Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Et si la Peugeot 308 était le chant du cygne des berlines compactes ?

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

C'est LA nouveauté de la rentrée. Remarquablement accueillie par la presse en général et les essayeurs de Caradisiac en particulier, la nouvelle Peugeot 308 s'apprête à affronter le marché. Mais l'époque des berlines compactes n'est-elle pas révolue ? Ces autos de taille moyenne et bonnes à tout faire n'ont-elles pas été rendues obsolètes par la faute des SUV compacts et de l'air du temps ?

Et si la Peugeot 308 était le chant du cygne des berlines compactes ?

La nouvelle compacte du lion a rempli tous ses objectifs, du moins tous ceux qui lui ont été assignés. Sa montée en gamme ? Elle coche la case sans sourciller. Elle ne s'approche pas du premium : elle est premium, dans ses qualités de fabrication comme dans ses tarifs. Son design ? Il est parfaitement raccord avec les souhaits des acheteurs : spectaculaire dehors et novateur dedans, avec un i-cockpit plus évolué que celui de la précédente génération, que d'aucuns détestent et que la très grande majorité des conducteurs adorent. Un tableau qui logiquement devrait lui permettre de truster les premières places du podium des ventes européennes. Et pourtant, elle souffre d'un défaut qu'elle ne saurait corriger : c'est une berline compacte, une de ces autos du segment C, une de ces voitures de taille moyenne, taillée pour les classes moyennes et les familles de taille moyenne. Une de ces voitures qui font la pluie, le beau temps et remplissent nos routes depuis 50 ans. Mais c'est une auto du XXe siècle.

Les 2008 et 3008, premiers concurrents de la 308

C'est qu'aujourd'hui, ces familles roulent avec une autre Peugeot, une autre auto du segment : le 3008, voir un 2008 si elles n'ont ni l'usage du premier ni le portefeuille nécessaire. Mais pourtant, la Volkswagen Golf, huitième du nom est bien en tête des ventes en Europe ? Certes, mais pour combien de temps encore ? Au mois de juin, l'Allemande s'est écoulée à un peu plus de 27 000 exemplaires sur le vieux continent, à peine 2 000 unités de plus que la deuxième du podium : la Tesla Model 3. Derrière ce duo de tête, on retrouve des citadines (Renault Clio, Opel Corsa, Fiat 500, etc), une low cost (la Dacia Sandero) et deux SUV (Volkswagen T-Roc et Renault Captur), mais pas la moindre compacte. Cette disparition programmée d'un genre semble d'ailleurs actée du côté de chez Renault ou la Megane s'est transformée en e-Megane SUV. Et si Luca De Meo, le boss du losange affirme à qui veut l'entendre qu'il est très attaché au segment C, il n'a jamais dit que son amour de l'auto moyenne penche du côté des berlines ou des voitures à grosses roues. En tout cas, dans son agenda des prochaines années ne figure pas la moindre berline, qu'elle soit compacte ou plus grande.

La future Megane ne sera pas une véritable compacte, mais un SUV.
La future Megane ne sera pas une véritable compacte, mais un SUV.

Même Volkswagen songe à l'enterrement de sa mythique Golf. Ce ne sera certes pas pour tout de suite, mais dans un monde tout électrique, quel modèle subsistera entre la deuxième ou troisième génération d'ID3 et cette bonne vieille Golf de génération 9 ou 10 ? La mort des compactes semble déjà actée et on peut même noter la date des obsèques dans son agenda : elles devraient se dérouler en 2030 au moment de la bascule presque totale vers l'électrique.

La 308, parfaite voiture de fonction

Mais cette fin programmée arrive dans neuf ans seulement, le temps que la Peugeot 308 qui vient d'être lancée vive sa vie d'une belle manière. Mais pas forcément dans le garage des particuliers. Le lion le reconnaît : 60 % de ses compactes sont achetées par des entreprises. Les clients sans enfants qui achètent eux-mêmes leur auto se rabattent majoritairement sur la 208, et les familles s'offrent des 2008 et 3008. Ce phénomène des clients particuliers minoritaires touche le segment des grandes berlines depuis des années et il en train de grignoter le marché des compactes. Les entreprises louent des 308 et en changent tous les deux ou trois ans. Du coup, elles sont moins regardantes sur le prix d'achat affiché. Tout l'inverse des particuliers. Résultat : le prix d'appel d'un 2008 est de 22 700 euros, plus de 2 000 euros de moins qu'une 308. Bien sûr, personne, ou très peu de clients achètent des autos d'entrée de gamme, mais ce tarif "à partir de" reste un bon indicatif de la volonté d'une marque de positionner une voiture.

La prochaine génération de la Volkswagen ID3 aura peut-être la peau de la Golf.
La prochaine génération de la Volkswagen ID3 aura peut-être la peau de la Golf.

Évidemment, il reste, et fort heureusement, une minorité de clients qui pour rien au monde ne grimperait dans un SUV, conscient de son confort amoindri par rapport à une berline (surtout la nouvelle 308), conscient aussi de son dynamisme moindre, du prix des pneus forcément plus grands et donc plus chers sur un SUV. Mais ces clients risquent d'être de plus en plus rares et trouveront de moins en moins de berlines compactes sur le marché.

SPONSORISE

Actualité Peugeot

Toute l'actualité

Forum Peugeot

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire