Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Mercedes GLB 200d (2020) : que vaut le diesel le moins puissant ?

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Olivier Pagès

Grand frère du GLA, le GLB représente la déclinaison familiale du SUV compact de Mercedes. Après un premier essai réalisé au volant du diesel le plus puissant, nous nous sommes intéressés à la version diesel d’entrée de gamme. Verdict.

Essai - Mercedes GLB 200d (2020) : que vaut le diesel le moins puissant ?

Comme tous les constructeurs premium, Mercedes compte de très nombreux SUV dans sa gamme. Il en existe pas moins de cinq (GLA, GLB, GLC, GLE, GLS) et cela ne prend en compte ni les déclinaisons coupées de certains, ni l’EQC 100% électrique. Autant dire que le client n’a que l’embarras du choix.

En l'espace de six mois, le constructeur a complètement repensé son offre sur le segment des SUV compacts avec l’arrivée de la seconde génération de GLA, précédée par l’introduction de ce GLB, qui vient s’intercaler entre le GLA et le GLC.  Contrairement à ces deux modèles, le GLB affiche un style très personnel particulièrement affirmé, plus proche d’un vrai 4x4 que d’un SUV, comme en attestent la calandre très verticale, le capot horizontal et les protections de carrosserie brutes, même sur les finitions hautes. Le GLB montre ses muscles, cela lui va bien et lui permet de se distinguer de la concurrence.

La planche de bord de ce GLB est très proche de celle de la Classe A.
La planche de bord de ce GLB est très proche de celle de la Classe A.

À l’intérieur, moins d’originalité car on retrouve dans les grandes lignes la planche de bord de la Classe A, la compacte de la marque, avec la double dalle numérique et les aérateurs en forme de turbines. La partie face au passager est pour sa part spécifique à ce GLB et au GLA avec un bandeau en aluminium. L’ensemble dégage indéniablement une touche de modernité mais également de qualité.

Essai - Mercedes GLB 200d (2020) : que vaut le diesel le moins puissant ?
Essai - Mercedes GLB 200d (2020) : que vaut le diesel le moins puissant ?

Le GLB est particulièrement accueillant que ce soit aux places de second ou de troisième rang.

Mais les principaux atouts de ce GLB se situent au niveau des places arrière, où il fait preuve d’une habitabilité généreuse et d’une modularité optimale. Ainsi, les passagers du second rang trouveront aisément leur place grâce à la banquette coulissante sur 14 cm et fractionnable, mais c’est aussi le cas de ceux de la troisième rangée. Même si l’accès est peu pratique, des occupants de 1,80 m ne seront pas trop à l’étroit, que ce soit au niveau de la garde au toit ou de la largeur. Pour une fois, ces places n’ont pas juste un rôle de dépannage et peuvent  servir régulièrement. Parfait donc pour les grandes familles.

Essai - Mercedes GLB 200d (2020) : que vaut le diesel le moins puissant ?
Essai - Mercedes GLB 200d (2020) : que vaut le diesel le moins puissant ?

Vu le gabarit du GLB, son volume de coffre est moyen.

Pette déception pour le volume de chargement tout juste correct oscillant entre 560 et 1 680 litres. On a connu mieux vu le gabarit du véhicule. Bien évidemment en 7 places, cette capacité est fortement altérée avec un volume de seulement 130 litres, équivalent à la concurrence.

La palette de moteurs est relativement réduite puisque composée d’une seule motorisation essence (le 250) et de deux diesels (200 et 220d). Après un premier test concluant avec la plus puissante, c’est au tour du plus petit de passer entre nos mains.

Essai - Mercedes GLB 200d (2020) : que vaut le diesel le moins puissant ?

Le terme de petit est un peu exagéré car il développe tout de même 150 ch et un couple de 320 Nm. Des valeurs intéressantes car il ne faut pas oublier que ce GLB pèse près de 1 700 kg. On comprend mieux pourquoi le 200d s'avère finalement le minimum vital, surtout quand on doit amener une grande famille ou/et beaucoup de bagages. Cette précision faite, on constate que le 4 cylindres se débrouille plutôt bien avec des accélérations toniques, comme le prouve le 0 à 100 km/h abattu en 9 secondes. Toutefois, on ne ressent pas forcément un dynamisme particulier à son volant. En effet, dès que l’on hausse le rythme, quelques mouvements de caisse se ressentent et cette prise de roulis s’accentue quand les virages font leur apparition, mais cela ne pénalise en rien le confort, toujours de bon niveau. Alors certes, un Peugeot 5008 fait un peu mieux en matière de dynamisme, mais le GLB demeure un excellent compagnon  de voyage pour la famille.  Cet agrément est aussi dû à une très bonne boîte de vitesses à 8 rapports, qui fait preuve de réactivité et d’une grande fluidité. Par conséquent, il est dommage que le 200d se fasse régulièrement entendre, notamment lors des phases d’accélération, mais il compense ce défaut par son appétit plus que limité. Ainsi, sur notre essai, nous avons enregistré une moyenne de 6,9 l/100 km, ce qui lui garantit un large rayon d’action. Idéal donc pour les grands déplacements et les départs en vacances.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,63 m
  • Largeur : 1,82 m
  • Hauteur : 1,65 m
  • Nombre de places : 7 places
  • Volume du coffre : 130 l / 1680 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 8 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 149 g/km
  • Malus : 280 €
  • Date de commercialisation du modèle : Septembre 2019

* pour la version 200 D AMG LINE.

Photos (15)

Mots clés :

En savoir plus sur : Mercedes Glb

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire