Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Renault Mégane Estate 1.0 TCe 115 (2021) : que vaut la première Mégane 3 cylindres ?

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

La Mégane reçoit pour la première fois de son histoire un moteur 3 cylindres essence. Le 1.0 Tce de 115 ch assure désormais l’accès à la gamme pour un prix identique à son devancier. Mais qu’en est-il des prestations ? 

Essai - Renault Mégane Estate 1.0 TCe 115 (2021) : que vaut la première Mégane 3 cylindres ?

En bref

Entrée de gamme


A partir de 25 700 €


3 cylindres essence 

Jusqu’à ce jour, la version d’accès de la Mégane était animée par un 4 cylindres essence 1.3 TCe de 115 ch. La compacte au Losange réorganise son offre en le remplaçant par le 3 cylindres essence, 1.0 TCe, des Clio et Captur, au sein de son catalogue. Le moteur 1.3 TCe continue sa carrière mais ne sera proposé qu’en version 140 ch.

Abriter un 3 cylindres est donc une première pour la Mégane. On ne comprend pas vraiment la stratégie de Renault, car comparé à son prédécesseur, le 1.3 TCe 115, les prix sont en hausse (+ 200 €), et les taux de CO2 également. En effet, la Mégane reste (pour le moment) neutre au malus écologique mais les taux d’émissions grimpent à 127 g/km pour la berline et 129 g/km sur le break, notre version d’essai.

La Mégane adopte un trois cylindres, mais en entrée de gamme seulement.
La Mégane adopte un trois cylindres, mais en entrée de gamme seulement.

A l’usage, les différences sont flagrantes. D’emblée on constate le pédigrée du bloc et notamment en ville où il ne peut cacher son tempérament de feu. Ce petit 3 cylindres est plein de fougue et parfois trop à bas régime ce qui écorne l’agrément de conduite notamment dans les embouteillages ou à basse vitesse. On perd malheureusement la souplesse du 4 cylindres en conduite urbaine, c’est dommage. De plus, il est exclusivement disponible en boîte mécanique ce qui ne l’aide pas à attirer les citadins dans sa besace.

Hors des villes par contre, il affiche une santé de fer fournissant à la Mégane des accélérations et des reprises de premier ordre. Le déficit de couple (-20 Nm) par rapport au 1.3 est quasiment imperceptible pour le conducteur qui se surprendra à reprendre assez bas sans être obligé de tomber un rapport. Sur nationale où autoroute, la compacte française est dans son élément et isole plutôt bien la sonorité typique du 3 cylindres de l’habitacle. Il y a une contrepartie à ces performances : il faudra vous arrêter bien trop souvent à la pompe. Nous avons relevé une moyenne de 7,2 l/100 km durant notre essai réalisé sur un parcours mixte (ville, route et autoroute) en respectant les limitations de vitesse, c’est trop.

En matière de châssis, la Mégane reste une valeur sûre. Certes, elle n'est pas aussi amusante qu'une Peugeot 308 mais offre tout de même un excellent compromis entre confort et dynamisme grâce à des trains roulants rigoureux et une direction précise.

L'espace aux jambes à l'arrière est suffisant pour deux adultes.
L'espace aux jambes à l'arrière est suffisant pour deux adultes.
Le coffre se situe dans la moyenne du marché oscillant entre 523 et 1 543 litres.
Le coffre se situe dans la moyenne du marché oscillant entre 523 et 1 543 litres.

L'habitabilité arrière est dans la moyenne de la catégorie tout comme le volume de coffre qui oscille entre 523 et 1 543 litres pour cette version break. Notez qu’il est possible de rabattre les sièges mécaniquement depuis le coffre et de bénéficier de série d’un plancher modulable. Ce dernier abrite un logement pour une roue de secours temporaire.

La planche de bord est vieillissante tout comme le système multimédia. Les matériaux sont en revanche corrects.
La planche de bord est vieillissante tout comme le système multimédia. Les matériaux sont en revanche corrects.

L’arrivée de ce moteur signe également le retour de la finition Zen, celle de notre essai, qui fait dorénavant office d’entrée de gamme. La finition « Life » tire sa révérence. Les prix débutent à 24 500 € pour la berline et 25 700 € pour le break. A finition identique, c’est 200 € de plus qu’avec le 1.3 TCe 115 ch. A ce prix-là, vous aurez affaire à une dotation très correcte avec de série les feux full LED, la climatisation automatique bi-zone, l’entrée et le démarrage sans clé, les 4 vitres électriques, etc. Le système multimédia est moins performant que la concurrence présentant quelques lenteurs et un graphisme archaïque. Il a le mérite d’être compatible Android et Carplay. Ici, l’instrumentation est partiellement numérique. Un écran numérique de 4,2'' est entouré de deux compteurs analogiques.

Chiffres clés *

  • Longueur : NaN m
  • Largeur : NC
  • Hauteur : NaN m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 563 l / 1 543 l
  • Boite de vitesse : NC
  • Carburant : NC
  • Taux d'émission de CO2 : NC
  • Malus :
  • Date de commercialisation du modèle : --

* pour la version IV (2) ESTATE 1.0 TCE 115 FAP ZEN 21B.

Photos (23)

En savoir plus sur : Renault Megane 4 Estate

SPONSORISE

Essais Break

Fiches fiabilité Break

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire