Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Elles ont tout changé sauf leur nom - Renault 25 : de la grande berline à succès à la F1 du triomphe

Dans Rétro / Autres actu rétro

L'une affiche entre 103 et 205 ch, l'autre 930. La première abrite 5 personnes, la dernière une seule. Pourtant, elles ont le même nom et le même constructeur. Mais, malgré leurs énormes différences, les deux R25 du losange ont un point commun que toutes les Renault n’ont pas eu : du succès.

La Renault 25 serait-elle la dernière réussite française en matière de grande berline ?
La Renault 25 serait-elle la dernière réussite française en matière de grande berline ?

L'une est née en 1984, l'autre en 2005. L'une a séduit plus de 780 000 clients, l'autre le monde entier. Ces deux autos ont marqué la maison Renault car, à leur manière très différente, elles ont inauguré, et achevé, deux décennies de baraka après laquelle l'ex-régie rêve encore aujourd'hui. R25, une lettre et deux chiffres fétiches ? Forcément, et quand la monoplace de Formule 1 mythique, aujourd'hui âgée de quinze ans a foulé une fois encore la piste d'Abou Dhabi aux mains de Fernando Alonso, il y a quelques jours, il y avait, dans le baquet, aux côtés du pilote devenu champion du monde grâce à elle, une petite place pour la nostalgie. De la même manière, lorsque les anciens du losange croisent au hasard des rues, une R25 V6 Baccara, ils se souviennent d'un temps ou la grande berline faisait les beaux jours de la cour de l'Élysée, et les bons comptes du constructeur.

La Renault 25 millésime 1984.
La Renault 25 millésime 1984.
La Renault 25 millésime 2005.
La Renault 25 millésime 2005.

 R25 et R25 : deux sigles identiques totalement par hasard

Elle aurait pu s'appeler R40, si le nom n'avait été celui d'un projet avorté dans les années soixante-dix. Alors va pour R25. Dans ce début des années quatre-vingt, la nouvelle grande berline doit remplacer à la fois la R20 et la R30, alors la poire fut coupée en deux. Du côté de la F1 de 2005, qui fut championne du mode cette année-là, aucune réflexion marketing n'a été menée pour lui attribuer ce nom. La réalité est plus simple et beaucoup plus pragmatique. Le millésime 2004 de la monoplace s'appelait tout bêtement R24, et celle de la saison 2006 R26. Alors va pour R25 sans que Flavio Briatore, le team manager du moment, ne songe un seul instant à la version civile de l'engin. Pas plus qu'Audi quelques années plus tard, se soucie de la petite R8 au moment de baptiser sa supercar du même nom.

Une berline fruit du talent et d'un coup de chance

Au début des années quatre-vingt, la décision est prise à Billancourt : il faut lancer une grande berline. C'est le moment ou jamais : Avec ses 604 et 505, Peugeot est resté scotché à un design des années soixante-dix. De son côté, l'avant-gardiste Citroën se traîne une CX depuis 1974. Il faut du neuf qui fleure bon les années quatre-vingt. Pour y parvenir, tout est question de design. Alors Renault fait appel à la dream team du moment : Robert Opron et Gaston Juchet pour le style extérieur et l'italien Marcello Gandini pour l'intérieur. l'auto est présentée en 1983 et commercialisée un an plus tard, presque en même temps que l'Espace, le monospace qui tuera les berlines. Mais c'est une autre histoire qui se déroulera dix ans plus tard. pour l'heure, l'Espace a du mal à convaincre, la R25 aussi. À Sandouville, ou cette dernière est assemblée, les grèves se succèdent et les finitions, comme la fiabilité, s'en ressentent. Mais les négociations syndicales sont une spécialité maison et rapidement, les choses rentrent dans l'ordre et la R25 cartonne pendant les cinq années suivantes.

L'intérieur de la R25 et sa fameuse casquette au-dessus des compteurs, signée Marcello Gandini. Ici, une version Baccara.
L'intérieur de la R25 et sa fameuse casquette au-dessus des compteurs, signée Marcello Gandini. Ici, une version Baccara.

Car la 25 est un fusil à deux coups. À la fois voiture française haut de gamme dont les seules concurrentes sont les déjà traditionnelles berlines allemandes, elle est aussi la familiale par excellence avant l'arrivée des monospaces et, plus tard, des SUV. Son secret ? Elle propose aux classes moyennes des moteurs diesels (un carburant en plein essor) peu puissants mais pas trop chers. Elle dispose aussi d'un hayon au lieu d'un coffre traditionnel. À l’inverse, pour séduire aussi une clientèle plus huppée, elle sera vite équipée d'un V6. Et pour ces happy fews qui n'aiment pas les hayons, bien trop "peuple", elle dispose d'un dessin qui la fait ressembler à une berline tri corps.

La dernière grande berline française à succès

Ce double coup de génie va porter ses fruits : pendant ses huit années d'existence, et deux phases, plus de 780 000 R25 seront vendues. C'est un triomphe que Renault ne reproduira jamais avec les grandes autos qui vont lui succéder : VelSatis, Latitude ou Talisman. celle qui lui succède directement, en 1992, n'est autre que la Safrane qui, en reprenant les mêmes proportions en les adoucissant, ne connaîtra pas le même succès. La faute à un ennemi de l'intérieur : l'Espace qui, avec sa seconde génération, écrase tout sur son passage.

La R25 en 2005 : le pari réussi du team français.
La R25 en 2005 : le pari réussi du team français.

Quelques années plus tard, en 2004, la saison de F1 bat son plein. Même si, depuis Imola et la mort de Senna en 1994, la magie n'est plus la même, les spectateurs, et les téléspectateurs, se pressent encore tous les quinze jours sur les circuits du monde entier ou derrière leur télé. Renault joue le titre, mais il le sait trop difficile à atteindre. Ferrari et Mc Laren lui dament le pion et le drapeau à damier n'est pas pour lui cette année-là. Devra-t-il sempiternellement se contenter des seconds rôles ? C'est là qu'intervient, comme pour la R25 de série, le facteur chance. En l'occurrence une décision de la FIA.

Un moteur fiable et la victoire devient vraisemblable

La fédération annonce que pour l'année suivante, les moteurs devront être conservés durant deux grands prix au lieu d'un seul. Ils doivent tenir le coup pendant 1 500 km. Autant dire qu'il faut concevoir une motorisation de voiture d'endurance pour le petit monde de la F1, habituée à user un moteur par course. Du coup, tout le monde est prudent et réduit la puissance des machines. Pas Renault. les ingénieurs de Renault Sport font l'inverse. La nouvelle auto qu'ils préparent pour la saison suivante augmente la puissance du V10, modifié à 98%. Selon la légende des paddocks, elle aurait atteint 930ch. Bingo. L'ensemble s'avère ultra-fiable. L'aérodynamique, le travail sur les suspensions et la gestion électronique du tout, font le reste. À la fin de la saison, on compte les points : 7 victoires, 8 podiums et autant de pole positions. Fernando Alonso est sacré champion du monde des pilotes et Renault remporte le titre pour les constructeurs. Ce doublé est une première mondiale puisque jamais une marque généraliste ne l'aura réalisé. Du coup, lorsqu'Alonso a repris le volant de la R25 lors du Grand Prix des Émirats le 11 décembre dernier, c'est non seulement le passage de relais à Alpine qu’il a voulu marquer, puisque la marque de Dieppe deviendra l'écurie du losange l'an prochain, mais c'est aussi un hommage au passé que le pilote a tenu à rendre. Un hommage aux belles années de Renault, entamées avec une R25, et achevée avec une autre R25.

1984 - 2005 : 4 R25, dont une Formule 1

1984 : la Renault 25 phase 1.
1984 : la Renault 25 phase 1.
1988 : la Renault 25 phase 2.
1988 : la Renault 25 phase 2.

 

1988 : la Renault 25 Baccara V6.
1988 : la Renault 25 Baccara V6.
2005 : La Renault R25 de Formule 1.
2005 : La Renault R25 de Formule 1.

 

 

 

 

Portfolio (6 photos)

En savoir plus sur : Grande Berline

Grande Berline

SPONSORISE

Actualité Grande Berline

Avis Grande Berline

Avis Mercedes Classe E 2II 55 AMG BVA (1999)

Par Yankee98 le 31 Mars 2020 à 05h49

Lire l'avis»
Avis Seat Exeo1.8 TSI 120 STYLE (2011)

Par Ythier le 28 Mars 2020 à 22h46

Lire l'avis»

Toute l'actualité

Commentaires (38)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ne pas oublier que cette caisse à écraser Ferrari a l'époque avec Schumacher.

Par

En réponse à 360Magnum

Ne pas oublier que cette caisse à écraser Ferrari a l'époque avec Schumacher.

oui enfin, retour de renault en F1 en 2015.... et apres bcp bcp de blablabla pour nous faire rêver de podiums voir de titre :lol:.... une maigre 5eme place au championnat ... sur 10 ... en 2020 ! Risible :oui: limite... un peu la honte quand meme....

Renault champion du monde en F1, on est pas près de le revoir....

Par

En réponse à titeuf380

oui enfin, retour de renault en F1 en 2015.... et apres bcp bcp de blablabla pour nous faire rêver de podiums voir de titre :lol:.... une maigre 5eme place au championnat ... sur 10 ... en 2020 ! Risible :oui: limite... un peu la honte quand meme....

Renault champion du monde en F1, on est pas près de le revoir....

Tout comme Ferrari :buzz:

Par

Ça ne vaut pas les Benetton Ford de la grande époque. Ford:bien:

Par

Ca ne vaut pas les Williams Renault de la grande époque. Renault:bien:

Par

Je n'ai que conduit la R25 berline ...Trés bonne tenue de route , jamais pris en défaut même sur route glissante.Souvent mes passagers s'endormaient sur les longs parcours....juste de l'entretien courant. J'ai pu faire 180 000 km en 6 ou 7 ans sans le moindre problème." À la fois voiture française haut de gamme dont les seules concurrentes sont les déjà traditionnelles berlines allemandes, elle est aussi la familiale par excellence "

Effectivement, il y en avait 3 dans la famille à cette période....:bah:

Par

En réponse à Ford the best ever

Ça ne vaut pas les Benetton Ford de la grande époque. Ford:bien:

Il me semble que le titre constructeur remporté en 1995 l'était avec un moteur Renault. Et Renault rachète l'écurie la saison suivante si je me souviens bien.

Le Ford Cosworth n'a fait que les saisons 92 93 et 94 (Cela devait être encore BMW en 91) qui a valu à Schumi un titre en 1994.

Par

En réponse à titeuf380

oui enfin, retour de renault en F1 en 2015.... et apres bcp bcp de blablabla pour nous faire rêver de podiums voir de titre :lol:.... une maigre 5eme place au championnat ... sur 10 ... en 2020 ! Risible :oui: limite... un peu la honte quand meme....

Renault champion du monde en F1, on est pas près de le revoir....

Puisqu'il s'agit de F1, un commentaire sur le palmarès de Peugeot dans la discipline ? Motoriste, comme constructeur ? :biggrin:

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Commentaire supprimé.

Peugeot ? ils sont allés aux 24h et ... on gagné à chaque fois LA COURSE MYTIQUE TOUT SPORT AUTO CONFONDU ... les 24h ... sur 905 puis ...908 HDI....en rallyes ? champion devant Audi et Lancia (rien que ça ! ) en 85 et 86 avec la FABULEUSE 205 T16.... puis ENCORE 3 titres mondiaux en 2000 /2001/2002 avec la 206 WRC..... Victoire à Pikes-peak et record de la piste en moteur thermique .

on passera sur les multiples victoires au Dakar dans l'intervalle hein.... 205/ 405 T16.... 2008 DKR.... tout ça doit te rendre malade hein..... je comprends. à chaque fois qu'ils entreprennent un truc.... ils gagnent !!!!! en F1 ? ils n'avaient pas le budjet pour monter leur propre écurie ....et donc ont souffert de chassis pas à la hauteur du moteur.... (je te rappelle quand meme une 2eme place pour le moteur Peugeot F1 en course... :bien: )

apres.... C'est pas de ma faute si renault Sport est revenu en F1 en 2015 avec comme objectif des podiums dans les 3 années et ....le titre sur les 5 ans .

les 5 ans sont passé...et ils terminent ... 5eme au championnat :lol: mdr . un résultat juste.... MINABLE. tout ça doit te rendre malade..... je comprends..... :buzz: moi ça m'amuse bcp....

Par

En réponse à titeuf380

Peugeot ? ils sont allés aux 24h et ... on gagné à chaque fois LA COURSE MYTIQUE TOUT SPORT AUTO CONFONDU ... les 24h ... sur 905 puis ...908 HDI....en rallyes ? champion devant Audi et Lancia (rien que ça ! ) en 85 et 86 avec la FABULEUSE 205 T16.... puis ENCORE 3 titres mondiaux en 2000 /2001/2002 avec la 206 WRC..... Victoire à Pikes-peak et record de la piste en moteur thermique .

on passera sur les multiples victoires au Dakar dans l'intervalle hein.... 205/ 405 T16.... 2008 DKR.... tout ça doit te rendre malade hein..... je comprends. à chaque fois qu'ils entreprennent un truc.... ils gagnent !!!!! en F1 ? ils n'avaient pas le budjet pour monter leur propre écurie ....et donc ont souffert de chassis pas à la hauteur du moteur.... (je te rappelle quand meme une 2eme place pour le moteur Peugeot F1 en course... :bien: )

apres.... C'est pas de ma faute si renault Sport est revenu en F1 en 2015 avec comme objectif des podiums dans les 3 années et ....le titre sur les 5 ans .

les 5 ans sont passé...et ils terminent ... 5eme au championnat :lol: mdr . un résultat juste.... MINABLE. tout ça doit te rendre malade..... je comprends..... :buzz: moi ça m'amuse bcp....

Il est question de F1, pas d'endurance. :ange:

Compare objectivement le palmarès des deux constructeurs dans la même discipline pour rester un minimum crédible. :bah:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire