Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Bugatti, McLaren, Koenigsegg ou Hennessey : qui sera le premier à franchir les 300 mph ?

Il y a quelques dizaines d'années, la bagarre faisait rage parmi les constructeurs pour être le premier à commercialiser une voiture de route pouvant franchir la barre des 300 km/h. Puis 400 km/h. Maintenant, le nouvel objectif est de franchir les 300 mph.

Bugatti, McLaren, Koenigsegg ou Hennessey : qui sera le premier à franchir les 300 mph ?

Et ces 482,8 km/h, aussi rapide que cela puisse paraître, nombreuses sont les candidates à vouloir y parvenir. La plus connue, surtout en France, provient de Molsheim en Alsace. Bugatti, après avoir produit la première voiture de série à pouvoir dépasser les 400 km/h avec la Veyron il y a près de 13 ans, dispose maintenant de la Chiron, forte de 1 500 ch et pour l'instant limitée électroniquement à 420 km/h. En provenance de Suède, Koenigsegg fait aussi partie des sérieux prétendants, détenant aujourd'hui le record avec son Agera RS de 1 360 ch à 447,19 km/h. Puis il y a McLaren, qui a été champion de la discipline pendant près de 13 ans avec sa F1 avec une vitesse atteinte de 386,4 km/h. Le constructeur anglais a maintenant dans ses cartons un projet nommé BP23 qui, selon ses dires, sera son modèle le plus rapide jamais construit, cependant sans plus de précision. Les danois de Zenvo pourraient aussi avoir leur mot à dire avec leur TSR-S de 1 200 ch (et son aileron extraordinaire), tout comme Hennessey, préparateur américain à la base, mais ayant aussi produit la Venom GT sur base de Lotus dont les 1 261 ch lui ont permis d'atteindre 435,31 km/h en 2014.

Et dans cette course pour atteindre les 300 mph, c'est sans doute et sans surprise ce dernier qui est le plus vocal à ce sujet. Et il ne manque pas d'ambitions. Présentée pour la première fois en Europe au dernier Salon de Genève, sa nouvelle Venom F5, entièrement développée par ses soins, dispose en effet de sérieux arguments. Structure en fibre de carbone, berceaux avant et arrière en aluminium, carrosserie soigneusement modelé en soufflerie pour atteindre précisément sa vitesse maxi officiellement annoncée de 301 mph (484,4 km/h) et surtout un V8 8.0 biturbo, avec bloc et culasses taillés dans la masse à même de développer 1 600 ch, relié à une boîte de vitesses simple embrayage à sept rapports identique à celle utilisée par Koenigsegg.

Et John Hennessey, fondateur de la marque est confiant : « selon nos calculs, nous pouvons atteindre les 300 mph avec moins de 1 600 ch, mais nous préférons prendre un peu de marge au cas où il fasse chaud le jour du record ou qu'il se passe à une altitude élevée. »

La plus grande difficulté semble provenir des pneus, sujet sur lequel le texan a aussi un avis tranché : « Tous les experts automobiles d'internet pensent qu'il n'existe pas de pneu de voiture de route pouvant atteindre une telle vitesse mais tout dépend ce que vous voulez faire avec. Michelin nous offre leur support technique pour que nous ayons ce qu'il faut et ce qui est vraiment important est l'indice de charge du pneu, et quelle charge va être générée sur chaque roue ».

Jusqu'ici, les tentatives de record se sont déroulées sur des pistes spécifiques, qu'elles soient dédiées aux tests automobiles comme Ehra-Lessien en Allemagne ou… pour faire atterrir des navettes spatiales comme le Kennedy Space Center, en Floride. Mais seule une route publique peut dorénavant fournir une ligne droite suffisamment longue atteindre une telle vitesse. Koenigsegg a ainsi atteint son record sur la route 160 fermée au public pour l'occasion se situant dans le désert entre Las Vegas et Pahrump, et c'est là qu'Hennessey aimerait se rendre à son tour. « Christian Von Koenigsegg a eu le cran de venir chez nous battre notre record, c'est là que nous devrions le reprendre » a annoncé le décidément très cow-boy John Hennessey, oubliant au passage que ce qu'il estime être « son » record de 2014 n'a pas été homologué par le Guinness.

Il a bien sûr une possibilité que ce soit ses concurrents cités plus hauts qui parviennent avant lui à franchir les 300 mph. Mais qu'à cela ne tienne, les 500 km/h seront sans aucun doute la prochaine étape à atteindre.

Commentaires (43)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

hennessey sans aucun doute :bien:

Par

j'aime bien ce jeu de celui qui a la plus grosse.... vitesse de pointe :bien:

435 kmh !!!! ça reste super impressionnant!

Par

C'est vrai que c'est parfaitement inutile comme concours de bit. Mais bon, il faut bien que les milliardaires de la planète fassent autre chose que régler les guerres et la faim dans le monde. Sinon, on va va où la !!!!! :bah:

Par

Pourquoi tant de puissance alors qu'au Mans, moins de 1000 cv ont été suffisants pour atteindre cette vitesse

Sinon, pour ce record, les hunaudieres sans la

chicane sont suffisantes et vu que c'est une route nationale à cet endroit, c'est un lieu particulièrement destiné à un tel record ...

Par

J'aime bien cette "bataille" de vitesse, ça fait râler les rabats joie frustrés et c'est techniquement très intéressant et spectaculaire !

Par

En réponse à Dayluris

J'aime bien cette "bataille" de vitesse, ça fait râler les rabats joie frustrés et c'est techniquement très intéressant et spectaculaire !

Bientôt la construction d'une ligne droite, d'une côte à l'autre des usa, rien que pour eux.

Et si ça suffit pas ils iront dans l espace comme l autre.

Par

1600 CV pour espérer flirter avec les 485 km/h.

Avec cette puissance le trio de légende Mustang - Spitfire - 109G tapait allègrement les 650 - 700 km/h.

Impressionnant l'influence du frottement de l'air et des pneumatiques :eek:

Par

Lutte au sommet !

Du coup, FCA n'est pas de la partie !!

:chut:

Par

Le combat n'est pas vraiment égale car Bugatti cherchent la vitesse avec le maximum de sécurité pour le pilote. Avec la Veyron les clients étaient invités à dépasser les 400, pas besoin d'être un pilote pro, tout le monde pouvait le faire.

Sur la Chiron ils ont voulu réduire les coût d'entretiens prohibitif de la Veyron. Les pneus coûtent moins chers et grâce à un processus de montage standardisé, le client peut changer ses pneus n’importe où. Ceux de la Veyron devaient être montés par un mecano Bugatti. Le record ils vont surement aller le chercher avec la Super Sport mais ce n'est plus la première préoccupation et ils vont attendre d'être sûr contrairement aux autres qui n'ont pas les même exigences.

Par

bon on va attendre les 500km/h.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire