Publi info

Les électriques de Volkswagen

Dans Futurs modèles / Scoops

Comme beaucoup de constructeurs, Volkswagen est confronté aux nouvelles normes antipollution qui l’obligent à réduire le niveau de CO2 de sa gamme de manière importante. Pour y arriver, le constructeur mise sur l’électrique et va créer une vraie famille de modèles dont le premier, une berline compacte, se nomme “ID.3“.

Les électriques de Volkswagen

Volkswagen est la marque par qui le scandale est arrivé : le dieselgate ! Autant dire que désormais en matière de normes antipollution, la firme de Wolfsburg est sous les feux des projecteurs et que les ingénieurs vont tout faire, sans tricher cette fois, pour respecter les nouvelles normes antipollution décrétées par l’Union européenne qui limite à 95 g/km de CO2 les rejets moyens des gammes des constructeurs. Il s’agit d’une moyenne, car le calcul est plus complexe que ça et chaque marque à son propre niveau de CO2. Pour Volkswagen, il faudra que le constructeur ne dépasse pas les 97,7 g/km de CO2. Un objectif difficile à atteindre si Volkswagen ne met pas à l’arrêt tous ses moteurs trop polluants et s’il ne lance pas rapidement sa gamme d’électriques. Des véhicules électriques dont la marque attend beaucoup, au point d’indiquer que ce projet est l’un des plus importants de l’histoire de Volkswagen, une étape technologique similaire au passage de la Beetle (Coccinelle) à la Golf !

Les électriques de Volkswagen

Une plateforme “couteau suisse“

Une gamme spécifique de voitures électriques, Volkswagen nous en parle depuis la fin de 2016 lorsqu’il a présenté le concept-car “I.D.“ qu’il annonçait être la première voiture électrique de sa future famille de voitures zéro émission. Depuis peu, on connaît le nom de cette auto qui se nommera ID.3 et dont les livraisons commenceront à la mi-2020. L’électrique pour Volkswagen est un marché porteur dont il espère être l’un des tout premiers. C’est pourquoi il a créé une nouvelle plateforme baptisée MEB (pour Modular Elektro Baukasten). Elle servira à Volkswagen bien sûr, mais aussi à toutes les autres entités du groupe allemand (Audi, Seat, Skoda…). Cette plateforme modulable pourra recevoir un ou deux moteurs associés à une grande batterie placée sous le plancher pour ne pas empiéter sur l’espace de vie du véhicule. Cette plateforme est multiple, elle pourra disposer de la transmission intégrale (grâce à la présence de 2 moteurs, un sur chaque essieu), être simplement à traction (avec moteur à l’avant) ou à propulsion avec moteur à l’arrière comme pour la nouvelle compacte Volkswagen ID.3. Mais la MEB ne sera pas l’unique plateforme électrique pour les futurs modèles du groupe. Ainsi, Volkswagen a demandé à Seat de concevoir une MEB “compacte“ qui servira aux futurs petits véhicules (moins de 4 m). Enfin, pour le haut de gamme sportif, Audi et Porsche travaillent sur une plateforme PPE qui sera exploitable à partir de 2023…

Les électriques de Volkswagen

Programme géant d’investissement et d’économies

Pour Volkswagen cette arrivée dans le secteur de la voiture électrique et un investissement à long terme, puisque le groupe VW et prêt à dépenser 44 milliards d’euros pour la voiture électrique, la conduite autonome, les nouveaux services de mobilité, la digitalisation des véhicules et des usines… Il investit en ce moment même sur 8 sites dans le monde qui seront chargés de produire des véhicules électriques : en Allemagne (Zwickau, Hanovre, Dresde, Emden), en République tchèque (Mladá Boleslav), aux États-Unis (Chattanooga), et en Chine (Anting et Foshan). Le budget total pour les voitures électriques (électriques et hybrides) représente un tiers de l’investissement global, soit 30 milliards. Malheureusement, Volkswagen va devoir faire des économies pour, tout en investissant, conserver une marge appréciable sur ses véhicules électriques. Ainsi la marque VW prévoit d’ores et déjà un plan de 7000 suppressions d’emploi (elle emploie actuellement 185 000 salariés) d’ici à 2023, la production de voitures électriques nécessitant moins de personnel. Volkswagen compte sur les départs anticipés en retraite pour réduire ses effectifs sans avoir besoin de licencier. Pour essayer de rentrer plus vite dans ses fonds et réduire les coûts au maximum, Volkswagen propose aussi sa plateforme électrique MEB à d’autres constructeurs. La société e.GO Mobile AG, à Aachen en Allemagne va être la première à utiliser cette plateforme pour produire des véhicules en série limitée. Ford serait également intéressé par l’offre de Volkswagen.

40 % des ventes en électrique !

Investir pour devenir un géant de la voiture électrique, c’est le souhait du groupe Volkswagen et de sa marque éponyme. Groupe et marque indiquent leurs objectifs et ils sont ambitieux. À terme, 10 millions de véhicules devraient exploiter la plateforme MEB ! D’ici à l’horizon 2028, le groupe veut produire 70 nouveaux véhicules électriques à travers le monde ! Son parc de voitures électriques devrait représenter 40 % des ventes totales du groupe (mais il est fort probable que dans toutes ces électriques on trouve aussi des hybrides rechargeables) d’ici à 2030 ! Bien entendu, toutes les marques seront concernées par cet objectif, mais la marque Volkswagen devrait en prendre la plus grande part avec sa famille de six modèles (ID.3, ID. Crozz, ID. Buzz, ID. Vizzion, etc). L’autre objectif visé est la neutralité carbone à l’horizon 2050. Dans ce but de réduire le plus possible son empreinte carbone, Volkswagen note aussi la performance environnementale de ses fournisseurs, les obligeant à faire des efforts pour réduire leur bilan carbone. Si la marque trouve que les efforts ne sont pas suffisants, elle se dit prête à se passer d’eux. arbres afin de compenser les rejets de CO2 dus à la production de ses voitures électriques. Car la voiture électrique si elle ne rejette pas de CO2 dans l’atmosphère en roulant, affiche un bilan carbone assez élevé lors de sa construction.

En se tournant résolument vers l’électrique, en investissant des milliards dans cette technologie, et en le faisant savoir, Volkswagen cherche par tous les moyens à faire oublier le dieselgate qui a perturbé pendant de longs mois sa communication. Aujourd’hui, la marque de Wolfsburg fait le pari de l’électrique. Un pari risqué malgré tout, et il conviendra de voir si les ventes de l’ID.3 sont conformes aux attentes du constructeur. Quoi qu’il en soit, le constructeur a les moyens de ses ambitions et il dispose de nombreuses usines un peu partout dans le monde pour produire ses autos électriques. De plus, il est très bien implanté en Chine, l’un des principaux marchés pour ce type de véhicule. Mais attention, si un constructeur généraliste tel que Volkswagen ne réussit pas dans l’électrique, s’il n’arrive pas à remplacer une grande partie de ses autos thermiques par des véhicules électriques, si ce changement de politique ne lui garantit pas un bon retour sur investissement… Alors, qui pourra y parvenir ? 

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (22)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

pour le contrôle/suivi du bilan carbone des fournisseurs ça reste évidemment un vœux pieux... impossible de les croire.

Par

En réponse à niakola

pour le contrôle/suivi du bilan carbone des fournisseurs ça reste évidemment un vœux pieux... impossible de les croire.

De toute façon, le "carbone" on s'en fout, c'est juste ce que l'on rejette en respirant ; du reste, 80 à 90 % du CO2 présent dans l'air et les océans depuis toujours est émis par les créatures faits de cellules animales et respiré par celles faites de cellules végétales. C'est d'ailleurs le développement exponentiel de ces dernières, à l'origine de la vie sur Terre, qui fait qu'il reste si peu de CO2 dans l'atmosphère.

Par

En réponse à Pretty Green

De toute façon, le "carbone" on s'en fout, c'est juste ce que l'on rejette en respirant ; du reste, 80 à 90 % du CO2 présent dans l'air et les océans depuis toujours est émis par les créatures faits de cellules animales et respiré par celles faites de cellules végétales. C'est d'ailleurs le développement exponentiel de ces dernières, à l'origine de la vie sur Terre, qui fait qu'il reste si peu de CO2 dans l'atmosphère.

L'excès de CO2 favorise le réchauffement climatique, qui lui-même favorise des désastres climatiques, qui eux-mêmes favorise d'autres désastres géo-politiques, qui eux-même.... etc, etc, etc....

Effet domino, effet papillon... enfin, on l'appelle comme on veut mais ça ne préfigure pas un avenir serein à à peu près tout ce qui existe sur Terre...

Par

Cool VW va sortir son rouleau compresseur :biggrin:

Par

VW ou l'art de communiquer sur le vide

Par

VW vendre du vent

s'ils n'y arrivent pas ce sera de leurs faute.. à force de vendre des diésel toutes les 30 s

Par contre renault avec zoé, peugeot avec la 208 ont de grande chance d'y arriver...

un rachat de VW par Peugeot, oui pourquoi pas...

Par

Inutile de nier que VW est en train de préparer un grand coup avec ses électriques.

Reste à attendre de voir du concret et des infos précises sur les tarifs et autonomies réelles.

Décidément, 2020 sera une année charnière pour la voiture électrique.

Par

En réponse à J aime l auto

VW vendre du vent

s'ils n'y arrivent pas ce sera de leurs faute.. à force de vendre des diésel toutes les 30 s

Par contre renault avec zoé, peugeot avec la 208 ont de grande chance d'y arriver...

un rachat de VW par Peugeot, oui pourquoi pas...

" un rachat de VW par Peugeot, oui pourquoi pas..."

Tu réalises ce que tu dis ?

Par

En réponse à mynameisfedo

Inutile de nier que VW est en train de préparer un grand coup avec ses électriques.

Reste à attendre de voir du concret et des infos précises sur les tarifs et autonomies réelles.

Décidément, 2020 sera une année charnière pour la voiture électrique.

Inutile de nier également que vw est dans la maxi-mouise contrairement aux idées reçues car les fournisseurs de batteries refusent de les servir en premier. Et sans batteries... ils ne sont pas près d'inonder le marché avec quoi que ce soit, si ce n'est des diesels truqués.

Par

"Mais attention, si un constructeur généraliste tel que Volkswagen ne réussit pas dans l’électrique, s’il n’arrive pas à remplacer une grande partie de ses autos thermiques par des véhicules électriques, si ce changement de politique ne lui garantit pas un bon retour sur investissement… Alors, qui pourra y parvenir ? "

Des constructeurs qui savent faire un VE contrairement au Kube et qui vendent massivement : Renault, Nissan, Kia, Hyundai, etc.?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire