Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo - Volkswagen T-Roc Cabriolet (2020) : la tête dans les nuages

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

L’idée d’un SUV compact capable de tomber le haut ne date pas d’hier pour la marque de Wolfsburg. Si la présentation du concept T-Cross Breeze en 2016 avait éveillé des suspicions plus qu’autre chose, force est de constater que la promesse est en réalité tenue. Présenté l’été dernier, le T-Roc Cabriolet est le dernier représentant de la classe « à l’air libre » du constructeur allemand. Premier essai à quelques encablures de l’été de la version TSI 150 ch.

Essai vidéo - Volkswagen T-Roc Cabriolet (2020) : la tête dans les nuages

Une Volkswagen à la fois haute et découvrable, ce n’est pas entièrement nouveau. On se souviendra de l’éphémère Coccinelle Dune qui avec ses 4,29 m de long et 1,50 m de haut affichait un format finalement très proche du nouveau T-Roc Cabriolet (4,27 x 1,52). D’autres y voient le remplacement de feue la Golf Cabriolet, à la personnalité – sans fioriture – il est vrai plus proche.

 

Le T-Roc Cabriolet débarque dans un segment rapidement déserté par l'Evoque Cabriolet.
Le T-Roc Cabriolet débarque dans un segment rapidement déserté par l'Evoque Cabriolet.
L'amputation du toit n'a pas déséquilibré les lignes du T-Roc.
L'amputation du toit n'a pas déséquilibré les lignes du T-Roc.

Quoi qu’il en soit, le T-Roc Cabriolet reste une exception dans le paysage automobile. Oui, les vrais franchisseurs, les purs et durs, ont tous eu le droit de tomber la chemise (Suzuki Jimny, Jeep Wrangler, Mercedes Classe G). Et quelques SUV s’y sont essayés. Mais les carrières éclaires des Nissan Murano Cross et Land Rover Evoque Cabriolet laissent le champ libre à ce teuton qui apporte une véritable vague de fraîcheur dans le segment. C’est d’ailleurs le dernier cabriolet disponible dans le catalogue d’un constructeur généraliste. Une caste sacrifiée sur l’autel de la rentabilité.

Cette finition R-Line est dotée d'un accastillage plus sportif.
Cette finition R-Line est dotée d'un accastillage plus sportif.
Comme sur le Coccinelle, la capote se replie sur le couvercle du coffre, et non dedans.
Comme sur le Coccinelle, la capote se replie sur le couvercle du coffre, et non dedans.

 

Une polyvalence en retrait

Dès lors, difficile de savoir s’il fait mieux ou moins bien que les autres. Reste à l’apprécier – ou non – pour ce qu’il est. Et sans grande surprise, cette métamorphose s’accompagne d’une polyvalence moindre et de tarifs qui grimpent en flèche. Commençons d’abord par la transformation, qui ne se limite pas à scier les montants et supprimer deux portes. Hormis quelques panneaux de carrosserie de la partie avant, tout le reste est propre à ce « Cab » dont le dessin plus dynamique n’affiche pas de maladresse particulière.

La planche de bord est identique au T-Roc classique. Les matériaux restent durs, partout...
La planche de bord est identique au T-Roc classique. Les matériaux restent durs, partout...
Dans cette variante, le T-Roc ne peut embarquer que quatre passagers.
Dans cette variante, le T-Roc ne peut embarquer que quatre passagers.

Un poil plus long et nettement plus bas que sa matrice, il dispose en revanche d’un empattement rallongé de 4 cm … qu’il perd illico en espace aux jambes. Évidemment, c’est la largeur qui pâtit le plus de l’installation du toit amovible. Avec 30 cm tronçonnés au deuxième rang, ce T-Roc devient une stricte quatre places. Une banquette particulièrement facile d’accès une fois le toit replié – forcément – et qui conviendra à deux adultes pas trop grands (la garde au toit régresse de 3 cm). Quant au coffre, il perd 160 dm3 par rapport à un T-Roc classique 4x2 (284 dm3).

Le coffre culmine à 284 dm3. Mais plus que le volume, c'est l'accès étroit qui le rend moins pratique.
Le coffre culmine à 284 dm3. Mais plus que le volume, c'est l'accès étroit qui le rend moins pratique.
Grâce au pare-brise court et à la ceinture de caisse pas trop haute, la sensation de plein air est réelle.
Grâce au pare-brise court et à la ceinture de caisse pas trop haute, la sensation de plein air est réelle.

Si la capote ne vient pas empiéter dans la soute une fois remisée (en seulement 9 secondes et jusqu'à 30 km/h), l’ouverture reste étroite (seulement 40 cm de haut) et la découpe intérieure alambiquée. Qu’importe, cette découvrable ne mise pas sur les aspects pratiques. En témoigne sa banquette arrière rabattable, dont l’ouverture est à peine suffisante pour deux paires de ski… Pour le reste, l’habitacle et sa planche de bord sont repris à l’identique. Qu’il s’agisse de l’ergonomie sans faute, de l’assemblage au cordeau, ou des matériaux, peu valorisants pour un SUV vendu au prix d’une grosse berline allemande…

Essai vidéo - Volkswagen T-Roc Cabriolet (2020) : la tête dans les nuages

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus (norme NEDC)
de la version la plus écologique de : Volkswagen T-roc

119 g/km - malus : 240 €

Début de commercialisation du modèle :
Volkswagen T-roc Cabriolet

Mars 2020

A titre d'exemple pour la version CABRIOLET 1.5 TSI 150 EVO R-LINE DSG7.

1,52 m1,81 m
4,26 m
  •  4 places
  •  280 l / NC

  •  Auto. à 7 rapports
  •  NC

Portfolio (51 photos)

En savoir plus sur : Volkswagen T-roc Cabriolet

SPONSORISE

Essais Cabriolet

Fiches fiabilité Cabriolet

Toute l'actualité

Commentaires (87)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

38 a 42 mille euros avec une finition moyenne, c'est du bon foutage de ...

Par

L'idée est sympa, mais le prix la rend invendable. Si le but est d'avoir une décapotable, pour le prix il y a bien plus bandant.

Par

une baignoire avec des roues.

Par

Il est sympa ce t roc :bien:

Par

Je ne le dis pas souvent mais bravo VW pour l'audace de commercialiser ce véhicule.

Après je doute de son succès mais il a le mérite d'exister et de permettre aux amateurs de se faire plaisir.

Par

En réponse à plus_anonyme

Je ne le dis pas souvent mais bravo VW pour l'audace de commercialiser ce véhicule.

Après je doute de son succès mais il a le mérite d'exister et de permettre aux amateurs de se faire plaisir.

Pareil.

Et je le trouve vraiment joli !

Par

Triste signe des temps que de voir cette chose arriver au moment où la Fiat Spider 124 disparaît.

Par

Inutile. Celui qui veut un SUV a tout intérêt à prendre le T-Roc normal (même si je ne le lui conseille pas...), et celui qui veut un cabriolet peut choisir une MX-5 par exemple, bien plus joueuse et moins chère.

Ce que je ne comprends pas c'est que les marques aient sacrifié les vrais cabriolet pour des raisons de rentabilité et qu'ensuite elles viennent nous sortir ça ! Je vois pas en quoi c'est moins risqué vu le marché de niche extrême auquel il s'adresse...

Par

En réponse à pechtoc

L'idée est sympa, mais le prix la rend invendable. Si le but est d'avoir une décapotable, pour le prix il y a bien plus bandant.

Même si elle a que 2 places je préfère de loin une mx-5

Par

Esthétique douteuse (avec une finition Rline sur un SUV de 150ch pour plus d'1.5t ... bref), plastiques durs partout (cf. Cara), prix exorbitant !!

A part le coup de cœur et le fait qu'il soit sans concurrence je ne vois pas comment ca va se vendre !

On ne peut que saluer le risque prit par un constructeur aux habitudes très conservatrices !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire