Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

La Ioniq 5 est LA sensation de ce milieu d’année 2021. Après un premier essai au volant de la version la plus puissante particulièrement encourageant, place maintenant à la déclinaison qui devrait représenter la majorité des ventes, la 218 ch, 73 kWh.

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

EN BREF

73 kWh - 218 ch

Autonomie : 481 km

À partir de 46 100 €

En l’espace de quelques années, Hyundai est devenu la référence en matière de véhicules électrifiés qu’ils soient hybrides, hybrides rechargeables ou 100 % électriques. Ainsi, le constructeur coréen dispose aujourd’hui d’une offre particulièrement généreuse. Le Kona, la Ioniq, le Tucson, la Sante Fé proposent tous des versions faisant appel partiellement ou complètement à l’électricité. Mais comme cela ne suffisait apparemment pas, Hyundai a décidé de frapper un grand coup en créant une gamme dédiée spécialement à l’électrique. Et le premier modèle de cette nouvelle ére est la Ioniq 5

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

 

Avant tout, il ne faut pas croire que la Ioniq 5 se résume juste à une simple fiche technique – quoique très intéressante. Bien au contraire. L’un des principaux atouts de ce modèle réside dans ses lignes. Certains diront qu’elle a des faux airs de DeLoren – mondialement connue pour sa participation à la saga « Retour vers le futur », d’autres à une Lancia Delta, à vous de faire votre choix. Une chose est sûre, cette Ioniq 5 est très loin de laisser indifférent, notamment dans certaines couleurs comme par exemple les deux teintes de gris disponible au catalogue (Galactic Grey et Cyber Grey).

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye
Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

 

 

 

 

 

 

 

La signature lumineuse est l'une des particularités de la Ioniq 5.

Mais cela ne s'arrête pas qu’à cela car le constructeur coréen a soigné certains détails à l’image de la signature lumineuse particulièrement travaillée avec des projecteurs et des feux qui donnent l’impression d’être composés de pixels informatiques de couleur. Très réussi et original.

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

Toutefois, au-delà de son look, cette Ioniq 5 étonne par ses proportions hors du commun car elle n’est pas si petite qu’elle le parait puisqu’elle mesure 4,63 m soit 20 cm de plus qu’un Peugeot 3008. Et surtout il ne s’agit pas non plus d’une berline mais d’un SUV. La Ioniq 5 rompt les codes classiques.

L'absence de console centrale permet de dégager énormément de place à l'avant.
L'absence de console centrale permet de dégager énormément de place à l'avant.

Cette originalité est aussi d’actualité dans l’habitacle. Les passagers découvriront ainsi un intérieur atypique avec tout d’abord une habitabilité étonnante à l'avant avec notamment une absence de console centrale, ce qui libère énormément de place pour les jambes. Celle-ci se résume au minium et est située entre les sièges.

Très épurée, la planche de bord fait la part belle à la technologie avec deux écrans de 12 pouces.
Très épurée, la planche de bord fait la part belle à la technologie avec deux écrans de 12 pouces.

La planche de bord est proche de celle des Mercedes Classe A avec une double dalle numérique mesurant 12,5 pouces. L’écran de droite sert au multimédia, à la radio ou à la climatisation tandis que celui de droite totalement paramétrable est utilisé pour l'instrumentation qui possède un affichage inédit sans la moindre trace de compteurs. À cela s’ajoute une ambiance claire - en particulier sur notre modèle d’essai - très agréable due aux teintes utilisées que ce soit au niveau des sièges, des contre-portes ou de la planche de bord et tout cela est renforcé par la présence d’un toit ouvrant panoramique. Le seul bémol provient de la qualité des matériaux très irrégulière suivant l’endroit où le regard se pose.

Beaucoup d'espace à l'arrière également grâce à la banquette arrière coulissante électriquement.
Beaucoup d'espace à l'arrière également grâce à la banquette arrière coulissante électriquement.
La contenance du coffre est bonne avec 527 litres.
La contenance du coffre est bonne avec 527 litres.

La sensation d’espace se retrouve également à l'arrière où les occupants seront particulièrement à leur aise que ce soit pour les jambes ou la tête grâce notamment à une banquette arrière coulissante électriquement sur 13,5 cm. Une rareté sur le marché. Bon point concernant le volume de chargement avec 527 litres et Hyundai a eu la bonne idée d’aménager un petit logement sous le capot avant afin de ranger les câbles. Celui-ci permet de bénéficier de 24 (pour la version 4 roues motrices) à 57 litres (version deux roues motrices) supplémentaires suivant la version de votre Ioniq 5.

Après avoir essayé la Ioniq 5 la plus puissante à savoir le HTRAC de 306 ch et quatre roues motrices, nous avons choisi de tester désormais la version intermédiaire de 218 ch qui devraient représenter la majorité des ventes. Alimentée par la batterie la plus importante de la gamme (73 kWh), notre Ioniq 5 est donnée pour une autonomie de 481 km, soit la plus conséquente de la gamme.

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

Comme on pouvait s’y attendre avec son couple de 350 Nm et son 0 à 100 km/h abattu en 9s, cette déclinaison s’avère particulièrement à l’aise quelle que soit la situation, même si elle est nettement moins puissante que la HTRAC avec ses 650 Nm. Les accélérations et les reprises sont franches, ce qui permet à titre d’exemple de dépasser sans aucun souci. Toutefois, c’est surtout grâce à son architecture 800 Volts qu’elle partage seulement avec les Porsche Taycan et Audi e-tron GT que la Ioniq 5 se distingue de la concurrence. Le modèle coréen est capable de charger ultra rapidement. Ainsi, on peut passer de 10 à 80% de la batterie en 18 minutes sur une borne Ionity avec des pics à 225 kW et un peu plus de 6 heures suffisent à faire le plein sur une borne de 11 kW. Mais au-delà de cela, c’est aussi son efficience qui fait sa force. Comme sur les autres modèles électriques de la marque, cette Ioniq 5 est équipée d’une régénération aux palettes réglables selon quatre niveaux, mais pour la première fois chez la firme coréenne, la Ioniq 5 hérite de la fonction i-Pedal qui permet d’arrêter le véhicule sans même toucher le frein. Résultat : lors de notre essai nous avons enregistré une moyenne de 15,5 kWh sur un parcours composé de villes et de départementales. Un excellent score qui permettrait de parcourir aux environs de 471 km. Malheureusement, la situation est moins brillante sur autoroute puisque la consommation s’est située aux environs des 24 kWh soit une autonomie de 300 km.

Ionity : des recharges rapides mais ...

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

La Ioniq 5 est compatible avec les bornes de recharge de Ionity, ce qui est une bonne nouvelle puisque cela écourte le temps pour la recharge, mais cela n’est pas gratuit. Bien au contraire. Le prix moyen d’une minute sur une des bornes du réseau est facturé aux environs de 0,84 €. Heureusement, Hyundai avec une carte gratuite pendant un an offre une diminution des tarifs à 0,29 €/minutes. Pour maintenir de tels prix, il faudra ensuite s’acquitter d’un abonnement de 13 €/mois. Hyundai étudie la possibilité de mettre en place à l’avenir plusieurs formules.

 

Essai vidéo - Hyundai Ioniq 5 73 kW (2021) : quand la différence paye

L’autre force de cette Ioniq 5 réside aussi dans son comportement. Hyundai livre une copie probante grâce à une excellente insonorisation que ce soit des bruits de roulements ou d’air. Cela s’accompagne aussi d’un très bon confort malgré la présence de jantes 19 pouces sur notre modèle d’essai. Les modèles chaussés de 21 pouces comme la HTRAC sont logiquement plus fermes. Le roulis et les mouvements de caisse sont bien contrôlés. Mais ce qu’on apprécie le plus est le soin que Hyundai a apporté à la direction. Celle-ci est précise et consistante, comme certains modèles thermiques et loin donc de beaucoup d’électriques. Il en est de même du toucher de la pédale de frein très naturel. Deux points très positifs qui permettent de donner un dynamisme certain à cette Ioniq.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (WLTP) :

NC

Début de commercialisation du modèle :

Mai 2021

A titre d'exemple pour la version CREATIVE 73 KWH.

1,60 m1,89 m
4,63 m
  •  5 places
  •  527 l / 1587 l

  •  Auto. à 1 rapport
  •  NC

Portfolio (25 photos)

En savoir plus sur : Hyundai Ioniq 5

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (162)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Prem's !

Belle proposition de Hyundai, c'est tout ce qu'il y a à dire !

Par

L'extérieur semble très chouette, à voir en vrai (le gabarit notamment).

Mais désolée, cette planche de bord est atroce. Je ne jette pas la pierre à Hyundai, c'est devenu quasiment systématique chez toutes les marques ou presque, mais c'est franchement moche. Quel dommage.

Par

"Malheureusement, la situation est moins brillante sur autoroute puisque la consommation s’est située aux environs des 24 kWh soit une autonomie de 300 km".

Voilà, tout est dit !

Aujourd'hui le VE c'est pour les déplacements urbains et péri-urbains. Point barre!

Pour ceux qui font régulièrement des longs trajets (prof. ou loisirs, qu'importe), le VE n'est pas du tout adapté.

Gardez vos VT, attendez une vrai évolution 1/ dans le prix des VE 2/ dans leur autonomie réelle et 3/ dans le déploiement des recharges rapides.

Donc, pas de souci, si vous avez besoin d'un SUV (ou équivalent), laissez ce "tankapil" dans sa concession et achetez suivant vos goûts un Tiguan/3008/C5 récent à 25 k€ et prenez la route sans souci! Et en plus vous économisez 20 k€!!!! Dans quelques années on refera le point .....

Par

Pendant que certains bossent d autres demandent des subventions pour faire la transition qu ils pensaient pouvoir éviter par lobbying... après le mazout gate meme pas en reve... résultat les VE européens sont de sombres merdes... MDR...

Par

0 défaut, en fait, puisque TOUS les VE consomment énormément sur autoroute contrairement aux VT.

Il n'y a en fait aucun concurrent, le model Y étant beaucoup plus cher et L'ID4 une daube kubique sans intérêt.

Par

C'est simple, cette voiture démode d'emblée ses concurrentes (Skoda Enyack mais encore davantage l'ID4).

Bravo Hyundai ! :bien:

Et Kia va doubler l'addition...

Par

En réponse à SteppeOuais

0 défaut, en fait, puisque TOUS les VE consomment énormément sur autoroute contrairement aux VT.

Il n'y a en fait aucun concurrent, le model Y étant beaucoup plus cher et L'ID4 une daube kubique sans intérêt.

Oui, tu as raison, il n'y a pas de concurrence à cette Ioniq5 !

Par

En réponse à SteppeOuais

0 défaut, en fait, puisque TOUS les VE consomment énormément sur autoroute contrairement aux VT.

Il n'y a en fait aucun concurrent, le model Y étant beaucoup plus cher et L'ID4 une daube kubique sans intérêt.

Consomme "énormément" ?

pour info, une consommation de 24 kWh d'électricité correspond à moins de 2,5 L de SP98 !

Connaissez vous beaucoup de véhicules thermiques de la dimension du ioniq 5 capable de circuler à 130 km/h en consommant moins de 2,5L/100 km/h ???

Par

En réponse à SteppeOuais

0 défaut, en fait, puisque TOUS les VE consomment énormément sur autoroute contrairement aux VT.

Il n'y a en fait aucun concurrent, le model Y étant beaucoup plus cher et L'ID4 une daube kubique sans intérêt.

Non le Ve ne consomme pas plus que le VT, c'est qu'avec sa capacité énegétique transportés, la vitesse qui est le facteur le plus pénalisant montre les limites de la technologie.

par contre en ville grace à la récupération d'énergie le bilan est plus favorable. Si demain l'alimentation est réalisée par des caténaires le VE s'imposera sans discussion, restera à voir les problèmes avec le gel l'hiver .

Par

Excellente proposition de Hyundai sur ce segment, mais qui laisse songeur sur l'encombrement : 1m89 de large, pour 4.63 : heureusement que c'est spacieux.

Ce qui est curieux, c'est qu'au fond, on se retrouve avec une version réussie de ce qu'était une Vel Satis : une sorte de monospace / berline, mais au design nettement plus réussi.

Dommage qu'une sellerie blanche comme cela ne soit pas proposée en laine, et réservée à la version Executive.

"Mais ce qu’on apprécie le plus est le soin que Hyundai a apporté à la direction. Celle-ci est précise et consistante, comme certains modèles thermiques et loin donc de beaucoup d’électriques. Il en est de même du toucher de la pédale de frein très naturel. Deux points très positifs qui permettent de donner un dynamisme certain à cette Ioniq."

Petite dédicace à quelques marchands "Premium" qui ont pris le train en marche et n'ont pas encore bien intégré la gestion de la pédale de frein de manière naturelle dans leurs propositions en PHEV.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire