Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Salon Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play

20e anniversaire - les interviews, de Joey Starr à Luc Ferry en passant par Ari Vatanen - Salon de l'auto Caradisiac

Dans Salons / Salon de l'auto Caradisiac

De Joey Starr à Carlos Tavares en passant par Luc Ferry ou de grands patrons, Caradisiac ouvre régulièrement ses colonnes à des acteurs du monde de l’automobile. Regardons ensemble dans le rétro.

20e anniversaire - les interviews, de Joey Starr à Luc Ferry en passant par Ari Vatanen - Salon de l'auto Caradisiac

Caradisiac propose régulièrement des interviews à ses lecteurs. S’il s’agit de grands patrons de l’automobile, cela se passe généralement au siège du constructeur en question, après avoir balisé le terrain en amont avec les services de presse qui doivent trouver de courts créneaux au milieu d’emplois du temps surchargés. La dernière du genre en date est celle de Jean-Philippe Imparato, patron de Peugeot, qui nous avait accueillis au début de mois de mars au nouveau siège de PSA à Nanterre, alors même que l’on vivait les prémices de la crise sanitaire. Tesla et Porsche? Même pas peur", nous confiera-t-il! Avouons qu’avec un aussi bon « client », à la fois très accessible et pas du genre langue de bois, il est difficile de rater une interview tant le propos est fluide.

L’exercice est parfois plus difficile avec d’autres dirigeants, à l’image d’un Carlos Tavares qui impressionne toujours autant par la rigueur et la précision de son propos, quel que soit le thème abordé. Une vraie machine, avec qui les échanges s’apparentent à du sport de haut niveau. Stimulant, mais usant !

L’avantage avec l’automobile est qu’elle se situe au carrefour de nombreux domaines. Il y a bien sûr le business, comme avec Luc Chatel, ancien ministre et désormais Président de la Plateforme Automobile, qui nous avertit que l’issue du confinement met carrément en jeu la survie du secteur automobile. Mais l’approche pourra être plus esthétique avec un designer, comme par exemple Laurens van den Acker (Renault), Gilles Vidal (Renault, ex-Peugeot, avec qui nous avions notamment décrypté le style du concept-car Instinct), ou Thierry Metroz (DS).

On peut avancer sur des considérations plus techniques, comme avec le patron de la recherche chez l’équipementier Valeo Guillaume Devauchelle, qui sait à merveille communiquer sa passion pour l’ingénierie , et qui nous a expliqué qu’« il ne faut pas penser la voiture autonome de demain avec les usages d’aujourd’hui ». Il en va de même avec son collègue Michel Forissier, Directeur Recherche & Développement, avec qui nous avons parlé dès 2017 d’un projet de citadine électrique biplace qui préfigurait finalement la nouvelle Citroën Ami. Quant à l'aventurier suisse Bertrand Piccard, il nous avait invités à embarquer avec lui à bord de la Hyundai Nexo au volant de laquelle il venait de battre un record de distance avec un plein d'hydrogène.

L’automobile, c’est aussi le sport. Pierre Desjardins n’en menait d’ailleurs pas large quand il lui a été assigné d’aller rencontrer Kimi Räikkönen, champion du monde de F1 2007, réputé pour sa détestation des interviews. Et contre toute attente, l’opération se sera parfaitement déroulée, l’intéressé avouant même l’impensable : « ma première voiture était une Lada » !

Citons aussi Alain Prost, Yvan Muller, champion de supertourisme, ou bien encore le légendaire Ari Vatanen qui nous a raconté que tout était né de « cette passion consistant à mettre une voiture en glissade ». Sebastien Loeb, lui, nous expliquera que la marge d'erreur à Pikes Peak est moins importante qu'en rallye: "c'est assez brutal, il ne faut vraiment pas glisser, on a beaucoup moins de marge au volant."

La passion automobile s’exprime aussi par la voix de Maître Hervé Poulain, le commissaire-priseur le plus rapide du monde (il a couru Le Mans à de nombreuses rerpises), qui nous explique pourquoi la vente Baillon à Rétromobile 2016 s’annonce comme un grand cru, ce qui se confirme quelques jours plus tard avec des modèles qui atteignent des sommets historiques. Quant au philosophe Luc Ferry, grand amateur de bolides, il plaide pour une libération de la vitesse en semaine sur autoroute : belle utopie ! Le grand publicitaire Jacques Séguélaous confiera quant à lui que la 2CV aura littéralement changé sa vie.

A ses débuts, Caradisiac aura aussi interviewé quelques stars en devenir, à l’image de Vincent Cassel, qui nous confiera avoir réalisé un Paris-Nice à 230 km/h le lendemain du jour où il avait obtenu son permis. Quant au rappeur Joey Starr, il résumera ainsi les liens affectifs qui l’unissent à ses voitures : « ma caisse, c’est comme ma meuf. »

Cliquez ici pour retrouver toutes les interviews de Caradisiac

 

 

 

 

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (7)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je ne comprendrai jamais la tribune qu'on offre régulièrement à Didier Morville: rappelons à toutes fins utiles qu'il est un délinquant multi-récidiviste, condamné plusieurs fois notamment pour violence, coups et blessures et maltraitance envers des animaux.

Alors voir sa sinistre figure en une de Caradisiac, dans le genre repoussoir on ne peut pas faire mieux...

Par

C'est qui Jacques Séguelaous ?

Un cousin grec au vieux publicitaire à la Rolex ?

Par

Comme on l a beaucoup entendu pour d autres artistes, il faut separer l homme de l artiste. Sa carrière est un peu au point mort en ce moment, mais que vous l aimiez ou pas ca reste le membre du plus grand groupe de rap francais des 20 dernieres années.

Par

Il existe toujours Joey Starr :biggrin:

Par

En réponse à Paulbismuth85

Comme on l a beaucoup entendu pour d autres artistes, il faut separer l homme de l artiste. Sa carrière est un peu au point mort en ce moment, mais que vous l aimiez ou pas ca reste le membre du plus grand groupe de rap francais des 20 dernieres années.

Ben oui. Emile Louis était un très bon chauffeur de bus, Michel Fourniret un excellent surveillant d'école et Guy Georges un très bon apprenti.

Blague mise à part, C'est amusant de constater que l'on excuse tous les travers des pires personnes sous prétexte d'un quelconque talent.

Par

En réponse à sephiroth88

Je ne comprendrai jamais la tribune qu'on offre régulièrement à Didier Morville: rappelons à toutes fins utiles qu'il est un délinquant multi-récidiviste, condamné plusieurs fois notamment pour violence, coups et blessures et maltraitance envers des animaux.

Alors voir sa sinistre figure en une de Caradisiac, dans le genre repoussoir on ne peut pas faire mieux...

:bien::bien::bien::bien: tout a fait d'accord !

Par

En réponse à v_tootsie

Ben oui. Emile Louis était un très bon chauffeur de bus, Michel Fourniret un excellent surveillant d'école et Guy Georges un très bon apprenti.

Blague mise à part, C'est amusant de constater que l'on excuse tous les travers des pires personnes sous prétexte d'un quelconque talent.

excellent

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire