Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - BMW M4 (2021) : maturité assumée 

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Sa calandre n'est plus un sujet de discussion. Les arguments qu'elle avance pour faire table rase d'un passé plutôt sulfureux, en revanche, si. La nouvelle BMW M4 Compétition sort l'artillerie lourde tout en se voulant plus rassurante qu'avant. Un pari réussi ? 

Essai vidéo - BMW M4 (2021) : maturité assumée 

 EN BREF

Coupé

510 ch

104 550 €

 A chaque nouveau modèle BMW badgé M, son petit moment d’excitation. Et l’arrivée de ce duo M3/M4 ne déroge pas à la règle. Mufle plus que jamais assumé, nuancier façon fashion week, profusion de carbone, échappement au diamètre colossal, la nouvelle berline et son dérivé coupé musclent encore plus leur jeu. La promesse est un challenge en soi. Revendiquer une réelle maturité pour faire oublier le côté volage de la précédente génération.

 

Essai vidéo - BMW M4 (2021) : maturité assumée 

Essai vidéo - BMW M4 (2021) : maturité assumée 

 

 

Deuxième génération de M4, ce coupé a pourtant déjà un lourd héritage à porter.
Deuxième génération de M4, ce coupé a pourtant déjà un lourd héritage à porter.
Une version non Compétition existe sur d'autres marchés. 480 ch et une boîte manuelle sont au programme.
Une version non Compétition existe sur d'autres marchés. 480 ch et une boîte manuelle sont au programme.

 

Être estampillé M, ça se mérite, a fortiori quand on affiche désormais à un tarif à six chiffres pour celle qui a été longtemps la petite de la fratrie… Depuis la génération sortante (F82), le coupé fait bande à part et opte pour une appellation paire. Une variante qui a eu notre préférence lors de cette première rencontre à Ladoux, sur l’une des pistes d’essai Michelin, chausseur de cette génération G80/G82 du duo allemand. On y reviendra.

Notre modèle d'essai est équipé d'un généreux pack carbone vendu plus de 4 000 €.
Notre modèle d'essai est équipé d'un généreux pack carbone vendu plus de 4 000 €.
La calandre, sans contour et ici reflétée par un bosselage spécifique sur le capot semble encore mieux intégrée.
La calandre, sans contour et ici reflétée par un bosselage spécifique sur le capot semble encore mieux intégrée.

 Place à la technique. Sous le capot de cette nouvelle M4 Compétition (une version non Compétition de 480 ch est disponible sur d’autres marchés avec une boîte manuelle), on retrouve le moteur S58. Bloc qui équipe déjà les X3 et X4 M. Un « six en ligne » 3.0 biturbo qui développe ici 510 ch et 650 Nm de couple. Les amateurs de technique tousseront sur la présence d’une classique transmission automatique à convertisseur (8 rapports), en lieu et place de l’ancienne double embrayage de la F82. Mais le choix de cette unité n’est pas anodin. Il a été dicté par l’arrivée prochaine de la transmission intégrale maison xDrive. Une première dans l’histoire du modèle (M3 comprise) et qui reprendra, comme sur la M5, un système débrayable évolué permettant un fonctionnement de pure propulsion. La marque est formelle : l’arrivée du système sera un véritable gain en performance et ce malgré le poids indu. Une motricité accrue pour cette M4 Compétition qui a déjà fait d’énormes progrès en la matière.

Essai vidéo - BMW M4 (2021) : maturité assumée 
Essai vidéo - BMW M4 (2021) : maturité assumée 

 

 

 

 

 

 

Chic coupé allemand et compagnon du quotidien, cette M4 Compétition clame haut et fort ses velléités de pistarde occasionnelle. Son long catalogue d’options en témoigne : jantes de 19 pouces à l’avant et 20 pouces à l’arrière, freins carbone céramique, superbes sièges baquets M Carbon (appuie-tête démontable, possibilité de pose de harnais), inserts en fibre de carbone à bord, bride électronique relevable jusqu’à 290 km/h, initiation au pilotage sur circuit… Une dotation coquette que BMW propose dans un pack M Performance piste affiché à un tarif qui l’est tout autant : 16 500 €. Mais on peut avoir les yeux encore plus gros avec le pack extérieur M Carbon (entrées d’air, spoiler, coque de rétroviseurs, diffuseur arrière) à 4 750 € ou des pneus semi-slick à 2 950 € (avec jantes). Et on passera sur les traditionnelles peintures, jantes, selleries et aides à la conduite promptes à alourdir encore la facture. Mais ne tirons pas sur l’ambulance. Oui, cette M4 Compétition est chère, tout autant que sa dotation ou du malus monstrueux de 30 000 € qui pend au nez des futurs acquéreurs en France…

Le carbone se retrouve partout, des sièges au volant en passant par la console centrale. Mais tout cela a un prix.
Le carbone se retrouve partout, des sièges au volant en passant par la console centrale. Mais tout cela a un prix.
BMW a tenté la couleur avec cet intérieur qui se marie plutôt bien à la teinte de carrosserie.
BMW a tenté la couleur avec cet intérieur qui se marie plutôt bien à la teinte de carrosserie.

 Comme toute sportive moderne, la M4 Compétition se caractérise par un niveau de paramétrage poussé. Si la touche M Mode permet de passer du mode Road à Sport puis Track, les fonctionnalités Setup vont encore plus loin. En plus des traditionnels réglages Sport ou Sport Plus de la direction, du moteur ou de la transmission, cette M4 propose également deux niveaux de réactivité de sa pédale de frein. Et cette fonctionnalité est rendue possible par la technologie « by wire » (comprenez sans liaison physique) de son système de freinage. Le contrôle de traction est totalement déconnectable, ou alors réglable sur 10 niveaux. Et ces échelons ne sont pas là uniquement pour la parade. Chaque cran descendu laissant effectivement apparaître une plus grande souplesse des aides électroniques. Idéal pour qui souhaite peu à peu prendre de l’angle dans les virages. Un analyseur de drift est même capable de noter vos figures artistiques !

Essai vidéo - BMW M4 (2021) : maturité assumée 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2
de la version la plus écologique de : Bmw Serie 4

NC

Début de commercialisation du modèle :
Bmw Serie 4 G82 M4

Septembre 2020

A titre d'exemple pour la version (G82) M4 COMPETITION 510 BVA8.

1,39 m1,88 m
4,79 m
  •  4 places
  •  440 l / NC

  •  Auto. à 8 rapports
  •  NC

Portfolio (65 photos)

En savoir plus sur : Bmw Serie 4 G82 M4

SPONSORISE

Essais Coupé

Fiches fiabilité Coupé

Toute l'actualité

Commentaires (98)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

170.000 € !?!?

Sinon, pas un paquebot, avec 1800kg...

:chut:

Par

Je me demande ce qui est le plus moche entre la couleur ou la calandre :blague:

Par

Mais je crois que le pire c'est le son dans les HP

Par

En réponse à Marv.

Je me demande ce qui est le plus moche entre la couleur ou la calandre :blague:

La couleur !

La calandre , franchement j'aime bien

Par

Il est bien ce nouvel essayeur. Parle bien, presente bien les details. Le profil du coupe est bizarre. Il y a un effet teckel.

Par

En réponse à JimmyNeutron

170.000 € !?!?

Sinon, pas un paquebot, avec 1800kg...

:chut:

Le prix est au poids ?!

Par §De 471tj

En réponse à Marv.

Je me demande ce qui est le plus moche entre la couleur ou la calandre :blague:

Tout à fait d’accord. Pire qu’une coréenne des années 90

Par

Je la trouve très belle. Par contre le malus est complétement dingue.

Par

Dommage pour la couleur extérieure (j'aime bien le bleu intérieur), les sièges sont incroyables :love: En effet le poids aussi est incroyable, 1,8 tonne...

Par

En réponse à JimmyNeutron

170.000 € !?!?

Sinon, pas un paquebot, avec 1800kg...

:chut:

M3 e92 v8, Prix du neuf en 2008 : 73.000€.

Aujourd'hui on est à 110k€, hors maxi-malus-debilus confiscatoire.

Sacré inflation...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire