Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

2. Sur route : Insignia Grand Confort

Essai vidéo - Opel Insignia Grand Sport : appellation non conforme

Cette nouvelle Insignia Grand Sport, n’a de sportif que le nom. A commencer par ses mécaniques dont les puissances s’échelonnent de 140 à 170 ch, au lancement. Un quatre cylindres essence de 260 ch est bel et bien proposé, mais hors de nos frontières, et la commercialisation d’une version OPC (sport) n’est apparemment pas à l’ordre du jour.

Pour cet essai nous nous sommes concentrés sur le 2.0 CDTi de 170 ch. Ce moteur diesel revisité de fond en comble en 2015 est de bonne composition. Disponible très tôt il jouit d’une courbe de couple musclée (400 Nm) et linéaire qui donne à l’Insignia, dont le poids baisse (1 582 kg) pas mal de peps en milieu de compte-tours. Ce bloc offre suffisamment de ressources pour s’affranchir des situations délicates mais n’est pas sportif pour un sou. Il est aussi plus bruyant que ses concurrents.

Ce bloc est associé d’emblée à une bonne boîte de vitesses mécanique à 6 rapports dont le positionnement n’est pas optimal. Placée dans le prolongement de l’accoudoir elle oblige à quelques contorsions quand il s’agit de rétrograder. Grace

Elle a le mérite de rendre l’appétit de l’Insignia modéré puisque nous aurons une moyenne de 7,2l/100 km lors de notre essai. A noter, que cette motorisation est compatible avec la nouvelle boîte automatique à 8 rapports (non testée) qui promet d’être douce et fluide à l’usage.  Opel commercialise en parallèle deux déclinaisons de son 1.6 CDTi (110 et 136 ch) en diesel et de son récent 1.5 Turbo en essence (140 et 165 ch).

A la conduite, le constat est le même. La physionomie de l’Insignia délaisse le côté sportif au profit du confort. L’empattement XXL et le calibrage de l’amortissement, au demeurant très bon, n’invitent pas à l’attaque et malgré les nombreuses aides à la conduite (radars de stationnement et caméra de recul) sa prise en main réclame un petit temps d’adaptation. En effet, l’insignia Grand Sport est une grande berline avec un long capot qui réclame un peu d’attention lors des manœuvres en ville, d’autant qu’elle braque assez mal (diamètre de 11,74 m).

Sur routes secondaires, l’allemande souffre de certaines lenteurs lors des placements en courbes et s’avère moins agile et réactive qu’une Renault Talisman par exemple. Ce n’est pas pour autant qu’elle verse dans la mollesse car solide sur ses appuis elle offre une tenue de route rassurante et des trajectoires précises. Enfin, Opel propose un toute nouvelle transmission intégrale à vecteur de couple (non testée) qui gère le couple individuellement à chaque roue.

« Insignia Grand Confort », c’est ainsi qu’Opel aurait dû baptiser sa nouvelle berline puisque c’est davantage sur ce thème qu’elle s’illustre. Cette excellente voyageuse se rapproche des premiums, tant au niveau de l’acoustique que de l’amortissement, surtout si vous cochez l’option « suspensions pilotées » très convaincante.

Portfolio (17 photos)

En savoir plus sur : Opel Insignia 2 Grand Sport

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (85)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une belle voiture même si je pense que l arrière aurait pu être un peu mieux désiné. En revanche le poids est excessif face à la concurence, la maladie récurrente d Opel ce qui limite les performances, dommage. Les tarifs sont corrects ce qui devrait lui apporter le succès. Bravo Opel.

Par

Elle a l'air pas mal du tout cette petite :)

Par

elle est très moche finalement, futur échec commercial, vu ce que propose les conccurent.... peut être pour les boîte de location, vu que ce sont les meilleurs clients Opel.

Par

Pas vilaine. Mais pour concurrencer le "prémieumme", encore faudrait il qu'elle essaye. Et je ne pense pas que ce soit son but. Elle a plus pour ambition d'être une bonne berline généraliste, ce qu'elle est.

Tout le monde ne veut pas absolument faire du "prémieumme".

Par

Très beau véhicule, qui proposera encore des équipements à un tarif imbattable avec un confort incroyable. La précédente génération m'avait bluffé.

En revanche je trouve que cette couleur lui donne un aspect un peu triste. (avis perso)

Par

Comme prévu, surnotée alors qu'au final le test dit pourtant qu'elle n'en offre pas énormément, que la qualité est en progrès mais ça ne veut pas dire qu'on est au niveau.... Si l'esthétique est affaire de goûts, je ne trouve pas qu'elle soit bouleversante. on dirait un mix de différentes voitures du groupe VAG et un début de tentative de copie de la S90 qui aurait eu un enfant avec un A4 voir un Mazda pour le 3/4 face, mais sans les qualités de finitions ou la créativité. Idem pour l'habitacle.

Je me demande comment Peugeot va s'en sortir avec le rachat de cette marque.

Par

En réponse à eodias

Très beau véhicule, qui proposera encore des équipements à un tarif imbattable avec un confort incroyable. La précédente génération m'avait bluffé.

En revanche je trouve que cette couleur lui donne un aspect un peu triste. (avis perso)

Je sais pas où tu as trouvé un confort exceptionnel dans une Opel, mais moi mon dos et mes fesses se souviennent du tape cul infernal qu'est l'Insigna actuelle.

Et les équipements? Tu sais, il y a différents niveaux de qualité dans les équipements hein . On peut mettre des HUD partout, tout dépend de la technologie utilisée, je doute que celui-ci soit un HUD laser ou DEL. La conduite autonome... ça va être amusant étant donné que même les plus grandes marques on le plus grand mal avec cette technologie. Quant à nous gaver de Apple car etc.. bref du gadget total pour noyer le poisson. Enfin le GPS tactile... comme toujours ça permet de réduire les coûts pour le constructeur au lieu de pondre une navi intelligente et bien pensée avec une commande déportée beaucoup plus naturelle et sécurisante.

L'abondance d'équipements n'est pas un gage de qualité. Surtout dans le généraliste!

Par

Très prometteur, magnifique :bien:

Par

La berline 5 portes a le vent en poupe, après les coupés 5 portes VW, Audi et Bmw, les berlines Mondeo, Série 3 GT, Skoda octavia et Superb, notre ex régie nationale aurait dû en faire autant sachant qu'il est le spécialiste historique du hayon de coffre depuis 1965. Mis cela à part, ne connaissant pas les qualités routières de l'engin présenté, il faut avouer que cette auto est pleine de promesse. De toutes façon, prenez toutes les berlines du marché à 120 sur autoroute, vous ne ferez aucune différence.

Par

Encore une fois l'Europe passe au second plan avec l'absence de gros moteur. Alors que la Holden "Insignia" Commodore australienne recevra aussi un V6 de plus de 300 ch.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire