Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault : une nouvelle usine de batteries à Douai

Renault : une nouvelle usine de batteries à Douai

Une entreprise chinoise va implanter une nouvelle usine de batteries à Douai, pour fournir en direct Renault.

En France, la production de Renault va se focaliser sur deux aspects : les utilitaires et les électriques. Et elle va aussi se concentrer géographiquement sur le nord du pays. Luca de Meo parle d'ailleurs du "pôle électrique nord", qui va donc réunir les sites dédiés aux véhicules électriques du groupe.

La tête de gondole sera l'usine de Douai. Alors qu'elle produit actuellement les grands modèles (Scénic, Talisman, Espace), elle va bientôt être convertie aux véhicules électriques, avec la Mégane-e puis la nouvelle R5. Il manque toutefois un élément important pour ces Renault branchées : la présence d'un site qui fournit des batteries en grande quantité.

Ce sera bientôt chose faite. Selon Le Figaro, une usine de batteries va être implantée à proximité de l'usine de Douai. Toutefois, elle ne sera pas directement créée par Renault. Elle sera implantée par l'entreprise chinoise Envision, qui avait racheté il y a deux ans la division batteries de Nissan. Envision avait déjà annoncé son intention de créer une usine en France, mais hésitait entre Dunkerque et Douai.

La ville de Douai a donc été choisie pour être au plus près de Renault, qui devrait absorber l'essentiel des batteries produites. Selon le quotidien, l'État et la région vont apporter des fonds. Il y a en effet un enjeu majeur en matière d'emplois, puisque l'usine pourrait à terme créer environ 2 000 postes. Le projet doit être validé d'ici l'été, le temps d'une concertation auprès de la Commission nationale de débat public, qui vérifie les impacts de l'usine.

Renault continue donc pour l'instant à se tenir à distance de la coentreprise ACC, créée par PSA et Total, pour la production massive de batteries en Europe, avec un premier site à Douvrin en 2023. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire se fait insistant pour que Renault s'ajoute à cet attelage. Mais en début d'année, Jean-Dominique Senard, président de Renault, indiquait que le Losange pouvait rejoindre ACC s'il y avait la parité entre les parties présentes, ce qui n'était visiblement pas le cas. Toujours selon le Figaro, les discussions ne seraient toutefois pas rompues, mais la priorité de Renault restera le site d'Envision. Le Losange pourrait s'approvisionner un peu auprès d'ACC.

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Forum Renault

Par 4L 28 Le 02 Août 2021 à 16h42

Commentaires (91)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Encore faudrait-il que Renault soit douai pour l’électrique…:ange:

Par

En réponse à Katoche

Commentaire supprimé.

Un véhicule électrique à batterie c'est au moins autant d'emplois qu'un véhicule thermique. Parce qu'on peut construire localement la voiture et sa batterie, mais aussi produire le courant nécessaire, notamment avec des énergies renouvelables. D'ici 10 à 20 ans il y aura aussi un grand bassin d'emplois dans le recyclage des batteries, car les métaux d'une batterie (soit l'essentiel d'une batterie) ça ne se dégrade pas. Et recycler consomme bien moins d'énergie que creuser puis transporter ces métaux. Tous ces emplois sont des emplois essentiellement hors des villes, ce qui est bon pour l'aménagement du territoire, mais aussi pour le pouvoir d'achat des salariés et artisans.

Donc l'important c'est surtout d'anticiper, un pays dont les constructeurs automobiles fabriquent des voitures mais pas les batteries, voire qui importe son courant, ou du gaz voire du charbon pour fabriquer son courant, va en effet perdre des emplois.

Quant au garagiste, il ne doit pas s'inquiéter, il reste largement assez de véhicules thermiques pour qu'il termine sa carrière, et un véhicule électrique demande aussi un peu d'entretien, comme changer les freins même s'ils s'usent moins que sur une thermique. Surtout, il se vend encore très majoritairement des véhicules thermiques, HÉLAS.

Par contre le fils ou la fille du garagiste sera peut-être un artisan qui va venir installer des panneaux photovoltaïques sur votre toit, par exemple.

Par

En réponse à Katoche

Commentaire supprimé.

100.000 emplois aux dernières nouvelles : https://www.autoplus.fr/actualite/la-fin-du-thermique-pourrait-menacer-100-000-emplois-dici-2035-509459.html#item=1

Enormement d'emploi direct et surtout indirect (sous-traitants, fabricants de filtres, de pièces mécaniques, ...) sont foutues avec les piles.

Par

"Selon le quotidien, l'État et la région vont apporter des fonds".Un peu normal dans la mesure où l'on veut empêcher les entreprises à délocaliser MAIS il s'agit apparemment d'une usine chinoise et les modalités ou contrats devront être en conformité avec les normes et surtout avec des garanties.Les investisseurs chinois n'interviennent pas en Europe pour sauver nos emplois. Ce qui est étonnant c'est que les aides ne sont jamais "satisfaisantes" pour que les constructeurs français arrêtent de délocaliser et que la CHINE s'en contente.:bah:

Par

En réponse à JLPicard

Un véhicule électrique à batterie c'est au moins autant d'emplois qu'un véhicule thermique. Parce qu'on peut construire localement la voiture et sa batterie, mais aussi produire le courant nécessaire, notamment avec des énergies renouvelables. D'ici 10 à 20 ans il y aura aussi un grand bassin d'emplois dans le recyclage des batteries, car les métaux d'une batterie (soit l'essentiel d'une batterie) ça ne se dégrade pas. Et recycler consomme bien moins d'énergie que creuser puis transporter ces métaux. Tous ces emplois sont des emplois essentiellement hors des villes, ce qui est bon pour l'aménagement du territoire, mais aussi pour le pouvoir d'achat des salariés et artisans.

Donc l'important c'est surtout d'anticiper, un pays dont les constructeurs automobiles fabriquent des voitures mais pas les batteries, voire qui importe son courant, ou du gaz voire du charbon pour fabriquer son courant, va en effet perdre des emplois.

Quant au garagiste, il ne doit pas s'inquiéter, il reste largement assez de véhicules thermiques pour qu'il termine sa carrière, et un véhicule électrique demande aussi un peu d'entretien, comme changer les freins même s'ils s'usent moins que sur une thermique. Surtout, il se vend encore très majoritairement des véhicules thermiques, HÉLAS.

Par contre le fils ou la fille du garagiste sera peut-être un artisan qui va venir installer des panneaux photovoltaïques sur votre toit, par exemple.

FAUX. 100.000 emplois en France, entre 500 et 800k en Europe. 1/3 des emplois en Allemagne. Toutes les sources l'indiquent.

L'Ingénierie est réduite au maximum : Design, train roulant. Fini les ingénieurs motorisations et boite de vitesse.

On achète un pack de 300kg de pile de chinoise et boum on l'integre dans un plancher commun à 50 véhicules (Turbo l'a bien montré ce week end) et basta.

Le Software ? Google (chez Renault). Ptete que Tesla vendra son soft un jour aussi, ou les Chinois/Indiens qui ont de l'avance sur nous. Mais en Europe nada. On détruit plus de 100 ans d'industrie Européenne.

Tous les sous-traitants qui fabriquent des filtres, des pièces mécaniques, ... Il n'y a que ceux qui vendent des contrôleurs qui sont plutôt pas mal (Bosch par exemple)

Arrêtez donc votre propagande. Il n'y a pas une seule étude qui indique ce que vous dites. Il y aura des reconversions mais n'empêche que des centaines de milliers d'emploi sont réellement menacés (et j'en connais qui sont concernés)

Par

En réponse à Katoche

Commentaire supprimé.

Si on considère Telsa, par exemple. Ils produisent des voitures (et bientôt des camions), mais aussi des batteries de traction, des batteries stationnaires tant pour les particuliers que pour des fermes photovoltaïques et/ou solaire, des panneaux photovoltaïques, des solutions de gestion décentralisée de l'énergie, etc. Elon Musk explique régulièrement que l'activité "énergie" a vocation à être aussi forte chez Tesla que l'activité mobilité.

Enfin, Tesla fait des usines aux USA pour les clients d'Amérique du Nord, en Chine pour l'Asie, et bientôt en Allemagne pour l'Europe. Et ce n'est pas terminé, on aura probablement rapidement des usines en Inde, en Amérique Latine, dans les pays de l'Est, etc. Produire là où son les clients, personnellement je trouve ça très bien, tant pour les emplois que pour pouvoir proposer un produit adapté au pouvoir d'achat des clients, mais aussi pour limiter la pollution due aux transports. Et tant pis pour les constructeurs nationaux qui vont boire la tasse, avec souvent des véhicules (tant électriques que thermiques) et des batteries fabriqués simplement là où la main d'oeuvre est la moins chère, parfois des usines qui exportent 100% de leur production, tout en allant pleurer auprès du gouvernement que l'électrique c'est moins d'emplois.

Par

Et toujours pas de réseau pour recharger ces batteries..... :orni:

Par

oui c'est bien

mais ça change rien la matière première pour faire les batteries vont venir de chine dommage un coup pour rien :ange:

Par

La batterie d’un véhicule électrique, c’est 40% de la valeur du véhicule, et une grande partie de son poids, ce sont des métaux : nickel, manganèse, cobalt, lithium.la Chine ne produit que 7 % du lithium mondial, elle a toutefois investi dans les mines étrangères. Le géant chinois du lithium Tianqi et Ganfeng, entreprises spécialisées dans la transformation de ce métal, contrôlent un tiers de l’offre mondiale du lithium via leurs parts dans des mines australiennes et chiliennes.EX: 90 % du minerai extrait sur le salar d’Uyuni, en Bolivie, sont exportés vers la Chine.En implantant des unités de fabrication de batteries en Europe, cela évitera de faire transiter certaines matières premières par la Chine.

Ne pouvant plus « jouer » sur les prix des batteries elles-mêmes – celles-ci étant à terme produites en Europe – la Chine pourrait user d’une nouvelle arme : le cours – voire la disponibilité – des matières premières.:bah:

Par

En réponse à Otonei

FAUX. 100.000 emplois en France, entre 500 et 800k en Europe. 1/3 des emplois en Allemagne. Toutes les sources l'indiquent.

L'Ingénierie est réduite au maximum : Design, train roulant. Fini les ingénieurs motorisations et boite de vitesse.

On achète un pack de 300kg de pile de chinoise et boum on l'integre dans un plancher commun à 50 véhicules (Turbo l'a bien montré ce week end) et basta.

Le Software ? Google (chez Renault). Ptete que Tesla vendra son soft un jour aussi, ou les Chinois/Indiens qui ont de l'avance sur nous. Mais en Europe nada. On détruit plus de 100 ans d'industrie Européenne.

Tous les sous-traitants qui fabriquent des filtres, des pièces mécaniques, ... Il n'y a que ceux qui vendent des contrôleurs qui sont plutôt pas mal (Bosch par exemple)

Arrêtez donc votre propagande. Il n'y a pas une seule étude qui indique ce que vous dites. Il y aura des reconversions mais n'empêche que des centaines de milliers d'emploi sont réellement menacés (et j'en connais qui sont concernés)

Comme je pensais l'avoir expliqué, les emplois locaux c'est si on fabrique la voiture, la batterie, l'énergie, et qu'on recycle. Autant de secteur qu'on maîtrise parfaitement, mais qui nécessitent évidemment d'investir. J'avais oublié le logiciel, merci. Je pense qu'on a les moyens de faire de bons logiciels en Europe, surtout si comme Tesla on a l'intelligence de ne pas ré-inventer la roue en utilisant un noyau Linux.

Rien qu'en considérant l'énergie, avez-vous une idée du nombre d'emplois hors de France pour que les cuves de votre station service soient pleines ?

En conclusion, la mobilité électrique c'est autant d'emplois que le thermique, en plus d'être une nécessité tant pour la pollution que l'effet de serre. Les pertes d'emplois ce sera uniquement si on n'anticipe pas, si on fait l'autruche. Demandez aux ex-employés de Kodak...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire