Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Quelles sont les Renault menacées de disparition ?

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

La gamme du Losange va changer dans les prochaines années. Plusieurs modèles pourraient passer à la trappe, faute de ventes. Caradisiac fait le point sur les véhicules en danger et les solutions pour les remplacer.

Quelles sont les Renault menacées de disparition ?

Avec la Clio V, Renaut donne le coup d'envoi d'un nouveau cycle de modèles, le deuxième conçu sous le crayon de Laurens van den Acker. 2019 sera d'ailleurs une année chargée, puisque Renault dévoilera d'ici la rentrée le Captur 2 et une version 2.0 de la Zoé.

La suite est plus floue. Une chose est sûre, il ne faut pas s'attendre à un programme semblable au dernier cycle. En effet, des modèles pourraient bien passer à la trappe, à cause de ventes insuffisantes pour les générations actuelles. Les goûts ont évolué, avec évidemment une appétence pour les SUV, qui met en danger les formats traditionnels, à commencer par les berlines familiales et les monospaces. Renault devrait donc faire du ménage dans sa gamme pour gommer les modèles peu rentables et ceux qui font doublons. Par exemple, la Clio break va disparaître, Renault misant sur le Captur.

On vous propose un inventaire des véhicules sur la sellette, en précisant bien que pour ces modèles, rien n'est acté officiellement.

Les 3 portes et carrosseries plaisir ont déjà disparu

Du ménage dans la gamme, il y en a déjà eu ces dernières années. Renault a ainsi abandonné les silhouettes 3 portes, indisponibles sur les dernières Clio et Mégane. Les carrosseries orientées "plaisir" sont aussi passées la trappe. Renault ne propose ainsi plus de coupé et de cabriolet depuis l'arrêt de la curieuse Wind et de la Mégane 3.

Twingo : Renault de nouveau seul

Quelles sont les Renault menacées de disparition ?

Un temps menacé, Smart a de nouveau un avenir, en Chine. Daimler va en effet coopérer avec le constructeur chinois Geely pour la prochaine génération des Fortwo et Forfour. Résultat, le divorce avec Renault pour les petites citadines est déjà acté ! Le Losange s'était allié à Daimler pour l'actuelle Twingo, lancée en 2014, afin de partager les frais. Il se retrouve donc à nouveau seul, une situation compliquée sur le marché des petites voitures, où la rentabilité est difficile à atteindre. La situation ne va pas s'arranger avec les réglementations de plus en plus sévères en matière de pollution et de sécurité.

La Twingo semble en sursis, d'autant qu'elle dépend beaucoup du marché français. Sur 88 000 exemplaires vendus l'année dernière, plus de la moitié l'a été chez nous ! Et l'auto est de plus boostée en France par la prime à la casse. Sans oublier que la Twingo doit lutter sur le plan tarifaire avec la Dacia Sandero.

Quelle suite ? La Twingo vient de s'offrir un restylage, et est donc repartie pour au moins 3 ans. Après, c'est l'inconnue. Renault pourrait partir à la recherche d'un nouveau partenaire pour de nouveau partager la base et les frais. Pourquoi pas Fiat, spécialiste des citadines. Ou alors la marque pourrait remplacer la Twingo par un mini-SUV, d'autant que le prochain Captur va grandir, ce qui laisserait de la place en entrée de gamme. L'idée d'une Twingo 4 100 % électrique est aussi possible. Dans quelques jours, Renault présentera la citadine électrique low-cost K-ZE au Salon de Shanghai. Si une importation en l'état n'est pas à l'ordre du jour, ses organes mécaniques pourraient facilement être repris.

Espace : la fin du grand monospace est actée

Quelles sont les Renault menacées de disparition ?

Les grands monospaces ont été les premiers à souffrir de la montée en puissance des SUV. PSA a ainsi abandonné le marché dès 2014. La même année, Renault a lancé la cinquième génération de l'Espace. Mais conscient du changement du marché, le Losange a fait évoluer la formule, donnant des accents de SUV au porte-drapeau de son haut de gamme. Bien vu, mais pas suffisant. L'auto a connu un bon début de carrière, avec 27 000 ventes en Europe 2016 (un record depuis 2007). Mais les ventes se sont vite tassées, avec seulement 11 900 livraisons en 2018, bien trop peu.

La mode est aux 4x4, c'est ainsi. Même chez Renault cela se ressent. L'année dernière, la marque a vendu 5 658 Espace en France. Dans le même temps, elle écoulait quasiment 8 000 Koleos ! Et le plus grand des SUV de la marque est freiné dans son parcours par l'absence de variante 7 places, un choix fait pour justement ne pas trop éclipser l'Espace (le cousin technique Nissan X-Trail a une troisième rangée de sièges).

Quelle suite ? L'Espace semble donc déjà condamné. L'actuelle génération va tout de même avoir un sursis avec un restylage à la rentrée, qui va notamment mettre à jour l'équipement technologique. Mais il y a de très fortes chances qu'il n'y ait pas de suite, du moins sous forme de monospace. La relève devrait être une nouvelle génération de grand SUV 7 places, qui remplacerait à la fois le Koleos et l'Espace. Reste à voir quel nom va subsister.

Alaskan : un petit tour et puis s'en va ?

Assurément, l'Alaskan est un flop. Quelques milliers d'exemplaires ont été vendus en 2018. Renault ne s'attendait pas à faire des étincelles avec ce véhicule en Europe, mais même en Amérique Latine, marché visé, c'est un bide. De quoi dire rapidement stop ? Il y a de fortes chances. Mais l'avantage est que ce modèle reste une Nissan à peine restylée, ce n'est donc pas vraiment un gouffre financier.

Scénic : la fusion des modèles

Quelles sont les Renault menacées de disparition ?

Le marché des grands monospaces semble sur le point de disparaître. En revanche, celui des compacts a encore un peu d'avenir. Si Ford a acté la fin des C-Max, Mercedes, qui multiplie les SUV, vient de lancer un tout nouveau Classe B ! Les français sont de leur côté bien implantés sur ce segment. Pas question donc de l'abandonner trop vite. Renault s'était toutefois déjà posé des questions pour la quatrième génération du Scénic.

Comme pour l'Espace, afin de repartir à la conquête des clients, la marque a fait évoluer l'auto avec dans la recette une pincée de crossover. La version courte a surtout misé sur le style, quitte à penser que cela suffirait au point de sacrifier bêtement la modularité. L'offre est toujours dédoublée, avec un modèle long qui peut embarquer 7 personnes.

Quelle suite ? Les actuels Scénic sont encore jeunes, avec trois ans au compteur. Il peut sembler tôt pour songer à leur renouvellement, mais en interne, il ne fait aucun doute qu'on y pense. L'idée qui tient la corde serait une nouvelle génération « tout en un ». Exit le Scénic court, il n'y aurait plus qu'un seul et grand Scénic 7 places. Celui-ci viendrait par la même occasion remplacer l'Espace.

Talisman : sauvée par l'international ?

Quelles sont les Renault menacées de disparition ?

Sur le segment des familiales, Renault a déjà mis en pratique la voiture « deux en un ». La Talisman est ainsi venue remplacer les Laguna et Latitude. Mais le modèle est sur la route du flop. En Europe, moins de 20 000 exemplaires ont été écoulés l'année dernière ! Renault savait tout de même que le marché est compliqué, mais il reste nécessaire pour séduire la clientèle professionnelle.

Quelle suite ? Pas de quoi inciter à persévérer. La Talisman pourrait toutefois bien avoir une suite grâce à une carrière internationale. La version coréenne, la Samsung SM6, permet déjà de compléter la production. Si les ventes se sont tassées en Corée du Sud, la SM6 s'est écoulée à plus de 100 000 exemplaires depuis 2016. La Talisman 2 aurait aussi une carrière en Chine, où la berline reste appréciée. Elle pourrait également donner vie à une Mitsubishi sur certains marchés, la marque étant intégrée à l'Alliance.

Des ajouts à la gamme… mais pas encore en France

Des modèles disparaissent, d'autres apparaissent. Mais Renault va d'abord proposer des véhicules pour l'international. Il y aura ainsi le SUV coupé Arkana en Russie (Samsung XM3 en Corée du Sud), le monospace low-cost Triber en Inde et la citadine électrique City K-ZE en Chine. Pour un véhicule inédit chez nous, il faudra peut-être attendre 2022 et une compacte électrique.

 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (113)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je ne crois pas 10 sec à la disparition de la Twingo.

Ou tout du moins de Renault dans le segment des petites citadines.

Avec les derniers petits moteurs trois cylindres atmos et l'hybridation,

Renault à enfin des mecaniques adaptées à un usage ultra-citadin.

Tout en ayant assez de puissance pour satisfaire les nombreux clients des campagnes des Twingo I et II certainement un peut decues par cette derniere generation.

.

Je suis meme quasi certain que nous auront une offre dedoublée entre Dacia et Renault,

avec une petite voiture rustique pas chere, pratique et adaptée aux routes de campagne chez Dacia..

et un joli petit ecrin dispo qu'en hybride et electrique chez Renault à destination des citadins.

.

Je pense même que si l'Alaskan vas disparaitre,

il y a aurait encore une place pour un vrai pick-up utilitaire dans la gamme Renault.

Maintenant que les avantages fiscaux des pickup n'existe plus

ils vont redevenir les outils qu'ils ont toujours étés

.

Idem pour la Talisman, entre les ventes à l'international et la facilité à partager une plateforme avec Nissan

je doute de la disparition de Renault dans un segment qui demeurt celui des gros rouleurs qui place le confort et l'agrement au volant avant les effets de mode.

Par

Toutes ce serait une bonne chose!

Par

Le talisman est esthétiquement beau de l'extérieur. Un simple rafraîchissement intérieur avec une nouvelle motorisation pourrait lui redonner un second souffle. Avec le 3008 on voit que les clients achètent même lorsque c'est cher.

Un intérieur digne d'une berline haut de gamme pourrait donc le faire. :bien:

Par

Elles sont toutes vouées rapidement à la casse (un peu comme les Peugeot) le problème c'est qu'ils en reconstruisent directement pour les remplacer...ça pollue nos routes malheureusement

Par

Twingo et Espace : 2 modèles qui ont marqué leur époque, grâce notamment à une première génération complètement géniale et en avance, chacune, sur leur temps !

Les modèles actuels n'apportent rien face à une concurrence devenue bien meilleure.

Scénic : la faute aux SUV, cette mode complètement débile.

Talisman : elle n'atteint pas la cheville des 508 et Passat !

Par

En réponse à -Nicolas-

Twingo et Espace : 2 modèles qui ont marqué leur époque, grâce notamment à une première génération complètement géniale et en avance, chacune, sur leur temps !

Les modèles actuels n'apportent rien face à une concurrence devenue bien meilleure.

Scénic : la faute aux SUV, cette mode complètement débile.

Talisman : elle n'atteint pas la cheville des 508 et Passat !

La première Twingo, en avance sur son temps. T'es sérieux en disant ça ?

Ils avaient déjà un proto début des années 80 mais n'y croyaient pas.

Fiat (et Seat) lançait à la même période, sur le même concept, la Panda (et Marbella), et Renault a surtout attendu de voir si le marché était porteur ou pas.

On a bien vu que oui, et la Twingo est née. Elle a apporté une banquette arrière coulissante... et c'est tout. Le reste, c'est du réchauffé.

:jap:

Par

pauvre CRIC Lol...! eh oui la fiabilité a eu raison du E5 & talisman adieu

Par

En réponse à Jean-Dume

Toutes ce serait une bonne chose!

+1. Il y en a marre des bouchons causés par toutes ces Renault en panne...

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

La première Twingo, en avance sur son temps. T'es sérieux en disant ça ?

Ils avaient déjà un proto début des années 80 mais n'y croyaient pas.

Fiat (et Seat) lançait à la même période, sur le même concept, la Panda (et Marbella), et Renault a surtout attendu de voir si le marché était porteur ou pas.

On a bien vu que oui, et la Twingo est née. Elle a apporté une banquette arrière coulissante... et c'est tout. Le reste, c'est du réchauffé.

:jap:

Sérieusement tu as vu le design du couple Marbella/panda? Avec 4 planches de carton je te fais une copie conforme. La Twingo 1 avait un indéniable capital sympathie avec son design beaucoup plus original, et la banquette arrière coulissante plus siège passager repliable lui donnait une belle modularité.

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

La première Twingo, en avance sur son temps. T'es sérieux en disant ça ?

Ils avaient déjà un proto début des années 80 mais n'y croyaient pas.

Fiat (et Seat) lançait à la même période, sur le même concept, la Panda (et Marbella), et Renault a surtout attendu de voir si le marché était porteur ou pas.

On a bien vu que oui, et la Twingo est née. Elle a apporté une banquette arrière coulissante... et c'est tout. Le reste, c'est du réchauffé.

:jap:

La panda c'est la mini quatrelle de Fiat.

Une voiture qui marque surement un jalon de l'histoire de l'automobile

Mais ca n'a rien a voir avec une Twingo .

.

Le véhicule le plus proche des Twingo c'est surement la Honda City/Jazz des années 80

.

En terme d'habitabilité et d'architecture , la Twingo 1 est encore exemplaire aujourd'hui.

Aucune voiture n'offre plus d'espace à bord , et plus de variation d’aménagement possible

dans un espace si court.

.

Il est fort dommage que Renault ai abandonné au fil du temps cela.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire