Publi info
 

Les interviews du Mondial 2018 - Guillaume Devauchelle (Valeo) : « Il ne faut pas penser la voiture autonome avec les usages d’aujourd’hui. »

Dans Salons / Salon de Paris

Guillaume Devauchelle est l'un des principaux dirigeants du groupe français Valeo, à la pointe de l'innovation dans le secteur automobile. Il a accordé une interview passionnante à Caradisiac durant ce Mondial 2018, laquelle nous éclaire notamment sur les usages de l'automobile de demain. Et croyez-nous, l'homme sait de quoi il parle.

Les interviews du Mondial 2018 - Guillaume Devauchelle (Valeo) : « Il ne faut pas penser la voiture autonome avec les usages d’aujourd’hui. »

La série d’interviews de Caradisiac au Mondial de l’automobile se poursuit avec Guillaume Devauchelle, Directeur de l’innovation et de la recherche scientifique du groupe français Valeo, qui est l’un des équipementiers leaders dans le monde, fournissant les plus grands groupes automobiles.

Véritable réussite industrielle, l’entreprise a affiché l’an dernier un chiffre un chiffre d’affaire de 18,6 milliards d’euros, en progression de 12%, et une marge opérationnelle de 8%. Elle compte plus de 111 000 salariés à travers le monde, répartis dans 33 pays et 184 sites de production.

L’an dernier, Valeo s’est aussi illustré en étant le leader du dépôt de brevets en France (comme en 2016), avec 1110 dossiers enregistrés.

L’entreprise est présente sur tous les fronts, comme celui de la voiture électrique ou celui de la voiture autonome au sujet de laquelle nous avons notamment interrogé Guillaume Devauchelle.

Si l’avenir de l’automobile vous intéresse - et nous ne doutons pas que c’est le cas - prenez donc quelques minutes pour écouter cet homme dont le leitmotiv pourrait se résumer ainsi: « nous n’attendons pas le futur mais nous le créons. »

Portfolio (2 photos)

Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

" Véritable réussite industrielle, l’entreprise a affiché l’an dernier un chiffre un chiffre d’affaire de 18,6 milliards d’euros, en progression de 12%, et une marge opérationnelle de 8%. "

Ok.... mais pas la moindre question sur le cours de l'action, carrément laminé en 2018, avec une valeur plus ou moins divisée par deux.

Alors qu'à la grosse maille, les valeurs automobiles se sont plutôt bien comportées, merci aux divers marchés majeurs, qui cette année encore auront connu la croissance...

Par

Entrevue intéressante.

Le constructeur qui aujourd'hui sur une seule solution d'avenir est très sûr de lui, tant aujourd’hui les possibilités pour le futur sont multiples.

Par

En réponse à pat d pau

Commentaire supprimé.

Ca sent le vécu.....qu'en pense l'Ingénieur Lapoutre ?

Il harcelle aussi tu crois... :peur:

Par

difficile pour moi d'être en désaccord avec ce qu'il dit.

en revanche, je pense clairement qu'une fois la voiture autonome niveau 5 prête, non, il n'y aura plus besoin de passer le permis pour ceux ne souhaitant pas conduire mais voulant se laisser conduire par une telle voiture, qu'elle soit à eux ou pas.

en fait, à mon sens, c'est une certitude à terme.

Par

En réponse à mynameisfedo

difficile pour moi d'être en désaccord avec ce qu'il dit.

en revanche, je pense clairement qu'une fois la voiture autonome niveau 5 prête, non, il n'y aura plus besoin de passer le permis pour ceux ne souhaitant pas conduire mais voulant se laisser conduire par une telle voiture, qu'elle soit à eux ou pas.

en fait, à mon sens, c'est une certitude à terme.

Oui comme aujourd'hui certains se satisfont des transports en commun ou de se faire trimballer par uber ou blablacar.

La tendance de nu plus trop passer sont permis chez les jeunes est déjà en hausse.

Par

En même temps, qui dit voiture autonome, dit infrastructures adaptées aux voitures autonomes : marquages au sol clairs, voies délimitées, signalisation aux petits oignons...

Et on en est TRÈS loin dans certaines villes comme Paris ! J'y suis allé la semaine passée pour le boulot, déjà l'humain a du mal à voir où il va à cause des travaux intempestifs à peu près partout (je ne parle pas des deux roues qui font n'importe nawak...)

Sur route/autoroute sans trop de problèmes (mon Arteon "conduit" quasiment toute seule sur autoroute...) mais en ville, je n'y crois pas une seconde, en tout cas actuellement. Pas à cause des voitures, mais de l'environnement.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire