Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Renault Arkana E-TECH 145 (2021) : la version qui va s'arracher

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Renault implante la motorisation qui va faire de l’Arkana un succès. Désormais disponible en hybride non rechargeable, le SUV coupé de Renault enchaîne les bons points sans concéder trop de défauts.

Essai - Renault Arkana E-TECH 145 (2021) : la version qui va s'arracher

En bref

SUV Coupé
Hybride non rechargeable
A partir de 31 200 €

65%, c’est la part d’Arkana en motorisation hybride sélectionnée par les clients à l’ouverture des commandes. Au regard de la législation actuelle (interdiction du diesel dans les agglomérations et incitations fiscales) cette motorisation est vraisemblablement celle qui va faire décoller la carrière du nouveau SUV coupé de Renault et accessoirement enterrer la carrière commerciale du Kadjar en France.

Fabriqué en Corée du Sud, le SUV coupé est le premier véhicule à être lancé en Europe depuis l'arrivée de Luca de Meo, le nouveau patron du Losange. Le modèle a d’abord été lancé en Russie en 2019, puis au Chili fin 2020. Il a fallu attendre 2021 pour le voir arriver chez nous, dans un premier temps avec une motorisation essence micro-hybridée et aujourd’hui en hybride.

Essai - Renault Arkana E-TECH 145 (2021) : la version qui va s'arracher
Essai - Renault Arkana E-TECH 145 (2021) : la version qui va s'arracher

 L'Arkana hybride est fabriqué sur une nouvelle plateforme. Il s'agit du premier SUV coupé de Renault.

Renault a fait le choix d’implanter une motorisation full hybride, autrement dit non rechargeable, pour abaisser significativement les taux de CO2 de son Arkana (108 g de CO2/km), les consommations en carburant sans devenir trop intrusif sur les aspects pratiques et faire flamber les prix.

Ainsi le volume de coffre n’est pas anéanti comme c’est généralement le cas à bord d’un hybride rechargeable. Ce dernier passe à 480 litres, ce qui reste tout à fait honnête pour un véhicule de ce gabarit (4, 57 m). De plus il dispose d’un plancher modulable et d’un kit de gonflage temporaire loger dans le plancher. Pensée pour l’électrification, cette plateforme « CMF-B » a permis de loger la batterie lithium-ion de 1,2 kWh sur le train arrière pour également minimiser l’impact sur l’espace habitable. Ainsi les passagers ne verront aucune différence aux places arrière comparé à un Arkana thermique. L’espace est vaste aux jambes et à la tête et deux adultes y voyageront dans de bonnes conditions.  

Malgré le profil de coupé, l'espace à l'arrière est bon.
Malgré le profil de coupé, l'espace à l'arrière est bon.
L'arrivée de la batterie fait chuter raisonnablement le volume de coffre à 480 litres.
L'arrivée de la batterie fait chuter raisonnablement le volume de coffre à 480 litres.

La petite batterie alimente un moteur hybride désormais connu puisqu’il s’agit du même que celui qui anime le dernier Captur E-Tech. A savoir, un 4 cylindres essence atmosphérique 1.6 d’origine Nissan associé à deux moteurs électriques, dont un alterno-démarreur. Les 145 ch sont envoyés aux roues avant via une boîte de vitesses à crabots robotisée, brevetée par Renault, et recalibrée depuis son lancement (il y a deux ans avec le Catur E-Tech) pour délivrer moins d’à-coups.

La planche de bord est identique à celle du dernier Captur. Massive mais bien finie.
La planche de bord est identique à celle du dernier Captur. Massive mais bien finie.
Le système multimédia a progressé mais se place parmi les moins performants du marché.
Le système multimédia a progressé mais se place parmi les moins performants du marché.

C’est sur un parcours majoritairement extra-urbain que nous avons pris les commandes du nouvel Arkana E-Tech. D’emblée, le SUV de Renault démarre en électrique. Le silence de fonctionnement et les phases en tout-électrique sont majoritaires en conduite urbaine. Les 80% de temps de roulage en électrique annoncés par Renault sont bien réels. Hors des villes, le moteur électrique épaule le 4 cylindres pour fournir des accélérations amplement suffisantes au quotidien. Doubler sur une route secondaire ou sur autoroute ne sera jamais un problème. L’ensemble est parfaitement géré par la boîte à crabots réactive et bien étagée. Comme expliqué ci-avant, cette dernière était sujette à quelques à-coups durant les fortes accélérations. Ce problème a désormais été corrigé par Renault.  Un mode B sur le levier de la boîte automatique permet d’intensifier la régénération de la batterie au lever de pied et ainsi augmenter les phases de roulage en électrique.

Une consommation moyenne de 5,5 l/100 km relevée en conditions réelles.

Les bienfaits de cette hybridation non rechargeable ne se limitent pas au fait d’échapper au malus écologique. Ils impacteront également votre poste carburant. Ainsi nous avons consommé une moyenne de 5,5 l/100 km sur un parcours de 150 km composé en majorité de routes de campagne, de petits villages et de voies rapides à 110 km/h (sans pratiquer l’éco-conduite). Ce premier test de consommation s’est avéré très concluant puisque la consommation finale est similaire à celle d’un moteur diesel, non proposé.

La boite de vitesses dispose d'une Mode B qui intensifie la régénération au lever de pied.
La boite de vitesses dispose d'une Mode B qui intensifie la régénération au lever de pied.
Notre consommation moyenne sur un parcours de 120 km majoritairement extra-urbain.
Notre consommation moyenne sur un parcours de 120 km majoritairement extra-urbain.

Le surpoids dû à l’hybridation reste très contenu. Il est de l’ordre d’une centaine de kilos par rapport à la version essence TCe 140 micro-hybridée. Il a donc peu d’impact sur le comportement routier de l’Arkana. Le modèle de Renault offre un bon compromis entre confort et dynamisme. Le comportement est dans la veine du Captur, offrant un bon maintien de caisse et un niveau de confort soigné en toutes situations. La direction de cette version hybride a même été revisitée pour offrir davantage de consistance au niveau du point milieu. L’ensemble est convaincant mais le train avant n’est pas aussi incisif que celui d’un Peugeot 3008 par exemple. L’Arkana est une voiture facile à prendre en main et rassurante tant ses aides à la conduite sont nombreuses.

L'Arkana hybride en finition haute RS Line est facturé 36 100 €.
L'Arkana hybride en finition haute RS Line est facturé 36 100 €.
La double sortie d'échappement est factice.
La double sortie d'échappement est factice.

Visuellement, seul un badge E-Tech fait son apparition sur le hayon très incliné de l’Arkana. Le client aura face à lui l’une des rares propositions de ce genre sur le marché des constructeurs généralistes : un SUV coupé. Pour vous offrir l’équivalent, il faudra lorgner du côté des marques premium où les tarifs ne sont pas les mêmes. En effet, en plus d’être sobre, l’Arkana hybride est compétitif. Puisque ses tarifs débutent 31 200 €. Pour vous offrir les services de notre version d’essai haut de gamme en finition « RS Line », équipée de jantes de 18'', de la sellerie cuir et d'une doube sortie d'échappement factice, il faudra compter 36 100 €. De plus, une offre de location attractive a été mise en place avec un loyer de 239 €/mois pour une durée de 49 mois, après un premier loyer de 3 200 €. Ceci inclut 4 ans de garantie, l’assistance 24/24 et l’entretien.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (WLTP) :

NC

Début de commercialisation du modèle :

Mars 2021

A titre d'exemple pour la version 1.6 E-TECH 145 R.S. LINE.

1,57 m1,82 m
4,56 m
  •  5 places
  •  480 l / 1263 l

  •  Auto. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (26 photos)

En savoir plus sur : Renault Arkana

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (81)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

À ce tarif, autant prendre un Hyundai Tucson qui a lui aussi une sacré gueule avec en plus l'habitabilité et des vraies techno dernier cri sans parler de la fiabilité attendue...

Renault recycle un SUV de 3 ans pour cacher la misère commerciale de son Kadjar. Cela en devient ridicule... :areuh:

Par

Il a quand même un avantage c'est qu'il n'a pas de réelle concurrent.

Par

Marque à éviter.

Il y a beaucoup mieux ailleurs.

Technologie non maîtrisée et réputation réelle de non fiabilité, faut vraiment aimer son garagiste pour acheter cette horreur.

Par

En réponse à beloo96

À ce tarif, autant prendre un Hyundai Tucson qui a lui aussi une sacré gueule avec en plus l'habitabilité et des vraies techno dernier cri sans parler de la fiabilité attendue...

Renault recycle un SUV de 3 ans pour cacher la misère commerciale de son Kadjar. Cela en devient ridicule... :areuh:

Le Hyundai Tucson démarre à partir de 37k€ il ne faut pas l'oublier.

Par

jamais été fan des SUV coupé mais la ligne générale est mieux réussie qu'un horrible X4/X6 .

Par contre les feux arrière de talisman et l'avant de la mégane IV sorties toutes deux en 2015 ... pas terrrible. Faudrait un peu faire évoluer le style. Ils ont virés tous les designers chez renault lol ?!

Par

En réponse à Nadir94 Q5

Le Hyundai Tucson démarre à partir de 37k€ il ne faut pas l'oublier.

34 k€ et c'est pour la version Hybrid 230 chevaux... On est loin des 145 ch du cric !

Par

En réponse à beloo96

À ce tarif, autant prendre un Hyundai Tucson qui a lui aussi une sacré gueule avec en plus l'habitabilité et des vraies techno dernier cri sans parler de la fiabilité attendue...

Renault recycle un SUV de 3 ans pour cacher la misère commerciale de son Kadjar. Cela en devient ridicule... :areuh:

Cesse de faire ton jaloux, il a plus de gueule que le Tucson

Par

Impressionné par les progrès faits sur la techno e-Tech.

Les débuts n'étaient pas brillants, entre les à-coups et une consommation importante.

Là on est à 5.5l/100, ce qui est pas mal du tout. Et les à-coups semblent avoir disparus.

En attendant, je n'en ai toujours pas vu sur la route.

Par

Pas fan du style quand je vois les photos.

J'attends d'en voir un en vrai pour me forger mon opinion.

Je note quand même deux points :

- les prix me paraissent plutôt compétitifs en démarrant à 31/32 K€ car on a quand même là un véhicule hybride de 145 chevaux.

- fabrication en Corée du Sud, quand même dommage qu'on ne soit pas fichu de le fabriquer au moins en Europe.

Je pense que cette voiture peut avoir son petit succès grâce à son look moderne (même si quelques détails le font moins) et ses tarifs bien placés.

Par

En réponse à beloo96

34 k€ et c'est pour la version Hybrid 230 chevaux... On est loin des 145 ch du cric !

L'égout et les odeurs ... dommage que le Tucson soit un laideron.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire