Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

En 2030, que restera-t-il des compactes thermiques ?

Entre la fin possible de la Renault Mégane et la Volkswagen ID3 au prix d’une Golf, l’avenir des compactes thermiques semble plus que menacé. L’heure de la bascule vers le tout électrique des autos les plus vendues va-t-elle sonner ? Une heure où les seules thermiques qui subsisteront pourraient bien être des SUV.

Renault Mégane quatrième du nom. La cinquième pourrait bien être la dernière.
Renault Mégane quatrième du nom. La cinquième pourrait bien être la dernière.

En ce printemps 2030, Léa et Léo sont bien tentés de changer d’auto. Avec leur bébé, ils trouvent que la Clio 7 est un peu petite, même celle qui vient d’être lancée, qui a encore pris du coffre et du poids. Une compacte leur irait bien. Seulement voilà, chez Renault, la Mégane n’est plus produite.

À la place, leur concessionnaire ne leur propose que la Loe, une électrique comme la Zoe, en plus grand. Mais Léa et Léo, les autos zéro émission, c’est pas leur truc. Peur de la panne sèche ? À moins que ce soit ce foutu besoin d’entendre le bruit d’un trois cylindres qui crécelle aux oreilles, puisqu’il n’y a plus que les voitures de sport qui s’offrent quatre cylindres. Alors, le couple s’en va chez Volkswagen pour acheter une Golf. Pas de chance. Il n’y a pas plus de Golf que de Mégane. Ce sera l’ID3 de troisième génération qui débarque tout juste sur le marché ou rien. Rien, ou bien un SUV. Petits ou grands, il en existe de toutes tailles et pour tous les budgets. Même Dacia a arrêté les berlines depuis deux ans.

Plus de Mégane en 2030

Évidemment, cette saynète est une pure fiction. Pourtant, si l’on en croit les déclarations de Laurens Van Den Acker, relayées par Florent Ferrière, elles pourraient devenir réalité dans 10 petites années. C’est que le garçon est directeur du design du groupe Renault et membre du comité directeur du constructeur. Lorsqu’il s’exprime, ce n’est donc pas pour livrer une opinion intime, mais une parole largement soupesée. Du coup, en déclarant que « la Mégane est dans un segment de plus en plus sous pression » et en ajoutant qu’il faut mettre l’argent « là où est l'avenir du marché », on en déduit fort logiquement que pour Renault, l’avenir n’est pas compact et que la Mégane est priée de passer à la compta. Pas tout de suite, car la cinquième du nom est déjà dans les tuyaux et devrait être sur les routes en 2023. En lui prêtant vie pendant 7 ans, nous voilà en 2030, l’année ou Léa et Léo vont acheter leur auto.

Volkswagen Golf 8 : la dernière ou avant-dernière compacte d'Europe ?
Volkswagen Golf 8 : la dernière ou avant-dernière compacte d'Europe ?

Pour autant, ce n’est pas parce qu’une Mégane disparaît que tout le rayon des compactes est dépeuplé. Certes, mais un autre élément ne plaide pas en faveur de ces autos moyennes. L’e-Golf, version zéro émission de la compacte star des voitures en Europe, coûterait plus cher à fabriquer que la nouvelle ID3, selon Herbert Diess, le patron de Volkswagen. Et pas de quelques euros, mais de 40 %.  

Une différence de prix de revient que l’on retrouve également en prix d’achat entre l’électrique et le thermique des deux compactes. Ainsi, l’ID3 s’affiche aux alentours de 23 000 euros, quand la Golf 8, dans ses premières éditions, démarre à 29 100. Moins chère à la fabrication, ce qui garantit les marges, et moins chère à la vente, ce qui garantit le succès : à terme, l’électrique pourrait être plus rentable que la compacte à pétrole. Quel serait dans ce cas l’intérêt de vendre ladite Golf thermique ? Volkswagen a bien des qualités, mais pas la philanthropie.

 

Volkswagen ID3, la tueuse de Golf ?
Volkswagen ID3, la tueuse de Golf ?

Petit à petit, l’électrique augmentant, et les catalogues thermiques des constructeurs se réduisant, les compactes pourraient donc passer à la trappe. À la faveur des seules voitures électriques du coup ? Pas seulement. Les SUV pourraient bien être les derniers survivants de l’ère du moteur à explosion. Une tendance déjà engagée par Ford qui a annoncé, dès 2018, renoncer au développement des berlines aux États-Unis. Et Renault pourrait bien s’engager dans une telle voie. Car l’on sait que ses Espace et Scénic n’auront pas de descendants, pas plus, probablement, que la Talisman. Que restera-t-il au catalogue, outre des voitures électriques, si la Mégane disparaît aussi ? Les Captur, Kadjar et Koleos. Des SUV en somme, en plus de l’exception Clio. Les acheteurs de thermiques devront donc se rabattre sur des autos hautes sur pattes, du moins le temps que ces autos hautes sur pattes ne s’électrifient elles aussi.

En savoir plus sur : 4X4 - SUV - Crossover

4X4 - SUV - Crossover

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (240)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

"Les acheteurs de thermiques devront donc se rabattre sur des autos hautes sur pattes, du moins le temps que ces autos hautes sur pattes ne s’électrifient elles aussi."

Heu... Il peuvent aussi aller voir ailleurs. Tous ne vont pas suivre cet exemple.

Par

yaura toujours du thermique...

et je parie de l'hybride diesel...!

seul moyen de bouffer réellement 2l au cent avec une caisse!!!

Par

En gros c'est quoi qui gêne?

Que le patronyme Mégane disparaisse de la gamme?

Ma foi, quand on est passé de R19 à Mégane il n'y a pas eu de quoi s'en relever la nuit.

Mégane disparait ? Et alors ?

Elle peut être remplacée par tartempion que c'est pareil...

Les voitures de 4m20/4m30 ne vont pas disparaitre du jour au lendemain, qu'elle s'appellent Mégane, Golf ou Focus, qu'elles deviennent ID3, Morphoz ou jenesaisquoi....Diesel ou pas, Thermique ou autre....

Ca restera des voitures....compactes.

Par

Et si simplement la 6e génération de la Megane était tt simplement électrique plutôt qu'elle disparaisse :bah: tt comme la twingo à ce moment

Par

Et effectivement il y aura certainement du thermique encore à ce moment là (peut être pas chez tt les constructeurs)

Par

tout ça c'est du bla bla et on s'en fout grave , les gens sortis de cette crise sanitaire vont se remettre en question plus que l'on ne le croit , et la bagnole sera descendu de quelques étages dans l'ordre de leurs soucis, en plus c'est bien beau de parler toujours de l'électrique , mais quels avantages sur les thermiques et comment les recharger sans bornes puissantes et à quel prix !!!!!!!!!!!

Par

En 2030 les gens auront beaucoup de patience et accepteront de devoir poireauter 2h a la station pour remplir leur electrique. Bien sûr.

Par

La petite nouvelle va s'appeler Stéphanie au lieu de Mégane.

Par

En réponse à motalo

tout ça c'est du bla bla et on s'en fout grave , les gens sortis de cette crise sanitaire vont se remettre en question plus que l'on ne le croit , et la bagnole sera descendu de quelques étages dans l'ordre de leurs soucis, en plus c'est bien beau de parler toujours de l'électrique , mais quels avantages sur les thermiques et comment les recharger sans bornes puissantes et à quel prix !!!!!!!!!!!

"quels avantages sur les thermiques"

-> pas de pollution de l'air, impact sur la crise climatique bien moindre et en constante amélioration, absence de bruit, absence de vibration, pas d'entretien nécessaire, pas de passage à la pompe nécessaire, plaisir de conduite, etc.

"comment les recharger sans bornes puissantes"

-> sur une simple prise 16A voire 10A, parce que c'est suffisant pour récupérer ce qu'on consomme au quotidien, si on fait de longs trajets routier il faut choisir un modèle supportant la charge rapide à au moins 100 kW. Les bornes ne manquent pas, avec les superchargeurs Tesla on a la même polyvalence qu'une thermique

"et à quel prix"

à la maison je paie 10 centimes du kWh (100% décarboné), un "plein" de Zoé 50 kWh revient donc à 5 € pour 400 km WLTP (davantage en ville, moins sur autoroute) ; si on fait beaucoup de long trajets il faut choisir une marque qui a investi dans un réseau de charge comme Ionity ou les Superchargers de Tesla, ce qui permet de faire des charges rapides à des prix très intéressants.

En conclusion, l'électrique c'est parfait, mais comme pour toute voiture il faut choisir sa voiture électrique en fonction de ses besoins...

Par

"et à quel prix"

j'ai oublié de mentionner le coût très réduit de l’entretien et des consommables...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire