Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Tesla gagne à nouveau de l'argent

Dans Economie / Politique / Marché

Pierre Desjardins

Tesla gagne à nouveau de l'argent

Depuis son entrée en bourse en 2010, Tesla n'avait enregistré de bénéfice que durant deux trimestres : une première fois en 2013 et une seconde en 2016. Après des difficultés de production, puis de livraisons de la Model 3, après les déboires judiciaires de son charismatique fondateur, Elon Musk, qui l'ont contraint à renoncer à la présidence du conseil d'administration, l'avenir paraissait bien incertain pour la marque de Palo Alto. Mais ce troisième trimestre marque un tournant historique : Tesla gagne à nouveau de l'argent. Et beaucoup.

Il faut remonter au troisième trimestre de 2016 pour trouver la dernière fois que Tesla a réalisé un bénéfice. Et il était plutôt timide, avec « seulement » 22 millions de dollars engrangés. Mais le constructeur a annoncé hier soir qu'il avait généré un chiffre d'affaires de 6,8 milliards de dollars sur le troisième trimestre 2018 en empochant au passage 311 millions de dollars de bénéfice

Ce revirement est largement à mettre sur le compte du rythme presque doublé auquel sont sortis les Model 3 de l'usine entre le second et le troisième trimestre, parvenant ainsi à s'extraire de « l'enfer de production », comme le qualifiait Elon Musk lui-même, pour entrer ensuite dans « l'enfer logistique » pour effectuer les livraisons.

C'est ainsi un total de 56 065 Model 3 en Amérique du Nord qui ont rejoint leur propriétaire au troisième trimestre, soit 225 de plus qu'il avait été initialement annoncé début octobre, et l'entreprise se dit maintenant prête à prendre les commandes sur les autres marchés, comme la Chine et l'Europe, d'ici la fin de l'année. Tesla annonce une marge de « plus de 20 % » pour chaque voiture et y parvient non seulement en réduisant les coûts des matières premières mais aussi en ayant diminué le nombre d'heures nécessaire pour assembler une Model 3 : près d'un tiers entre les deuxième et troisième trimestres.

C'est en début de mois, au Mondial de l'Auto, que la Tesla Model 3 a été présentée pour la première fois sur le Vieux Continent.
C'est en début de mois, au Mondial de l'Auto, que la Tesla Model 3 a été présentée pour la première fois sur le Vieux Continent.

Tesla a toujours comme objectif de lancer début 2019 sa Model 3 d'entrée de gamme promise au lancement, avec 350 kilomètres d'autonomie et un tarif de 35 000 dollars. Le retard de cette version plus abordable s'explique par le fait que la marque a préféré se focaliser sur le haut de gamme pour lequel il pouvait tirer une plus grande marge. Une question de survie comme l'a confié Musk mais cela a entraîné de nombreuses annulations parmi les 455 000 commandes – « moins de 20 % » selon Tesla -.

La publication de ces résultats hier soir met un terme à l'un des trimestres les plus rocambolesques de la jeune histoire de Tesla, avec des rebondissements dignes d'une série télévisée. Ainsi, le 7 août dernier, juste après la publication des résultats du second trimestre, Musk annonce sur Twitter qu'il envisageait de retirer l'entreprise du NASDAQ une fois que le prix de l'action aura atteint 420 dollars, prétendant détenir les fonds colossaux nécessaires pour y parvenir. C'était, on l'apprendra plus tard, une plaisanterie, mais le mal était fait : deux mois plus tard, il est poursuivi pour fraude par la SEC, (Securities and Exchange Commission). Musk est contraint d'abandonner son poste à la présidence du conseil d'administration de l'entreprise pendant trois ans et Tesla et lui doivent payer une amende de 20 millions de dollars. Cependant, aucun successeur n'a encore été nommé pour lui succéder.

Mots clés :

SPONSORISE

Actualité Tesla

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire