Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai – Mercedes CLA 200 (2020) : l’essence du plaisir

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Nous l’avions découverte dans une sobre version diesel 180d. Des performances timides et un agrément tout relatif qui éloignait un peu la promesse d’un petit coupé luxueux à la ligne évocatrice. Aujourd’hui, c’est à la version 200 (quatre-cylindres essence, 163 ch) de nous convaincre. Une motorisation plus en adéquation avec le positionnement premium de cette séduisante compacte.

Essai – Mercedes CLA 200 (2020) : l’essence du plaisir

 EN BREF

Berline coupée

163 ch essence

A partir de 39 990 €

 Les temps changent pour la Mercedes CLA. L’arrivée de la première génération s’était faite sans encombre, sur un marché ne lui opposant aucune concurrence directe. C’est désormais le cas avec une BMW Série 2 Gran Coupé jouant la même partition. En attendant de les confronter, nous essayons aujourd’hui une autre version, essence cette fois-ci. Le diesel 180d, sobre et relativement discret, « faisait le job », sans créer l’émoi. Il était légitime d’en attendre plus d’un coupé à la ligne spectaculaire.

La motorisation essence de cette version 200 est nettement plus adaptée à cet élégant coupé.
La motorisation essence de cette version 200 est nettement plus adaptée à cet élégant coupé.
Sur les pavés, le CLA présente un bon niveau de confort.
Sur les pavés, le CLA présente un bon niveau de confort.

Encore plus long (4,69 m), plus large (+ 5,3cm) et doté d’une silhouette plus svelte et agressive que son prédécesseur, ce petit coupé quatre-portes en jette. Un côté « show off » que l’on ne retrouve malheureusement toujours pas sur la route, même avec cette version 200 de 163 ch et boîte automatique à sept rapports. Évidemment, l’agrément progresse nettement par rapport à la version 180d. Le quatre-cylindres 1.3 développé avec le partenaire Renault est à la fois discret, très rond dans son fonctionnement et disponible très tôt. Par ailleurs, son architecture quatre-cylindres reste un atout à ce niveau de puissance.

Sur la route, le moteur de 163 ch se montre performant et plutôt sobre.
Sur la route, le moteur de 163 ch se montre performant et plutôt sobre.
En revanche, le comportement du CLA n'a rien de dynamique.
En revanche, le comportement du CLA n'a rien de dynamique.

 Le tonus affiché par cette motorisation convient parfaitement à toutes utilisations sans toutefois créer de grand frisson. Les versions 250 et AMG endosseront ce rôle. Étonnamment, la transmission automatique à double embrayage 7G-DCT n’est pas du genre à se hâter pour passer le rapport supérieur. Une tendance très actuelle favorisant les consommations mais grevant faussement la vivacité des petits blocs, notamment en ville. Ici, on se demande même si la position « Sport » de la boîte n’est pas activée, tant les montées en régimes se font parfois remarquées. Un moindre mal, d’autant plus que la sportivité n’est pas le crédo de cette Etoile.

Plus que sur l'agilité, le CLA capitalise sur son niveau de confort.
Plus que sur l'agilité, le CLA capitalise sur son niveau de confort.

 Un comportement qui privilégie le confort

Sur la route, les 163 ch sont visiblement bien nourris (8,5 s sur le 0 à 100 km/h), et le brio affiché permet de dépasser sereinement sans cravacher la mécanique. En revanche, dès que la route tourne, il faudra adopter une conduite coulée pour profiter de l’agrément. Pas particulièrement dynamique, la Mercedes CLA repose sur un châssis qui n’aime pas être brusqué. Les réactions (toujours saines et rassurantes), arrivent avec une certaine inertie et le grip n’est pas phénoménal (la motricité est par ailleurs trop rapidement prise en défaut pour un tel moteur). Mais son plus gros défaut provient du maintien de caisse.

L'insonorisation est plutôt réussie. Mais quelques bruits de mobilier et les suspensions interrompent parfois cette quiétude.
L'insonorisation est plutôt réussie. Mais quelques bruits de mobilier et les suspensions interrompent parfois cette quiétude.
Moins de 9 secondes pour atteindre les 100 km/h et moins de 8l de conso en moyenne, le 1.3 est un bon allié.
Moins de 9 secondes pour atteindre les 100 km/h et moins de 8l de conso en moyenne, le 1.3 est un bon allié.

Les suspensions très souples travaillent sur une grande amplitude que les amortisseurs peinent à ralentir. On observe donc un phénomène de pompage peu agréable, même pour les passagers… Clairement sous amortie, notre CLA s’est même « frottée » à quelques ralentisseurs haut perchés en ville. La contrepartie, c’est un excellent niveau de confort, doublé d’une insonorisation de bon niveau (même si les suspensions sont un peu bruyantes). En option, la CLA propose un amortissement adaptatif (1 200 €) ou un châssis rabaissé de 15 mm et un amortissement plus ferme (option gratuite), mais on se retrouve alors avec le problème inverse : une fermeté peu agréable au quotidien…

Jusqu'alors serein, le CLA voit aujourd'hui une menace venue de chez BMW.
Jusqu'alors serein, le CLA voit aujourd'hui une menace venue de chez BMW.
 

Une ambiance spectaculaire mais un espace compté 

Il faut donc prendre ce CLA pour ce qu’il est : un coupé élégant, plutôt bon voyageur, confortable, performant et sobre. Contrairement aux Renault dotés du même 1.3, les modèles à l’étoile profitent d’un système de désactivation de deux cylindres à vitesse stabilisée. Un fonctionnement totalement imperceptible et offrant des consommations moyennes de 7,3l/100 km.

L'habitacle joue l'effet "wouaw" pour continuer à séduire.
L'habitacle joue l'effet "wouaw" pour continuer à séduire.
De nuit, les aérateurs façon turbine sont rétroéclairés.
De nuit, les aérateurs façon turbine sont rétroéclairés.

 Pour le reste, on profite de l’habitacle tout aussi spectaculaire que l’extérieur. L’agencement généreusement chromé est souligné par des aérateurs façon turbines de réacteurs, la planche de bord très horizontale épure un peu l’atmosphère et le double écran du système embarqué MBUX fait toujours son petit effet. On note quand même quelques détails de finitions fâcheux, comme le couvercle de la boîte à gant ou quelques craquements sur revêtement très dégradé.

Le tableau de bord digital, ultra personnalisable et aux graphismes très travaillés est unique sur le marché.
Le tableau de bord digital, ultra personnalisable et aux graphismes très travaillés est unique sur le marché.
l'écran de 10 pouces donne accès à toutes les fonctionnalités, que l'on peut également commander via l'assistant vocal.
l'écran de 10 pouces donne accès à toutes les fonctionnalités, que l'on peut également commander via l'assistant vocal.

 La dalle faisant face au conducteur reste en revanche la plus chiadée de la production actuelle, avec un très haut niveau de personnalisation. Reste à savoir si la clientèle de ce type de modèle saura l’appréhender. L’assistant vocal est évidemment présent et se révèle être une aide pratique évitant de trifouiller dans les différents menus. En revanche, en ce qui concerne les fonctionnalités internes de la voiture, vous aurez mieux et plus vite fait d’actionner les commandes physiques…

Le régulateur de vitesse adaptatif reste en option...
Le régulateur de vitesse adaptatif reste en option...
... tout comme les feux Full LED
... tout comme les feux Full LED

Enfin, s’il progresse sensiblement en habitabilité (espaces aux jambes, aux coudes, accessibilité du coffre), le CLA reste en dessous de la moyenne … pour un modèle aux dimensions proches de la catégorie supérieure…

A l'arrière, c'est davantage la garde au toit, plutôt que l'espace aux jambes, qui pose problème.
A l'arrière, c'est davantage la garde au toit, plutôt que l'espace aux jambes, qui pose problème.
Si la largeur augmentée profite aux épaules, l'espace reste tout de même compté.
Si la largeur augmentée profite aux épaules, l'espace reste tout de même compté.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (NEDC) :

118 g/km - malus : 230 €

Début de commercialisation du modèle :

Septembre 2019

A titre d'exemple pour la version II 200 8CV AMG LINE 7G-DCT.

1,43 m1,92 m
4,68 m
  •  5 places
  •  460 l / NC

  •  Auto. à 7 rapports
  •  NC

Portfolio (58 photos)

En savoir plus sur : Mercedes Cla 2

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (53)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Voiture sympathique, par contre il lui faut l'option du kit extérieur, et une autre paire de jantes et c'est parfait.

Moteur Renault peut-être mais Essence, c'est tout ce que je retiens, pas de batterie fumeuse et tant mieux

Par

En réponse à MetallicGrey

Voiture sympathique, par contre il lui faut l'option du kit extérieur, et une autre paire de jantes et c'est parfait.

Moteur Renault peut-être mais Essence, c'est tout ce que je retiens, pas de batterie fumeuse et tant mieux

C'est bien le problème, à part le look et le moteur, elle n'a visiblement pas grand chose pour elle... À se demander même, si les généralistes ne font pas mieux.

Par

Pour une (belle) Mercedes à moteur Renault, c'est très très cher.

J'appartiens à l'ancienne école : 41.500 € pour un 1300 cm³ (même turbo), ce n'est pas facile à admettre.

La boîte de vitesses Mercedes n'est livrée qu'avec le 2L. Cette 1300 a une Getrag (un bon équipementier mais ce n'est pas Mercedes).

Par

LA MOTTE DE BEURRE FONDUE

Par

40Kepour une voiture de 4,70m où on ne peut mettre que des enfant de moins de 10 à l'arrière, avec un moteur 1.3... Il faut vraiment aimer la ligne et les écrans de tablette.

Par

Personnellement je trouve que c'est la meilleure Mercedes : design magnifique, intérieur moderne et belle finition :bien: rien avoir avec l'horrible série 2 coupé :fresh:

Par

Bref, cet essai ne parait finalement pas très concluant, surtout en regard du prix et de la pingrerie de l'équipement.

Restent les aérateurs rétro-éclairés (ben oui, on ne les voyait pas assez :biggrin:) et ce superbe profil de banana split ramollo.

Par

Il me semble ne pas avoir vu mentionné l'excellent Cx de 0.23 sur les versions de base.

Et un S/Cx qui de par la définition de l'engin ne doit pas être bien élevé non plus....

Des km à rouler en plus totalement gratos en optant pour ce type d'auto.

Alors simplement dommage de ne pas encourager les constructeurs à aller dans ce sens en évoquant simplement cet élément.

Par

En réponse à v_tootsie

Bref, cet essai ne parait finalement pas très concluant, surtout en regard du prix et de la pingrerie de l'équipement.

Restent les aérateurs rétro-éclairés (ben oui, on ne les voyait pas assez :biggrin:) et ce superbe profil de banana split ramollo.

Salut Tootsie, t'était à la téloche hier il me semble ?

Belle audience ?

Par

Quand je pense que sur le marché US elle est vendue de base avec un 2L 180Ch

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire