Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

États-Unis : les constructeurs américains rendent la monnaie à Trump

États-Unis : les constructeurs américains rendent la monnaie à Trump

C’est comme un juste retour des choses. Alors qu’il venait d’être élu et tandis qu’il se préparait à peine à sa prestation de serment pour sa prise de fonction, le désormais président des États-Unis dégainé les sermons. Rappelant les points d’un programme arc bouté sur l’Amérique, il tançait les constructeurs automobiles coupables de délocalisation. Ces derniers ont rapatrié les dollars et promis des usines. Et font aussi leur devoir de mémoire sur la campagne présidentielle en demandant les contreparties.

Ils ont accusé le coup en étant à l’amende et maintenant ils rendent la monnaie. Lorsque l’idée d’un courrier à envoyer au nouveau Président des États-Unis s’est matérialisée avec comme sujet une nouvelle expertise sur les dernières exigences en matière de pollution, pas moins de dix-huit constructeurs automobiles se sont fait une joie d’apposer leur paraphe.

Promettre des milliards, voire parfois des dizaines de milliards de dollars d'investissements aux États-Unis, ce n’est pas sans contrepartie. Ainsi, les dix-huit dirigeants de constructeurs automobiles implantés aux États-Unis réclament dans la missive une révision des normes de dépollution imposée par la précédente administration.

D'après eux, ces normes "menacent les niveaux de production futurs, mettant en péril des centaines de milliers, voire un million, d'emplois". Ils ont calculé que cette réforme coûterait dans les 200 milliards de dollars sur 13 ans à l'industrie automobile.

La réforme des normes d'émissions avait été imposée par Barack Obama afin de réduire les émissions de polluants. Les premières normes ont été appliquées entre 2012 et 2016. L'agence de protection de l'environnement (EPA) avait jusqu'en 2018 pour définir de nouveaux objectifs pour la période arrivant à terme en 2022. Une agence qui a depuis un nouveau responsable du nom de Scott Pruitt connu pour ses positions climatosceptiques et sa sensibilité pro pétrolière. Le grand écart entre les deux côtés de l’Atlantique vient de prendre un peu plus d’angle…

SPONSORISE

Actualité Chrysler

Toute l'actualité

Forum Chrysler

Commentaires ()

Déposer un commentaire