Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

DS: des résultats encourageants dans un contexte difficile

Dans Economie / Politique / Marché

La marque premium française obtient des résultats positifs malgré un contexte particulièrement délicat pour l’automobile. Elle récolte les fruits de sa stratégie d’électrification, et affiche un bon taux de conquête.

"Il existe un marché pour la berline traditionnelle à trois volumes comme la DS9" , assure Béatrice Foucher, qui a pris les commandes de DS en début d'année.
"Il existe un marché pour la berline traditionnelle à trois volumes comme la DS9" , assure Béatrice Foucher, qui a pris les commandes de DS en début d'année.

Une crise comme celle que traverse le secteur automobile actuellement est un puissant révélateur des forces et faiblesses de chacun. Or, bien que jeune et placée sur un segment de marché particulièrement compétitif, DS fait preuve d’un intéressant dynamisme.

Avec seulement deux modèles au catalogue, les DS7 et DS3 Crossback, la marque premium aura mieux résisté que ses homologues du groupe PSA (désormais Stellantis) avec un volume en baisse de 39,5% en Europe au premier semestre (après une hausse de 16,8% au premier trimestre) quand Peugeot perdait 42,4%, Citroën 44,4% et Opel 55,4%.

« Cette période est marquée par une baisse de nos ventes, comme pour tous les constructeurs ou presque, mais aussi et surtout par une hausse de notre part de marché », tempère Béatrice Foucher, ingénieure de formation et, depuis le début de l'année 2020, Directrice générale de DS Automobiles. « Celle-ci atteint 11,5% en France sur le premium, en hausse de 2,5% par rapport à l’an dernier. »

Et sur leurs segments respectifs, les DS3 Crossback et DS7 Crossback répondent aux attentes placées en elles. La première s’octroie 55% de part de marché en France face à une concurrence notamment composée des Audi Q2 et autres Mini Countryman. Et la seconde, avec 31%, se place sur la troisième marche du podium des ventes de SUV familiaux premium.

« Pour chacun de ces modèles, les versions électrifiées représentent un tiers des ventes, ce qui est un volume très significatif », observe Béatrice Foucher. DS s’enorgueillit ainsi d’être la marque premium qui affiche les plus bas taux de CO2, avec une moyenne de 79,9 g, contre 110 g pour la concurrence (hors Tesla bien évidemment).

DS9 en approche

Si le présent montre plusieurs signes positifs, l’avenir de DS interroge. Il manque un modèle intermédiaire à la gamme depuis la disparition de la DS4, même si l’on sait que des prototypes circulent, et qu’il est question que le futur modèle soit fabriqué en Allemagne chez Opel : « on doit aller là où il y a des territoires de conquête pour la marque », résume Béatrice Foucher.

Très attendue par les réseaux de distribution de la marque, l’auto définitive devrait s’apparenter à une berline compacte mêlant les influences du coupé et du crossover. Mais il faudra patienter encore quelques temps avant de la voir apparaître, car la prochaine étape pour DS est le lancement de la future DS9, une berline de luxe.

Un modèle d’image, donc, mais qui n’assurera pas de très importants volumes de vente. Pari fou? « La berline traditionnelle à trois volumes reste pour beaucoup le type de véhicule auquel s’attachent les canons de la beauté », répond Béatrice Foucher. « Il y a un marché pour un modèle de ce type, surtout avec une offre de motorisations hybrides cohérentes, dont les puissances grimperont jusqu’à 360 ch. Ce sera une voiture de conception noble, avec des matériaux de grande qualité. C’est un segment assez normatif, auquel on va s’attacher d’apporter des choses en plus. » Il faudra toutefois attendre le lancement de l’auto, au second semestre 2021, pour avoir des éléments de réponse.

Dans l’intervalle, DS va notamment devoir s’attacher à créer une véritable dynamique en Chine, où ses ventes sont actuellement au point mort : « dans ce genre de situation, on doit repenser les bases. Il faut être très appliqué, repositionner proprement les fondamentaux, et notamment celui qui consiste à rappeler que DS est une marque française. »

Une marque française qui s’enorgueillit de séduire une clientèle exigeante : « 75% de nos clients viennent de la concurrence, ce qui est positif. Il y a deux façons de servir nos acheteurs. La première consiste à les accompagner durant tout le cycle de vie du modèle, et le seconde consiste à soigner la qualité de service et l’expérience. » Bref, tout ce qui caractérise une vraie marque premium, à laquelle DS est en passe de véritablement s’apparenter.

La gamme DS7 Crossback s'enrichit cette année d'une version hybride rechargeable de 225 ch, en complément de la version 300 ch.
La gamme DS7 Crossback s'enrichit cette année d'une version hybride rechargeable de 225 ch, en complément de la version 300 ch.

Portfolio (2 photos)

En savoir plus sur : Ds Ds 9

SPONSORISE

Actualité Ds

Toute l'actualité

Commentaires (62)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Que les ventes augmentent en France, c'est bien....

... mais à l'étranger, comment se portent elles? Se serait indicateur important à connaître, car DS ne peut pas se baser que sur le marché Français.

Par

Toujours la même barre de rire les annonces Ds .

Jamais de chiffres de ventes que des pourcentages cache misère .

11.5% du marché premium français, un coup d'œil sur les 20 voitures les plus vendues en France montre bien l'ampleur du marché:buzz:

Selon l'ancien directeur, le Ds 3 crapaud était là pour faire du volume et on vois le résultat !

Et pendant ce temps là, la marque visée par Ds, Audi fait un plus 60% en Chine au mois de mai soit 62000 voitures c'est plus que Ds sur une année dans le monde .

Bref l'humoriste en chef a changé mais la marque gag est restée .

Par

Ah bon ?? pourtant les CC Hall le commercial cherche ...il tourne en rond

Par

Quand on part de très très bas il n'est pas difficile de monter. Hors DS était tombé très très bas.

Ils ont de beaux produits, certes, mais l'image premium c'est pas ça.

Quel dommage.

Par

Cette DS9 semble vraiment très réussie. Elle est magnifique

Par

C’est bien, on voit s’ils ont bossé le sujet, la com, le marketing... mais elle est ingénieure, et elle parle jamais technique ! Pour « poser les bases » , il faudrait commencer par remplacer le 1.6 THP !!!

On me répondra qu’ils auront qu’à puiser chez FCA... hmm oui... on crée pas une marque premium sans un minimum d’indépendance.

Par

Je trouve la première DS3 esthétiquement réussie , par contre la nouvelle DS3 Crossback , vue de profil , est immonde.

Appeler Premium ( mot que je ne supporte plus ) des voitures avec ce sempiternel 1,6 l THP , quelle arnaque !

Par

En réponse à cockernoir

Je trouve la première DS3 esthétiquement réussie , par contre la nouvelle DS3 Crossback , vue de profil , est immonde.

Appeler Premium ( mot que je ne supporte plus ) des voitures avec ce sempiternel 1,6 l THP , quelle arnaque !

J'ai quitté la marque à cause de ce moteur ...Ds dans sa grande générosité reconnaissant la catastrophique fiabilité de la voiture m'a proposé un bon d achat de 800 euros...que j ai mis à la poubelle au regard du tarif de la nouvelle Ds3 ...et son absence de toit ouvrant même en option !

Par

En réponse à wormlord

Que les ventes augmentent en France, c'est bien....

... mais à l'étranger, comment se portent elles? Se serait indicateur important à connaître, car DS ne peut pas se baser que sur le marché Français.

Peu importe les ventes, la seule interrogation est de savoir si DS est rentable ou non pour PSA.

Par

En réponse à wormlord

Que les ventes augmentent en France, c'est bien....

... mais à l'étranger, comment se portent elles? Se serait indicateur important à connaître, car DS ne peut pas se baser que sur le marché Français.

toujours le meme soucis, on parle de la france mais apres?!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire