Publi info
 

Essai - Renault Twingo Sce 70 EDC : la boîte d'ennui

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

La petite citadine la plus vendue en France enrichit son offre. Le moteur essence d’entrée de gamme, le Sce 70, peut désormais être associé à la boîte à double embrayage EDC. Un mariage destiné aux citadins, mais à quel prix ? 

Essai - Renault Twingo Sce 70 EDC : la boîte d'ennui

 En bref
A partir de 13 700 €
Boîte automatique
Propusion

Dans son segment, celui des petites citadines, la Twingo est leader en France. Avec plus de 40 000 ventes, elle se plaçait même l’an dernier dans le top 20 des véhicules les plus vendus dans l’Hexagone, devant la Volkswagen Polo et le Dacia Duster. Pour entretenir une actualité dans un marché très dense où évoluent plus d’une dizaine de concurrentes, la petite française n’a jamais cessé d’enrichir son offre. Après la récente version sport « GT » de 110 ch, c’est l’entrée de gamme qui profite aujourd’hui d’une nouveauté. 

En effet, le 3 cylindres essence atmosphérique, le Sce 70, peut désormais s’adjoindre les services de la boîte à double embrayage EDC, jusqu’ici réservée à son grand frère le TCe 90. Un fait plutôt rare sur le marché des petites citadines puisque ses rivales utilisent la plupart du temps des boîtes robotisées classiques, l’objectif étant alors de répondre à la demande grandissante des citadins pour ce genre de transmission. En théorie, il est vrai que pour zigzaguer dans une grande agglomération ou circuler en accordéon dans les bouchons, c’est un choix judicieux. 

Essai - Renault Twingo Sce 70 EDC : la boîte d'ennui

En pratique, nous avons été moins séduits. Et cela commence au décollage, phase la plus importante pour une citadine, puisqu’il s’agit de s’extirper le plus rapidement du flot de la circulation. La boîte EDC fait preuve ici de lenteur, ce qui se matérialise par un temps de latence entre la pression à la pédale et l’entraînement des roues. Et ce n’est pas le faible couple du 3 cylindres (91 Nm) qui compense dans les montées en régime. De manière générale, cette boîte n’aime pas être brusquée et impose une conduite douce et coulée, soit tout l’inverse d’une utilisation 100% urbaine. Quoi qu’il en soit, c’est encore en ville qu’elle est le plus à l’aise, car sur les grands axes et les routes secondaires, où le besoin en couple est plus important, il vous faudra temporiser sinon vous vous exposerez à un effet « moulinette » comme sur les boîtes CVT. Enfin, mettez de côté toutes vos tentatives de dépassement et profitez-en pour admirer le paysage. Côté consommation, le 3 cylindres de Renault, comme ses concurrents, n’échappe pas à sa réputation de moteur vorace, avec une moyenne de 7,5 l/100 km relevée durant notre test. 

En mouvement, la Twingo reste telle qu’on l’a connue avec sa position de conduite très haute et inadaptée aux grands gabarits. Elle offre toutefois des qualités indéniables en ville ou elle braque très court, ce qui autorise un demi-tour en une fois, puis se faufile avec aisance. Sur les grands axes, la Twingo est beaucoup moins à l'aise. Sa carrosserie haute la rend sujette à une importante prise au vent, comme nous avons pu le constater durant notre test réalisé en période hivernale - où la météo est plus capricieuse - sur autoroute à vitesse stabilisée. A chaque rafale de vent, le conducteur a l’impression d’encaisser un crochet de Mike Tyson, ce qui oblige à corriger la trajectoire et surtout à rester vigilant.

Essai - Renault Twingo Sce 70 EDC : la boîte d'ennui
Essai - Renault Twingo Sce 70 EDC : la boîte d'ennui

Le fait que la française soit une propulsion pourrait faire craindre une conduite pointue voire délicate sur le mouillé. Que nenni, Renault a rendu sa citadine très sage avec un ESP aux aguets. Ce dernier intervient à la moindre dérive. Côté confort, c’est davantage la position de conduite qui vous usera le dos que l’amortissement, bien calibré par Renault.

Financièrement, l’offre est intéressante puisque la Twingo Sce 70 EDC est proposée à partir de 13 700 €, soit le même prix que ses concurrentes équipées d’une boîte robotisée classique, encore moins agréable à conduire (c’est possible), telle que l’ETG de chez PSA présente sur la Citroën C1 et la Peugeot 108. 

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

102 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Décembre 2016

A titre d'exemple pour la version III 1.0 SCE 70 INTENS EDC.

1,55 m1,64 m
3,59 m
  •  4 places
  •  219 l / 980 l

  •  Auto. à 6 rapports
  •  Essence

Portfolio (13 photos)

Mots clés :

Commentaires (110)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Terrible que certains en 2017 se fassent encore avoir avec ce genre de yohourt en plastique, pas esthétique, à la fiabilité hasardeuse...

Par

Plutôt que les petits pots de yoghourts à jeter, privilégiez de vrais voitures... Et ça ne coûte pas si cher que cela (qualité allemande, japonaise, pourquoi pas une petite Kia... mais tout sauf Rino...)

Par

3,2,1...trollez !

Par

ah, j'ai sous-estimé la rapidité des trolls...:biggrin:

Par

Cara s'indigne:

- on peut pas dépasser sur autoroute avec cette twingo 70ch !!

- les grands gabarits ne sont pas à l'aise dans cette mini-citadine, un scandale !!

Je le refais comme si c'était une VW et que je bossais chez Cara:

- le SCe 70 remplit parfaitement son rôle qui est d'offrir suffisamment de puissance pour une conduite urbaine, la vocation de la Twingo n'étant pas d'être une routière,

- en-dehors des très grands gabarits qui seront un peu à l'étroit, la Twingo offre suffisamment d'espace pour une mini-citadine et permet une bonne visibilité grâce à la position surélevée du conducteur.

Par

Prix de fou mais en plus la consommation ???? Pouhaa

Par

Au lieu de pondre une boite de vitesse semi auto les ingé de chez renault auraient mieux fait d'hybrider cette citadine. là ça aurait du sens. Surtout vu l'appétit gargantuesque de sa merde à 70 ch. Sèrieux....plus de 7L !!!

Le MËME moteur en 90ch accouplé à un électrique ayant 30 bornes d'autonomie en rechargeable...le tout pour le même coût que cette boite robotisée et là on aurait une proposition valable.

Et puis bordel virez ces sièges !!!

Par

En réponse à SteppeOuais

Cara s'indigne:

- on peut pas dépasser sur autoroute avec cette twingo 70ch !!

- les grands gabarits ne sont pas à l'aise dans cette mini-citadine, un scandale !!

Je le refais comme si c'était une VW et que je bossais chez Cara:

- le SCe 70 remplit parfaitement son rôle qui est d'offrir suffisamment de puissance pour une conduite urbaine, la vocation de la Twingo n'étant pas d'être une routière,

- en-dehors des très grands gabarits qui seront un peu à l'étroit, la Twingo offre suffisamment d'espace pour une mini-citadine et permet une bonne visibilité grâce à la position surélevée du conducteur.

C'est pas faux :D

Par

Et sur la neige ça donne quoi?

Par

J'en vois vraiment pas beaucoup... la twingo 1 était une réussite/succès, celle-ci...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire