Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Budget de l’automobiliste: jusqu’à 12,7% de hausse l’an dernier!

Dans Pratique / Budget

Pierre-Olivier Marie

Ce mercredi matin, l’Automobile Club Association publie son enquête annuelle sur le budget de l’automobiliste. Sans surprise, celui-ci présente des hausses spectaculaires : jusqu’à 12,7% sur la Clio, modèle le plus vendu en France.

Selon l'ACA, l'automobile ploie sous le poids des taxes. L'organisme dénonce notamment le "délire fiscal" qui afflige les carburants.
Selon l'ACA, l'automobile ploie sous le poids des taxes. L'organisme dénonce notamment le "délire fiscal" qui afflige les carburants.

Chaque année au début du printemps, l’Automobile Club Association (ACA, plus de 1,2 million d’adhérents revendiqués), dégaine son étude sur le budget de l’automobiliste. Et comme chaque année au début du printemps, on apprend que celui-ci ne fait qu’augmenter, en l’occurrence jusqu’à 12,7% dans un contexte d’inflation globale à 1,8%.

Ces chiffres sont obtenus après avoir « mouliné » les postes achat/reprise, assurance, entretien, carburant, garage et péage pour quatre voitures-témoin représentatives de la diversité du marché français, en l’occurrence une citadine essence, une compacte diesel, une petite familiale low-cost et une familiale hybride.

Chaque kilomètre en Clio coûte 0,764 €. L'automobiliste dépenserait 1 € de taxes tous les 5 km.
Chaque kilomètre en Clio coûte 0,764 €. L'automobiliste dépenserait 1 € de taxes tous les 5 km.

Dans le détail, on apprend que la Dacia Logan diesel limite la casse en réclamant seulement 4 927 € pour 8 935 km parcourus (+0,3%), mais que le budget total de la Renault Clio essence atteint 6 833 € pour 8 935 km parcourus, soit une hausse de 12,7% par rapport à l’année précédente. De plus, celui d’une Peugeot 308 diesel passe à 9 476 € pour 15 910 km, soit une addition qui s’alourdit de 10,3%.

La seule satisfaction vient de la baisse de celui de la Toyota Prius hybride : 9 794 € pour 15 910 km parcourus, c’est 1,1% de gagné. Un « miracle » dû à la stabilité du tarif de l'auto, à quoi s’ajoute une bonne tenue de la cote et, bien sûr, un faible appétit en carburant.

Selon l’ACA, ces hausses globales s’expliquent par le  « délire fiscal » observé à la pompe : « les carburants hors taxes ont connu une envolée de 15,4% pour le SP95 et de 22,5% pour le gazole. Les taxes pétrolières ont grimpé de 6% pour le super et de 12,9% pour le gazole, soit respectivement plus de 3 et 7 fois l’inflation », s’insurge ainsi l’organisme. « À la pompe, le litre de super vendu à 1,505 € (+ 9,3 %) subit une taxation de 167 % (plus de huit fois la TVA) et le litre de gazole à 1,437 € (+ 16,6 %) une taxation de 144 % (plus de sept fois la TVA). »

A cela s’ajoutent notamment les 3,4% à 3,8% de hausse pour les dépenses d’entretien, et les 2,5% pour les primes d’assurance à modèle égal (les voitures sont de plus en plus complexes, donc coûteuses à réparer). Dans ces conditions, les +1,36% pour les péages et +1,57% pour les frais de garage tiennent presque de l’anecdote.

Et comme les Français sont « accros » à l’automobile pour d’évidentes raisons pratiques - 75% d’entre nous utilisent leur voiture pour aller travailler selon une étude Ipsos-Vinci Autoroutes - il n’y a hélas aucune raison que les choses changent.

Budget_de_lAutomobiliste_2019.pdf

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire