Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai longue durée - 3 000 km en Volvo XC90 B5 : le cocon suédois

Dans Loisirs / Voyages

Après les records de chaleur de notre précédent road-trip italien, direction le froid pour ce quatrième voyage de la rédaction. En effet, nous sommes partis pour la Suède, au volant d'une grande partie de la gamme du constructeur national : Volvo. L'occasion de réaliser un essai longue durée du plus gros SUV de la gamme, le XC90, en version B5, un diesel micro-hybridé. Et de constater que ce mastodonte est un vrai cocon, idéal pour ce genre d'exercice. Enfin, pas tout le temps...

Essai longue durée - 3 000 km en Volvo XC90 B5 : le cocon suédois

 

Et nous partîmes à cinq, en direction de l'étoile polaire, guidés par l'envie d'en découdre avec la neige, la glace et les divinités scandinaves sur roues. Comprenez que pour ce dernier road-trip en date de la rédaction de Caradisiac, c'est avec la Suède et le siège historique de la marque Volvo à Göteborg en point de mire, au volant de la gamme, que nous sommes partis gaiement, bonnet sur la tête et doudoune de la rédaction sur le dos.

Notre périple, de Paris à Göteborg, ajoutera 3 000 km au compteur de nos autos, et nous fera traverser la France, la Belgique, l'Allemagne, le Danemark et bien sûr, la Suède.
Notre périple, de Paris à Göteborg, ajoutera 3 000 km au compteur de nos autos, et nous fera traverser la France, la Belgique, l'Allemagne, le Danemark et bien sûr, la Suède.

Entre nos mains d'essayeurs de l’extrême, une S60, un break V60, un XC40, un XC60 et un XC90. Le dernier cité, par le hasard incroyable du "c'est le dernier qui restait", m'a donc été attribué. Sans aucun regret. Je me retrouvais en effet au volant du plus premium des modèles premium. Et celui qui semblait le mieux taillé pour affronter 3 000 km, dont un bon paquet dans des conditions bien nordiques. Un privilège presque.

Il s'agit donc, pour être plus précis, d'un modèle XC90 B5 AWD Geartronic8, en finition R-Design. Il en est à sa deuxième génération et c'est le plus gros des SUV de Volvo. Un beau bébé de 4,95 m de long, 2 m de large et pas moins de 2,2 tonnes sur la balance. Affiché à 65 500 € en prix de base, il coûte 74 300 € en version B5 R-Design, sans compter les options. Notre modèle, qui en a coché pas mal, atteint lui la somme coquette de 92 420 €. Quand même. Mais à niveau de finition et d'équipement équivalent, la concurrence allemande est encore plus chère. Si si.

Le XC90 est un beau bébé : 4,95 m de long et 2 m de large. Il est identifiable au premier regard comme un modèle Volvo.
Le XC90 est un beau bébé : 4,95 m de long et 2 m de large. Il est identifiable au premier regard comme un modèle Volvo.
Hayon vertical pour caser les sept places, feux tout aussi verticaux, belle hauteur, le XC90 en impose. Ce gris "tonnerre" lui sied parfaitement.
Hayon vertical pour caser les sept places, feux tout aussi verticaux, belle hauteur, le XC90 en impose. Ce gris "tonnerre" lui sied parfaitement.

 

Sous le capot, pour ce road-trip, non pas le T8 hybride rechargeable, dont on parle beaucoup (c'est la S60 conduite par Pierre Desjardins qui sera équipée de cette motorisation), mais bien un 4 cylindres 2.0 diesel "B5", et non "D5". La nuance apportée par le "B", c'est la présence d'un système de micro-hybridation, qui promet des émissions et consommation en baisse. Il développe 235 ch et 480 Nm de couple, et les performances annoncées sont loin d'être ridicules, avec 220 km/h en vitesse de pointe et le 0 à 100 km/h abattu en 7,6 secondes. Pas mal. Le tout pour une consommation officielle de 5,8 litres et 151 grammes de CO2 rejetés par kilomètre.

Le système microhybride consiste en un alterno-démarreur, couplé à une petite batterie 48 volts, qui apporte 10 kW de puissance, soit 13,6 ch capables d'aider le moteur thermique dans les phases d'accélération et de reprise, et qui selon Volvo, a permis de gagner 15 % en consommation. Nous étions impatients de savoir si l'efficience de ce moteur était aussi impressionnante dans la vraie vie que sur le papier.

Départ désormais traditionnel au pied de la tour Eiffel. Nos cinq voitures sont encore propres, elles ne le resteront pas longtemps...
Départ désormais traditionnel au pied de la tour Eiffel. Nos cinq voitures sont encore propres, elles ne le resteront pas longtemps...

Le départ est donc donné, pour 7 jours sur les routes, depuis la tour Eiffel, comme c'est désormais la tradition.

En attendant le go, je commence à détailler ce XC90, que je conduis pour la première fois. Il est massif, c'est certain, et semble énorme dans le paysage parisien. Il faut dire qu'il est plutôt taillé pour la Chine et les USA, ses principaux marchés, où il semblera plus fluet.

Dans ses 4,95 m, il case, et c'est le seul de ce road-trip, 7 places, dont deux strapontins dans le coffre, qui cube, lui, 709 litres en configuration 5 places. Et de la place à bord, il n'en manque pas, quel que soit l'endroit. Pour autant, ce n'est pas le plus grand parmi les SUV premium : en effet, si les BMW X5 et Mercedes GLE mesurent 4,92 m, l'Audi Q7 culmine, lui, à 5,06 m. Ce sont-là ses principaux concurrents en Europe.

Esthétiquement, pas de doute, c'est bien un SUV Volvo. Le design est sobre est sans fioritures, même si cette finition R-Design arbore un bouclier avant plus sportif que les autres. Les épaulements arrière sont marqués, comme pour tous les modèles de la gamme. Et les signatures lumineuses on ne peut plus typiques. Les feux de jour en forme de T et de marteau font référence à la mythologie scandinave et à Thor, dieu du tonnerre. On les retrouve sur tous les modèles Volvo sans exception aujourd'hui. Et à l'arrière, le large hayon est encadré par des feux verticaux, là aussi une constante de la marque. Le tout possède un charme discret, pas tapageur ni m'as-tu-vu, contrairement à ce que peut tenter de faire BMW avec ses énormes calandres.

Ambiance zen et détendue, matériaux de qualité, finition impeccable, équipement pléthorique, voilà qui caractérise l'habitacle du XC90.
Ambiance zen et détendue, matériaux de qualité, finition impeccable, équipement pléthorique, voilà qui caractérise l'habitacle du XC90.

À bord, l'ambiance est particulière. Très zen, douce, d'autant que mon exemplaire arbore une sellerie en cuir crème, qui apporte de la luminosité et un petit côté chaleureux bienvenu. La planche de bord est typique des productions de la marque depuis quelques années. Avec ici une instrumentation 100 % numérique, une tablette multimédia verticale flanquée de ses aérateurs pareillement orientés, une large console centrale sur laquelle trônent le bouton rotatif de démarrage et celui du sélecteur de mode de conduite. La qualité de finition est irréprochable, quel que soit l'endroit où l'on touche ou regarde.

C'est franchement accueillant, et je me dis que le voyage s'annonce bien, dans un grand confort, ce que la suite des événements ne démentira jamais.

Après avoir réalisé les plateaux de lancement, toute l'équipe s'élance, direction Brême en Allemagne. Une longue première étape de 738 km, essentiellement autoroutière.

 

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (NEDC) :

151 g/km - malus : 4026 €

Début de commercialisation du modèle :

Février 2019

A titre d'exemple pour la version II (2) B5 AWD 235 R-DESIGN GEARTRONIC 8 7PL.

1,77 m2,00 m
4,95 m
  •  7 places
  •  302 l / 1856 l

  •  Auto. à 8 rapports
  •  NC

Portfolio (166 photos)

En savoir plus sur : Volvo Xc90 (2e Generation)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (27)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une petite question, vous dites qu'il est apple car play ou android auto, mais sur les images vous avez tous votre smartphone en plus avec waze. Donc réellement. Pourquoi ne pas afficher waze sur l'écran central.

Par

Dites, ce feuilleton, on va l'avoir toute l'année?

Par

je ne suis pas convaincu de l'efficacité d'un 4 pattes dans un tel engin

Par

L'avis de ce journaliste, quant au système "multi-média", prouve donc que certains trouvent ce système rapide, performant, efficace et ergonomique... Et que bcp d'autres, - comme ses 2 collègues précédents... -, ne savent pas nécessairement utiliser correctement ce système...! De même quant à "Volvo On Call" et autres...! De toute façon, de réels possesseurs de ces systèmes ont également déjà ici démontré l'inverse...

Une autre remarque concerne le prix... : Contrairement également à ce que bcp racontent ici, il est clair que le rapport "Qualité/Prix" d'une Volvo, en général, est bien plus intéressant que ses concurrentes allemandes...! Ici c'est éloquent !

Par

En réponse à Xelon

Dites, ce feuilleton, on va l'avoir toute l'année?

D'une part, vous n'êtes pas obligé de lire ces articles.... D'autre part, certains ici sont intéressés par ce genre d'essai "longue durée" et réel, relatif à une marque donnée... Cela change des essais "courts", des "publi-reportages", voire même d'"avis" journalistiques qui ne sont pas basés sur de réels essais...

Par

En réponse à ALEA JACTA EST

L'avis de ce journaliste, quant au système "multi-média", prouve donc que certains trouvent ce système rapide, performant, efficace et ergonomique... Et que bcp d'autres, - comme ses 2 collègues précédents... -, ne savent pas nécessairement utiliser correctement ce système...! De même quant à "Volvo On Call" et autres...! De toute façon, de réels possesseurs de ces systèmes ont également déjà ici démontré l'inverse...

Une autre remarque concerne le prix... : Contrairement également à ce que bcp racontent ici, il est clair que le rapport "Qualité/Prix" d'une Volvo, en général, est bien plus intéressant que ses concurrentes allemandes...! Ici c'est éloquent !

Rapport qualité/prix intéressant, sauf si on prend en compte la valeur du véhicule lors de la revente...

Même si je veux bien croire que la qualité d'une Volvo est objectivement équivalente à celle d'allemandes premium.

Par

En réponse à ALEA JACTA EST

D'une part, vous n'êtes pas obligé de lire ces articles.... D'autre part, certains ici sont intéressés par ce genre d'essai "longue durée" et réel, relatif à une marque donnée... Cela change des essais "courts", des "publi-reportages", voire même d'"avis" journalistiques qui ne sont pas basés sur de réels essais...

Je le sui aussi, et c'est le pourquoi de ma remarque. Nous avons déjà eux tous ces essais!

Par

En Belgique, les Volvo se revendent très bien... Et dans bien d'autres pays également... Il n'y a qu'en France surtout - comme dans ces pages...- que l'on parle de "valeur de revente"... Ce n'est que pure "spéculation", qu'il faut considérer souvent au cas-par-cas... Quoi qu'il en soit, aucune "valeur de revente" ne compensera des différences importantes quant aux prix d'achat... A cela, il faut ajouter les taxes automobiles et les "malus" écologiques en tous genres... En l'occurence ici, il peut y avoir jusqu'à 100.000e de différence de prix !!! Comment un "prix de revente" peut-il compenser cela...??

Par

En réponse à Xelon

Je le sui aussi, et c'est le pourquoi de ma remarque. Nous avons déjà eux tous ces essais!

Ben non... Ils ont réservé un article particulier par type de modèle essayé... Il y avait 5 voitures, donc 5 articles... Il en reste un, celui de la S60 T8 Hybride... Maintenant, je suis d'accord que les essais "individuels" auraient du être un peu plus fournis et techniques... On est loin d'un "essai détaillé" chez le "Moniteur Automobile" belge...!

Par

En réponse à ZASTAVA851

Rapport qualité/prix intéressant, sauf si on prend en compte la valeur du véhicule lors de la revente...

Même si je veux bien croire que la qualité d'une Volvo est objectivement équivalente à celle d'allemandes premium.

n Belgique, les Volvo se revendent très bien... Et dans bien d'autres pays également... Il n'y a qu'en France surtout - comme dans ces pages...- que l'on parle de "valeur de revente"... Ce n'est que pure "spéculation", qu'il faut considérer souvent au cas-par-cas... Quoi qu'il en soit, aucune "valeur de revente" ne compensera des différences importantes quant aux prix d'achat... A cela, il faut ajouter les taxes automobiles et les "malus" écologiques en tous genres... En l'occurence ici, il peut y avoir jusqu'à 100.000e de différence de prix !!! Comment un "prix de revente" peut-il compenser cela...??

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire