Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - Renault Clio 1.5 Blue dCi 115 : que vaut la plus puissante des Clio diesels ?

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

La Clio 5 est le best-seller de Renault. Chahutée par la Peugeot 208 en termes de ventes, elle est cependant à ce jour considérée comme meilleure globalement. Nous l'avons déjà essayée dans presque toutes ses versions, voici aujourd'hui le test du plus puissant des diesels, le 1.5 Blue dCi 115 ch. Que vaut-il ? Réponse avec cet essai mené pluie battante...

Essai - Renault Clio 1.5 Blue dCi 115 : que vaut la plus puissante des Clio diesels ?

En bref

Diesel le plus puissant de la gamme Clio

115 ch, 260 Nm

4,2 l/100 km et 110 g de CO2 WLTP

À partir de 20 600 €

Oui, pendant les quelques jours où j'ai disposé de cette auto, la météo n'a pas été clémente, les photos peuvent en attester. Je regrette cependant presque aujourd'hui ce temps pluvieux, contre lequel j'ai tant pesté sur le moment. Un temps pré-confinement béni où j'avais, ou nous avions toutes et tous le droit de "sortir de chez nous". Un concept presque oublié...

Pour la petite histoire, sachez que votre serviteur devait utiliser cette auto pour se rendre au salon de l'automobile de Genève, du 2 au 4 mars. En effet, j'ai été la chercher au parc presse de chez Renault le vendredi 28 février, à 11h20 précisément. Donc... 20 minutes après l'annonce officielle de l'annulation de l'événement, pour cause de vous savez quoi.

Qu'à cela ne tienne, je ne suis pas allé couvrir la grand-messe annuelle suisse automobile, mais j'ai réalisé cet essai contre vent et pluie dans notre belle Ile-de-France, heureusement avant d'être confiné, comme tout un chacun aujourd'hui. #RestezChezVous

 

Le pack personnalisation rouge permet d'ajouter un liseré de couleur sur la barrette de calandre.
Le pack personnalisation rouge permet d'ajouter un liseré de couleur sur la barrette de calandre.
Le profil ressemble tellement à celui de la Clio 4. La 5 mesure 4,05 m de long, soit 1 cm de moins.
Le profil ressemble tellement à celui de la Clio 4. La 5 mesure 4,05 m de long, soit 1 cm de moins.
La poupe a un peu changé (feux). La canule d'échappement chromée vient aussi avec le pack rouge.
La poupe a un peu changé (feux). La canule d'échappement chromée vient aussi avec le pack rouge.

 

Et cet essai est celui d'une auto qui devrait bientôt appartenir au passé. En effet, les citadines, aussi polyvalentes soient-elles, comme cette cinquième génération de Clio, font de plus en plus l'impasse sur les versions diesels. Les coréennes ont abandonné, les japonaises aussi, tout comme les italiennes. Et les marques qui proposent encore ce type de carburant se bornent le plus souvent à 100 ch maximum.

Renault, au contraire, a décidé de maintenir du diesel au catalogue. Et même de proposer encore deux offres. Le même 1.5 Blue dCi en deux niveaux de puissance. Le premier affiche 85 ch, et a déjà été essayé par mon collègue Pierre Desjardins. Le second, c'est celui dont nous vous proposons l'essai aujourd'hui. Il développe 115 ch et 260 Nm. Une puissance élevée que l'on ne retrouve nulle part ailleurs sous le capot d'une citadine polyvalente généraliste aujourd'hui.

Renault est donc aujourd'hui seul sur le créneau. Une force ? Une faiblesse ? Il est un peu trop tôt pour le dire. Mais ce qui est certain, c'est que ce modèle, intrinsèquement, ne manque pas de qualités.

 

Renault a tout amélioré

Déjà la quatrième génération de Clio était une bonne auto. Mais on lui reprochait, à juste titre, une finition cheap et indigne, un confort trop ferme, une insonorisation un peu légère, par exemple.

Renault, attentif aux griefs exprimés, a fait en sorte de corriger sur sa dernière née tous les défauts qui lui avaient été remontés. Je suis très fan de la Peugeot 208, il faut le dire très réussie également, mais objectivement, la Clio impressionne. Impossible de ne pas reconnaître les efforts réalisés.

La qualité de finition et des matériaux de cet habitacle est de haute volée. Mais le dessin est encore assez sobre, loin de la modernité d'une Peugeot 208. La Renault frappe tout de même un grand coup. Oubliée la Clio 4 et sa finition indigne.
La qualité de finition et des matériaux de cet habitacle est de haute volée. Mais le dessin est encore assez sobre, loin de la modernité d'une Peugeot 208. La Renault frappe tout de même un grand coup. Oubliée la Clio 4 et sa finition indigne.

Dans l'habitacle, la qualité de finition et les matériaux utilisés sont remarquables. Plastiques moussés, jusque sur les contreportes, placages que l'on peut choisir colorés en option, ajustements parfaits, assemblages qui ne bougent pas, on se croirait dans un véhicule de gamme supérieure, voire deux gammes au-dessus. Renault a fait du beau travail. La Volkswagen Polo, souvent jusqu'ici citée en référence pour la finition, est désormais battue. Par contre le dessin est un poil classique, très loin de la modernité d'une 208, de son effet waow et de son instrumentation 3D.

La tablette verticale 9,3 pouces, ici en option, apporte de la modernité. Et le système multimédia Easy Link est rapide et fluide, plus ergonomique que le R-Link 2 qu'il remplace.
La tablette verticale 9,3 pouces, ici en option, apporte de la modernité. Et le système multimédia Easy Link est rapide et fluide, plus ergonomique que le R-Link 2 qu'il remplace.

Cela dit, la tablette verticale de 9,3 pouces (ici en option à 500 € sur la finition Intens, ou 1 600 € avec en plus les caméras 360°, la sono Bose et le park assist) et son système multimédias Easy Link donnent une touche de modernité. En série, c'est une tablette horizontale de 7 pouces plus classique qui officie.

Par ailleurs, cette version 1.5 Blue dCi 115 ne change en rien les qualités d'habitabilité et de volume de coffre de la Clio. Cette citadine polyvalente mesure 4,05 m et propose un espace arrière satisfaisant, même si le passager central devra composer avec un tunnel de servitude assez imposant. Le volume de coffre, lui, fait référence avec 391 litres annoncés par Renault. Cela dit cela semble moins dans la réalité, en tout cas pas beaucoup plus qu'une Volkswagen Polo qui annonce 351 litres. On se situe en tout cas dans le haut du panier et un plancher amovible permet en position basse de bénéficier de la totalité du volume, et en position haute de disposer d'un espace sous plancher et d'une surface presque plane (mais pas) lorsque le dossier de la banquette est rabattu.

L'espace arrière est très correct pour le gabarit, et seul le passager central sera gêné par le tunnel de servitude.
L'espace arrière est très correct pour le gabarit, et seul le passager central sera gêné par le tunnel de servitude.
Le volume de coffre est annoncé à 391 litres par Renault, ce qui est un record. Mais visuellement, il fait moins.
Le volume de coffre est annoncé à 391 litres par Renault, ce qui est un record. Mais visuellement, il fait moins.
Avec le double plancher, le volume de chargement est presque plat. C'est mieux que pour la Clio 4 en tout cas.
Avec le double plancher, le volume de chargement est presque plat. C'est mieux que pour la Clio 4 en tout cas.

 

 

Un moteur performant et très (très) sobre 

Mais revenons à ce qui nous intéresse le plus ici : le moteur. Il s'agit donc du bien connu 4 cylindres diesel 1.5 Blue dCi, ici dans sa version développant 115 ch et 260 Nm. Il est accouplé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, et l'on regrette d'ailleurs l'impossibilité de le marier à la boîte à double embrayage EDC7, pourtant disponible sur la Mégane avec ce même moteur. Cela aurait été dans l'air du temps.

Le 1.5 Blue dCi développe ici 115 ch et 260 Nm.
Le 1.5 Blue dCi développe ici 115 ch et 260 Nm.

Les rejets de CO2 sont de 110 grammes selon la nouvelle norme WLTP, ce qui lui évite sans problème le malus, tandis que la consommation officielle est de 4,2 litres aux 100 km. Les performances, avec 115 ch sous la pédale de droite, sont évidemment flatteuses, sauf au niveau de la vitesse de pointe, étonnamment basse avec 178 km/h, et équivalente à celle de la version 1.5 Blue dCi 85. Une erreur de copié/collé sur les documents Renault ? [Edit du 06/04 16h45 : oui, c'était bien une erreur, après réponse des services techniques de Renault, la V-Max est de 197 km/h et non 178 km/h. La vitesse maxi est donc elle aussi en cohérence avec la puissance.]

En tout cas le 0 à 100 km/h en 9,9 secondes est lui tout à fait convaincant. La concurrence, qui affiche au mieux 100 ch (208 BlueHDI) est logiquement moins véloce, même si la petite lionne n'est pas loin derrière malgré son déficit de 15 ch (10,2 s.).

Dans les faits, ce moteur est remarquable d'agrément. Très discret, il ne se fait entendre qu'à froid et en charge. Le reste d'un temps, bien aidé par une insonorisation soignée de la baie moteur, il se fait oublier, même s'il reste bien sûr plus sonore que le bloc essence 1.3 TCe.

Il est également très souple dans son fonctionnement. L'embrayage est progressif, la boîte de vitesses bien étagée et non génératrice d'à-coups. L'ensemble est très agréable, et le système stop and start est discret, aussi bien à l'arrêt qu'au redémarrage du moteur.

La Clio 5 fait preuve d'un agrément remarquable sur route. Confortable mais encore dynamique, performante, bien insonorisée, collée à la route. Bref, très rassurante. (photo Renault)
La Clio 5 fait preuve d'un agrément remarquable sur route. Confortable mais encore dynamique, performante, bien insonorisée, collée à la route. Bref, très rassurante. (photo Renault)

Les accélérations sont vigoureuses, les reprises sont à l'avenant. On n'a jamais le sentiment d'être à la peine, contrairement à ce qu'a pu ressentir Pierre au volant de la version 85 ch, qui paraît clairement anémique comparativement. Pour ceux qui veulent rouler en diesel absolument, le surcoût de 1 300 € qu'impose le 115 ch par rapport au 85 ch (en finition Zen, car le 85 ch n'est pas disponible en finition Intens) est parfaitement raisonnable au vu du gain en agrément très important.

D'autant que la consommation ne s'envole pas pour autant. Certes, le 85 ch est un véritable "chameau", mais avec une moyenne mixte à peine supérieure à 5 litres en conduite qui n'a rien "d'éco", et en faisant de la ville et un peu d'autoroute, la Clio diesel 115 ch est des plus sobre. On peut même, en faisant attention sur nationale à 80/90 km/h, descendre à moins de 4 litres (record personnel à 3,7 litres avec pourtant quelques portions à 110 km/h). La sobriété de ce 1.5 est décidément remarquable. Seule la Peugeot 208 1.5 BLueHDI 100 peut se montrer encore plus économe en mixte (nous avions relevé 4,8 litres lors de notre essai), mais elle accuse un déficit de 15 ch. Petit bémol, l'autonomie n'est pas extraordinaire, car le réservoir ne fait que 39 litres. C'est la conséquence d'un réservoir additionnel d'adblue, qui prend 11 litres de place.

 

Un comportement sain, sûr, et rassurant

Ce qui est certain, c'est que que ce diesel 115 ch fait également ressortir les qualités du châssis de la Clio, comme le 1.3 TCe 130 ch essence avait pu le faire aussi. Moins typée "plaisir de conduite" que la Peugeot 208 sa grande rivale, imbattable sur ce point, elle n'en reste pas moins fort agréable à mener. Plus sage certes, plus rassurante aussi, elle est tout aussi collée à la route que la sochalienne. Et ce même sous une pluie battante et des chaussées détrempées. Elle réagit même bien aux aquaplanings surprise auquels votre serviteur a fait face sous certains déluges. Sa direction moins incisive reste correctement informative toutefois, et le freinage répond présent en toutes circonstances, avec puissance et stabilité. L'ESP intervient à bon escient sans brutalité le cas échéant.

Essai - Renault Clio 1.5 Blue dCi 115 : que vaut la plus puissante des Clio diesels ?

Le confort, même s'il est amélioré par rapport à la quatrième génération, ne verse pas non plus dans la mollesse. Les suspensions restent suffisamment fermes pour bien maintenir la caisse et éviter tout roulis excessif. La Clio tamponne même encore un peu sur les saignées, mais rien de rédhibitoire, loin de là. Elle est également très bien filtrée au niveau des bruits de roulement. Nous n'avons relevé aucun bruit d'air excessif, contrairement à ce que peuvent relever certains premiers propriétaires sur leur exemplaire.

Le "package global" laisse en tout cas une impression très haut de gamme, la sensation que tout est très "maîtrisé". Même si je le répète, mon penchant irait vers une 208 pour le plaisir de conduite, cette Clio est objectivement remarquable, et meilleure aux points.

 

Un bon rapport prix/équipement

L'instrumentation numérique centrale 7 pouces est de série en finition Intens.
L'instrumentation numérique centrale 7 pouces est de série en finition Intens.

Terminons avec l'équipement. Ce ne sera pas non plus un point faible de la Clio 5. En effet, la finition Intens que nous avions entre les mains, proposée à 22 900 €, propose en série déjà l'essentiel et même plus : les feux avant et arrière à LED, le freinage automatique d'urgence avec détection des piétons, la reconnaissance des panneaux de signalisation, la climatisation automatique, l'instrumentation numérique, la navigation, la tablette tactile 7 pouces avec système multimédia Easy Link (compatibilité Apple Car Play et Android auto), les feux de route automatiques, la sellerie mixte, les jantes alliage 16 pouces, les antibrouillards à LED, etc.

Avec quelques options (peinture métallisée à 550 €, pack de personnalisation rouge à 250 €, jantes diamantées à 100 €, pack techno Bose avec sono Bose, écran vertical 9,3 pouces, caméras 360° et aide au parking à 1 600 €, alerte de véhicule dans l'angle mort à 300 €) notre modèle d'essai grimpe à 25 800 €. Ce qui devient une somme, certes, mais le rapport prix/équipement reste, lui, acceptable, et même avantageux, par rapport à la concurrence.

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (NEDC) :

95 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Septembre 2019

A titre d'exemple pour la version V 1.5 BLUE DCI 115 INTENS.

1,44 m1,79 m
4,05 m
  •  5 places
  •  366 l / 1069 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (37 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Essais Citadine

Publicité : Ne manquez pas

Fiches fiabilité Citadine

Toute l'actualité

Commentaires (137)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Étrange retournement, car lorsque la Clio 4 était sortie, Renault était le seul à se limiter à 90 ch en diesel.

Et maintenant, c'est l'inverse, la seule à pouvoir être choisie avec plus de 100 ch...

Je pense qu'il reste quand même une (petite) clientèle pour la catégorie des polyvalentes diesel de plus de 100 ch, Renault a raison de la proposer.

Par

Ce qui est marrant c'est que la Mégane ph2 diesel ne dépasse pas non plus les 115cv.

Par

Cette "urbaine" 'dit-aise-elle' serait encore crédible avec un dispositif faisant plonger les gaz d'échappement dans un réservoir d'eau mis à la place de la roue de secours, pour les épurer. Ce réservoir d'eau à deux parois circulaires permettant aux gaz épurés de ressortir au centre par le dessus. Lequel sera équipé de robinets de remplissage et de vidange, les eaux usées mises aux WC !

Là, oui, et seulement là..., l'offre serait encore "co-errante" faisant douter des prix des électriques, à part le CO2 émis !§!

Par

Sans doute une très bonne auto, qui corrige les défauts de la 4e génération. Cependant la carrosserie trop proche de la précédente génération (il est difficile de distinguer la nouvelle de l'ancienne, même quand on s'intéresse à l'automobile) lui fait perdre des ventes, particulièrement en France.

Par

En réponse à Jack Teste-Sert

Cette "urbaine" 'dit-aise-elle' serait encore crédible avec un dispositif faisant plonger les gaz d'échappement dans un réservoir d'eau mis à la place de la roue de secours, pour les épurer. Ce réservoir d'eau à deux parois circulaires permettant aux gaz épurés de ressortir au centre par le dessus. Lequel sera équipé de robinets de remplissage et de vidange, les eaux usées mises aux WC !

Là, oui, et seulement là..., l'offre serait encore "co-errante" faisant douter des prix des électriques, à part le CO2 émis !§!

N'importe quoi!

Par

En réponse à smartboy

Sans doute une très bonne auto, qui corrige les défauts de la 4e génération. Cependant la carrosserie trop proche de la précédente génération (il est difficile de distinguer la nouvelle de l'ancienne, même quand on s'intéresse à l'automobile) lui fait perdre des ventes, particulièrement en France.

Il suffit de voir les chiffres de vente pour constater que tu te trompes.

Par

En réponse à Romain_RS2

Ce qui est marrant c'est que la Mégane ph2 diesel ne dépasse pas non plus les 115cv.

je trouve ça plutôt triste

Par

Cette clio est vraiment élégante, renault à réussi à remoderniser sa voiture et elle reste la référence, tant par la finition, que par l'habitabilité ou le confort. Aucune autre voiture n'est à sa hauteur dans la catégorie à part peut-être chez les japonaises.

En tout cas c'est pas une polo qui le sera :chut:

Par

En réponse à smartboy

Sans doute une très bonne auto, qui corrige les défauts de la 4e génération. Cependant la carrosserie trop proche de la précédente génération (il est difficile de distinguer la nouvelle de l'ancienne, même quand on s'intéresse à l'automobile) lui fait perdre des ventes, particulièrement en France.

C'est sûr que, côté design, il y a le pour et le contre, perso je suis plutôt Clio que 208 qui me semble trop bling bling. De plus je pense que beaucoup d'acheteurs, comme moi, attendent la sortie de la Clio hybride dont on peut désormais configurer le modèle sur le site Renault.fr. Il faut se réjouir que nos deux constructeurs proposent chacun un produit dans cette gamme aussi abouti et aussi différent, ainsi il y en a pour tous les goûts ! (à noter que la différence de vue au niveau stratégie de nos deux constructeurs ne s'arrêtent pas à la seule "plastique" il y a aussi une différence au niveau de l'approche dans les VE: Renault qui a sa ZOE et la fait donc évoluer et Peugeot qui propose une 208 électrique au désign identique)

Par

En réponse à smartboy

Sans doute une très bonne auto, qui corrige les défauts de la 4e génération. Cependant la carrosserie trop proche de la précédente génération (il est difficile de distinguer la nouvelle de l'ancienne, même quand on s'intéresse à l'automobile) lui fait perdre des ventes, particulièrement en France.

Sauf que la vw polo pour ne parler que d'elle fait pareil et sa marche :chut:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire