraliser rapidement. On va rapidement arriver à 25, 30 ou 50 métropoles susceptibles d'en interdire la circulation, et il faut donc agir rapidement, même si, avant d’être propriétaires de voitures anciennes, nous sommes des citoyens comme les autres, soucieux de la qualité de l’air qu’ils respirent.

Comment faire passer l'idée que les anciennes ne sont pas une importante source de pollution?

Il faut garder à l’esprit que les voitures anciennes représentent 0,5% du parc de 11 premières Zones à faibles émissions. Elles roulent 15 fois moins et représentent 0,3 pour mille du trafic. Quant aux modèles diesel, ils ne constituent que 5% du parc de modèles anciens. Bref, il s’agit d’une part infinitésimale des particules et des oxydes d’azote. On pourrait interdire les voitures anciennes dans toutes les ZFE que cela ne changerait strictement rien en termes de pollution ! En revanche, cela aurait un effet absolument catastrophique sur le patrimoine et sur une filière qui représente 20 000 emplois et 4 milliards de chiffre d’affaire !

Comment le combat s’organise-t-il ?

Nous multiplions les contacts dans toutes les métropoles depuis 6 mois et nous cherchons à les convaincre de l’intérêt qu’il y aurait à établir des dérogations pour les anciennes. Et pour l’instant je dois dire que nous sommes bien écoutés.

Etes-vous seuls à mener ce combat?

C’est un travail considérable pour la FFVE, mais nous sommes soutenus par le Comité des Constructeurs Français d’automobiles, le Centre national des professions de l’automobile, la Fédération française du sport automobile, la Fédération internationale des véhicules anciens, ou bien encore l’Automobile club de France. Il faut que nous obtenions des dérogations dans chaque métropole.

Quelle solution aurait votre préférence ?

On veut s’appuyer sur le modèle allemand. On dénombre dans le pays une soixantaine de ZFE, dans lesquelles les voitures anciennes peuvent rouler grâce à une immatriculation spécifique. On voudrait la même chose en France. Mais comme il paraît que nous n’avons pas droit d’arborer de plaques d’immatriculation spécifiques, nous plaidons pour une vignette qui permettrait un contrôle facile. C’est le projet que nous avons présenté au ministère des Transports. Dans le même temps, une proposition de loi a été déposée à l’Assemblée nationale le 28 novembre, et celle-ci a été signée par une soixantaine de parlementaires de tous bords. 15 jours après, une autre proposition de loi a aussi été déposée au sénat, signée là encore par 60 parlementaires. Les choses avancent !

Portfolio (2 photos)

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (51)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Laissez les pousser au bout de leur connerie le temps les fera s'encastrer que plus fort dans le mur de la réalité écologique et des conséquences quand rien n'aura progressé sur ce sujet dans 10 ans

Par

Bien sur mais voilà les ayatollahs de l'écologie vont avoir besoin de sacrifices en offrande à l'Etre Suprême Ecologique accomplir leur Jihad !!!

Vous avez vu ce matin l'UE a décidé qu'en 2030 il faut réduire de 55% les gaz à effet de serre par rapport à 1990

Cas de l'Allemagne : elle avait baissé de 25% en 2017 par rapport à 1990 mais elle a plein de ressources sous le pied ... simplement en virant ses centrales électriques à lignite/charbon et en les remplaçant par du gaz ... car la production électrqiue représente plus de 40% de ses émissions ... elle peut donc parvenir à l'objectif sans quasiment toucher aux transports

Cas de la France : elle avait baissé de 23% en 2017 par rapport à 1990 mais elle n'a quasiment aucune possibilité en matière de production électrique qui est fortement décarbonée ===> elle va donc devoir taper à bras raccourcis sur les transports pour parvenir à cet objectif de -55% , qui pour elle est complètement surréaliste ==> MM les automobilistes, vous allez voir, vous allez en CHIER le matin, le midi et le sour sous ce prétexte fallacieux

et pourtant, et pourtant :

en 2017, la France émettait 5,2 tonnes de CO2/habitant versus 9,7 tonnes pour l'Allemagne (source UE/JRC) soit quasiment la moitié

C'est absolument surréaliste que la France ait accepté de signer cet accord de -55% de CO2 par rapport à 1990 car ça va peser sur la France d'en bas de façon considérable, dans le seul but de permettre à Macron d'accomplir son Jihad écolo.

Par

Ou comment s'attarder sur 0,03% du problème ! Autrement dit, le coût d'élaboration et mise en place des ZFE sera nettement plus lourd que celui de ces quelques anciennes qui circulent occasionnellement.

Par

En réponse à 360Magnum

Laissez les pousser au bout de leur connerie le temps les fera s'encastrer que plus fort dans le mur de la réalité écologique et des conséquences quand rien n'aura progressé sur ce sujet dans 10 ans

Ah non, je peux pas te laisser dire ça.

Dans 10 ans, ça aura énormément changé !! La part des VE sera de l'ordre de 40%, peut-être même plus. Tu vois que ce sera différent, pas possible de faire du rolling coal avec un VE :tourne:

Bon, par contre, les émissions de GES continueront à grimper dans 10 ans, ça c'est sûr vu que les VE sont pire que les VT de ce point de vu là

https://www.arte.tv/fr/videos/084757-000-A/la-face-cachee-des-energies-vertes/

Par

En réponse à jroule75

Ou comment s'attarder sur 0,03% du problème ! Autrement dit, le coût d'élaboration et mise en place des ZFE sera nettement plus lourd que celui de ces quelques anciennes qui circulent occasionnellement.

On sait comment fonctionnent les français. Il suffit d'ouvrir légèrement la porte pour les voir abuser du système. De quelques véhicules essence de collection en circulation, on va voir débarquer tout un tas de vieilles guimbardes diesel âgées de 30 ans dans ces zones.

Par

En réponse à Laorans29

On sait comment fonctionnent les français. Il suffit d'ouvrir légèrement la porte pour les voir abuser du système. De quelques véhicules essence de collection en circulation, on va voir débarquer tout un tas de vieilles guimbardes diesel âgées de 30 ans dans ces zones.

Alors il y a débat sur le sujet du diesel en collection, à t il une place ou pas , normalement c NON

Car il ne coche aucune case par rapport au moteur à explosion

Affaire à suivre

Par

il y a point pas clair pour moi : est ce que cela est lié au fait de posséder une cg collection ou pas ? car de mon côté je ne souhaite pas passer en collection car il y a des restrictions de circulation (emmener des enfant à l'école, aller au travail etc.) et donc par définition ça réduit encore l'impact ... l'autre point concerne tous les véhicules qui ont moins de 30 ans, digne ou pas d'intérêt mais comment on fait quand on réside dans une zone où mon véhicule est interdit ? la je comprends pas non plus comment on fait...

Par

Honnêtement, je ne vois pas l'intérêt pour une municipalité de faire des exceptions pour des voitures de collection. Ca ne me parait pas bien grave d'en faire, vu le peu de trafic que ça représente, mais quel "intéret" (puisque c'est le mot que le président de la FFVE utilise) pourrait bien y trouver une municipalité ? Ca fait joli ? Bucolique ?

Par

En réponse à 360Magnum

Laissez les pousser au bout de leur connerie le temps les fera s'encastrer que plus fort dans le mur de la réalité écologique et des conséquences quand rien n'aura progressé sur ce sujet dans 10 ans

Tu es sévère. Ils l'auront peut être, leur dérogation !

Par

En réponse à Lepiredevantnous

Alors il y a débat sur le sujet du diesel en collection, à t il une place ou pas , normalement c NON

Car il ne coche aucune case par rapport au moteur à explosion

Affaire à suivre

Je ne vois pas en quoi le diesel n'aurait pas le droit d'être "de collection", à part par snobisme. Une Mercedes 300 CD w123, par exemple, je ne vois pas en quoi ce n'est pas collectionnable.

https://www.pinterest.fr/pin/388224430369751264/

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire