Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - BMW Série 2 20i coupé (2022) : du plaisir simplement

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Olivier Pagès

Dernier coupé en date de BMW, la seconde génération de Série 2 coupé est un concentré de toute la tradition de la marque bavaroise puisqu’il s’agit d’une propulsion, qui peut recevoir un six cylindres. Mais que vaut la version essence moins puissante de 180 ch, qui est aussi la plus accessible ?

Essai vidéo - BMW Série 2 20i coupé (2022) : du plaisir simplement

 EN BREF

Coupé

Entrée de gamme essence

184 ch

À partir de 41 800 €

 Attaqués pour leur consommation, leur rejet de CO2 et face à des ventes se réduisant drastiquement, les coupés sont de plus en plus rares sur le marché. Certaines marques notamment généralistes les ont carrément abandonnés tandis que d’autres en particulier les constructeurs premium ont décidé de les conserver. C’est le cas de BMW qui en possède déjà deux à son catalogue : la Série 4, et la Série 8. Voici aujourd’hui le 3 avec cette nouvelle Série 2 coupé, qui n’est pas que la version coupé de la Série 1, mais bel et bien un modèle à part entière

Essai vidéo - BMW Série 2 20i coupé (2022) : du plaisir simplement

Essai vidéo - BMW Série 2 20i coupé (2022) : du plaisir simplement

 

 

La calandre a bien grandi mais reste dans des proportions raisonnables.
La calandre a bien grandi mais reste dans des proportions raisonnables.
Qui dit coupé chez BMW, dit long capot.
Qui dit coupé chez BMW, dit long capot.
La signature lumineuse est inédite.
La signature lumineuse est inédite.

Les premières émotions à la découverte de cette Série 2 coupé proviennent de ses lignes mêlant sensualité et dynamisme. Si le récent design de certains modèles de la marque a pu être fortement critiqué en raison de la taille exagérée de la calandre. BMW a trouvé ici le juste milieu. Alors certes, celle-ci a été élargie, mais sa hauteur reste traditionnelle et elle reçoit des volets d’air actifs. On remarque aussi le soin qui a été porté à la signature lumineuse nouvelle et spécifique pour les projecteurs et les feux. Enfin, il y a bien évidemment la carrosserie tricorps et le long capot typiques des coupés de BMW, qui viennent en complément des courbes et des galbes présents notamment au niveau des ailes arrière.

Contrairement à ce que l’on pouvait penser, cette Série 2 n’a pas été élaborée à partir de la plateforme de la Série 1 (UKL) , mais celle qui a servi aux Séries 3 et 4 (CLAR). De ce fait, les dimensions de la Série 2 grandissent fortement avec une longueur qui progresse de 10,5 cm pour atteindre 4,54 m. Il en est de même de la largeur qui gagne 6 cm à 1,84 m tandis que la hauteur diminue de 3 cm.

La planche de bord est identique à celle des Séries 3 et 4.
La planche de bord est identique à celle des Séries 3 et 4.

À l’intérieur, cette Série 2 coupé réserve une surprise puisqu’il ne s’agit pas de la planche de bord de la Série 1, ce qui aurait été logique mais de la Série 4. Ainsi, pourvue, notre coupé gagne indéniablement en qualité et se démarque de sa grande sœur la Série 2 Gran Coupé. Le conducteur découvre donc face à lui une instrumentation numérique totalement paramétrable et un écran multimédia tactile dont la taille peut atteindre 12,3 pouces. La qualité des matériaux et d’assemblage est de très bon niveau comme en atteste notre modèle d’essai dont l’intérieur en cuir couleur camel est du meilleur goût. Certains détails sont particulièrement valorisants comme le traitement de la contre-porte.

L'accès et l'habitabilité aux places arrière sont restreints.
L'accès et l'habitabilité aux places arrière sont restreints.
Le coffre dispose d'une contenance moyenne à 390 litres.
Le coffre dispose d'une contenance moyenne à 390 litres.

Les aspects pratiques ne sont pas la priorité à bord d’un coupé et cette Série 2 Coupé ne déroge pas à cette règle. Les places arrière serviront majoritairement en dépannage ou à défaut à des enfants en raison d’un accès complexe, d’une garde au toit et d’un espace aux jambes limités. Le coffre dispose pour sa part d’un volume de 390 litres.

Grâce à l’utilisation de la plateforme de la Série 3, la Série 2 coupé hérite non pas de moteurs en position transversale et d'une transmission traction ou intégrale, mais des motorisations implantées longitudinalement tout en étant une propulsion. En clair, cette Série 2 coupé reprend les caractéristiques des « vraies » BMW avec notamment la possibilité d’avoir un six cylindres en ligne sous le capot. Car oui, alors que celui-ci est en train de disparaître, cette Série M240i ainsi pourvue et forte de 374 ch a de fortes de chances de devenir un futur collector. Parallèlement à cela, cette Série 2 Coupé est disponible également avec un autre bloc essence – le 20i – et un diesel – le 20d de 190 ch.

Essai vidéo - BMW Série 2 20i coupé (2022) : du plaisir simplement

C’est justement « l’entrée de gamme » que nous avons eue entre les mains aujourd’hui. Ce terme d’entrée de gamme est un peu facile, car il s’agit tout de même d’un 2.0 développant 184 ch et 300 Nm de couple. On a connu pire. Ce moteur bien connut qui est utilisé sur de nombreux modèles de la marque se révèle toujours aussi plaisant. Les accélérations sont toniques avec par exemple un 0 à 100 km/h abattu en 7,5 secondes et il en est de même des reprises. Il fait toutefois preuve d’une certaine linéarité qui peut s’avérer parfois frustrante. Mis à part ce léger défaut, ce 20i fait preuve d’excellente souplesse et rondeur. Associé d’office à l’excellente boîte automatique à 8 rapports, il délivre un confort de conduite remarquable dans toutes les conditions. Nous vous conseillons d’ailleurs d’utiliser les palettes pour une conduite un peu plus sportive. On pourrait toutefois regretter qu’une version intermédiaire entre celle-ci et la M240i ne soit pas prévue pour l’instant. Au contraire, BMW a d’ores et déjà annoncé une déclinaison encore plus radicale, la M2.

Essai vidéo - BMW Série 2 20i coupé (2022) : du plaisir simplement

Mais le vrai argument de ce coupé est son comportement qui donne très rapidement le sourire. Alors effectivement, on aurait aimé un poids un peu moins important que les 1 500 kg, mais le résultat est plus que probant et on retrouve toutes les qualités d’une BMW avec une direction précise et agréable à guider, le châssis fait preuve d’une excellente homogénéité. Le dynamisme est clairement dans son ADN, on prend plaisir à sentir le train arrière glisser légèrement ou en tous les cas s’asseoir lors de chaque accélération. L’efficacité est au rendez-vous et cette Série 2 aime enchaîner les virages. Mais attention, tout cela se fait dans un excellent confort. Les sièges maintiennent très bien et les mouvements sont quasiment tous annihilés.

Forcément, qui dit s’amuser dit clairement augmenter la consommation. Sur notre essai, nous avons ainsi relevé une moyenne de 8,5 l /100 km mais il est possible avec une conduite plus coulée de descendre en dessous des 8 litres. Question malus, il faudra s’acquitter de 400 € supplémentaires.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,53 m
  • Largeur : 1,83 m
  • Hauteur : 1,39 m
  • Nombre de places : 4 places
  • Volume du coffre : 390 l / NC
  • Boite de vitesse : Auto. à 8 rapports
  • Carburant : Essence
  • Taux d'émission de CO2 : NC
  • Malus : 400 €
  • Date de commercialisation du modèle : --

* pour la version (G42) COUPE 220IA 184.

Photos (22)

En savoir plus sur : Bmw Serie 2 G42 Coupe

SPONSORISE

Essais Coupé

Fiches fiabilité Coupé

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire