Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Volkswagen réfléchit à un plan d'austérité face à la crise du coronavirus

Dans Economie / Politique / Industrie

Volkswagen envisage de nouvelles réductions de coûts pour faire face à l'impact de la pandémie de coronavirus sur son activité, a déclaré ce week-end un porte-parole du constructeur.

Volkswagen réfléchit à un plan d'austérité face à la crise du coronavirus

"Il y a eu des délibérations générales sur les mesures de coût supplémentaires qui pourraient être prises pour répondre à la pandémie", a déclaré ce week-end le porte-parole de Volkswagen. "Il n'y a pas encore de décisions concrètes". La production des constructeurs en Allemagne a chuté de 66% en mai et de 44% sur les cinq premiers mois, ce qui représente "le plus bas niveau depuis 1975" selon la fédération du secteur (VDA).

En mai, Volkswagen a déjà été contraint d’interrompre pendant quelques jours certaines lignes de montage, tout juste rouvertes, en raison d’une faible demande automobile. L’interruption concernait notamment les Golf et Tiguan. Les fermetures temporaires illustrent la difficulté du redémarrage en Europe après les restrictions liées à la pandémie, qui ont déjà entrainé des chutes historiques en mars et avril des ventes automobiles européennes.

"Les clients ne s’intéressent pas à l’achat de voitures" et les dépôts où sont stockés les véhicules produits "arrivent déjà à leurs limites", avait déjà mis en garde fin avril le président du comité d’entreprise, Bernd Osterloh, qui siège au conseil de surveillance du groupe. "L’entrée de commandes est désolante", selon lui.

"Nous devons réduire de manière significative les dépenses", Herbert Diess, Président du directoire Volkswagen.
"Nous devons réduire de manière significative les dépenses", Herbert Diess, Président du directoire Volkswagen.

Pour relancer les ventes, les constructeurs et équipementiers allemands tentent d’obtenir du gouvernement un nouveau programme d’aides similaire aux primes à l’achat instaurées après la crise financière de 2008-2009, mais critiqué pour des raisons environnementales. De son côté, Volkswagen réfléchit à réduire de manière drastique ses coûts. "Nous devons réduire de manière significative les dépenses de R&D, les investissements et les coûts fixes par rapport au plan précédent", a déclaré Herbert Diess, le Président du directoire au magazine allemand Automobilwoche, précisant que toutes les marques du groupe n'atteindraient pas un résultat positif en 2020.

Une prévision qui va dans le sens du cabinet Moody’s qui a abaissé fin mai sa prévision pour le marché automobile mondial, et s’attend désormais à une baisse de 20% des ventes en 2020 avec notamment un plongeon de 30% en Europe et de 25% aux Etats-Unis. Le marché chinois devrait mieux se porter (-10%).

SPONSORISE

Actualité Volkswagen

Toute l'actualité

Forum Volkswagen

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le coronavirus serait il un bon prétexte pour les grands groupes industriels de dégraisser le mammouth ?

En effet, comment tirer un bilan "définitif" alors que l'Allemagne sort tout juste du confinement ? Ce n'est pas parce que les clients ne se jettent pas immédiatement dans les concessions que les affaires ne reprendront pas... Il faudra attendre plusieurs mois avant de pouvoir faire un état des lieux.

Par

En réponse à smartboy

Le coronavirus serait il un bon prétexte pour les grands groupes industriels de dégraisser le mammouth ?

En effet, comment tirer un bilan "définitif" alors que l'Allemagne sort tout juste du confinement ? Ce n'est pas parce que les clients ne se jettent pas immédiatement dans les concessions que les affaires ne reprendront pas... Il faudra attendre plusieurs mois avant de pouvoir faire un état des lieux.

Oui , c'est tout à fait ce que je pense .

Par

En réponse à Zaflra500

Commentaire supprimé.

Ce ne sont pas ce que disent les chiffres de ventes...

Par

les gens on surtout peur de perdre leur djob...donc pas d'achat autou méme immobilier....la peur...

Par

En réponse à smartboy

Le coronavirus serait il un bon prétexte pour les grands groupes industriels de dégraisser le mammouth ?

En effet, comment tirer un bilan "définitif" alors que l'Allemagne sort tout juste du confinement ? Ce n'est pas parce que les clients ne se jettent pas immédiatement dans les concessions que les affaires ne reprendront pas... Il faudra attendre plusieurs mois avant de pouvoir faire un état des lieux.

C'est sûr qu'à attendre on fait rentrer de l'argent ! Réfléchissez bon dieu, ce n'est pas en observant tout le petit monde qu'une entreprise s'en sortira. Il faut prendre des décisions rapidement afin qu'elle soir efficaces sur le court terme et permette au groupe de sortir la tête hors de l'eau sur le long terme.

Renault a attendu par exemple. Où en sont-ils aujourd'hui ?

Par

L'intérieur des prochaines Audi en bois de cagettes !!! :blague::ddr:

J'imagine même pas les Volkswagen... polystyrène ? :buzz:

Par

« toutes les marques du groupe n'atteindraient pas un résultat positif en 2020 »

Depuis un grand groupe est-il géré marque par marque? Ici, il suffirait que Bentley ait des résultats négatifs pour justifier des coupes chez Volkswagen. J'ose espérer que cela a été mal traduit...

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

les gens on surtout peur de perdre leur djob...donc pas d'achat autou méme immobilier....la peur...

Exactement...partout je lit :

"ça repart ! L'immobilier s'envole, les voitures pareil, etc,etc...)"

Mais en vrai... beaucoup serrent les fesses car au niveau du boulot c'est totalement incertain...

Qui va aller s'endetter sur 3-4-5 ans pour une caisse alors que tu sait même pas si dans 6 mois t'a plus de taf?

Et pour l'immobilier c'est encore pire...on parle de 15 a 25 ans...

Perso autour de moi c'est pas d'achats tant que c'est pas un peu plus clair niveau situation...on remise tout les gros projets a plus tard...

Par

En réponse à smartboy

Le coronavirus serait il un bon prétexte pour les grands groupes industriels de dégraisser le mammouth ?

En effet, comment tirer un bilan "définitif" alors que l'Allemagne sort tout juste du confinement ? Ce n'est pas parce que les clients ne se jettent pas immédiatement dans les concessions que les affaires ne reprendront pas... Il faudra attendre plusieurs mois avant de pouvoir faire un état des lieux.

... y'a surtout des stocks plein les parkings pour satisfaire la plupart des demandes chez tous les constructeurs.

Demande provenant largement des professionnels et loueurs pour rappel.

Qui bien évidement en ce moment n'achètent quasi rien.

Une bagnole neuve a quelque part une date de péremption....

Par

Le covid a peut-être bon dos. De beaux chiffres d'affaires en 2018 et 2019 et en 2020, on dégraisse. Et au passage, l'état donne au losange, 5 milliards, et sans contrepartie, svp. . Allez, c'est pour moi, cadeau ! Les autres constructeurs font et feront de même avec plus ou moins de pommade et d'humilité. Bentley dégraisse.. alors, que les actionnaires se goussaient fin 2019. Ça n'interpelle personne, ces soudaines idées noires avec les marges qui caractérisent ces usines à luxe. L'arrivée de l'électrique ou de l'électrification sur tout les modèles imposera un allègement des gammes, des moteurs, des cylindres. Un v6 hybride coûtera moins cher à faire rouler qu'un V12 pour les constructeurs. Il faudra aussi moins, de personnel, dans les les années futures pour construire une voiture. Et il faudra commencer la mutation, j'allais dire la casse, industrielle un jour ou l'autre. Allo, le covid.. J'espère me tromper.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire