La question de la semaine

« On n'a pas arrêté de nous dire que les nouveaux radars "mobiles mobiles" n'allaient prendre que les gros excès de vitesse… Si je me fais prendre pour un dépassement de moins de 10 km/h avec ce genre d'appareil, la prise de mesure peut-elle donc être contestable et contestée facilement ? »

Patrick (Pierrelatte)

Combien coûte un avocat ?  Si vous souhaitez vous faire défendre par un avocat pour un excès de vitesse, comptez de 600 à 2000 euros selon la nature de la procédure et si elle a lieu à Paris ou en province. La réputation de l'avocat a également une influence sur les tarifs.

 

Un motif insuffisant

La réponse de Maître Tichit : « En soi, ce ne sera pas un motif de contestation. Ce n'est pas parce que c'est spécialement un petit excès de vitesse que ce sera contestable juste pour ce motif-là... Non, il faudra effectivement trouver d'autres arguments. C'est vrai que les pouvoirs publics ont voulu focaliser l'attention des gens sur le fait que la mise en place de ce nouveau type d'appareils a plutôt pour vocation de verbaliser les excès de vitesse les plus importants... 40, 50 km/h. Mais ce n'est pas un motif en soi...

En effet, ce genre d'appareil ne pistera pas seulement les plus grands excès, ceux de moins de 20km/h restent en ligne de mire aussi... Quelle est la définition d'un grand excès de vitesse selon la loi et d'un point de vue juridique, Me Tichit ?

Un grand excès de vitesse, c'est un excès de plus de 50km/h. Et la particularité, c'est que si vous vous êtes déjà fait prendre une première fois et condamné pour ce type d'infraction, et donc si vous avez déjà un précédent, la deuxième fois – en espérant que ce soit la dernière bien évidemment -, là, ce sera considéré comme un délit. C'est ce qu'on appelle le délit de grand excès de vitesse et ce ne sera plus du tout le tribunal de Police qui sera compétent mais le tribunal Correctionnel. Et les peines encourues sont dès lors plus importantes, tant au niveau de l'amende, mais aussi et surtout cette fois vous risquerez une peine d'emprisonnement... Le plus souvent avec sursis, mais voilà, c'est bien prévu par la loi.

A noter tout de même que grand excès de vitesse ou pas, ces nouveaux radars mobiles-mobiles n'en restent pas moins des radars automatisés et avec, les conducteurs ne sont jamais – ou presque – identifiables, n'est-ce pas ?

Disons que les mêmes arguments qui existent pour tous les radars automatiques pourront également être utilisés avec ces nouveaux radars mobiles. Puisque les clichés, le plus souvent pris par l'arrière, ne permettent pas d'identifier le conducteur, voire de toute façon sont mal cadrés... Et oui, on pourra utiliser les mêmes arguments pour les contester... ».

 

La fameuse marge tolérance n'exclut pas les petits excès !

Conclusion de Caradisiac : Rappelons que, pour l'heure, ces nouveaux appareils sont capables de flasher dans les deux sens de circulation uniquement lorsqu'ils sont utilisés en mode stationnaire sur le bord des routes. Certes, à en croire nos autorités, ils devraient bientôt pouvoir en être capables en mouvement également, mais ce n'est pas encore le cas. Dans le flot de la circulation, en roulant, ils ne flashent aujourd'hui que par l'arrière. Enfin, attention, les gros excès de vitesse ne sont pas les seuls à pouvoir être ainsi détectés, les petits sont toujours bien susceptibles de l'être aussi ! Et quand bien même la Sécurité routière assure le contraire, notamment sur son site officiel (voir ci-dessous). Ainsi, même si ce seul motif paraît en effet bien juste, un contestataire ne devrait tout de même pas manquer de le faire remarquer au juge lors d'un éventuel passage au tribunal...

En direct de la loi - Radars mobiles : les petits excès contestables ?

Maintenant, il reste faux d'assurer que ces nouveaux radars mobiles ne peuvent pas flasher les petits excès en raison de cette marge de tolérance de 10 km/h en dessous de 100 km/h et de 10 % au-delà. Contrairement à une idée reçue, celle-ci ne s'applique absolument pas au conducteur et à sa vitesse réelle, mais à la vitesse retenue par le radar ! Selon la réglementation en vigueur, cet instrument de mesure est considéré bon pour le service dès lors qu'il respecte les erreurs maximales tolérées, soit ces fameux 10 km/h et 10 % (quand elles ne sont que de 5 km/h et 5 % pour les radars installés uniquement à poste fixe comme les traditionnelles cabines).

En clair, pour un véhicule circulant à une vitesse de 70 km/h, ce nouveau radar mobile a « le droit de le voir » à une vitesse comprise entre 60 et 80 km/h. Si bien qu'à 71 km/h, il peut certes ne « voir » le véhicule qu'à 61 km/h, mais aussi à 71 km/h ! Et, là, si la vitesse limite est de 70 km/h, il sera bel et bien paramétré pour se déclencher ! Mieux vaut être prévenu !

 

Mais les nouveaux mobiles doivent rouler 20km/h en-dessous...

Reste qu'« il est nécessaire que la différence de vitesse entre les véhicules cible et porteur soit supérieure à 20 km/h », dixit le certificat d'homologation du radar mobile nouvelle génération (RMNG). Ce qui laisse tout de même sous-entendre que les excès enregistrés devraient surtout être de plus de 20 km/h... Sauf que rien empêche un RMNG de circuler à une vitesse inférieure ! Et dans ces conditions, les « petits » excès aussi peuvent être repérés.

Rappelons pour finir que ces nouveaux mobiles sont avant tout des radars automatisés, avec lesquels les contrevenants demeurent non identifiés. Pour les propriétaires des véhicules flashés, destinataires des avis de contravention correspondants, il continue d'être assez simple de nier les faits. Et s'ils ne sont pas en mesure de prouver leur innocence, ils resteront certes redevables d'une amende, mais sans toutefois subir un retrait de point(s). De ce point de vue, point de changement !

Au tribunal, quand on conteste un excès relevé par un automate juste en affirmant que l'on n'était pas au volant, sans en apporter de preuve et en refusant de dénoncer la personne à qui on a prêté son véhicule, l'amende peut grimper jusqu'à 450 € pour un dépassement de moins de 20 km/h (hors agglomération) et jusqu'à 750 € pour les autres. Ces montants maxi sont certes peu souvent prononcés par les juges, mais ils restent généralement élevés, de l'ordre de 200 € même pour un excès de seulement 5 km/h.

 

Rappel du barême : amende et retrait de point(s)


Infraction Amende minorée (en payant dans les 15 jours*) Amende forfaitaire (à régler avant la fin du délai de 45 jours*) Amende forfaitaire majorée (quand l'amende initiale n'a pas été acquittée dans les temps) Montant de l'amende maxi pouvant être prononcé par un juge au tribunal (en cas de contestation) Retrait de point(s)
Excès de vitesse inférieur à 20 km/h, quand la vitesse autorisée est supérieure à 50km/h 45 € 68 € 180 € 450 € 1
Excès de vitesse inférieur à 20 km/h en ville 90 € 135 € 375 € 750 € 1
Excès de vitesse d'au moins 20km/h mais inférieur à 30km/h 2
Excès de vitesse d'au moins 30km/h mais inférieur à 40km/h 3
Excès de vitesse d'au moins 40km/h mais inférieur à 50km/h 4
Franchissement d'un feu rouge
Excès de vitesse supérieur à 50 km/h - - - 1 500 € 6
En payant sur Internet, sur le site gouvernemental, les délais sont un peu rallongés.

 

Tous les sujets de la rubrique

En direct de la loi : seule l'amende majorée a été reçue, une solution pour revenir au taux normal ?

En direct de la loi - Achat : annuler une commande sans frais, c'est possible ?

En direct de la loi : qu'entend-on par garantie légale ou contractuelle ?

En direct de la loi : combien de points peut-on perdre d'un seul coup ?

En direct de la loi : si la voiture que je vends souffre d'un vice caché, quels sont les risques ?

En direct de la loi - Refus de prise sous garantie : les actions à mener !

En direct de la loi : l'entretien hors réseau n'est-il pas complètement déconseillé ?

En direct de la loi : une dispense de peine, c'est quoi ?

En direct de la loi : le juge me condamne à une seule amende sans retrait de point, c'est possible ?

En direct de la loi : le vérificateur des radars automatiques (SGS) est-il une filiale du constructeur (Morpho) ?

En direct de la loi - Radar : quand la date de la vérification et le nom du vérificateur n'apparaissent pas sur le PV...

En direct de la loi - Radar : commettre un "petit" excès pour dépasser, c'est toléré ?

En direct de la loi : déposer des conclusions au tribunal, c'est bien !

En direct de la loi - Contestation/Désignation : l'envoi non recommandé avec AR souvent rejeté

En direct de la loi - Radars automatiques (PV au vol ou vidéoverbalisation)… Pas vu, parfois pas pris du tout !

En direct de la loi - Radars : le seuil de détection des cabines est-il abaissé en cas de travaux ?

En direct de la loi - Radars automatiques : quand les clichés ne permettent pas de reconnaître son véhicule...

En direct de la loi - Permis annulé : puis-je conduire dès lors que je suis en procédure administrative ?

En direct de la loi - Radar feu rouge : quand les clichés ne prouvent rien...

En direct de la loi - Stationnement : si la carte-lettre est mal remplie, cela rend-il le PV nul ?

En direct de la loi : comment bien choisir son avocat ?

En direct de la loi : refuser de se soumettre à un contrôle d’alcoolémie, quels sont les risques ?

En direct de la loi : cabine-radar non annoncée, PV contestable ?

En direct de la loi : PV au vol (ou à la volée), c'est quoi ?

En direct de la loi - Radar feu rouge : ce n'était pas moi au volant

En direct de la loi : des PV(E) mal remplis, sans la marque ni le modèle, c'est normal ?

En direct de la loi : à quoi faut-il s'attendre avec les futurs radars mobiles-mobiles ?

En direct de la loi : la case "Perte de point(s)" n'a pas été cochée sur le PV, puis-je m'en prévaloir ?

En direct de la loi : être jugé sans être jamais passé au tribunal, c'est possible ?

En direct de la loi : mieux vaut ne pas risquer une saisie bancaire en raison d'une carte grise obsolète

En direct de la loi - alcoolémie : éthylomètre non mentionné sur le PV, relaxe assurée ?

En direct de la loi : dépisté positif aux stupéfiants alors qu'il n’aurait pas fumé récemment, c’est possible ?

En direct de la loi - Radar automatique : dénoncé à tort comme le conducteur d'un véhicule flashé que l'on nous avait prêté, que faire ?

En direct de la loi - Radar automatique : dénoncé à tort par son employeur comme le conducteur du véhicule flashé, que faire ?

En direct de la loi : verbalisé pour avoir téléphoné au volant, comment m'en défendre ?

En direct de la loi : son permis retiré sur-le-champ suite à un excès de vitesse, n'a-t-on vraiment plus le droit de conduire ?

En direct de la loi- radars automatiques : peut-on - sans dénoncer - payer l'amende et éviter le retrait de point(s) ?

En direct de la loi : verbalisé à tort pour un feu rouge, mon cousin qui m'accompagnait peut-il témoigner en ma faveur ?

En direct de la loi : GPS-avertisseur de radars non conforme, que risque-t-on vraiment ?

En direct de la loi : plaque d'immatriculation usurpée, que faire (lors d'un PV radar) ?

En direct de la loi : contestation rejetée et consignation encaissée après un excès relevé par un radar automatique... Que faire ?

En direct de la loi : non équipé d'un éthylotest, puis-je me faire verbaliser avant le 1er novembre ?

En direct de la loi : peut-on payer une amende au montant minoré, une fois le délai dépassé ?

En direct des tribunaux