Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Tesla : le freinage de la Model 3 critiqué par le très influent Consumer ReportsLe magazine de consommation américain Consumer Reports n'a pas recommandé l'achat de la Model 3, à cause de distances de freinage trop longues. Elon Musk a réagi, promettant une mise à jour.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par §zem778mO

Réaction rapide et efficace d'Elon comme dab :bien:

Par

Étrange quand même : 7 mètre d'écart sur le 100 à 0 entre une Tesla Model S & une Tesla Model 3...

C'est probablement un problème logiciel avec un ESP qui se déclenche trop tôt (rien de grave a priori pour la firme Tesla), car il n'y a aucune raison mécanique d'avoir d'aussi mauvais résultats. (La taille des freins ne jouant pas sur les distances d'arrêt mais sur l'endurance)

Par

une belle I8 à la place de cette voiture qu'on dirait une copie chinoise

Par

C'est pas celle qui bouffe une M3 en qualité dynamique ?

Par

En réponse à le jeune rat

une belle I8 à la place de cette voiture qu'on dirait une copie chinoise

la Serie3 elec est magnifique

Par

Les Européens sont entrain de réagir, ils vont sortir des véhicules mieux finis et d'autonomie équivalente j'espère

Par

En réponse à NightFear

Les Européens sont entrain de réagir, ils vont sortir des véhicules mieux finis et d'autonomie équivalente j'espère

C'est bien d'espérer

Par

En réponse à NightFear

Les Européens sont entrain de réagir, ils vont sortir des véhicules mieux finis et d'autonomie équivalente j'espère

et fiable ??:biggrin::areuh:

Par

C'est un soucis le freinage sur les véhicules de 2 tonnes. Et encore plus un soucis sur l'endurance que sur la distance de freinage. Je pense que certains pourraient être très surpris s'ils s'amusaient a tartiner un peu trop longtemps avec ce genre de véhicule sur des routes très sinueuses.

Par §Eno173GT

En réponse à Axel015

Étrange quand même : 7 mètre d'écart sur le 100 à 0 entre une Tesla Model S & une Tesla Model 3...

C'est probablement un problème logiciel avec un ESP qui se déclenche trop tôt (rien de grave a priori pour la firme Tesla), car il n'y a aucune raison mécanique d'avoir d'aussi mauvais résultats. (La taille des freins ne jouant pas sur les distances d'arrêt mais sur l'endurance)

Disques plus importants = plus de surface de contact = plus de freinage = meilleures distances d'arrêt.

Pistons plus nombreux / plus gros = plus de force de freinage = plus de freinage = meilleures distances d'arrêt.

Les voitures électriques restent des enclumes sur roues ... il y a de la masse à freiner.

Vu que c'est un véhicule électrique, ça peut aussi venir du système de freinage en lui même qui tente de récupérer l'énergie avant d'utiliser les plaquettes. Si le système tente un peu trop de gratter de l'énergie alors que tu fais un freinage d'urgence, forcément les distances s'allongent. Suffit de définir un coeff un peu plus restrictif. La Model 3 utilisera peut être plus souvent ses plaquettes mais ira moins dans le mur.

Par

En réponse à turborunner

C'est un soucis le freinage sur les véhicules de 2 tonnes. Et encore plus un soucis sur l'endurance que sur la distance de freinage. Je pense que certains pourraient être très surpris s'ils s'amusaient a tartiner un peu trop longtemps avec ce genre de véhicule sur des routes très sinueuses.

En voilà encore un de mal informé....

Difficile de mettre en cause, du moins sur routes ouvertes, l'endurance du système de freinage d'une électrique, qui a justement pour avantage de récupérer de l'énergie au freinage en chargeant la batterie. Les freins ne chauffent donc pas (du tout!) en montagne sur un véhicule électrique...

Par

En réponse à §Eno173GT

Disques plus importants = plus de surface de contact = plus de freinage = meilleures distances d'arrêt.

Pistons plus nombreux / plus gros = plus de force de freinage = plus de freinage = meilleures distances d'arrêt.

Les voitures électriques restent des enclumes sur roues ... il y a de la masse à freiner.

Vu que c'est un véhicule électrique, ça peut aussi venir du système de freinage en lui même qui tente de récupérer l'énergie avant d'utiliser les plaquettes. Si le système tente un peu trop de gratter de l'énergie alors que tu fais un freinage d'urgence, forcément les distances s'allongent. Suffit de définir un coeff un peu plus restrictif. La Model 3 utilisera peut être plus souvent ses plaquettes mais ira moins dans le mur.

Je pense que Tesla gère ça, la S fait ça très bien. Ils savent parfaitement moduler le %age qui va à la régénération et combien de freinage "par dissipation thermique" est appliqué. La question: cette variabilité des distances de freinage (car il s'agit de cela plus qu'une distance moyenne trop longue) est -lle due aux seuls softs ou à la fois aux softs et à la "hardware" (disques et étriers en gros)?

Par

C'est ça l'apprentissage de la production de masse il y aura des ratés sur les premières séries et ça ne sera vraiment rodé et optimale qu'après 1 an et les retours des premiers acquéreurs.

Par §Eno173GT

En réponse à Philippe2446

Je pense que Tesla gère ça, la S fait ça très bien. Ils savent parfaitement moduler le %age qui va à la régénération et combien de freinage "par dissipation thermique" est appliqué. La question: cette variabilité des distances de freinage (car il s'agit de cela plus qu'une distance moyenne trop longue) est -lle due aux seuls softs ou à la fois aux softs et à la "hardware" (disques et étriers en gros)?

C'est bien ce que je dis.

La version "cheap" est d'utiliser plus souvent les plaquettes (osef pour Tesla, ça sera le client qui paiera).

Si Tesla doit monter du matos plus "gros" (disques / étriers), c'est pas le même coût pour Tesla.

Par

En réponse à Philippe2446

En voilà encore un de mal informé....

Difficile de mettre en cause, du moins sur routes ouvertes, l'endurance du système de freinage d'une électrique, qui a justement pour avantage de récupérer de l'énergie au freinage en chargeant la batterie. Les freins ne chauffent donc pas (du tout!) en montagne sur un véhicule électrique...

Renseigne toi bien sur le principe de fonctionnement de ces récupérateurs d'énergie. Jusqu’à une certaine pression sur la pédale de frein le véhicule est en mode générateur d'énergie. Au delà d'une certaine pression les disques entrent en jeu. Donc en résumé quand tu tartine a fond et que donc tu freines comme un dingue y a pas de récupération d'énergie c'est les disques qui prennent tout dans la tête. Sachant donc que sur les berlines de série les disques aussi gros soient ils ne sont pas des modèles de compétition, que les proprios ne changent jamais le liquide de frein qui se charge donc en humidité au bout de quelques années abaissant dangereusement son point d’ébullition et bien oui je maintiens que ce genre de véhicule a une endurance de freinage qui peut être mise à mal en cas d'utilisation intensive (bien au delà des vitesses raisonnables et autorisées entendons nous bien).

Par

Pas un jour sans qu'on ne parle de tesla c'est quand même fou

Par

Perso sur les freinage d'urgence j'ai moins de 2 s de de réaction. Alors que la majorité des pecnos font plus de 2s

Par

Fort l'article!

un article sur les distance de freinage d'un modèle de véhicule : sans jamais donner la distance de freinage...

bref d'après le pas très sérieux CNSR si elle fait moins de 83m pour faire un 100 à 0 la model 3 serait le fruit des ingénieur de la nasa.

Par

En réponse à Philippe2446

En voilà encore un de mal informé....

Difficile de mettre en cause, du moins sur routes ouvertes, l'endurance du système de freinage d'une électrique, qui a justement pour avantage de récupérer de l'énergie au freinage en chargeant la batterie. Les freins ne chauffent donc pas (du tout!) en montagne sur un véhicule électrique...

Hum, en conduite normale peut être bien.

Mais fait une descente de col en mode gros goret en freinant tard à chaque épingle... Les freins vont prendre cher.

Si les freins ne chauffent pas, pas étonnant que les distances d’arrêt soient si longues sinon :biggrin:

Par

En réponse à matrix71

Perso sur les freinage d'urgence j'ai moins de 2 s de de réaction. Alors que la majorité des pecnos font plus de 2s

Et bien tes réflexes sont amoindris s'il te faut 2 secondes pour un freinage d'urgence.

Le temps moyen est d'1 seconde.

Par

En réponse à Mac La Ren

C'est pas celle qui bouffe une M3 en qualité dynamique ?

Il paraît :ange:

Par

En réponse à pat d pau

la Serie3 elec est magnifique

elle est belle comme toute série 3 qui se respecte et dégage une certaine classe , mais c'est 400 km( réel ) d'autonomie pas plus .

Par

En réponse à 911targa4gts

Il paraît :ange:

attention, Musk joue sur les mots .... :blague:

il a écrit " New Tesla Model 3 performance model will 'beat anything in its class on the track " une piste de drag doit pouvoir être appelé un " circuit " .

Effectivement sur le 1/4mile , cette model 3 peut être devant :bien:

Par

En réponse à turborunner

Renseigne toi bien sur le principe de fonctionnement de ces récupérateurs d'énergie. Jusqu’à une certaine pression sur la pédale de frein le véhicule est en mode générateur d'énergie. Au delà d'une certaine pression les disques entrent en jeu. Donc en résumé quand tu tartine a fond et que donc tu freines comme un dingue y a pas de récupération d'énergie c'est les disques qui prennent tout dans la tête. Sachant donc que sur les berlines de série les disques aussi gros soient ils ne sont pas des modèles de compétition, que les proprios ne changent jamais le liquide de frein qui se charge donc en humidité au bout de quelques années abaissant dangereusement son point d’ébullition et bien oui je maintiens que ce genre de véhicule a une endurance de freinage qui peut être mise à mal en cas d'utilisation intensive (bien au delà des vitesses raisonnables et autorisées entendons nous bien).

Nous n'avons pas la même notion de ce qu'est une "utilisation intensive". Pour moi, c'est 50000km/an, pas 6 rendez-vous au Nürnburgring/an. En conduite normale, et même en montage, les freins des électriques ne chauffent pas, donc pas de problèmes ni d'usure ni de fatigue. Après, si on joue les Senna sur routes ouvertes, on peut vite finir comme lui, et pendant qu'on y est, en entraîner d'autres avec nous... et ce en électrique comme en thermique.

Par

Oui et non. Les capacités de freinage d'un véhicule sont avant tout déterminées par la capacité d'adhérence des pneumatiques.

A partir du moment où le dimensionnement du système de freinage est suffisant pour atteindre le limite de grip (en gros, bloquer les roues), l'augmentation de la taille des disques ne joue en effet plus que sur l'endurance.

Par

En réponse à §Eno173GT

Disques plus importants = plus de surface de contact = plus de freinage = meilleures distances d'arrêt.

Pistons plus nombreux / plus gros = plus de force de freinage = plus de freinage = meilleures distances d'arrêt.

Les voitures électriques restent des enclumes sur roues ... il y a de la masse à freiner.

Vu que c'est un véhicule électrique, ça peut aussi venir du système de freinage en lui même qui tente de récupérer l'énergie avant d'utiliser les plaquettes. Si le système tente un peu trop de gratter de l'énergie alors que tu fais un freinage d'urgence, forcément les distances s'allongent. Suffit de définir un coeff un peu plus restrictif. La Model 3 utilisera peut être plus souvent ses plaquettes mais ira moins dans le mur.

Oui et non. Les capacités de freinage d'un véhicule sont avant tout déterminées par la capacité d'adhérence des pneumatiques.

A partir du moment où le dimensionnement du système de freinage est suffisant pour atteindre le limite de grip (en gros, bloquer les roues), l'augmentation de la taille des disques ne joue en effet plus que sur l'endurance.

P.S: désolé pour le double post, j'avais légèrement oublié de répondre au post original :ange:

Par

UNe voiture virtuelle qui essuie déjà des critiques techniques réelles... c'est mal barré.

Par

En réponse à Kilston

Oui et non. Les capacités de freinage d'un véhicule sont avant tout déterminées par la capacité d'adhérence des pneumatiques.

A partir du moment où le dimensionnement du système de freinage est suffisant pour atteindre le limite de grip (en gros, bloquer les roues), l'augmentation de la taille des disques ne joue en effet plus que sur l'endurance.

P.S: désolé pour le double post, j'avais légèrement oublié de répondre au post original :ange:

Très incomplet mec mec. Les pneus sont une partie de l'efficacité du freinage. Il s'agitr de la liaison au sol ultime certes.. mais...

Les pneus, bien entendu les freins en eux-même avec tout ce qui les composent ( qualité des durites, des maîtres cylindres, état du liquide, des plaquettes et des disques), les suspensions, les trains roulants et même le châssis et la répartition des masses sont les parties essentielles dont résultera le freinage.

Par

En réponse à le jeune rat

elle est belle comme toute série 3 qui se respecte et dégage une certaine classe , mais c'est 400 km( réel ) d'autonomie pas plus .

J'aime les séries 3 mais toujours trop étriquée, surtout pour les passagers arrière. LA berline BMW c'est la Série 5 et basta.

Par

En réponse à lorenzozozo

Très incomplet mec mec. Les pneus sont une partie de l'efficacité du freinage. Il s'agitr de la liaison au sol ultime certes.. mais...

Les pneus, bien entendu les freins en eux-même avec tout ce qui les composent ( qualité des durites, des maîtres cylindres, état du liquide, des plaquettes et des disques), les suspensions, les trains roulants et même le châssis et la répartition des masses sont les parties essentielles dont résultera le freinage.

Oui tu as raison, c'est une simplification grossière. Le comportement de freinage d'un véhicule dépend de beaucoup de facteurs et est un problème complexe. Au final, ce qui fixe la limite physique c'est la qualité du contact au sol: pneus, suspensions, répartition des masses, chassis...

Le système de freinage ne peut opérer que dans cette limite. En principe avec l'abs, il est même dimensionné pour opérer très exactement à cette limite. L'équation "plus gros disques = meilleur distance de freinage" n'est vraie que dans cette limite (ou si on prend en compte l'endurance). Au délà, il faut jouer sur la liaison au sol.

Par

En réponse à SSSBE

Hum, en conduite normale peut être bien.

Mais fait une descente de col en mode gros goret en freinant tard à chaque épingle... Les freins vont prendre cher.

Si les freins ne chauffent pas, pas étonnant que les distances d’arrêt soient si longues sinon :biggrin:

Et non... cela dépend des marques... chez GM (Ampera ou Volt par exemple), un appui doux sur la pédale de frein enclenche effectivement la régénération dans la batterie, ce n'est qu'au delà d'un certain seuil que les freins mécaniques s'activent (sans que cela ne soit perceptible d'ailleurs). Mais chez Tesla les freins mécaniques s'activent dès que l'on touche la pédale de frein. La regénération (paramétrable sur 2 niveaux) s'effectue au lâcher de la pédale d'accélérateur.

Par

En réponse à turborunner

Renseigne toi bien sur le principe de fonctionnement de ces récupérateurs d'énergie. Jusqu’à une certaine pression sur la pédale de frein le véhicule est en mode générateur d'énergie. Au delà d'une certaine pression les disques entrent en jeu. Donc en résumé quand tu tartine a fond et que donc tu freines comme un dingue y a pas de récupération d'énergie c'est les disques qui prennent tout dans la tête. Sachant donc que sur les berlines de série les disques aussi gros soient ils ne sont pas des modèles de compétition, que les proprios ne changent jamais le liquide de frein qui se charge donc en humidité au bout de quelques années abaissant dangereusement son point d’ébullition et bien oui je maintiens que ce genre de véhicule a une endurance de freinage qui peut être mise à mal en cas d'utilisation intensive (bien au delà des vitesses raisonnables et autorisées entendons nous bien).

Et non... cela dépend des marques... chez GM (Ampera ou Volt par exemple), un appui doux sur la pédale de frein enclenche effectivement la régénération dans la batterie, ce n'est qu'au delà d'un certain seuil que les freins mécaniques s'activent (sans que cela ne soit perceptible d'ailleurs). Mais chez Tesla les freins mécaniques s'activent dès que l'on touche la pédale de frein. La regénération (paramétrable sur 2 niveaux) s'effectue au lâcher de la pédale d'accélérateur.

(désolé pour mon précédent message, c'était bien au message de turborunner que je voulais répondre).

Par

D'un autre coté, le poids à vide des Model 3 75kWh est tout sauf contenu, donc les distances proche d'un F-150, même si mauvais pour le segment, c'est pas inimaginable non plus.

ça la fait surtout mal quand Musk la place en face d'une M3 dans sa comm, qui elle n'a pas de distance de freinage proche du F-150. Ceci dit, régler les problèmes par MAJ logicielle, c'est assez risible. ça peut améliorer les choses, nul doute, mais le problème a de forte chance d'être surtout matériel (dimension trop faibles, mal ventilé, etc.)

Le moteur électrique permet de prendre une parti de la décélération, mais ça ne fait pas de miracle non plus.

Ne joue pas avec la sécurité de tes clients juste pour t'approche le plus vite possible de la "rentabilité" Musk, ça n'a jamais payé ce genre de stratégie.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Actualité Tesla

Toute l'actualité