Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Renault : l'ancien directeur peut rejoindre la concurrence

Dans Economie / Politique / Personnalités

Renault : l'ancien directeur peut rejoindre la concurrence

Renault vient de renoncer à la clause de non-concurrence de Thierry Bolloré, son ancien directeur général, poussé vers la sortie le mois dernier. 

Thierry Bolloré est déjà libre ! Quelques semaines après avoir été révoqué de son poste de directeur général de Renault, il peut aller travailler chez un autre constructeur. Le conseil d'administration du groupe a en effet renoncé à exiger l'application de sa clause de non-concurrence. Thierry Bolloré a trouvé un arrangement avec le Losange, en renonçant notamment de son côté au bénéfice du régime de "retraite chapeau" en vigueur, et donc à l'indemnité de non-concurrence.

Thierry Bolloré avait été écarté en express début octobre. Ses relations avec le nouveau président de Renault, Jean-Dominique Senard, n'étaient plus bonnes. Le président a donc souhaité s'en séparer, avec l'accord de l'État (premier actionnaire de Renault). C'était aussi une manière de tourner la page Carlos Ghosn, Thierry Bolloré ayant été le numéro 2 de l'ex-PDG. Pour certains, ce débarquement a également permis de faire plaisir à Nissan, afin d'apaiser les relations au sein de l'Alliance. Jean-Dominique Senard a d'ailleurs en même temps réussi à obtenir la mise en place d'une nouvelle direction de Nissan favorable à l'Alliance.

Thierry Bolloré peut donc dès à présent rejoindre un autre constructeur automobile, avec ses compétences et… ses connaissances sur le Losange, notamment ses projets ! Peut-il frapper à la porte de PSA, celui-ci multipliant les recrutements d'anciens de Renault ? On devrait avoir la réponse rapidement.

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (26)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Attention à la concurrence . C'est lui aussi qui a amené Renault dans le mur ...

Par

bah oui faudrait pas mettre à la tête à un haut poste un bonhomme qui s'est démené pour sa marque pendant des années, mieux vaut prendre des gens de la concurrence en leur promettant un salaire juteux.

Par

Comme quoi PDG, il n'y a aucune connaissance secrète de la boîte à avoir finalement. Il a bossé combien de temps dans le groupe déjà ?

En 7 ans le mec n'a aucune connaissance sensible sur Renault. Il était monteur de pneus sur les chaînes d'assemblage ou quoi?

Par

trop marrant chez le CRIC ...

Par

De toute facon il faut travailler. Il va pas rester les bras ballants...

Par

Vu son profil et les transferts récents ça m'étonnerais pas qu'il passe chez PSA surtout si il avait de bonnes relations avec Tavares et en plus d'après les rumeurs il y a un poste de libre chez Citroën..

Par

L'ancien numéro 2 (Tavares) faisait de l'ombre à Ghosn. Ce dernier a donc placé quelqu'un qui ne lui faisait pas d'ombre.

Je ne ois pas comment Bollore irait chez PSA prendre un sous-poste.

Pelata n'a jamais rejoint PSA, il a refait sa vie dans la silicon vallée...

Par

"Renault : l'ancien directeur peut rejoindre la concurrence..."

C'est un non évènement, cet homme peut même postuler pour le FMI ou la BCE....:violon:

Par

Ca doit être la clause de non-concurrence la plus courte de l'histoire.

A peine le temps de changer de slip que le voilà reparti en vadrouille.

Par

Monteur de pneus :lol:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire