Parmi les roadsters Premium, à capote souple ou à toit en dur rétractable, le SLK a tout pour redevenir la référence, à condition de choisir les bons groupes motopropulseurs et les options adéquates. Mieux fini, un brin plus agile et efficace, mieux équipé, aussi performant et plus sobre que son prédécesseur, le nouveau SLK au confort amélioré (suspension, phonique, thermique) séduit, d’autant que les tarifs restent stables. Même si Mercedes fait toujours payer très cher le plaisir de rouler cheveux au vent.

A éviter absolument selon nous, le 250 BlueEFFICIENCY 204 ch en association avec la boîte automatique 7G-TRONIC PLUS (BVM6 de série en principe à partir du 4e trimestre 2011), inconciliable avec une conduite réellement sportive. Bien plus recommandable, la version d’accès SLK 200 bvm6 proposée à moins de 40 000 €, et le SLK 350 à l’envoûtant V6 qui supporte mieux l’association avec la bva7 que le petit moteur turbocompressé.

Fin 2011, le nouveau SLK sera disponible dans une inédite version diesel à quatre cylindres (250 CDi 204 ch) et la version SLK 55 AMG propulsée par le nouveau V8  de 5,5 litres est prévue pour début 2012 qui permettra certainement d’exacerber pleinement la sportivité du roadster Mercedes.


Les prix

Version Co2 (en g/km) Prix Bonus / Malus
III 200 BLUEEFFICIENCY 158 39 900 €

+ 2 773 €

III 350 BLUEEFFICIENCY BA7 7G-TRONIC PLUS 167 55 150 €

+ 4 253 €

III 250 BLUEEFFICIENCY BA7 7G-TRONIC PLUS 153 47 100 €

+ 2 010 €