Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

, mis à jour

Après six ans de règne sans partage sur la catégorie des polyvalentes électriques, la Zoé voit enfin arriver des concurrentes sérieuses. Ne voulant pas se reposer sur les lauriers, la petite Renault branchée s'offre un profond restylage aussi esthétique que mécanique pour rester dans la course et s'appelle désormais la Zoé ZE50, mais est-ce que ça sera suffisant ? Pour le déterminer, nous sommes aujourd'hui en Sardaigne pour en prendre le volant pour la première fois.

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

En bref

À partir de 23 900 + location des batteries

Nouveau moteur de 135 ch

Jusqu'à 395 km d'autonomie WLTP

Depuis 2013, les ventes de la Renault Zoé n'ont cessé d'augmenter chaque année, doublant une première fois entre 2013 et 2015, puis une seconde fois entre 2015 et 2018 pour atteindre un total de 160 000 exemplaires écoulés au total en Europe, ce qui en fait la voiture électrique la plus vendue sur le Vieux Continent. Il faut dire qu'elle a su évoluer avec la technologie, avec 150 km d'autonomie en usage réel pour le tout premier modèle à sa sortie, puis 300 km à partir de 2016. Il faut dire aussi que jusque-là, la petite polyvalente au losange faisait cavalier seul, n'ayant aucune concurrence frontale dans sa catégorie. Au royaume des aveugles, les borgnes sont-ils rois ? On devrait pouvoir vérifier cet adage éculé avec l'arrivée, enfin, des Peugeot e-208 et Opel Corsa-e aux dents qui rayent le parquet. Mais la Zoé n'a cependant pas dit son dernier mot et se renouvelle aujourd'hui pour la troisième fois avec, au programme, plus de puissance, plus d'autonomie et plus d'équipements.

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

 

À l’extérieur 

La silhouette reste identique dans ses proportions et on reconnaît donc la Zoé au premier coup d'œil. On remarque cependant que les phares à LED s'inspirent de ceux du concept e-Sport de 2017 avec une signature lumineuse en C pour s'harmoniser au reste de la gamme. Ils surmontent un bouclier joliment redessiné avec des ouvertures intégrant les feux de jour de part et d'autre d'une grille agrandie qui contribuent à élargir visuellement la Zoé. À l'arrière, c'est un peu plus subtil : les feux de forme identiques perdent leur aspect bleuté au profit de lignes rouges à LED, ce qui là encore donne une image plus mature et élégante.

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course
Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

La nouvelle cuvée de Renault Zoé se reconnaît avant tout à ses optiques avant et arrière à la signature lumineuse plus moderne.

À l’intérieur

Les dimensions extérieures restent identiques et donc l'habitabilité et le volume de chargement stagnent, on est donc toujours un peu à l'étroit à l'arrière (auquel on continue d’accèder de plus en utilisant ces très peu pratiques poignées de porte arrière) mais les 338 litres du coffre n'ont rien de ridicule. Ce qui change par contre profondément, c'est la planche de bord qui a été entièrement redessinée et avec un talent certain. Elle se place totalement dans l'esprit de celle de la Clio V avec un écran central de 9,3 pouces au format portrait avec le nouveau système multimédia Easy Link et une instrumentation numérique de 10 pouces de série. Face à l'ancienne qui péchait dans ce domaine, l'amélioration de la qualité perçue est tout simplement spectaculaire, avec d'élégants inserts de tissu, des plastiques plus raffinés et de nombreux rangements.

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course
Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

La planche de bord évolue de façon spectaculaire mais malheureusement pas l'habitabilité arrière, bien limite au niveau de la tête à cause de l'implantation d'une partie des batteries sous la banquette.

Les nouveaux équipements

Trois ans sont passés depuis que la ZE40 est sortie et cela finissait par se faire sentir en termes d'équipements. Mais c'est un domaine sur lequel Renault s'est longuement penché et il a truffé la ZE50 de nombreuses nouvelles aides à la conduite comme l'alerte d'angles morts, l'assistance de maintien dans la voie, la reconnaissance des panneaux ou la commutation automatique des feux. De plus, quelques lacunes pour une voiture à vocation citadine ont aussi été comblées au passage avec enfin l'ajout des radars de parking avant et latéral ainsi qu'un système de stationnement automatisé Easy Park Assist.

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

Le moteur et la batterie

Le moteur R110 de 110 ch et 225 Nm reste au catalogue et une version R135 de… 135 ch et 245 Nm est ajoutée au catalogue. Sur le papier, cette dernière annonce une polyvalence supplémentaire permettant de dépasser désormais de façon confortable les limites urbaines avec le 0 à 100 km/h abattu en 9,5 secondes et le 80 à 120 km/h en 7,1 s contre respectivement 11,4 s et 9,3 s pour la R110. Pour alimenter ces deux moteurs, la ZE50 dispose maintenant d'une nouvelle batterie de 52 kWh, soit 11 de plus que la ZE40, ce qui permet selon Renault de réaliser jusqu'à 395 km en une charge, soit une cinquantaine de plus que ce qu'annoncent Peugeot et Opel pour les e-208 et Corsa-e. Mais ce ne sont pas les seules évolutions techniques de ce restylage puisqu’il y a de plus désormais des freins à disque à l'arrière, ce qui a permis d'ajouter un frein à main électrique, et le levier de vitesse offre désormais un mode B augmentant la récupération d'énergie quand on relève le pied de l'accélérateur et permettant de presque se passer de la pédale de frein, à la façon de la e-Pedal que l'on trouve sur la Nissan Leaf.

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

Le moteur R110 reste au catalogue mais reçoit le renfort d'une version R135 développant 135 ch. Les deux profitent de la nouvelle batterie de 52 kWh.

La recharge

C'est sans aucun doute le plus gros progrès réalisé par cette nouvelle Zoé ZE50 : elle renoue enfin avec la charge rapide, comme l'atteste le connecteur supplémentaire à deux broches en dessous de la prise Type 2 en courant alternatif pour former une prise Combo CCS en courant continu pouvant supporter jusqu'à 50 kW quand la ZE40 plafonnait à 22 kW. On peut ainsi récupérer 150 km d'autonomie en 30 minutes et charger de 0 à 80 % en 1 h 10. Une évolution spectaculaire mais il s'agit d'une option coûtant 1 000 € supplémentaires et on retiendra aussi que les Peugeot e-208 et Opel Corsa-e encaissent jusqu'à 100 kW. Pour la charge jusqu'à 22 kW, un réservoir plus grand demande logiquement plus de temps pour être rempli. Ainsi, sur une Wallbox 7,4 kW, il faudra compter 9 h 25 pour une charge complète, soit deux heures de plus que sur la ZE40.

  Type de prise Etat de charge Temps de charge
AC 2,3 kW 0 - 100 % 34h30
  3,7 kW 0 - 100 % 16h10
  7,4 kW 0 - 100 % 9h25
  11 kW 0 - 100 % 6h00
  22 kW 0 - 100 % 3h00
DC 50 kW 0 - 80 % 70 min
Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

Les prix

Cette Renault Zoé ZE50 démarre désormais à 23 900 € en R110 et 26 500 € en R135 avec la location des batteries, une solution plébiscitée par 94 % des clients et qui vous coûtera un minimum de 74 € par mois pour 7 500 km annuels et un maximum de 124 € par mois pour 20 000 km annuels. On peut aussi louer l'ensemble contre au moins 169 € par mois ou, à l'opposé, ajouter 8 100 € pour en devenir propriétaire de l'intégralité, soit un total minimum de 34 600 € pour la R135, ce qui représente 2 500 € de plus qu'une e-208 et presque 5 000 € de plus qu'une Corsa-e.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus (norme NEDC)
de la version la plus écologique de : Renault Zoe

0 g/km - bonus : 7000 €*

*Pour les voitures de plus de 45 000 € et jusqu’à 60 000 € le bonus est limité à 3 000 €, au-delà il n’y a plus de bonus

Début de commercialisation du modèle :
Renault Zoe

Non communiquée

A titre d'exemple pour la version (2) R135 INTENS ACHAT INTEGRAL.

1,56 m1,94 m
4,08 m
  •  5 places
  •  338 l / 1225 l

  •  Auto. à 1 rapport
  •  NC

Portfolio (35 photos)

En savoir plus sur : Renault Zoe

Renault Zoe
  • Comparatifs (0)

  • Avis (0)

  • Fiches techniques (0)

  • Sur le forum

  • En savoir plus

SPONSORISE

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Zut on avait pas remarqué :bah: :biggrin:

Par

Une carrosserie pour les gouverner toutes !

Par

Je me refuse d'opter pour un SUV. Ils des des facilités, comme l'accès, les bordures,... mais l'effet bateau que cela apporte, non !

Bien que le Formentor, je n'aurais pas craché dessus si Cupra faisait partie des marques sélectionnées par mon employeur.

Par

En même temps, plus il y a de demande, plus il y a d'offre, et inversement

Par

Jamais de SUV pour moi. Hors de question d'augmenter encore un peu plus les parts de marché

Par

Perso un SUV pourquoi pas pour ma part, si je vivais hors réseau dans un environnement hostile.

Tant qu'on roule sur du bitume pas besoin d'un SUV. J'ai pas de problème de dos, ni de complexe d'infériorité, ni des mioches encombrants à trimballer. :biggrin:

Par

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Par

En réponse à Hayven5

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Le consommateur sait ce qu'il achète et s'en fou de consommer 0.5L / 100 km en plus.

Le consommateur s'en fou également aussi du réchauffement climatique tant que ça ne concerne pas ce qu'il consomme personnellement.

Par

En réponse à Axel015

Perso un SUV pourquoi pas pour ma part, si je vivais hors réseau dans un environnement hostile.

Tant qu'on roule sur du bitume pas besoin d'un SUV. J'ai pas de problème de dos, ni de complexe d'infériorité, ni des mioches encombrants à trimballer. :biggrin:

Perso un SUV pourquoi pas pour ma part, si je vivais hors réseau dans un environnement hostile.

Tant qu'on roule sur du bitume pas besoin d'un SUV. J'ai pas de problème de dos, ni de complexe d'infériorité, ni des mioches encombrants à trimballer. :biggrin:

En fait t as le seum mais tu veux pas te l avouer :biggrin:

Par

En réponse à Hayven5

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Caradisiac l'a déjà fait, plus d'une fois :

https://www.caradisiac.com/breaks-contre-suv-d-occasion-le-grand-match-186687.htm

https://www.caradisiac.com/suv-break-monospace-ludospace-minivan-quelle-voiture-pour-la-famille-182732.htm

https://www.caradisiac.com/commentaires/plus-gourmands-moins-performants-et-plus-chers-que-les-berlines-a-quoi-servent-les-suv-182746.htm

https://www.caradisiac.com/le-break-fait-de-la-resistance-188300.htm

Tu peux constater le résultat avec ces nouveaux chiffres de vente : tout le monde veut son SUV, même si c'est complètement irrationnel, c'est la mode ! Une seule chose à faire : attendre qu'elle passe...

Par

Zut on avait pas remarqué :bah: :biggrin:

Par

Une carrosserie pour les gouverner toutes !

Par

Je me refuse d'opter pour un SUV. Ils des des facilités, comme l'accès, les bordures,... mais l'effet bateau que cela apporte, non !

Bien que le Formentor, je n'aurais pas craché dessus si Cupra faisait partie des marques sélectionnées par mon employeur.

Par

En même temps, plus il y a de demande, plus il y a d'offre, et inversement

Par

Jamais de SUV pour moi. Hors de question d'augmenter encore un peu plus les parts de marché

Par

Perso un SUV pourquoi pas pour ma part, si je vivais hors réseau dans un environnement hostile.

Tant qu'on roule sur du bitume pas besoin d'un SUV. J'ai pas de problème de dos, ni de complexe d'infériorité, ni des mioches encombrants à trimballer. :biggrin:

Par

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Par

En réponse à Hayven5

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Le consommateur sait ce qu'il achète et s'en fou de consommer 0.5L / 100 km en plus.

Le consommateur s'en fou également aussi du réchauffement climatique tant que ça ne concerne pas ce qu'il consomme personnellement.

Par

En réponse à Axel015

Perso un SUV pourquoi pas pour ma part, si je vivais hors réseau dans un environnement hostile.

Tant qu'on roule sur du bitume pas besoin d'un SUV. J'ai pas de problème de dos, ni de complexe d'infériorité, ni des mioches encombrants à trimballer. :biggrin:

Perso un SUV pourquoi pas pour ma part, si je vivais hors réseau dans un environnement hostile.

Tant qu'on roule sur du bitume pas besoin d'un SUV. J'ai pas de problème de dos, ni de complexe d'infériorité, ni des mioches encombrants à trimballer. :biggrin:

En fait t as le seum mais tu veux pas te l avouer :biggrin:

Par

En réponse à Hayven5

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Il est temps que les autorités publiques s'engagent dans une limitation davantage renforcée de ce type de carrosserie, bien trop négative pour le réchauffement climatique.

Mais aussi que les journalistes automobiles fassent davantage leur travail de sensibilisation auprès de leurs lecteurs, en rappelant plus souvent, données comparatives à l'appui, les avantages (consommation, coût d'acquisition, assurance, entretien, agrément de conduite) des autres formes d'automobiles (break, berline, monospace).

Caradisiac l'a déjà fait, plus d'une fois :

https://www.caradisiac.com/breaks-contre-suv-d-occasion-le-grand-match-186687.htm

https://www.caradisiac.com/suv-break-monospace-ludospace-minivan-quelle-voiture-pour-la-famille-182732.htm

https://www.caradisiac.com/commentaires/plus-gourmands-moins-performants-et-plus-chers-que-les-berlines-a-quoi-servent-les-suv-182746.htm

https://www.caradisiac.com/le-break-fait-de-la-resistance-188300.htm

Tu peux constater le résultat avec ces nouveaux chiffres de vente : tout le monde veut son SUV, même si c'est complètement irrationnel, c'est la mode ! Une seule chose à faire : attendre qu'elle passe...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire