Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai – Suzuki Swift Sport Hybrid (2020) : âge de raison

Dans Ecologie / Electrique / Voitures hybrides

La Suzuki Swift Sport, l'une des dernières petites sportives accessibles, doit évoluer pour survivre, et cela passe par une électrification de son moteur pour diminuer ses émissions. Mais est-ce que c'est aux dépens de son caractère ?

Essai – Suzuki Swift Sport Hybrid (2020) : âge de raison

En bref

À partir de 22 100 €

129 ch et 235 Nm

0 à 100 km/h en 9,1 s

Avec une commercialisation qui n'a duré que deux petites années, la Suzuki Swift Sport, se basant sur la quatrième génération de la citadine japonaise, pourrait bien devenir un modèle collector dans les années à venir. Car, outre sa rareté, c'est un modèle qui ne manquait pas de qualités qui fleuraient toujours bon la petite GTI à l'ancienne, avec son petit 1.4 turbo Boosterjet de 140 ch, sa boîte de vitesses à six rapports, ses baquets, son train avant incisif et, surtout, une masse contenue sous la tonne ! Ajoutez à cette liste des tarifs contenus et vous obtenez la parfaite voiture plaisir !

Une évolution 

vitale

Pourquoi alors interrompre sa production ? Tout simplement parce que le K14C, nom de baptême de son moteur, ne satisfait pas aux normes Euro 6d dont l'entrée en vigueur a eu lieu au 1er janvier de cette année pour la mise en service des véhicules et concernera les homologations de nouveaux types à partir de 2021. Heureusement, Suzuki a maintenant quelques années d'expérience dans le domaine de l'hybridation légère et a donc décidé, de façon radicale, d'électrifier la totalité de sa gamme.

A part le logo, aucun élément esthétique extérieur trahit l'électrification de la Swift Sport.
A part le logo, aucun élément esthétique extérieur trahit l'électrification de la Swift Sport.

Voici donc la Swift Sport Hybrid. Le K14D qui l'équipe, dont profitent aussi le Vitara et le S-Cross, évolue légèrement mécaniquement, avec notamment un taux de compression passant de 9,9 à 10,9/1, un turbo revu, de nouveaux injecteurs à sept trous et une vanne EGR refroidie. Pour donner son nom au modèle, il reçoit le renfort d'un système SHVS 48V comprenant un alterno-démarreur, une batterie lithium-ion de 0,384 kWh et un convertisseur 48V-12V. Le premier se charge de récupérer de l'énergie lors des phases de décélération et de freinage et de la stocker dans la seconde avant qu'elle ne la lui rende pour les démarrages et assister le moteur thermique à bas régime lors des phrases d'accélération, sans jamais s'y substituer, d'où le qualificatif de « légère » pour son hybridation.

Avec l'arrivée de la micro-hybridation, le 1.4 turbo perd 11 ch mais sa consommation moyenne baisse aussi de presque un litre aux 100 km.
Avec l'arrivée de la micro-hybridation, le 1.4 turbo perd 11 ch mais sa consommation moyenne baisse aussi de presque un litre aux 100 km.

Moins de chevaux

et plus de poids...

L'ensemble délivre 129 ch à 5 500 tr/min, ce qui signifie que 11 équidés se sont échappés de leur corral avec la greffe, et 235 Nm à 2 000 tr/min, soit 5 de plus qu'auparavant mais 500 tr/min plus tôt, tandis que l'alterno-démarreur contribue avec 13,6 ch et 53 Nm. Avec une puissance qui baisse et une masse qui augmente de 50 kg pour atteindre un total de 1 025 kg, les performances reculent logiquement, une seconde pleine de plus étant nécessaire pour atteindre les 100 km/h depuis l'arrêt, en désormais 9,1 s. Cependant, consommations et émissions suivent aussi la même trajectoire, s'établissant maintenant à 5,6 l/100 km selon la norme WLTP, soit 0,9 litre de moins, et à 127 g/km de CO2 contre 135 précédemment.

... Mais près d'une litre

de gagné aux 100 km

Ne comptez cependant pas faire des économies considérables sur le malus puisqu'il ne se déclenche qu'à 138 g/km jusqu'à la fin de l'année et permettra de sauver 100 € à partir du 1er janvier 2021. Au contraire même, puisque l'arrivée de l'hybridation légère augmente le tarif de la Swift Sport de 1 400 €, à désormais 22 100 €. Cela comprend toutefois aussi une dotation de série enrichie, avec par exemple la détection des angles morts, l'alerte de trafic en marche arrière et la reconnaissance des panneaux ou encore le régulateur de vitesse adaptatif, les projecteurs LED et la caméra de recul, ce qui au final continue de lui donner un excellent rapport prix/équipements.

Essai – Suzuki Swift Sport Hybrid (2020) : âge de raison
Essai – Suzuki Swift Sport Hybrid (2020) : âge de raison

Regard agressif et grosses jantes, la Swift revendique sa sportivité, surtout dans cette teinte jaune qui est réservée à cette version Sport Hybride.

 Un châssis toujours

aussi réjouissant

En matière de transmission et de châssis, Suzuki s'est juste chargé de légèrement modifier les suspensions pour compenser la petite prise de masse mais, une fois à son volant, on retrouve avec plaisir ce châssis très bien équilibré qui garde toute sa superbe même sur une route au goudron imparfait grâce à une souplesse maîtrisée. La direction de son côté n'est pas la plus communicative de l'Histoire de l'automobile, avec un poids qui semble exagéré, la boîte de vitesses pourrait être mieux guidée et le siège baquet, s'il maintient parfaitement son occupant en courbe appuyée, mériterait d'être fixé plusieurs centimètres plus bas. Autant de remarques qui ne sont au final que des détails, l'ensemble fonctionnant de façon totalement enthousiasmante, particulièrement sur le réseau secondaire.

Il ne peut pas en être dit de même du moteur dont l'hybridation légère lui a fait perdre une bonne partie de son caractère, surtout à hauts régimes, mais le gain en couple en bas est par contre indiscutable, l'alterno-démarreur se chargeant avec talent de remplir la courbe et avec une réactivité instantanée avant que le turbo ne prenne le relais à partir de 2 000 tr/min. Mais pour restituer cette énergie, il doit bien évidemment d'abord la récupérer et le fait notamment dès que l'on relève le pied de la pédale de droite, avec une décélération très sensible à la façon d'une électrique, ce qui demande un certain temps d'adaptation si vous avez l'habitude d'utiliser la roue libre en vue d'un feu rouge par exemple.

Essai – Suzuki Swift Sport Hybrid (2020) : âge de raison
Essai – Suzuki Swift Sport Hybrid (2020) : âge de raison

A l'intérieur, la finition et le système multimédia vieillot ne font pas partie des qualités de cette Swift Sport Hybrid mais elle est équipée de baquets maintenant parfaitement dans les virages.

On se retrouve donc au final avec une mécanique plus linéaire et plus homogène mais offrant moins de sensations, ce qui n'est pas forcément ce que l'on recherche dans une telle voiture. Cependant, cela se marie plutôt bien avec une habitabilité tout ce qu'il y a de satisfaisante pour la catégorie et un volume de coffre qui n'a rien de ridicule par rapport à l'encombrement de la voiture, à 265 litres. Ce côté raisonnable est appuyé un peu plus par une consommation parfaitement maîtrisée, passer sous les 5,6 l/100 km de moyenne de la norme WLTP n'étant qu'une formalité, même en profitant un peu du châssis.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (WLTP) :

127 g/km - Bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Janvier 2020

A titre d'exemple pour la version IV 1.4 BOOSTERJET HYBRID 130 SPORT.

1,49 m1,76 m
3,89 m
  •  5 places
  •  265 l / 947 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (33 photos)

En savoir plus sur : Suzuki Swift 4 Sport

SPONSORISE

Essais Citadine

Fiches fiabilité Citadine

Toute l'actualité

Commentaires (31)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Notons la piètre performance de cette nouvelle motorisation. Implanter tout un système d'hybridation légère pour passer de 135 à 127 g/km de CO2 tout en perdant 11 cv, c'est loin d'être fameux. Encore plus en regardant le 0-100 établi en 9,1 sec ... perfs qu'on avait déjà avec des 1.6l atmo il y a 10 ans.

Alors même si le véhicule reste léger avec un comportement typé kart, le moteur suit la tendance de proposer des essences avec des comportements de diesel pour rouler sur le couple.

Peut on encore appeler ça "Sport" ?

Par

En réponse à Aznog

Notons la piètre performance de cette nouvelle motorisation. Implanter tout un système d'hybridation légère pour passer de 135 à 127 g/km de CO2 tout en perdant 11 cv, c'est loin d'être fameux. Encore plus en regardant le 0-100 établi en 9,1 sec ... perfs qu'on avait déjà avec des 1.6l atmo il y a 10 ans.

Alors même si le véhicule reste léger avec un comportement typé kart, le moteur suit la tendance de proposer des essences avec des comportements de diesel pour rouler sur le couple.

Peut on encore appeler ça "Sport" ?

Clairement non, 120 CV pour 1 tonne c'est trop peu pour en faire une sportive digne. A l'inverse un gros bolide de 2 tonne et 400cv n'en fais pas plus une sportive. Tout se joue sur le châssis et comme tu l'as dis des petite bombe de 700-900kg et environs 100cv ça fait déjà vu et probablement que ces 'ancienne' sont encore bien plus performante que cette voiture de 'ville'

Par

Plus chère, moins performante, plus lourde.

L'avenir.

Par

Nan, ça c'est l'avenir à ne pas suivre :)

Par

En réponse à Axel015

Plus chère, moins performante, plus lourde.

L'avenir.

1l. de moins au cent...

Par

En réponse à Aznog

Notons la piètre performance de cette nouvelle motorisation. Implanter tout un système d'hybridation légère pour passer de 135 à 127 g/km de CO2 tout en perdant 11 cv, c'est loin d'être fameux. Encore plus en regardant le 0-100 établi en 9,1 sec ... perfs qu'on avait déjà avec des 1.6l atmo il y a 10 ans.

Alors même si le véhicule reste léger avec un comportement typé kart, le moteur suit la tendance de proposer des essences avec des comportements de diesel pour rouler sur le couple.

Peut on encore appeler ça "Sport" ?

Pour le co2, il y a aussi le changement de norme, non?

La seule question qui a de l'intérêt: existe-t-il mieux sur le marché dans cette gamme de prix?

Pour celui qui vit en montagne, c'est un bon choix, la puissance brute n'y a pas sa place.

Par

En réponse à nous75again

1l. de moins au cent...

Sur la fiche technique...

Par

30cv de plus que ma saxo VTS (certe de 950kg) pour finalement les mêmes performances (idem conso), mais à 22k€.

bref, une époque vient de se terminer.

Par

En réponse à Axel015

Sur la fiche technique...

On parle de SUZUKI;

C'est pas comme si toutes leurs mecaniques hybrides legeres n'etaient pas deja plus sobres que la moyenne.

Par

En réponse à nous75again

1l. de moins au cent...

Achètes un diesel alors...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire