Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Comment le véganisme s'invite dans votre voiture

En faisant vos courses au supermarché, vous n'avez pas pu rater le déploiement progressif d'alternatives végétaliennes sous la forme de steaks, de hachés, de nuggets et même de fromages rappelant fortement, au moins par l'apparence, des produits d'origine animale sans en avoir le moindre ingrédient. Et c'est la même tendance dans l'industrie automobile qui multiplie les innovations pour proposer un autre choix que le cuir comme matériau de qualité pour la sellerie et les garnitures dans ses voitures.

Comment le véganisme s'invite dans votre voiture

Qu'il soit poussé par le bien-être animal, la santé ou l'environnement, le véganisme, qui supprime tous les produits d'origine animale que ce soit au niveau de l'alimentaire ou de l'habillement, a suffisamment pris d'essor dans le monde pour devenir une manne financière que les industriels dans tous les domaines ne peuvent plus ignorer, constructeurs automobiles compris.

Le cuir est utilisé depuis l'origine de l'automobile comme un matériau de luxe pour les intérieurs de voitures et il demeure aujourd'hui très populaire. Cependant, ces dernières années, les marques premium se sont activées pour proposer des alternatives et certaines l'ont purement et simplement supprimé.

Ce n'est pourtant pas une nouveauté : tout le monde, à part peut-être les plus jeunes, se rappelle encore du skaï, ce faux cuir qui recouvrait la sellerie des automobiles de la fin du siècle dernier. Comme le nom ne sonne pas très luxe, Mercedes propose un matériau synthétique appelé « Artico » depuis 2003, Toyota a baptisé le sien « Softex » tandis que Ferrari a choisi « Mycro Prestige ».

D'autres marques ont décidé par contre de ne pas emprunter la voie du similicuir, comme Land Rover par exemple. L'Evoque et le Velar sont ainsi proposés avec une sellerie recouverte d'un mélange de polyester et de laine (donc non végan) fourni par la marque Kvadrat, d'un daim synthétique par Miko ou d'un tissu à base de fibres d'eucalyptus. « Les clients de marque premium aiment toujours le luxe mais ils ont tendance à réduire leur consumérisme » comme l'a récemment confié dans une interview Amy Fascella, responsable des couleurs et matériaux au sein du constructeur britannique.

De son côté, Tesla a totalement supprimé l'utilisation de cuir d'origine animale dans ses véhicules, en partie sous la pression de PETA, association luttant pour le bien-être animal qui a pris des parts dans le constructeur californien. Décision radicale similaire du côté de chez Polestar, la marque performance de Volvo, qui utilise un matériau PVC conçu sans solvant appelé Weavetech qui a été développé en interne. Pour Thomas Ingenlath, le patron de la marque, cela démontre que sa « préservation de l'environnement va au-delà d'une motorisation électrique », avec comme objectif de « promouvoir et accélérer la transition de l'industrie automobile vers des habitacles sans cuir ». Et cette transition semble déjà bien installée dans les nouveaux véhicules électriques puisque les Volkswagen ID 3 et Ford Mustang Mach-E n'utiliseront aucun matériau d'origine animale.

Cela représente tout de même un challenge technique pour les constructeurs qui doivent trouver des matériaux présentant non seulement l'aspect premium du cuir mais aussi sa résistance à potentiellement plus d'une décennie de sévère utilisation. Ainsi, pour tester son tissu Weavetech, Polestar le submerge dans de l'eau bouillante pendant quatre semaines.

De nouveaux procédés de production créent de plus de nouvelles alternatives que l'on retrouve souvent sur les nouveaux concept cars. Ainsi, le Volkswagen ID Roomzz utilise un cuir réalisé en mélangeant du polyuréthane avec de… la peau de pomme issue de la production de jus et Bentley en a fait de même avec de la peau de raison récupérée de l'industrie viticole sur l'EXP 100GT. Une vraie révolution culturelle pour le constructeur britannique qui annonçait encore fièrement il y a quelques années que 18 peaux de vache complètes étaient nécessaires pour recouvrir l'habitacle de sa Mulsanne.

Enfin, d'autres marques choisissent la voie du recyclage, comme Mercedes-Benz avec l'extraordinaire Vision AVTR et sa microfibre Dinamica faite de vieux vêtements et de bouteilles en plastique, quand d'autres constructeurs l'utilisent déjà sur des modèles de production, comme notamment plusieurs modèles de Volvo et Renault avec la nouvelle Zoé.

Source : Autocar.co.uk

SPONSORISE

Actualité Tesla

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire