Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Présentation vidéo - Ford Ranger Raptor : l'épouvantail qu'on ne verra pas dans nos champs

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

C'est chose faite. Après avoir hésité, Ford décide de commercialiser officiellement en France son Ranger en version Raptor. Le premier "pick-up sportif", disent-ils. Et c'est vrai qu'il impressionne. Il est pourtant probable qu'on n'en voit pas beaucoup chez nous. Explications.

Présentation vidéo - Ford Ranger Raptor : l'épouvantail qu'on ne verra pas dans nos champs

 

Le Ranger "Raptor" n'est pas le premier de son espèce... En effet, de l'autre côté de l'Atlantique, existe déjà depuis plus d'un an son grand frère, le F150 Raptor, doté d'une version dégonflée du V6 bi-Turbo de la Ford GT, fort de 450 ch tout de même. Mais ce F150 aurait fait figure d'éléphant dans un magasin de porcelaine en Europe, avec ses 5,61 m de long et 2,20 m de large.

Du coup, pour rester plus "raisonnable" (sic), Ford a décidé, finalement, de commercialiser chez nous un autre Raptor, le Ranger ("seulement" 5,36 m de long). Présenté pour la première fois en août 2018 au Gamescom, un salon allemand du jeu vidéo (pourquoi ? Car il sera présent dans Forza Horizon 4), on n'a pas su, pendant longtemps, si la France y aurait droit. On apprend le 18 septembre que c'est finalement oui et ce malgré le coup de massue porté à cette catégorie de véhicule, on y reviendra en fin d'article. Le constructeur américain le présente en tout cas comme le "premier pick-up sportif" en Europe, car préparé par son département Performance.

 

Impressionnante, cette face avant, avec la calandre type F150, la largeur majorée et le sabot de protection.
Impressionnante, cette face avant, avec la calandre type F150, la largeur majorée et le sabot de protection.
L'arrière est moins modifié, mais on remarque les anneaux de remorquage, capable de tirer 3 800 kg.
L'arrière est moins modifié, mais on remarque les anneaux de remorquage, capable de tirer 3 800 kg.

 

Le Raptor est perché 5 cm plus haut que d'habitude, sur des roues énormes et grâce à des suspensions dédiées de chez Fox Racing Shox. Il mesure toujours tout de même 5,36 m.
Le Raptor est perché 5 cm plus haut que d'habitude, sur des roues énormes et grâce à des suspensions dédiées de chez Fox Racing Shox. Il mesure toujours tout de même 5,36 m.

Vraiment sportif ?

Franchement, cela peut prêter à sourire. Réunir les deux termes peut paraître bien prétentieux. À la base, un pick-up n'a déjà rien de sportif... Et le Ranger Raptor n'embarque pas sous son capot le V6 bi-turbo du F150, loin de là. Il se dote d'un simple 4 cylindres turbo diesel. Au moins sera-t-il le plus puissant de la catégorie ? Même pas ! Ses 213 ch et 500 Nm en feront il est vrai le plus puissant des Ranger de la gamme européenne, mais on trouve mieux chez les concurrents. Volkswagen avec son Amarok et Mercedes avec le Classe X propose tous deux un V6 diesel de 258 ch, par exemple.

Non, ce que Ford a voulu dire par sportif, c'est que le Raptor est conçu pour pouvoir être rapide sur tous les terrains, y compris sur piste ou dans le désert. "Oubliez tout ce que vous pensez savoir sur les pick-up", a déclaré Leo Roeks, Directeur de Ford Performance en Europe. "Le nouveau Ranger Raptor est dans une catégorie à part. C'est un pur-sang capable de faire la course dans le désert, d’affronter n’importe quel terrain de jeu, capable de tout transporter et ce dans les conditions de travail les plus extrêmes." Et pour ça, il est plutôt bien armé, c'est un fait.

Look, châssis, moteur, tout a en effet été revu par le département Performance du constructeur, qui en a fait un véritable épouvantail.

 

Un look bodybuildé qui impressionne

Esthétiquement, il reprend en face avant une calandre inspirée de celle du F150 Raptor, anthracite et barrée d'un énorme FORD, pour le cas où l'on n'aurait pas su identifier la marque. Le bouclier est spécifique et n'est plus solidaire de la carrosserie, mais directement monté sur un cadre indépendant, solidaire du châssis.

Les ailes (en matériau composite) sont élargies afin de permettre des débattements de suspensions plus importants, mais aussi pour accueillir des énormes pneus BF Goodrich spécifiques, aux sculptures typées hors-piste, et aux dimensions généreuses (285/70R17). De quoi avoir de la motricité sur tous les terrains.

Présentation vidéo - Ford Ranger Raptor : l'épouvantail qu'on ne verra pas dans nos champs
Présentation vidéo - Ford Ranger Raptor : l'épouvantail qu'on ne verra pas dans nos champs

 

Présentation vidéo - Ford Ranger Raptor : l'épouvantail qu'on ne verra pas dans nos champs
Présentation vidéo - Ford Ranger Raptor : l'épouvantail qu'on ne verra pas dans nos champs

Quelques détails spécifiques au Raptor, comme les pneus, la protection sous châssis, les suspensions ou les marchepieds.

La garde au sol, de 23 cm sur le Ranger classique, grimpe de 53 mm pour atteindre les 28,3 cm. Avec ça et des angles d'attaque de 32,5°, ventral de 24° et de fuite de 24°, le Raptor présente des capacités théoriques de franchissement excellentes. Il passera partout ! D'autant que la suspension est aussi revue pour plus d'efficacité. Elle est assurée par des combinés développés pour la course, de marque Fox Racing Shox, à piston de 46,6 mm. Ils bénéficient d'une gestion variable de l'amortissement "position sensitive damping". Plus durs en tout-terrain, plus souples en conduite classique. D'après les images tournées par Ford, elles semblent d'une efficacité redoutable et permettent même des sauts assez impressionnants.

Le freinage, lui, est confié à des disques avant et arrière ventilés de 332 mm, pincés à l'avant par des étriers flottants à 2 pistons.

Pour couronner le tout, une plaque de protection du châssis, en métal de 2,3 mm d'épaisseur, est disposée à l'avant sous le moteur, et les marchepieds latéraux, spécifiques, sont évidemment percés de trous, pour évacuer sable et boue, lors des virées les plus extrêmes. 

On a failli oublier les stickers "Raptor" disposés sur les flancs de la benne et le logo éponyme sur la ridelle.

 

L'intérieur est moins exclusif

À l'entrée dans l'habitacle, ou devrait-on dire, à la montée (on sent bien les 5 cm supplémentaires), on découvre un intérieur un peu moins exclusif que l'extérieur. La sellerie est malgré tout spécifique, plus enveloppante, avec le monogramme Raptor brodé sur les dossiers, et des surpiqûres bleues, également présentes sur le volant et sur la planche de bord. Le volant gagne un repère rouge de point milieu et une inscription Raptor.

Et c'est tout, si l'on excepte le dernier clin d'œil de la part de Ford Performance : les palettes au volant en magnésium, qui commandent la BVA 10 vitesses, sont reprises de la... GT ! 

 

L'intérieur est moins exclusif. Sellerie enveloppante, surpiqûres bleues et palettes au volant sont tout de même de la partie.
L'intérieur est moins exclusif. Sellerie enveloppante, surpiqûres bleues et palettes au volant sont tout de même de la partie.

Cela nous permet d'enchaîner avec la motorisation. Ce n'est donc pas le 5 cylindres 3.2 TDCi qui a été retenu. Il va être mis au placard par les nouvelles normes, a priori. C'est un tout nouveau 4 cylindres 2.0 bi-turbo qui trouve sa place sous le capot du Raptor. Celui déjà découvert sur le Edge en réalité, mais dans une version développant 213 ch, pour 500 Nm de couple. Aucune info sur ses performances, qui devraient se montrer suffisantes, mais pâtir d'un poids certainement très élevé.

Présentation vidéo - Ford Ranger Raptor : l'épouvantail qu'on ne verra pas dans nos champs

Ce moteur est obligatoirement accouplé à une boîte de vitesses à 10 rapports, déjà vue sur la GT, mais aussi la Mustang restylée. Elle doit, avec la réduction de cylindrée, permettre d'abaisser un peu les émissions de CO2. Mais elles devraient rester élevées, sachant que le 3.2 TDCI en BVA était à 231 g par km.

L'ensemble réagit à différents modes de conduite (6 en tout). Normal, sport pour une conduite plus dynamique sur route, neige/gravier/herbe, rocheux, sable/boue et enfin un mode "Baja", qui représente le plus ultime pour rouler vite hors bitume, et dont le nom fait référence au rallye du désert du Baja.

 

Un pick-up mort-né ?

Impressionnant donc, ce Ranger Raptor. Mais une question se pose très vite. N'est-il pas, à peine né, déjà condamné ? En effet, pour ceux qui suivent, dès le 1er janvier, les pick-up ne pourront plus être exonérés de TVS (taxe sur les véhicules de société) et de malus écologique. Seule niche qui leur permettait encore de se vendre.

Ainsi, même si on ne connaît pas encore le tarif de cet épouvantail à 4 roues, on sait déjà qu'il sera majoré de 10 500 €, le malus maximum. Ce qui devrait représenter pas loin de 1/5 de son prix. On ne devrait donc pas en voir beaucoup arpenter nos routes, sachant qu'il sera vendu seulement à partir de la mi-2019. Impossible donc, de se ruer dessus avant la fin de l'année...

En tout cas, Ford, sachant cela, n'a pas renoncé à commercialiser le Ranger Raptor. En ça, ils en font plus un véhicule image qu'un véhicule à vendre. C'est osé, et rien que pour cela, c'est à saluer.

Présentation vidéo - Ford Ranger Raptor : l'épouvantail qu'on ne verra pas dans nos champs

 

Portfolio (26 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (51)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le summum de l'inutilité automobile.

On vous montre un raptor qui va super vite et qui prends des bosses en sautant partout....OUAIIIII.

Mais qui fait ça à part pour de la Pub ?

C'est comme de préciser qu'il peut aller vite partout, même dans le désert.

C'est vrai qu'en UE on foisonne de désert....

Puis on a là tout le mauvais US du m'as tu vu style.

De toute façon comme précisé à la fin quelques types qui ont besoins de "compensation" vont rouler dans ce genre de caisse. Ceux qui auront réellement besoins d'un Pick-up continueront à se servir chez les modèles actuellement en vente.

Mais le Pick-up en générale va lourdement chuter niveau ventes.

Par

en france c dictature & des Interdits pauvre france

Par

Ford n'a pas fait le bon choix de moteur . Il fallait prendre le gros 2 l diesel Performance du DS7 . C'eût été autre chose ...

Et une consommation bien moindre assurée . Ford aurait du faire appel à un véritable motoriste (DS) pour ce magnifique RAPTOR .

Par

Il deglingue ce raptor :miam::love: même plus besoin de se garer sur les trottoirs, avec ça tu pousse direct les voitures sur le parking ou le mobilier urbain pour te faire une place :peur:

Par

Les changements à l'extérieur sont impressionnant, et ce bleu est incroyable, vraiment magnifique !

Juste dommage qu'ils aient dû passer le 3.2 à la trappe, c'est un moteur fantastique qui fonctionne encore à l'ancienne, pour ceux qui aiment ça bien sûr…je suis certain qu'avec une petite amélioration de la puissance, ils arrivaient à sortir un chiffre intéressant de ce 3.2.

Après une fois de plus, je ne pense pas que ça va être un échec commercial dans les pays moins voraces en taxes sur les voitures, il n'y a qu'à voir le nombre de Ranger immatriculé ailleurs.

Par

et pour sauver l'usine Ford de Bordeaux il sera fabriqué sur le site pour alimenter le marché français ,alors a vos économies pour renflouer les caisses syndicales

Par

En réponse à Rangelover

Les changements à l'extérieur sont impressionnant, et ce bleu est incroyable, vraiment magnifique !

Juste dommage qu'ils aient dû passer le 3.2 à la trappe, c'est un moteur fantastique qui fonctionne encore à l'ancienne, pour ceux qui aiment ça bien sûr…je suis certain qu'avec une petite amélioration de la puissance, ils arrivaient à sortir un chiffre intéressant de ce 3.2.

Après une fois de plus, je ne pense pas que ça va être un échec commercial dans les pays moins voraces en taxes sur les voitures, il n'y a qu'à voir le nombre de Ranger immatriculé ailleurs.

3.2 impossible ....en plus en 5 cylindres.

De toute façon malussé mieux vaut un 6 cylindres sur ce type de bestiaux.

Le Mercedes est vraiment pas mal à la conduite. Par contre il faut vraiment être aisé ( genre entoutedebilité) parce que la consommation est importante ( on a plus l'habitude) le coût d'entretien solide pour un véhicule qui s'appuie sur des technologies vieilles de 20 ans .

A ce prix tu peux déjà te payer un bon produit moderne est plus économe.

Quand tu as les moyens tu te payes les deux c'est plus simple .

Par Profil supprimé

Chouette, mais dommage, nous n'en verrons pas beaucoup en France

Par

Juste un petit commentaire sur ces inutiles engins dans nos contrées... c'est pas encore cette fois qu'on verra une benne avec des ridelles latérales qui puissent basculer, rendant l'accès à la benne un peu moins problématique.

Pensez ! Des pare-buffle et des roues énormes, c'est autrement indispensable.

Par

On va demandé au gens du désert ce qu'ils en pensent... je ne crois pas que le châssis tiennent face au première génération de Hilux antimissile lol !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire