Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les tops/flops de la rédaction 2021 (2/10) : pétrole et Arkana

Dans Rétro / Autres actu rétro

Alain Dalbera

La fin d’année est l’occasion de jeter un coup d’œil dans le rétro. Chaque jour pendant cette période des fêtes, les journalistes de la rédaction de Caradisiac vous font part de leurs enthousiasmes et de leurs coups de griffes. Aujourd’hui, Alain, Journaliste reporter d'images (ou JRI, dans le jargon), vous donne son top/flop 2021.

Les tops/flops de la rédaction 2021 (2/10) : pétrole et Arkana

Top : la fin du pétrole

Les tops/flops de la rédaction 2021 (2/10) : pétrole et Arkana

Il y a bien longtemps, alors que pêle-mêle Michaël Knight combattait le crime avec sa Pontiac, qu’Alain Prost devenait Champion du Monde, ou que Jean Chalopin donnait vie à MASK, l’école nous apprenait que la fin du pétrole était proche.

Et puis le temps a passé, non non, rien n’a changé, tout a continué, et cette idée était devenue un souvenir. Jusqu’à aujourd’hui. Car depuis quelques mois, le futur se dessine différemment. Qu’on le veuille ou non, la fin du thermique est actée par les actions politiques.

Et lorsqu’avec le sémillant Michel Holtz, nous avons eu l’occasion d’interviewer la jeune génération sur l’automobile, les réponses étaient sans appel : la voiture de demain sera électrique. Pour eux ce n’est même pas une hypothèse, c’est une évidence.

Je sais que cela chagrine beaucoup de monde, mais pourquoi voir le réservoir à moitié vide ? Dans ce futur monde de « Bzzzz », les mécaniques plus bruyantes, plus sportives, plus rustiques auront une belle place : celle où on se retourne sur leur passage avec le sourire, laissant aux batteries les usages bassement quotidiens. Mais surtout, on va découvrir avec nos yeux d’adulte ce dont on nous parlait en étant enfant. Et cela, c’est assez rare dans une vie pour prendre le temps de s’en émerveiller.

 Flop : Renault Arkana

Les tops/flops de la rédaction 2021 (2/10) : pétrole et Arkana

Quand le Nissan Cube était sorti, les designers indiquaient s’être inspirés des hanches de Jennifer Lopez pour dessiner l’arrière du véhicule. La comparaison était osée, et pas vraiment flatteuse pour l’actrice. Mais lorsque je vois un Renault Arkana, je ne peux m’empêcher de me demander si le centre de design de Renault avait également une photo posée sur le bureau, et de qui.

Je sais que le SUV Coupé du constructeur est un succès, et je n’ai même rien contre ce type de véhicule, mais vraiment, cet arrière je ne peux m’y faire : je le trouve haut, pataud, déséquilibré… le temps passe mais je ne peux m’y habituer. Qui plus est, m’auto-revendiquant comme un pur produit des années 80, pour moi Arkana reste la messagère des « Mondes engloutis » déambulant toute de blanc vêtue. On est bien loin de la couleur dite « Orange Valencia » qui a servi au lancement de l’auto.

Cet Arkana roule décidément sur mes souvenirs de jeunesse comme un 4x4 sur des pâquerettes étincelantes dans la rosée du matin. Alors lorsque j’en vois passer un, ce qui arrive de plus en plus souvent dans ma petite ville de banlieue parisienne, je le laisse fuir et surtout, surtout, je ne me retourne pas sur son passage.

Mon vœu pour 2022 : que tous vos vœux (fait en 2020, puis 2021) se réalisent !

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire