Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

BMW X1 25e hybride rechargeable : la prise de poids

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

BMW étend la technologie hybride rechargeable au X1, son modèle le plus vendu en France. Le SUV profite désormais d’un bonus et promet une autonomie de plus de cinquante kilomètres en 100% électrique.

BMW X1 25e hybride rechargeable : la prise de poids

En bref

SUV compact  hybride rechargeable
A partir de 46 650 €
Bonus : 2 000 €

 Le groupe allemand BMW a bien entamé son virage vers l’électrique puisqu’il compte déjà au sein de sa vaste gamme (Mini compris) près de 15 modèles électrifiés, entendez par là hybrides rechargeables ou 100% électriques. Poussée par la législation européenne (taxe 95 g) et la demande croissante de véhicules « verts », la marque bavaroise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisque d’ici 2030, une BMW sur deux vendue dans le monde sera électrifiée !

BMW s’attaque aujourd’hui à l’un de ses best-sellers sur notre territoire, le X1. Grâce à sa plateforme flexible, le SUV reprend la technologie plug-in déjà existante au sein des « petites » du groupe qui associe un 3 cylindres essence suralimenté de 125 ch à un moteur électrique de 95 ch placé sur l’essieu arrière. La puissance cumulée atteint 220 ch et les émissions de CO2 tombent à 43 g/km selon le cycle WLTP. La batterie lithium-ion, d’une capacité de 10 kW/h, promet quant à elle une autonomie en électrique de 57 km selon le même protocole, ce qui signifie qu’il est éligible au bonus gouvernemental de 2 000 €. Cette technologie porte donc à 3, les énergies disponibles sous le capot du X1 aux côtés de l’essence et du diesel. D’ici 2023, un dérivé 100% électrique baptisé iX1 renforcera l’offre.

Cette version hybride rechargeable se distingue par le logo 25e sur le hayon.
Cette version hybride rechargeable se distingue par le logo 25e sur le hayon.
Ainsi que par l'arrivée d'une trappe dédiée à la recharge sur l'aile avant côté conducteur.
Ainsi que par l'arrivée d'une trappe dédiée à la recharge sur l'aile avant côté conducteur.

Visuellement, les différences avec un X1 traditionnel sont ténues. Elles se limitent à la présence d’un logo 25 e sur le hayon et l’arrivée d’une trappe additionnelle dédiée à la recharge placée sur l’aile avant, côté conducteur. Hormis quelques informations spécifiques sur l’instrumentation et la tablette multimédia concernant les flux d’énergie, l’autonomie, etc. l’intérieur est le même. Le conducteur fait face à un environnement dont la conception commence à dater par rapport à la concurrence mais qui ne néglige pas pour autant la qualité de fabrication et l’ergonomie. En revanche, l’hybridation du X1 engendre quelques désagréments pour les aspects pratiques, à commencer par la disparition de la banquette arrière coulissante (option à 450 €). Le placement des batteries sous les sièges arrière a eu raison de cette dernière mais également du volume de coffre qui chute de plus de 50 litres à 450 litres.

Hormis l'interface dédiée à l'hybridation, l'environnement du X1 hybride est le même. Classique mais bien fini.
Hormis l'interface dédiée à l'hybridation, l'environnement du X1 hybride est le même. Classique mais bien fini.
Le placement de la batterie sous les sièges arrière entraîne la disparition de la banquette arrière coulissante.
Le placement de la batterie sous les sièges arrière entraîne la disparition de la banquette arrière coulissante.
Le volume de coffre perd 50 litres au passage et tombe à 450 litres.
Le volume de coffre perd 50 litres au passage et tombe à 450 litres.

Nous avons réalisé cet essai en région parisienne sur un parcours mixte mêlant ville, route et autoroute de près de 150 km. Le mode "Auto eDrive" enclenché par défaut s’occupe de gérer les flux sans intervention du conducteur afin d’optimiser la consommation de carburant. Selon BMW, ce système est encore plus efficient avec la navigation en marche, car il adapte seul sa gestion au profil de la route en fonction des données. Il se mettra par exemple en thermique au moment d’entrer sur l’autoroute, etc. Tant que la batterie est chargée, le X1 profite des vertus de l’électrique à basse vitesse, à savoir un silence de fonctionnement imbattable et des accélérations instantanées. Vous êtes alors en propulsion. Lorsque le besoin de puissance se fait sentir, le thermique entre en jeu et les deux moteurs fonctionnent de concert. Vous êtes alors en transmission intégrale. Précisons qu’il n’existe pas de liaison physique entre les deux essieux, ce qui signifie qu’une fois la batterie vide, vous êtes au volant d’une traction. Et dans ce cas précis, le X1 s’avère moins virulent, car le 3 cylindres doit gérer seul près d’1,8 tonne, soit un surpoids de plus de 250 kg par rapport à son équivalent thermique (X1 18i XDrive) ! Les accélérations et les reprises sont moins rayonnantes et la consommation s’envole, comme sur l’autoroute par exemple où nous avons relevé un « petit » 8,3/100 km à 130 km/h.

46 km en 100% électrique et une consommation moyenne de 4,3 l/100 km, mais…

Sans pratiquer l’écoconduite et sous une météo clémente, nous avons parcouru 46 km en mode 100% électrique, ce qui reste au final assez proche des valeurs annoncées par la marque. Malheureusement le X1 hybride ne dispose pas de mode « B », freinage régénératif qui permet de limiter l’utilisation de la pédale de frein. La récupération d’énergie s’opère lors des décélérations et des freinages.

Le bouton eDrive permet de changer les différents modes de conduite et de préserver ou non, selon votre choix, l'autonomie de la batterie.
Le bouton eDrive permet de changer les différents modes de conduite et de préserver ou non, selon votre choix, l'autonomie de la batterie.
Le levier de vitesses ne dispose pas de mode "B". La régénération s'effetue à la décélération ou au freinage.
Le levier de vitesses ne dispose pas de mode "B". La régénération s'effetue à la décélération ou au freinage.

La consommation moyenne de carburant sur notre parcours de 150 km s’est quant à elle établie à 4,3 l/100 km. Notez que l’hybridation impacte la contenance du réservoir d’une quinzaine de litres (36 litres). Une raison supplémentaire pour bien étudier vos besoins avant de signer le chèque car une fois la batterie vide vous disposez d’une autonomie inférieure à un moteur thermique essence ou diesel pour une consommation supérieure !

Un second mode appelé "Max eDrive" privilégie le moteur électrique jusqu'à 135 km/h. Enfin, un mode "Save battery" permet de privilégier le moteur thermique et le freinage régénératif pour économiser ou augmenter l'autonomie électrique et la réutiliser plus tard. Un mode utile pour entrer dans les zones de circulation restreinte (zones à faibles émissions) qui vont se densifier dans les années à venir. Le X1 est livré avec une prise de type 2, la plus répandue, de 3,7 kW. La recharge complète sur le réseau domestique est réalisée en 5 heures et en 3h30 sur une Wallbox.  

Pour une recharge complète sur le réseau domestiques, il faudra compter 5 heures.
Pour une recharge complète sur le réseau domestiques, il faudra compter 5 heures.
Le temps d'attente tombe à 3h30 sur une borne publique ou de type Wallbox.
Le temps d'attente tombe à 3h30 sur une borne publique ou de type Wallbox.

L’hybridation du X1 a également un impact sur le châssis. Par exemple, le SUV ne peut s’offrir les services de la direction à démultiplication variable (Direct Drive) et de la suspension pilotée. Rassurez-vous, le X1 conserve le caractère dynamique qui a contribué à sa notoriété ainsi qu’une bonne agilité. Toutefois, l’amortissement calibré plus ferme pour compenser l’importante prise de poids est un peu moins indulgent avec les lombaires, notamment à basse vitesse ou la détente s’est avérée plutôt sèche sur notre version 25e équipée de jantes 18’’.

Un bonus oui, mais attention au prix.

Le calendrier de lancement du BMW X1 hybride rechargeable tombe à point nommé puisqu’il profite des nouvelles aides gouvernementales de 2 000 €. Ce coup de pouce vient alléger une facture salée qui démarre à 46 650 €, soit près de 14 000 € de plus que la version 18i de 140 ch (à partir de 32 950 €). Notre version d’essai xDrive25e en finition haut de gamme XLine truffée d’options quant à elle grimpe à 59 285 €, avec notamment 1900 € d’option pour le pack ConnectedDrive et 1450 € pour le toit panoramique. Restez vigilant car pour profiter du bonus, le prix d’acquisition ne doit pas dépasser les 50 000 € et au regard des tarifs pratiqués ici, une finition trop haute ou des options ajoutées peuvent rapidement vous faire passer à côté.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (NEDC) :

NC

Début de commercialisation du modèle :

Septembre 2019

A titre d'exemple pour la version (F48) (2) XDRIVE25E XLINE BVA6.

1,59 m1,82 m
4,43 m
  •  5 places
  •  505 l / 1550 l

  •  Auto. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (30 photos)

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (78)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'hybride rechargeable c'est une excellente alternative au 100% thermique. Toute l'année je roule en électrique sauf lors des grands départs.

Et comme ça on est bien en dessous des mesures de consommation du constructeur, pourtant jugée trop optimistes :bien:

Par

En réponse à Ajneda

L'hybride rechargeable c'est une excellente alternative au 100% thermique. Toute l'année je roule en électrique sauf lors des grands départs.

Et comme ça on est bien en dessous des mesures de consommation du constructeur, pourtant jugée trop optimistes :bien:

mais heu ... ca serait pas plus rentable de rouler en vrai vehicule electrique et louer un X5 pour les vacances ?

Par

pour moi , sur ce type de véhicule mon choix est le RAV4 en hybride NON rechargeable .

Par

Autant je me fous un peu de la cylindrée d'un moteur autant là quand même un petit 3 cylindres dans une camionnette de presque deux tonnes, ça fait un peu pitié...

Par

En réponse à ape-happy

Autant je me fous un peu de la cylindrée d'un moteur autant là quand même un petit 3 cylindres dans une camionnette de presque deux tonnes, ça fait un peu pitié...

surtout quand tu mets un billet de 50 boules pour l acheter

Par

35 litres de réservoir...

C'est bien, on sait maintenant comment ils vont réussir à proposer des électriques avec une autonomie supérieure au thermique...

Par

"Malheureusement le X1 hybride ne dispose pas de mode « B », freinage régénératif qui permet de limiter l’utilisation de la pédale de frein. La récupération d’énergie s’opère lors des décélérations et des freinages." heu pas compris cette phrase. même sans mode B le récupération d'energie se fait lors des décélérations et freinage...

Par

On commençait à voir arriver quelques hybrides rechargeables assez pertinents, mais avec ce X1 on revient aux fondamentaux : consommation gargantuesque en thermique, coffre ridicule, surpoids et prix conséquents : la belle affaire :roi:

Il y a quelques mois, je me souviens avoir lu l'essai d'un X1 18d, agréable, hyper-sobre avec à peine 6 litres aux 100 de moyenne, performant et tout avec sa BVA au top, un peu plus de 40K€ en X-line...il faut vraiment l'avoir en véhicule de fonction, avec les parcours qui vont bien, et une facilité de branchement sur son lieu de travail, pour que cette version soit pertinente.

Par

En réponse à jdbravo123

35 litres de réservoir...

C'est bien, on sait maintenant comment ils vont réussir à proposer des électriques avec une autonomie supérieure au thermique...

Excellent!

Par

Toujours difficile de s'imaginer que ce gros machin grisâtre s'échange contre la bagatelle de 60 000 €.

Hormis le logo sur le capot, qu'est-ce qui peut t'amener à mettre une telle somme dans un truc visuellement aussi anonyme et mollasson ? Même pour un SUV, c'est indigent.

Le seul intérêt que l'on pourra trouver à la lecture de cet essai sera de comparer cette 25e aux versions purement thermiques. Et c'est pas vraiment concluant avec un surcoût bien difficile à compenser.

On pourrait également rajouter un + 7 500 € (bonus/malus compris) face au 18d essayé il y a un mois.

Bref, on s'en relèvera pas la nuit.

Et puis, bazarder 2 000 € d'argent public pour qu'un péteux prétentieux puisse compenser la fragilité de son ego...

J'en vois souvent ici parler de "société d'assistés". Çà ne s'applique pas ici ?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire