Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

3. Négocier un entretien mal suivi et des réparations non faites

Comment négocier au mieux l'achat de sa voiture d'occasion : tous nos conseils

Rappelons-le, la cote de marché reflète le prix d'un véhicule qui est à jour niveau entretien et dont les pièces d'usure ne sont pas arrivées à la limite. Si ce n'est pas le cas, cela permet de négocier, plus ou moins, le prix affiché.

 

Une jolie voiture, c'est bien, mais une jolie voiture bien entretenue, c'est mieux. Un suivi méticuleux est toujours synonyme de difficultés pour jouer le prix à la baisse. A contrario, des trous dans l'entretien, voire une absence d'historique peuvent jouer en votre faveur.

 

Un carnet d'entretien absent ou des factures trop éparses peuvent conduire à une baisse de prix drastique.
Un carnet d'entretien absent ou des factures trop éparses peuvent conduire à une baisse de prix drastique.

En effet, il semble évident que lorsqu'une auto a été correctement suivie, les risques d'expérimenter pannes et casses sont moindres, même si possibles. Par contre, de façon certaine, le risque augmente proportionnellement au laxisme de l'ancien propriétaire.

Une révision sautée, un kilométrage largement dépassé par rapport à l'échéance prévue, des remplacements de fluides zappés, et ce seront autant de frais potentiels à venir, que ce soit pour réaliser ces opérations, ou pour remédier aux conséquences désastreuses de ce manque d'entretien (casses de pièces par exemple).

 

Concrètement, un moteur non révisé va s'user prématurément, et s'encrasser. Un liquide de refroidissement non remplacé peut entraîner des surchauffes ou une oxydation du circuit de refroidissement, qui peut être fatale au radiateur ou à la culasse et son joint. Un non-remplacement de liquide de frein entraîne une diminution des performances de freinage et au pire un accident à cause du "fading" (pédale qui part au plancher en usage intensif).

On peut multiplier les exemples à l’envi. Ne pas entretenir sa voiture est risqué, et lui fait perdre de la valeur.

Comment négocier au mieux l'achat de sa voiture d'occasion : tous nos conseils

Si certains défauts se voient immédiatement, comme des voyants allumés, des pneus à la corde ou un échappement percé, d'autres nécessitent de se pencher un peu sous le capot ou la voiture, ce qu'il ne faut bien sûr pas hésiter à faire. Mais normalement, le rapport de contrôle technique vous aura déjà renseigné. Tout voyant allumé et toute usure trop prononcée d'éléments de sécurité conduisent aujourd'hui, avec le nouveau CT, à une contre-visite.

Plusieurs stades de négociation

À vous donc de négocier. Il y a plusieurs stades. Et c'est toujours, bien sûr, si le prix n'en tient pas déjà compte...

Si la voiture est entretenue depuis le début dans le réseau constructeur, sans aucune faille, pas de négociation possible sur ce point.

Si l'entretien a été réalisé pour partie hors réseau, après la fin de la garantie, on peut négocier un petit peu pour une voiture ancienne (pas plus de 5 %) et un peu plus pour une voiture récente (10 % du prix).

Si des révisions ont été "oubliées", on peut envisager 5 % de décote par oubli.

Ces pourcentages sont indicatifs, ils peuvent être suffisants dans certains cas, trop élevés dans d'autres.

 

Le cas d'un véhicule entretenu par le propriétaire lui-même est assez délicat. Il peut avoir été très bien suivi, parfois même mieux qu'en concession ! Mais sans factures d'entretien, il vous sera difficile à votre tour de revendre le véhicule. Il faut donc distinguer 2 cas. Soit vous allez le conserver longtemps, le "mener au bout", dans ce cas vous pouvez acheter mais en négociant tout de même cette absence de factures (de l'ordre de 10 %). Et il faut absolument que le vendeur puisse vous fournir les factures d'achat des pièces remplacées. Sinon c'est "next" !

Si vous comptez revendre l'auto à plus ou moins long terme, il faudra négocier encore plus le prix, car vous vous retrouverez confronté au même problème à la revente, y compris si vous reprenez de votre côté un entretien avec factures. Dans ce cas, n'hésitez pas à faire baisser le prix de 20 à 30 % (un peu moins sur un véhicule de plus de 10 000 €). Le vendeur, qui sera certainement confronté à des difficultés de vente, sera enclin à faire des efforts.

 

Le cas des pièces et fluides non remplacés à échéance

Pour ces opérations non effectuées, il faut négocier le prix qu'elles valent, tout simplement. Par exemple une distribution non faite à 140 000 km alors qu'elle devait être faite à 120 000 doit faire baisser le prix du coût de l'opération. Bon à savoir, cela peut aller de 450 € pour les modèles les moins chers à plus de 1 200 € pour les plus compliqués. Ne vous laissez donc pas embobiner par un vendeur qui vous laisserait imaginer que "ce n’est pas cher à remplacer". Au besoin, munissez-vous des références de la voiture (immatriculation et n° de série), et demandez un devis à un professionnel. Idem pour d'autres opérations comme le remplacement du liquide de frein (c'est peu cher, en moyenne 50/60 €), du liquide de refroidissement (prix variable), de la courroie d'accessoire. Une recharge de climatisation peut aussi être nécessaire (en moyenne 80/90 €, avec des offres estivales à 49 €).

Comment négocier au mieux l'achat de sa voiture d'occasion : tous nos conseils

Traquez également les pièces d'usure en fin de vie. Des plaquettes fines comme du papier à cigarette, des disques creusés, des amortisseurs qui rebondissent, des pneus au témoin, un échappement à la limite du trou, tout cela doit entraîner une baisse du prix, si le propriétaire ne propose pas de le faire faire avant la vente. Un examen visuel vous permettra de repérer tout cela, à moins que le contrôle technique ne le signale. (voir notre check-list Caradisiac)

Et ne croyez pas que ce genre d'opération soit donné. Sur certains modèles, remplacer les disques et plaquettes peut monter à plus de 600 €, changer des amortisseurs plus de 750 €. Ce n'est pas anodin. Encore une fois, si vous n'avez d'idée précise du coût, demander un devis avant de se décider reste la meilleure solution.

 

Au final vous pouvez donc, le cas échéant, faire pression sur le vendeur. Si celui-ci résiste, et que son prix est manifestement trop élevé, passez votre chemin. Mais dans la plupart des cas, une négociation argumentée, et sachant que le vendeur a la plupart du temps bien conscience des faiblesses de sa voiture, aboutit à une baisse du prix substantielle. À titre d'exemple, une voiture cotant 5 000 € et qui aurait été mal entretenue (1 révision sautée, la distribution à faire, plus 2 pneus usés et un remplacement de liquide de frein à effectuer, par exemple) pourra se négocier dans les 3 800 € (- 24 %). Une autre cotant 12 000 €, avec un entretien hors réseau mais suivi et avec disques et plaquettes à changer se négociera au pire à 11 000 € (- 8,5 %). Un dernier cotant 10 000 € mais sans aucune preuve d'entretien, un carnet non tamponné et pas de factures de remplacement des pièces, peut se négocier entre 7 000 et 8 000 €. Ce sont des exemples virtuels mais assez représentatifs. Si les vendeurs ne consentent pas ces efforts, cela ne vaudra pas le coup. Après, c'est à vous de voir…

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Honnêtement, cela ne sert plus à rien de négocier un véhicule pour quelques euros alors qu'il suffit d'aller pousser la porte d'un mandataire qui a pignon sur rue pour trouver son bonheur et moins cher que ce que proposerait une concession lambda. Et cela évite de se fatiguer avec un vendeur borné qui, de toute façon, en a strictement rien à f..... les 3/4 du temps.

Par

En réponse à ShidoshiTanaka

Honnêtement, cela ne sert plus à rien de négocier un véhicule pour quelques euros alors qu'il suffit d'aller pousser la porte d'un mandataire qui a pignon sur rue pour trouver son bonheur et moins cher que ce que proposerait une concession lambda. Et cela évite de se fatiguer avec un vendeur borné qui, de toute façon, en a strictement rien à f..... les 3/4 du temps.

vous devez surement etre mandataire vous meme pour intervenir..... les gens avisés, impliqués dans la chose automobile, savent tres bien que ce qui est remisé à mort chez les mandataires, ce sont les "fin de carrière", les voitures difficiles à vendre, en tout cas pas les trucs récents sortis depuis peu sur le marché...... qui eux d'ailleurs ne se retrouvent en général pas chez le mandataire avant un certain temps....

C'est un peu comme chez OSCARO, vous n'y trouvez forcément pas de pièces automobiles pour des véhicules très récents..... mais de quelques années déjà.

Par

En réponse à ShidoshiTanaka

Honnêtement, cela ne sert plus à rien de négocier un véhicule pour quelques euros alors qu'il suffit d'aller pousser la porte d'un mandataire qui a pignon sur rue pour trouver son bonheur et moins cher que ce que proposerait une concession lambda. Et cela évite de se fatiguer avec un vendeur borné qui, de toute façon, en a strictement rien à f..... les 3/4 du temps.

Honnêtement, tu aurais au moins du lire le titre jusqu'au bout. On parle de voitures d'occasion, donc à part pour les occasions très récentes, un mandataire ne va rien pouvoir faire pour toi.

Si tu as un budget de 5000 euros pour une Clio d'occasion, ton mandataire préféré va t'en trouver une neuve dans cette enveloppe ?

Par

En réponse à jeanpepierre

vous devez surement etre mandataire vous meme pour intervenir..... les gens avisés, impliqués dans la chose automobile, savent tres bien que ce qui est remisé à mort chez les mandataires, ce sont les "fin de carrière", les voitures difficiles à vendre, en tout cas pas les trucs récents sortis depuis peu sur le marché...... qui eux d'ailleurs ne se retrouvent en général pas chez le mandataire avant un certain temps....

C'est un peu comme chez OSCARO, vous n'y trouvez forcément pas de pièces automobiles pour des véhicules très récents..... mais de quelques années déjà.

Je ne suis pas d'accord avec vous, j'ai acheté un véhicule neuf qui n'était pas une fin de série, le concessionnaire me proposait le même véhicule y compris la couleur.

Par

En réponse à beniot9888

Honnêtement, tu aurais au moins du lire le titre jusqu'au bout. On parle de voitures d'occasion, donc à part pour les occasions très récentes, un mandataire ne va rien pouvoir faire pour toi.

Si tu as un budget de 5000 euros pour une Clio d'occasion, ton mandataire préféré va t'en trouver une neuve dans cette enveloppe ?

Faux les mandataires possèdent une large gamme de produits d'occasion, à des prix très abordable.

Par

Les retours de leasing sont mis en vente dans les concessionnaires. Un collègue qui a une 208, en leasing à eu une attaque par les rongeurs qui ont arraché la mousse du capot, un rétroviseur rayé etc, un véhicule mal entretenu. Le concessionnaire lui a facturé les dégradations. À la revente, Peugeot vends le véhicule comme s'il n'y avait pas de dégradation. Peugeot a récupéré une somme lors de la restitution.

Tout est bon pour arnaquer le client. Peugeot est champion de l'arnaque. Objectif, marge à n'importe quel prix. Un jour, ça va se retourner. Quelques années auparavant, PSA avait une part de marché de 12% sans opel. Aujourd'hui, avec opel la part de marché n'ai pas à son niveau d'il y a quelques années.

Par

En réponse à Zelos

Les retours de leasing sont mis en vente dans les concessionnaires. Un collègue qui a une 208, en leasing à eu une attaque par les rongeurs qui ont arraché la mousse du capot, un rétroviseur rayé etc, un véhicule mal entretenu. Le concessionnaire lui a facturé les dégradations. À la revente, Peugeot vends le véhicule comme s'il n'y avait pas de dégradation. Peugeot a récupéré une somme lors de la restitution.

Tout est bon pour arnaquer le client. Peugeot est champion de l'arnaque. Objectif, marge à n'importe quel prix. Un jour, ça va se retourner. Quelques années auparavant, PSA avait une part de marché de 12% sans opel. Aujourd'hui, avec opel la part de marché n'ai pas à son niveau d'il y a quelques années.

C'est plutôt logique qu'ils facturent les frais de remise en état. S'ils ont fait les réparations alors il est aussi logique qu'ils le facturent. Le seul bémol pourrait être de facturer les réparations sans les faire.

La PDM de PSA est bien supérieure à 12% en 2019:

"Dans le détail, PSA a maintenu sa première place sur le marché français avec 708 438 voitures immatriculées (+1,35%), ce qui lui confère quasiment 32% du marché national."

Par

En réponse à Tristan_Bx

C'est plutôt logique qu'ils facturent les frais de remise en état. S'ils ont fait les réparations alors il est aussi logique qu'ils le facturent. Le seul bémol pourrait être de facturer les réparations sans les faire.

La PDM de PSA est bien supérieure à 12% en 2019:

"Dans le détail, PSA a maintenu sa première place sur le marché français avec 708 438 voitures immatriculées (+1,35%), ce qui lui confère quasiment 32% du marché national."

Facturer les réparations sans les faire ? OK, peut-être que parfois, ce sont des dommages "invisibles", mais on peut supposer qu'une voiture endommagée devra être revendue moins chère, non ?

Le gars "dont les écureuils ont mangé sa voiture" aurait aussi pu faire les réparations, pour ne pas avoir de retenue. Il a choisi de ne pas le faire, mais pas de bol, ça s'est vu. Ce n'est pas injuste, c'est juste logique. (Ça ne l'aurait pas dérangé de refiler la voiture sans que ça ne se voie et qu'il n'ait rien à payer)

Par

En réponse à Domi.p

Faux les mandataires possèdent une large gamme de produits d'occasion, à des prix très abordable.

J'avais l'impression que ce n'était pas leur cœur de métier, et que les prix étaient ceux du marché, sans plus.

Par

En réponse à Zelos

Les retours de leasing sont mis en vente dans les concessionnaires. Un collègue qui a une 208, en leasing à eu une attaque par les rongeurs qui ont arraché la mousse du capot, un rétroviseur rayé etc, un véhicule mal entretenu. Le concessionnaire lui a facturé les dégradations. À la revente, Peugeot vends le véhicule comme s'il n'y avait pas de dégradation. Peugeot a récupéré une somme lors de la restitution.

Tout est bon pour arnaquer le client. Peugeot est champion de l'arnaque. Objectif, marge à n'importe quel prix. Un jour, ça va se retourner. Quelques années auparavant, PSA avait une part de marché de 12% sans opel. Aujourd'hui, avec opel la part de marché n'ai pas à son niveau d'il y a quelques années.

Il fallait juste rapporter le porte clé pendant que tu y es !!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire