Publi info

Mini 1000 (1959 – 2000) : un concentré de génie dès 4 500 €

Dans Rétro / Autres actu rétro

Croyez-le ou non, mais la Mini est le fruit de deux erreurs fondamentales. Heureusement, elle s’est révélée tellement réussie qu’elle a rencontré un immense succès, devenant même un mythe de son vivant. Et avec le temps, sa cote monte, monte…

Une des toutes premières Mini, ici en version Morris, avec charnières apparentes et petits feux.
Une des toutes premières Mini, ici en version Morris, avec charnières apparentes et petits feux.

.

En 1956, la Crise de Suez engendre une flambée du prix des carburants en Grande-Bretagne. Du coup, les microcars allemands, archaïques mais économiques, y font un carton. Leonard Lord, patron de la British Motor Corporation (BMC), propriétaire d’Austin et Morris, pense que cette situation va durer longtemps, aussi demande-t-il à Alec Issigonis, son ingénieur en chef, de concevoir pour la classe moyenne un modèle très frugal en carburant mais technologiquement supérieur aux épouvantables engins teutons. Pour Issigonis, le salut se trouve dans une utilisation minimale des matières premières, donc dans l’optimisation forcenée du rapport encombrement/habitabilité.

Alec Issigonis (le concepteur de la Mini) à côté d’une Mini originelle.
Alec Issigonis (le concepteur de la Mini) à côté d’une Mini originelle.

Il examine de près la Fiat 600, excellente de ce point de vue, et se dit qu’il peut faire mieux. Comment ? En plaçant la mécanique à l’avant, en position transversale. Un principe déjà utilisé par DKW avant-guerre, mais sur des deux-temps. Après un travail acharné, sort en 1959 la Morris Mini Minor, également appelée Austin Se7en.

Le tableau de bord est resté longtemps très dépouillé, mais pratique avec son grand vide-poches. Il y a un cendrier, Issigonis, le créateur de l’auto, étant un gros fumeur !
Le tableau de bord est resté longtemps très dépouillé, mais pratique avec son grand vide-poches. Il y a un cendrier, Issigonis, le créateur de l’auto, étant un gros fumeur !

Minuscule (3,05 m de long), elle offre autant d’espace pour les passagers que la bien plus imposante Ford Anglia. Mais voilà, la crise ne dure pas, et les clients potentiels préfèrent l’aspect plus valorisant de la Ford, proposée au même prix… Ils ne comprennent pas la Mini, dont les ventes ne décollent pas. La BMC qui pensait faire sa marge sur le volume perdrait 30 £ (sur un prix de base de 589 £…) par modèle vendu...

Sortie fin 69, la Clubman était une Mini un peu plus chic et chère. Mais son succès fut mitigé.
Sortie fin 69, la Clubman était une Mini un peu plus chic et chère. Mais son succès fut mitigé.

Mais progressivement, la clientèle perçoit l’intérêt de la Mini, brillante, économique mais aussi nantie d’une tenue de route incroyable et d’un grand agrément de conduite. Elle oublie son confort symbolique, ses soucis de qualité et l’achète en nombre.

La version sportive Cooper, apparue en 1961, séduit même les stars : la Mini devient une icône des Swinging Sixties, et même une voiture prisée par toutes les classes sociales. Surtout, la petite anglaise inspirera par son architecture toutes les citadines à venir, voire les compactes. Une auto révolutionnaire, c’est ça !

La Mini connaît moult évolutions, que nous ne pouvons pas toutes citer. Suspensions hydrolastic en 1964, lunette agrandie et nouvelle calandre en 1967 (Mk II) ; retour à la suspension à cônes de caoutchouc, charnières de portes cachées et vitres descendantes en 1969, tous les modèles étant désormais vendus sous marque unique Mini (Mk III) ; jantes de 12, augmentation de puissance et freins à disques en 1976 (Mk IV) ; injection en 1992. La Mini prend sa retraite en 2000, produite à 5,3 millions d’exemplaires.

Cet éclaté montre comment la Mini optimise l’espace utile : 80 % de sa longueur.
Cet éclaté montre comment la Mini optimise l’espace utile : 80 % de sa longueur.

Combien ça coûte ?

Les prix ont bien grimpé ces dernières années. Actuellement, il est difficile de trouver une Mini en bon état à moins de 4 500 €. A ce tarif, on a une 1000 des années 80 dans une version basique. Et pour un exemplaire impeccable, ajoutez au moins 1 000 €. Une Cooper à injection réclame un minimum de 8 000 €, alors qu’une à carburateur des décennies 60 et 70 atteint plutôt 30 000 €.

La Moke, version tout-chemin de la Mini, aujourd’hui très recherchée.
La Moke, version tout-chemin de la Mini, aujourd’hui très recherchée.

Quelle version choisir ?

Si vous comptez vous en servir régulièrement dans une grande ville comme Paris, préférez un exemplaire éligible à la carte grise collection, celle-ci permettant d’échapper aux restrictions de circulation. Une 1000 des années 80 avec 42 ch représente un bon compromis. Ensuite, optez pour le plus bel exemplaire disponible pour votre budget. Evidemment, une version un peu chic comme une Mayfair (tableau en bois) ou sportive comme une Cooper procurera plus d’agrément. Mais les déclinaisons inférieures n’en manquent pas. La Mini a été déclinée en une pléthore de séries limitées : ce sera une affaire de goût.

John Cooper (l’initiateur de la version sportive Cooper) à côté d’une Mini Cooper Grand Prix, une série limitée de 1994.
John Cooper (l’initiateur de la version sportive Cooper) à côté d’une Mini Cooper Grand Prix, une série limitée de 1994.

Les versions collector

Ce sont d’abord les Cooper originelles (années 60) extrêmement chères (parfois plus de 30 000 €). Ensuite, les Mini des premiers millésimes, presque aussi ruineuses. Les Cabriolet sont également très recherchés (20 000 € minimum), tout comme la 1275 GT, qui a remplacé la Cooper (13 000 € au bas mot). Egalement prisés, les breaks Estate et Traveller (dès 12 000 €), ainsi que la tout-chemin Moke (dès 14 000 € pour un exemplaire des années 80).

Le tableau de bord, assez chic, des toutes dernières Cooper. Il y a même un airbag !
Le tableau de bord, assez chic, des toutes dernières Cooper. Il y a même un airbag !

Que surveiller ?

Si le moteur est simple et assez robuste, sa conception date des années 50. Or, à l’époque, il était courant qu’une mécanique soit fatiguée à 100 000 km, ce qui est souvent le cas pour la Mini. Surveillez l’état du circuit de refroidissement, et ne vous formalisez pas des fuites d’huile : elles sont livrées d’origine ou presque… La boîte pâtit d’un synchro de seconde un peu faible (on entend un craquement en passant de  1re en 2e), mais rien de méchant. En revanche, le vrai souci de la Mini, c’est la rouille, qui attaque partout. Problème, les ailes sont soudées, ce qui complique leur remplacement. L’électricité est facétieuse, mais se refait aisément.

Mini 1000 Mk III. Les charnières de porte sont cachées et les feux agrandis.
Mini 1000 Mk III. Les charnières de porte sont cachées et les feux agrandis.

Au volant

Quoique minuscule, la Mini ne pose aucun souci de position de conduite spécifique aux personnes de grande taille. Tout le monde doit s’accommoder d’un volant très incliné en avant et d’un pédalier décalé vers la droite. Mais on s’y fait.

Je tourne la clé et le vieux bloc A-Series 1 000 cm3 s’éveille sans rechigner. Souple, il est plaisant en ville, secondé par une commande de boîte plutôt agréable. La direction, légère et directe, permet à la Mini de se faufiler aisément dans le trafic, surtout qu’elle offre une bonne visibilité. La suspension sautille, mais vous savez quoi ? Pas plus que celle d’une Smart de 1 génération.

Sur route, évidemment, la Mini 1000 montre les limites de ses 40 ch, manquant de jus passé les 100 km/h. Pas grave car à celle allure, on s’amuse drôlement ! Outre l’excellente tenue de route, on est séduit par les sensations pures distillées par l’anglaise, et sa maniabilité. Pas étonnant que les Cooper aient fait un malheur en rallye. Alors oui, le volume sonore est inversement proportionnel à celui de la carrosserie, oui, les freins sont faiblards, oui, avec 7,5 l/100 km en moyenne, la conso est un peu élevée vu la puissance, mais quel plaisir ! 

Jamais la Mini ne recevra de hayon, jugé trop cher à développer.
Jamais la Mini ne recevra de hayon, jugé trop cher à développer.

L’alternative newtimer*

La Mini R50 2001 - 2006

La première Mini de l’ère moderne a déjà 18 ans ! La R50, conçue principalement par Rover, n’a pas pris une ride et demeure extrêmement agréable à conduire, tout en offrant un comportement routier très sûr. Mais la fiabilité pose parfois problème (boîte de vitesses notamment). Dès 3 000 € en très bon état.

Mini 1000 (1959 – 2000) : un concentré de génie dès 4 500 €

 

Mini 1000 1973 : la fiche technique

  • Moteur : 4 cylindres en ligne
  • Alimentation : Carburateur
  • Suspension : bras superposés, cônes en caoutchouc (AV), bras tirés, cônes en caoutchouc (AR)
  • Transmission : boîte 4 manuelle, traction
  • Puissance : 38 ch à 5 250 tr/mn
  • Couple : 71 Nm à 2 700 tr/mn
  • Poids : 630 kg
  • Vitesse maxi : 120 km/h (donnée constructeur)
  • 0 à 100 km/h : 22,5 s (donnée constructeur)

 

* Les newtimers sont des véhicules iconiques ou sportifs plus récents que les youngtimers, mais dont la valeur monte. Plus fiables et faciles à utiliser au quotidien, ils doivent leur essor à des caractéristiques techniques souvent disparues, comme de gros moteurs atmosphériques. Les BMW Z3 à 6 cylindres, Porsche Boxster 986 et autre Renault Clio V6 représentent bien cette nouvelle tendance.

 

 Pour trouver des annonces de Mini 1000, rendez-vous sur le site de Lacentrale. fr.

Portfolio (1 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

La référence ultime des petites voitures abordables ! Une icone de l'histoire automobile :lover:

Par

Entre la mini I et sa descendance, plus particulièrement la dernière version de 2014, c'est le jour et la nuit. L'une était pour la classe moyenne, pratique, suffisante, pas chère, fiable et solide, l'autre est devenue la parvenue des beaux quartiers, grosse (même un peu disgracieuse), fiabilité qui peut être prise au dépourvue et surtout très chère !!!

Par

Ça me plairait bien une de ces anciennes Mini. Même a côté de ma Cooper S JCW.....

Un Z3 6 cylindres aussi d'ailleurs.

Par

En réponse à jroule75

Entre la mini I et sa descendance, plus particulièrement la dernière version de 2014, c'est le jour et la nuit. L'une était pour la classe moyenne, pratique, suffisante, pas chère, fiable et solide, l'autre est devenue la parvenue des beaux quartiers, grosse (même un peu disgracieuse), fiabilité qui peut être prise au dépourvue et surtout très chère !!!

Je trouve aussi que la dernière génér

Par

Oups je recommence : je trouve aussi que la dernière génération de Mini est la grenouille transformée en boeuf ! C'est dommage ...

Par

ps : j'aurais pu dire crapaud car le boeuf c'est bon !

Par

finalement, avec la vraie, l'originale, on pourra donc rouler sans problème dans les zones crit-air. et tant pis si on fait du 8l/100.

toujours amusant, le système français.

mais c'est à l'image des feux de cheminée = conviviaux, donc pas de problème si ça pollue.:biggrin:

Par

En réponse à jroule75

Entre la mini I et sa descendance, plus particulièrement la dernière version de 2014, c'est le jour et la nuit. L'une était pour la classe moyenne, pratique, suffisante, pas chère, fiable et solide, l'autre est devenue la parvenue des beaux quartiers, grosse (même un peu disgracieuse), fiabilité qui peut être prise au dépourvue et surtout très chère !!!

en fait, celle de BMW s'adresse aux anciens propriétaires de l'ancienne, qui se sont enrichis depuis, en prenant du poids et de l'embonpoint. :biggrin:

Par

En réponse à Pagani-Zonda

La référence ultime des petites voitures abordables ! Une icone de l'histoire automobile :lover:

Voiture géniale, conçue dans un pays où il ne pleut jamais, ce qui justifie de poser bobine et distributeur d'allumage juste derrière la calandre.

Par

En réponse à smartboy

Oups je recommence : je trouve aussi que la dernière génération de Mini est la grenouille transformée en boeuf ! C'est dommage ...

Une frêle anglaise nourrie a la choucroute bavaroise.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire