Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 

Les grandes absentes du salon : la Volvo S60 (4/5) - Vidéo en direct du salon de Genève 2018

Dans Salons / Salon de Genève

Les grandes absentes du salon : la Volvo S60 (4/5) - Vidéo en direct du salon de Genève 2018

La marque suédoise bouscule les traditions. Plutôt que de présenter la version classique de sa berline S60, Volvo dévoile d’abord, à Genève, le break V60. Marc Debord, le porte-parole du constructeur en France, justifie ce chamboulement des règles par le côté historique du break Volvo qui perdure depuis 60 ans. La berline, elle, débarquera cet été.

C’est une tradition unanimement respectée jusqu’ici. Lorsqu’un constructeur propose une nouvelle berline, il présente d’abord la version classique, munie d’un coffre (ou d’un hayon) avant de dévoiler sa version break, parfois des mois plus tard. Mais chez Volvo, pas question de faire comme tout le monde. Alors le Suédo-chinois (Volvo appartient au groupe Geely) multiplie les premières.

 Il a décroché pour la première fois de son histoire le trophée de la voiture de l’année avec le XC40 la semaine passée, et pour la première fois de l’histoire de l’automobile, il présente le V60 (le break, donc), avant la berline S60. Pourquoi ce chamboulement de la tradition ? Marc Debord, porte-parole de Volvo France, évoque une autre tradition dans la vidéo ci-dessous. « Nous avons un historique du break important. Voilà 60 ans que nous en produisons et, en Suède comme dans certains autres pays, ils se vendent mieux que les berlines ».

 Un historique et une envie furieuse de présenter d’abord le modèle le plus emblématique de la gamme 60 : deux bonnes raisons de faire patienter les amateurs de berlines traditionnelles. Une patience qui prendra fin cet été « pour une berline fabriquée aux États-Unis, précise Marc Debord. Alors que le break est fabriqué en Suède ». Une berline tricorps que les amateurs du genre ne pourront pas admirer au prochain Mondial de l’Automobile, puisque Volvo a décidé de ne pas y exposer, comme il a décidé de se passer du salon de Francfort l'an passé.

Portfolio (1 photos)

Mots clés :

En savoir plus sur : Break

Break
Commentaires (3)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il y a déjà des clichés qui tournent sur le net , une s90 en réduction.

Superbe, dommage qu'elle ne sois pas un peu différente du reste de la gamme.

Par

En réponse à Shuriken_57

Il y a déjà des clichés qui tournent sur le net , une s90 en réduction.

Superbe, dommage qu'elle ne sois pas un peu différente du reste de la gamme.

Oui, une bien belle suedoise(?) Geely (吉利) - ou Zhejiang Geely Holding Group !

Par

Comme déjà mentionné ailleurs, "Geely" est actionnaire majoritaire de Volvo... Mais les Volvo sont toujours fabriquées par...Volvo... Ce ne sont certainement pas les chinois qui apprendrons aux suédois à fabriquer leurs voitures !

Mais quand je vois une "VW", notamment, je me dis un peu la même chose... : C'est une "germano-quatarie"...?!?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire