Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Prise en mains - Skoda Enyaq Coupé IV : le même en encore mieux ?

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Un an après le lancement de l'Enyaq, son premier SUV 100 % électrique, Skoda annonce sa version coupée, baptisé tout simplement Coupé. Nous avons pu prendre le volant de l'un des premiers exemplaires encore en tenue de camouflage dans les environs de Munich. Réplique exacte de son grand frère, seul son look diffère. Ce changement de style influence-t-il la conduite du SUV et, surtout, son habitabilité ? Premières réponses.

Prise en mains - Skoda Enyaq Coupé IV : le même en encore mieux ?

Essayer une auto tchèque au sud de l'Allemagne, en voilà une drôle d'idée. Pourtant, en nous conviant en Bavière, Skoda avait sa petite idée derrière la tête : créer l'évènement, en marge du salon de Munich, auquel il ne participe pas. C'est ainsi que, après avoir lancé l'un de ses modèles à gros volumes, la Fabia, quelques jours avant le grand raout germanique, le Tchèque rebelle continue à faire des pieds de nez à la manifestation en présentant, à quelques kilomètres et à 48 heures de l'ouverture du salon, l'une de ses nouveautés du premier semestre 2022 : l'Enyaq Coupé IV, une version "dynamisée" de son Enyaq lancé il y a un an. Le constructeur du groupe Volkswagen a trouvé le moyen parfait de faire parler de lui sans se fendre de la lourde dépense d'un stand à l'International Motor Show Germany dont vous découvrirez toutes les nouveautés sur Caradisiac dans quelques heures.

Même Coupé, le SUV en impose du long de ses 4,64 m.
Même Coupé, le SUV en impose du long de ses 4,64 m.

Mais si ce nouveau modèle sera sur les routes dans moins d'un an, il n'en est pas pour autant fin prêt à être dévoilé. Du moins esthétiquement. C'est donc dans une robe camouflée que nous avons pu en prendre le volant sur une soixantaine de km. Et en le découvrant, malgré sa peinture destinée à gommer les détails stylistiques, c'est plutôt une bonne surprise. Les proportions générales, seules visibles, sont cohérentes. Car contrairement à d'autres SUV qui ont subi une ablation de leur partie arrière destinée à leur donner un côté dynamique, l'Enyaq supporte parfaitement la chute de son pavillon qui commence à partir du montant central. Comme si l'engin avait été conçu dès le départ pour être adapté en coupé. Et pour cause.

Un SUV conçu dès le départ pour être décliné en coupé

Petit retour en arrière. Au salon de Genève 2019 (le dernier en date), Skoda dévoile son Vision IV, le concept car d'un futur SUV Coupé. De cette base naîtra l'Enyaq, et très logiquement, sa version coupé, d'ailleurs baptisée "Coupé" dans le monde entier, à prononcer avec un accent anglais so chic. Comme l'architecture du crossover a été prévue dès le départ pour être transformée, la perte d'habitabilité en est minimalisée. Le coffre ne perd que 15 petits litres, et accueille 570 l. Quant aux places arrière, elles sont parfaitement logeables, même pour des gabarits de plus d'1,80 m et ce malgré le toit panoramique (de série) qui recouvre les deux rangées de sièges jusqu'à la charnière du hayon. Quant aux dimensions, le Coupé ne mesure que 4 mm de plus que l'Enyaq et ses 4,64 m, et à peine 1 mm de plus en hauteur. Fort heureusement, l'empattement de 2,76 m est préservé, garantie d'une place gigantesque pour les jambes des passagers arrière.

Un habitacle et une planche de bord strictement identique à celui de l'Enyaq classique.
Un habitacle et une planche de bord strictement identique à celui de l'Enyaq classique.

Si l'extérieur de cet Enyaq Coupé est pour le moment caché aux yeux des curieux, il n'en va pas de même pour l'intérieur. La planche de bord, les sièges et l'ensemble de l'habitacle sont, sur notre modèle d'essai, définitifs. car il s'agit tout simplement de ceux de l'Enyaq classique. L'instrumentation est identique, l'écran de 13 pouces répond une nouvelle fois présent, comme tous les équipements d'assistance à la conduite. Les palettes de récupération d'énergie (en option) sont eux aussi de la partie.

Aux places arrière, la hauteur sous plafond ravira même les basketteurs.
Aux places arrière, la hauteur sous plafond ravira même les basketteurs.

C'est donc avec cette configuration bien connue et la version iv80 de 150 kW (204ch) que nous avons pris la route pour ne pas constater la moindre différence entre le coupé et son grand frère SUV traditionnel. Les quelques points gagnés par une aérodynamique plus avantageuse, et surtout un meilleur coefficient de traînée, devraient logiquement influer sur la consommation. Or, il n'en est rien. Elle s’est établie à 22 kWh/100 km, ni plus ni moins qu'un Enyaq classique sur le même parcours varié. Ses batteries de 82 kWh (77 kWh nets) lui assurent, sur le papier, une autonomie de 535 km. Dans la vraie vie, il ne vaut mieux ne pas lui en demander tant, surtout à vitesse stabilisée, où il va falloir recharger au bout de 300 km.

Les qualités de l'Enyaq appliquées au Coupé

Côté comportement, là encore, on est au volant d'un Enyaq, à savoir le haut du gratin électrique. À savoir une direction précise, des suspensions à la fois fermes et confortables, et une puissance suffisante. Pour s'offrir plus de frissons, prière de s'offrir la version 80X de 265ch, ou d'attendre que le logo RS vienne orner le capot de ce coupé, avec ses 300 ch l'an prochain, à une date toujours inconnue.

Inconnus, les tarifs de cet Enyaq Coupé le sont également. Ils devraient être légèrement plus élevés que la version classique, tradition du groupe VW oblige. Il en va ainsi du prix de l'Audi Q4 E Tron Crossback, 2 000 euros plus cher que son cousin Q4 E Tron classique. Puisque l'Enyaq Coupé est esthétiquement et mécaniquement proche du Crossback, il devrait lui aussi subir une légère inflation. À moins que Skoda qui, depuis quelques années nous a habitués à semer les trouble-fêtes dans le groupe allemand, ne vienne troubler la quiétude des grilles tarifaires. réponse au printemps.

Prise en mains - Skoda Enyaq Coupé IV : le même en encore mieux ?

Portfolio (19 photos)

En savoir plus sur : Skoda Enyaq

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (13)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Essai de version camouflée d'un véhicule existant déjà + déclinaison "coupé" d'un SUV = double absurdité. Et ça fait que commencer.

Par

En réponse à BigL

Essai de version camouflée d'un véhicule existant déjà + déclinaison "coupé" d'un SUV = double absurdité. Et ça fait que commencer.

Ils sont fort, ils arrivent à faire parler dans la presse d'un véhicule qui existe déjà en effet.

Et oh surprise ! L'intérieur et la conduite sont en tout point identique.

Ça vaut bien un camouflage avec essai presse :hum:

Par

Amusant, coupé mais ça semble plus lourdaud que le "classique". Très bonne voiture sinon, meilleure que la VW ou Audi pour les avoir essayer, mais cher pour ce que ça offre (comme toute électrique).

Par

Rien qu'à voir le concept annonciateur et le profil (même camouflé) de cette version définitive, je préfère le Kia EV6 (lui aussi ''SUV Coupé'').

Mais si je devais choisir un véhicule électrique du groupe VAG, ça serait surement mon choix numéro 1 (pas de Porsche électrique pour moi, c'est une hérésie).

Par

Si ce Skoda Enyaq Coupé iV reprend les lignes -et c'est très probable- du concept Skoda Vision iV (Genève 2019), je sens que je ne vais pas du tout accrocher. Une sorte de Série 2 Gran Coupé qui a mangé trop de hamburgers. D'un autre côté, cette ligne de toit plongeante aurait pu influer positivement sur l'efficience. Visiblement, ce n'est pas le cas ici mais j'attends d'autres essais pour avoir une réponse plus fiable.

Sinon, le poste de conduite de ce Enyaq iV est vraiment réussi. Le contraste avec le ID.4 est flagrant.

Par

Encore un véhicule électrique dispensable. Laid, comme beaucoup de Suv et tout particulièrement, Suv coupé, lourd comme tout Suv et à l'autonomie famélique sur autoroute. Bref, un véhicule familial pour la ville, au tarif déraisonnable au vu de la polyvalence de ce mammouth. Ce n'est bien sûr pas le seul

Par

J'ai vu un suv camouflé immatriculé en Allemagne cette semaine près du Mont Ventoux. Je pense que c'est une VW a la vue du hayon. Le prochain Tiguan ?

Par

Le porte à faux me semble démesurément long.

Ça va être lourdingue au possible.

Je ne comprends plus du tout le positionnement des marques Vag : n'est ce pas un produit que Seat devrait sortir ?

Où est ce que Seat est déjà une marque condamnée ?

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Le porte à faux me semble démesurément long.

Ça va être lourdingue au possible.

Je ne comprends plus du tout le positionnement des marques Vag : n'est ce pas un produit que Seat devrait sortir ?

Où est ce que Seat est déjà une marque condamnée ?

Faut dire que Cupra permet de vendre la même chose mais plus cher...

Par

quand on voit les tarifs des VE du groupe volkswagen, il n'y a qu'une chose à faire, acheter une tesla

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire