Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

3. Toyota GR Supra 2,0 l (2020) - La concurrence, le bilan global, tous les tarifs

Essai – Toyota GR Supra 2.0 (2020) – Petit moteur mais gros cœur

La concurrence

La Toyota GR Supra 2.0 l débute à 53 900 € (+ 1 901 € de malus). Elle est assez vive sur ce segment, puisqu’elle comprend les Alpine A110 (dès 54 700 € + 1 629 € de malus), Audi TT 45 TFSI S tronic (dès 47 120 € + 2 726 € de malus), BMW Z4 30i (dès 55 050 € + 898 € de malus), Mercedes-Benz SLC 300 (50 000 € + 5 404 € de malus), voire Nissan 370Z (dès 33 000 € + 20 000 € de malus). La Toyota trace une ligne intéressante, entre efficacité sportive, polyvalence et confort. Les plus radicaux s’orienteront vers l’Alpine, moins pratique mais plus prodigue en sensations avec son moteur central. L’Audi TT régale par sa facilité et sa praticité dans la catégorie, mais ne peut lutter contre la Toyota côté sensations de conduite. Techniquement très proche de cette dernière mais moins affûtée, la BMW plaira aux amateurs de découvrable, tout comme la Mercedes. Mais celle-ci vieillit. Reste la Nissan, fort alléchante avec son gros V6 de 328 ch. Nettement plus ancienne que la Supra, moins précise et plus gourmande, elle procure encore des plaisirs démodés, et rien que pour ça, mérite le détour. 

Bilan : homogénéité et sensations

Evidemment, il faut garder à l’esprit que nous avons testé une série spéciale Fuji Speedway, dotée de perfectionnements dynamiques qui en renforcent l’agrément sportif. Très véloce, elle n’est pas ridicule face à la 3,0 l, et profite d’un châssis plus alerte. Celui-ci démontre ainsi une belle efficacité sportive, sans pour autant compromettre l’agrément au quotidien, son amortissement demeurant tolérant. De plus, elle consomme vraiment peu pour ce type de voiture. En somme, elle séduit par une mise au point remarquablement aboutie, mais pour un usage essentiellement routier, il y a fort à parier que la clientèle préfèrera un cabriolet…

  • Le châssis alerte et efficace

  • Les belles performances

  • La consommation modérée

 

  • La visibilité restreinte

  • Le coffre rikiki

  • Le prix de base un poil élevé

Les prix

Version Co2 (en g/km)
(Norme NEDC)
Prix Bonus / Malus
(Norme NEDC)
MKV 2.0 TURBO 258 GR 135 53 900 €

+ 1 276 €

MKV 2.0 TURBO 258 GR FUJI SPEEDWAY EDITION 135 58 900 €

+ 1 276 €

MKV 2.0 TURBO 258 GR PACK PREMIUM 135 58 900 €

+ 1 276 €

 

Portfolio (39 photos)

En savoir plus sur : Toyota Supra Mkv

SPONSORISE

Essais Coupé

Fiches fiabilité Coupé

Toute l'actualité

Commentaires (57)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

un petite reprod et un stage 2 à 400 cv...

çà va le faire...

Par

Bon essai bien résumé. Mais dont l'intérêt est limité parce qu'il concerne la série spéciale avec différentiel à glissement limité (en Belgique, toutes vendues). Je serais intéressé par un essai de la version de série (avec différentiel ouvert).

Je me demande vraiment pourquoi Toyota limite la version Fuji Speedway à quelques dizaines d'exemplaires et pas à 5.000 par exemple. Je ne le comprends vraiment pas ! C'est absurde.

Par

Vous reprendrez bien une louche de plastique sur votre cache moteur !!!!!

Il y en a pas assez. :beuh:

Par

"En Sport, la transmission se révèle plus rapide tout en condamnant les 7e et 8e rapports"

C'est quoi l'intérêt d'avoir plein de rapports de vitesses si c'est pour pas les utiliser ?

Je comprends pas la. :ohill:

Par

Une super automobile, déjà très performante dans cette version. Le tarif est de plus assez raisonnable pour un modèle offrant une certaine exclusivité. :bien:

Par

Je serais curieux de connaitre les chiffres de ventes. je n'en vois pas dans mon coin, comme le dernier Z4 j'ai du en voir 2..

Par

C'est voiture a l'air sympa à conduire mais présente, pour moi, quelques défauts :

- la ligne que je trouve trop alambiquée,

- le prix qui la met en concurrence frontale avec Alpine, BMW, Audi, etc.

- le fait que ce soit Toyota (je n'ai rien contre cette marque qui fabrique des voitures très solides mais qui n'est quand même pas aussi glamour que les concurrentes citées ci-dessus).

Dans mes souvenirs, le succès de ces modèles (les anciennes SUPRA, les Z) étaient parce qu'ils étaient performants (mais pas les plus performants), simples et nettement moins onéreux que la concurrence. Le prix nettement inférieur de la 370Z en est un bon exemple.

A voir si cette nouvelle SUPRA aura du succès en Europe mais j'en doute pour ma part.

Par

"l’actuelle Toyota Supra est principalement une Z4 habillée en coupé au Japon par l’équipe de designers emmenée par Aya Nakamura" :eek:

Par

Pourquoi une note aussi basse alors qu'il n'y a que des compliments ?

Et aussi, arrêtez de dire tout le temps que la Supra est une Z4 recarossée, la plateforme à été développée en commun. Je peux aller dire que la Z4 est une Supra recarossée que ce sera aussi vrai.

En tout cas merci à Toyota de continuer à créer des voitures plaisir.

Par

En réponse à charly177

Bon essai bien résumé. Mais dont l'intérêt est limité parce qu'il concerne la série spéciale avec différentiel à glissement limité (en Belgique, toutes vendues). Je serais intéressé par un essai de la version de série (avec différentiel ouvert).

Je me demande vraiment pourquoi Toyota limite la version Fuji Speedway à quelques dizaines d'exemplaires et pas à 5.000 par exemple. Je ne le comprends vraiment pas ! C'est absurde.

Parce que l'Europe taxe chaque gramme de CO² au dessus d'un certain seuil auprès des constructeurs... ces derniers limitent le nombre d'exemplaire disponible.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire