Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo - Suzuki Ignis (2020) : l’urbaine en chaussures de rando

Dans Nouveautés / Restyling

Restylée de frais, la petite japonaise n’a rien perdu de son charme dévastateur et cultive avec ambiguïté sa ligne baroudeuse et sa fonction plutôt urbaine. Mais sa mise à jour ne gomme pas son manque de confort en se contentant d’une chirurgie esthétique minimaliste et de petites transformations mécaniques. Essai de la version 1.2 Dualjet 83 ch.

Essai vidéo - Suzuki Ignis (2020) : l’urbaine en chaussures de rando

 EN BREF

Version restylée

Citadine

À partir de 16 900 €

 Impossible de la louper. À l’entrée du Mondial de l’automobile 2016, elle se pavanait sur le stand Suzuki et faisait sensation. C’était gagné : les fans de kei cars japonaises -ces petites autos courtes, hautes et étroites -  étaient en pâmoison et les amoureux de micro SUV différents ont été pris de passion. C’est toute l’ambiguïté de ce drôle d’engin : une ligne qui donne des goûts d’escapade avec un look plus 4x4 pur et dur que purement SUV, sur une mécanique qui réserve l’auto à la ville et sa périphérie. Elle revient aujourd’hui après quatre ans de commercialisation et d’un joli succès pour un restylage logique de mi-carrière. Et les Japonais ont enfoncé le clou de cette ambiguïté, puisque, après tout, elle leur a plutôt réussi.

Les évolutions esthétiques sont très légères avec seuement une nouvelle calandre.
Les évolutions esthétiques sont très légères avec seuement une nouvelle calandre.

Les éléments qui ont façonné son succès, comme les trois coups de griffe sur son profil arrière sont toujours présents. Mais ce lifting de mi-carrière renforce le côté baroudeur de l’étrange crossover, avec une calandre qui se pare de chrome, en reprennent les U qui forment le contour des feux de jour. L’opération est plutôt réussie et évite l’ostentatoire et le mauvais tuning. À l’arrière aussi, la touche off-road est renforcée par un sabot de couleur gris, enchâssé dans un bouclier désormais aux couleurs de la voiture. Une avancée esthétique, mais une reculade pratique, car un bon vieux bouclier noir évite quelques rayures malvenues et souvent inévitables dans les stationnements urbains. Ces quelques maquillages sont bien les seules modifications extérieures de cette Ignis 2020. Intrigué, on se précipite à l’intérieur, en espérant être bluffé par le changement. La nouveauté est bien là, sous la forme de fonds de compteur modifiés. Ce sont désormais des cercles gris qui officient, en lieu et place des mêmes en noir. C’est peu ? c’est très peu.

Même sans faire coulisser la banquette vers l'arrière, elle reste ultra-accueillante.
Même sans faire coulisser la banquette vers l'arrière, elle reste ultra-accueillante.

Heureusement, l’Ignis conserve l’essentiel et c’est ce qu’on lui demande.  Elle décroche toujours la palme d’or de l’habitabilité. Dans ses 3m70, le plus petit SUV du marché parvient à offrir aux passagers arrière une place royale pour caser leurs jambes, même grandes, grâce à une banquette coulissante. Une opération rendue possible en sacrifiant le coffre ? Pas vraiment. Reculée à fond, la banquette (séparable en deux) préserve une malle de 267 litres. Évidemment, on n’est pas dans les records du segment, mais la taille de cette soute reste très honorable.

Essai vidéo - Suzuki Ignis (2020) : l’urbaine en chaussures de rando

La qualité de fabrication des éléments de cet habitacle l’est tout autant. Malgré les plastiques durs, l’assemblage est à la hauteur des productions Suzuki, toujours réussi. Évidemment, on aurait bien aimé que l’écran profite de ce millésime 2020 et devienne un peu plus grand. On repassera et on se contentera du 7 pouces disponible depuis fin 2016.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus (norme NEDC)
de la version la plus écologique de : Suzuki Ignis

89 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Suzuki Ignis 3

Décembre 2016

A titre d'exemple pour la version III 1.2 DUALJET HYBRID PACK.

1,59 m1,69 m
3,70 m
  •  4 places
  •  204 l / 1100 l

  •  Méca. à 5 rapports
  •  NC

Portfolio (13 photos)

En savoir plus sur : Suzuki Ignis 3

SPONSORISE

Essais Break

Fiches fiabilité Break

Toute l'actualité

Commentaires (43)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

J'en avais eu une en prêt, boite auto. Génial pour Paris. Boite un peu lente pour les passages , mais rien de trop pénalisant. Habitabilité super par rapport à la taille et bonne vision pour les manoeuvres.

Sur la ligne, l'arrière me rebute un peu.:hum:

Par

En réponse à kcilam

Commentaire supprimé.

14 490 d'après la fiche, ce qui n'est pas indécent pour une polyvalente atypique. En version 4X4 il y a peu de concurrentes face à ce petit couteau Suisse.

Par

ça ressemble vraiment à une voiturette, il y a vraiment besoin d'un permis pour conduire cet engin?

Par

Je rejoins les autres commentaires, l'arrière est horrible. Dommage.

Par

Rare petite voiture de 3m70 en 4x4 capable de passer ou les pachydermiques SUV resteront honteusement plantés sur place.

Mais je préfère ma daihatsu sirion2 également en 4x4, encore plus courte de 3m60 qui a un vrai plancher plat et autant de place a l'arrière, ou il faut pas courber la tete comme l'ignis pour y accéder .

Les japonais savent faire des petites voitures fiables et dommage que toyota importe plus daihatsu

Par

Ma mère possède un Ignis de 2019, en 90cv, 2 roues motrices, finition pack. Acheté dans les 14k€ (avec remise + reprise pour la casse de son ancienne voiture).

La version Pack est très très bien équipée (gps, sièges chauffants, banquette coulissante, phare full led, régulateur, limiteur et pleins d'autres). Dur de trouver en neuf un aussi bon véhicule pour ce tarif avec la même puissance et niveau d'équipement.

Concernant la ligne, perso j'adore, surtout en finition Pack, l'arrière peut etre améliorée avec un spoiler et une belle sortie d'échappement.

Pour l'intérieur, que des plastiques durs, mais une finition plutôt bonne, pas de craquements ou autres surprises, l'habitabilité est énorme pour la taille de la voiture et on s'y sent vraiment bien.

Niveau chassis, c'est vraiment raide à l'arrière (et pourtant c'est pas la version 4x4), les freins sont un peu light quand même, et les pneus fins sont bons pour la conso et la maniabilité, moins pour l'accroche sur le mouillé et pour la disponibilité en magasin. Le moteur est vif, bien que bridé par la boite en 4 et 5)°, heureusement qu'elle reste agréable à manipuler et le moteur ne rechigne pas à monter dans les tours. C'est amusant à conduire vu le faible poids (moins de 900kg), ça marche plutot bien (0/100 en une dizaine de secondes et + de 180 en pointe). Par contre effectivement, sur les petites routes défoncées, faut bien le tenir car le cul bouge pas mal, ça me fait penser à ma Caterham au final.

De plus il existe en 4x4 et / ou boite auto.

tout ça pour dire que c'est une très bonne proposition sur le marché du neuf.

Par

En réponse à Sgxv

ça ressemble vraiment à une voiturette, il y a vraiment besoin d'un permis pour conduire cet engin?

Oui, car tant que tu gardes le pied sur la pédale de droite, ça accélère.

Par

Ouais l'arrière...je le trouve raté par rapport au reste de la bagnole.

Sinon de face elle est sympa mais cet arrière...

Par

En réponse à matt72054

Ma mère possède un Ignis de 2019, en 90cv, 2 roues motrices, finition pack. Acheté dans les 14k€ (avec remise + reprise pour la casse de son ancienne voiture).

La version Pack est très très bien équipée (gps, sièges chauffants, banquette coulissante, phare full led, régulateur, limiteur et pleins d'autres). Dur de trouver en neuf un aussi bon véhicule pour ce tarif avec la même puissance et niveau d'équipement.

Concernant la ligne, perso j'adore, surtout en finition Pack, l'arrière peut etre améliorée avec un spoiler et une belle sortie d'échappement.

Pour l'intérieur, que des plastiques durs, mais une finition plutôt bonne, pas de craquements ou autres surprises, l'habitabilité est énorme pour la taille de la voiture et on s'y sent vraiment bien.

Niveau chassis, c'est vraiment raide à l'arrière (et pourtant c'est pas la version 4x4), les freins sont un peu light quand même, et les pneus fins sont bons pour la conso et la maniabilité, moins pour l'accroche sur le mouillé et pour la disponibilité en magasin. Le moteur est vif, bien que bridé par la boite en 4 et 5)°, heureusement qu'elle reste agréable à manipuler et le moteur ne rechigne pas à monter dans les tours. C'est amusant à conduire vu le faible poids (moins de 900kg), ça marche plutot bien (0/100 en une dizaine de secondes et + de 180 en pointe). Par contre effectivement, sur les petites routes défoncées, faut bien le tenir car le cul bouge pas mal, ça me fait penser à ma Caterham au final.

De plus il existe en 4x4 et / ou boite auto.

tout ça pour dire que c'est une très bonne proposition sur le marché du neuf.

"faut bien le tenir car le cul bouge pas mal,"... tu irais jusqu'à dire "un peu dangereux" ou juste "inconfortable" ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire