Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Véhicules utilitaires : GNV, le carburant de demain ?

Dans Ecologie / Electrique / Autres énergies

Propre, performant et renouvelable, le Gaz Naturel pour Véhicules (GNV) semble une très bonne solution pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique. Avec lui, les utilitaires s'affranchissent de bien des contraintes.

A février 2020, 7 930 véhicules utilitaires roulent au GNV en France. Ils représentent 36,9 % du total du parc GNV hexagonal.
A février 2020, 7 930 véhicules utilitaires roulent au GNV en France. Ils représentent 36,9 % du total du parc GNV hexagonal.

LE GNV EN CHIFFRES

21 000 véhicules GNV en France

7930 : la part des véhicules utilitaires

150 : le nombre de stations publiques

250 : les stations publiques prévues fin 2020

 

Électricité par ci, électricité par là, électricité partout… A croire que le présent et l'avenir des déplacements ne se déploient qu'au singulier. Erreur ! Car contrairement à ce que peut laisser penser la doxa du moment, les énergies alternatives sont plurielles et il n'y a pas que l'électricité dans la vie des véhicules ! Il y a aussi le gaz naturel. Il s'appelle alors Gaz Naturel pour Véhicules, soit GNV, et permet de tout faire rouler : voitures, utilitaires, camions, bus, tracteurs agricoles, et fait même naviguer les bateaux. Un tout que ne sait pas (encore) faire l'électricité.

Le GNV est propre et renouvelable, il permet de lutter contre les pollutions et le réchauffement climatique, il apporte toute l'autonomie nécessaire et offre de très bonnes performances, proches de celles des moteurs thermiques classiques. Bref, le GNV est une excellente solution. C'est même, en l'état actuel, la solution la plus mature, la plus immédiatement accessible et la plus polyvalente pour remplacer les carburants traditionnels.

Les unités de méthanisation se multiplient en France. Elles permettent d'obtenir, par fermentation de déchets organiques, du biométhane.
Les unités de méthanisation se multiplient en France. Elles permettent d'obtenir, par fermentation de déchets organiques, du biométhane.

Mais revenons aux origines. Le gaz naturel provient de deux sources : par prélèvement dans la terre, c'est alors une énergie fossile, ou par la méthanisation, c'est alors du biométhane, fabriqué par l'homme en quelque sorte. La méthanisation est un processus de fermentation de matières organiques qui aboutit à la production de ce gaz. Ce qui fait que le GNV contient en fait sa propre transition énergétique.

Ce biométhane ainsi obtenu est identique au gaz fossile et affiche donc les mêmes qualités et usages. Injecté dans le réseau, c'est lui qui permet en partie de faire la cuisine et d'alimenter les chaudières. Pour les véhicules, il est utilisé comprimé (GNC) ou liquéfié (GNL). Le GNC se présente à l’état gazeux et se destine pour l'essentiel aux voitures, utilitaires, camions et autobus. Le GNL se présente lui sous forme liquide, maintenu à une température de -160°. Il s'adresse surtout aux camions effectuant de longues distances puisqu’offrant une plus grande autonomie. Apportons une précision : il ne faut pas confondre le GNV qui est du méthane, avec le GPL, qui est du gaz de pétrole liquéfié issu du raffinage.

Des avantages fiscaux

Laissons maintenant parler les chiffres. Par rapport au Diesel, les véhicules fonctionnant au gaz, c’est 95 % de particules fines et 50 % d’oxydes d’azote (NOx) en moins. Et avec le biométhane, la réduction des rejets de CO2 atteint 80 % par rapport à un véhicule Diesel. Mais les pollutions sont multiples et le GNV répond également à un autre problème lié à la circulation dans les centres urbains. Le gaz est silencieux et la pollution sonore est réduite de 50 % par rapport au Diesel. Et pour finir, le gaz est inodore et n'émet pas de fumée. Bref, le gaz, c'est du propre et tous les véhicules GNV sont d'ailleurs classés en catégorie 1 pour les vignettes Crit'Air.

Véhicules utilitaires : GNV, le carburant de demain ?

Le GNV est aussi moins cher. Avec un coût en moyenne de 20 % inférieur à celui du Diesel, des avantages fiscaux sur les véhicules, comme le sur-amortissement garanti jusqu'en 2021 et la taxe intérieure de consommation du gaz naturel (TICGN) bloquée jusqu'en 2022, ou encore l’existence d’aides publiques, rouler au GNV apporte un intéressant coût de possession sur la durée de vie des véhicules. Autrement dit, en fonction du véhicule acquis et du nombre de kilomètres effectués, le coût de revient du GNV peut être inférieur à celui du Diesel sur le long terme.

Une offre limitée

A y regarder de près, force est de constater que le GNV est avant tout un carburant pour les professionnels. Malgré tout, l'offre en matière d'utilitaire au gaz naturel n'est pas franchement pléthorique. En tout cas, le moins que l'on puisse dire est que le choix du gaz n'est pas celui de nos constructeurs hexagonaux ni même celui de la plupart des constructeurs européens… Tous ne jurent que par l'électrique. Mercedes a abandonné voici quelque temps son offre GNV sur le Sprinter. Volkswagen, après avoir promis une offensive sur le gaz, la « CNG Offensive », semble désormais beaucoup plus modeste et ne propose que son Volkswagen Caddy en version gaz, alors baptisé TGI.

En fait, dans le monde des utilitaires, un seul grand groupe fait ce pari, soulignant au passage que le GNV est l'une des spécialités italiennes. C'est FCA (Fiat Chrysler Automobile), avec Fiat Professional et Iveco. Cela fait des années que le groupe croit dur comme fer au développement du GNV et le dit haut et fort.

Le GNV est surtout affaire de véhicules professionnels. Côté utilitaires, Fiat Professional tient le haut du pavé avec une gamme très large.
Le GNV est surtout affaire de véhicules professionnels. Côté utilitaires, Fiat Professional tient le haut du pavé avec une gamme très large.

Du Fiat Ducato, en passant par le Fiorino et le Doblo, la gamme véhicules professionnels fonctionnant au gaz de Fiat est de loin la plus étoffée du marché. Iveco, autre marque du groupe, joue la complémentarité avec les utilitaires Daily et la gamme des poids lourds. Iveco a été le premier constructeur dans le monde du transport à pressentir, dès 1991, le potentiel du gaz naturel. « Cette anticipation a permis à l’entreprise de développer une gamme complète de camions, fourgons et autobus fonctionnant au gaz naturel », expliquait voici peu Pierre Lahutte, alors président d'Iveco. 

Autre acteur du GNV, Iveco qui propose des véhicules allant de 3,5 tonnes à 44 tonnes.
Autre acteur du GNV, Iveco qui propose des véhicules allant de 3,5 tonnes à 44 tonnes.

Si les poids lourds se taillent la part du lion, les utilitaires développent leur partition avec l'Iveco Daily Natural Power. D'un surcoût compris entre 4 400 € et 6 400 € HT selon la version, c'est un Daily tout à fait comme les autres, équipé d'un moteur 3 litres développant 136 chevaux et un couple de 350 Nm. Il conserve toutes les capacités utilitaires des Daily Diesel, accueille toutes les carrosseries et offre une autonomie pouvant aller jusqu'à 600 kilomètres. En France l'an dernier, quelque 600 Daily Natural Power ont ainsi été vendus. Et les utilisateurs sont ravis. Le Daily au gaz naturel est plus agréable à conduire, parce que plus confortable, avec moins de bruits et de vibrations. Mais surtout, tous les véhicules GNV s'affranchissent des contraintes actuelles, qu'elles soient imposées par la Loi d'Orientation des Mobilités, par la mise en place, appelée à se multiplier, de Zones à Faibles Emissions (ZFE) ou du « label » Villes Respirables. Pour les professionnels appelés à travailler fréquemment en zones urbaines, c'est, et ce sera de plus en plus, un atout considérable.

Un utilitaire GNV est agréable à conduire, avec moins de bruits et de vibrations.
Un utilitaire GNV est agréable à conduire, avec moins de bruits et de vibrations.

Une alternative fiable

Il semble bien que le GNV s'inscrive petit à petit dans le paysage. Les chiffres viennent confirmer ce constat. En France, plus de 21 000 véhicules roulent aujourd'hui au gaz. Sur un parc total de 40 millions de véhicules, c'est certes très peu mais la progression est réelle. L'Ademe voit même un avenir plutôt lumineux. A horizon 2050, elle estime qu'un tiers des véhicules roulera au gaz dans notre pays. Cette expansion passe nécessairement par une multiplication des stations d'avitaillement. Un réseau de plus de 150 stations publiques est actuellement en service sur le territoire et vient compléter les quelque 300 stations privées installées chez les principaux utilisateurs de flottes au GNV pour leurs propres besoins. En 2020, une centaine de nouvelles stations vont ouvrir.

Sur le Fiat Ducato, les réservoirs de gaz comprimé sont installés sous le plancher, permettant de conserver le volume utile.
Sur le Fiat Ducato, les réservoirs de gaz comprimé sont installés sous le plancher, permettant de conserver le volume utile.

Le GNV est bel et bien une alternative fiable aux carburants traditionnels. Notamment pour les carrosseries gourmandes en énergie et en charge utile. Aussi parce que prix, autonomie et charge utile restent des limites à l’électrique dans le monde des utilitaires. Enfin, parce qu’au-delà du GNV, c’est le biométhane qui est en train de décoller en production dans notre pays, ce qui est induit aussi une plus grande indépendance énergétique. Le biogaz une vraie énergie renouvelable, qui plus est produite à partir de déchets. Bref, le GNV répond au besoin d’une solution de transition énergétique, à l'amélioration de la qualité de l’air, à l'indépendance énergétique, il est générateur d'emplois et même les stations se multiplient. Le gaz a tout pour lui… et l'avenir devant lui.

Portfolio (5 photos)

En savoir plus sur : Utilitaire

Utilitaire

SPONSORISE

Actualité Utilitaire

Avis Utilitaire

Toute l'actualité

Commentaires (52)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est ce que beaucoup de gens oublient.

Faire pousser des arbres c'est bien. Ils capturent du CO2 pendant leur croissance. Mais quand ils meurent, le CO2 capté retourne dans l'atmosphère soit en brûlant le bois, soit quand il pourrit. On peut déplacer le problème en en faisant des meubles mais tôt ou tard le CO2 revient.

Donc pourquoi pas en faire du carburant ?

Par

En réponse à pdcsq

C'est ce que beaucoup de gens oublient.

Faire pousser des arbres c'est bien. Ils capturent du CO2 pendant leur croissance. Mais quand ils meurent, le CO2 capté retourne dans l'atmosphère soit en brûlant le bois, soit quand il pourrit. On peut déplacer le problème en en faisant des meubles mais tôt ou tard le CO2 revient.

Donc pourquoi pas en faire du carburant ?

Met 4 fois la teneur en co2 de l air ambiant dans une serre et tu as des fruits et legumes parfait.

Par

GNV : illusion écologique à l'état pur

Il ne soit son aura soit-disant écologique au fait qu'à l'homologation, on ne mesure pas les particules en dessous de 23nm ... alors que la combustion du gaz naturel en émet CENT fois plus toutes en dessous de 2"nm.

Les tests du JRC , centre de recherche de l'UE, responsable technique des normes Euro sont sans appel

Détail in

http://blogs.caradisiac.com/pollution-automobile/illusion-ecologique-etat-7991699.html

L'organisation écolo Transport & Environment a aussi mesuré que la pollution du GNV des camions était pire que celle des moteurs diesel

Détails in http://blogs.caradisiac.com/pollution-automobile/vraiment-llusion-ecologique-8044592.html

Enfin, le président de VAG, le principal promoteur des véhicules au GNV, a indiqué récemment sa volonté d'arrêter cette filière.

Bref : pure illusion écologique à oublier

Par

Article intéressant :bien:

Mais n'est-ce pas Citroën qui avait sorti une C3 GNV, en 2004, avec le peu de succès qui est allé avec ?

Il faudra un jour plus de constance dans les carburants alternatifs : GPL, GNV, E85 : la législation change trop souvent et les constructeurs font des offres trop ponctuelles pour réellement s'installer dans le paysage.

Par

Carburant déjà assez courant en Italie et Suisse.... peut être ailleurs...

Jamais bien pigé pourquoi les stations de méthanisations du type de celle que l'on voit en illustration n'aient pas créer une sorte de conglomérat qui permettrait aux agriculteurs ayant investi sur ce segment de proposer directement la distribution du biomethane localement.

Consommer local, ça pourrait peut être en passer aussi par là.....

A commencer par les engins agricole.

Il était question dans cet article de tracteurs fonctionnant ainsi en 2020 :

https://www.gaz-mobilite.fr/actus/new-holland-t6-methane-power-tracteur-biogaz-fermiers-autonomes-1869.html

On est en 2020....est il sorti ?

Ajoutons que l'Etat ne serait que modérément pénalisé : le litre de gazole non routier est bien moins taxé que celui que nous utilisons ( pas Hélène ) : il tourne autour de 0,75 €le litre en ce moment.

Avec la clientèle VP/VU locale, pas forcément proche d'une station service pour les thermiques traditionnelles, nul doute que ça pourrait contribuer à freiner la désertifications des campagnes et offrir des débouchés nouveaux aux paysans.

Par

Sauf que le groupe VAG a annoncé il y a quelques semaines qu'ils arrêtaient le CNG...

https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/industrie-et-economie/cng-volkswagen-lache-affaire.html

Par

Reste plus que FIAT qui fait du CNG, autant dire personne.

Par

l'installation d'unité de méthanisation est très largement subventionné. Sans cela, elle n'est pas rentable. Les allemands investissent beaucoup dans cette technologie pour produire de l'électricité. Les unités sont alimentés avec du maïs ensilage.

Par

Alternative intéressante tout comme le E85 .

Par

Le GNV certainement, surtout si extrait du lisier des élevages bovins !

Mais, pas en moteurs thermiques (au rendement de 30 % environ), plus en PILES à COMBUSTIBLE au méthane, pour profiter du rendement meilleur des moteurs électriques modernes (98%) !!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire