Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Pionnier des SUV compacts et référence de la catégorie, le Qashqai a été complètement repensé à l'occasion de sa troisième génération, qui va bénéficier d’une inédite version hybride dénommée e-Power. Elle fera sa première sortie officielle à l'occasion du second salon Caradisiac dédié aux véhicules électriques et hybrides. Vous avez devant les yeux une future star. Quoi de plus logique qu'elle se retrouve sur la piste aux étoiles de notre cirque.

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

 EN BREF

3e génération de Qashqai

SUV compact

Version hybride inédite

Modèle qui a démocratisé le concept du crossover, le Qashqai est un best-seller en Europe mais également un énorme succès commercial dans le monde entier avec plus de trois millions d’exemplaires écoulés.

Par rapport au modèle actuel, ce nouveau Qashqai se caractérise par un style plus anguleux, plus musclé, plus original comme en attestent les optiques en forme de crochets ou la large calandre en forme de V proche de celle du SUV urbain, le Juke.

 

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

 

 

Pas d'équivoque possible, le Qashqai affiche un lien de parenté évident avec les autres modèles de la marque.
Pas d'équivoque possible, le Qashqai affiche un lien de parenté évident avec les autres modèles de la marque.

De profil, on remarque le pavillon flottant, avec jonction entre le vitrage latéral et la lunette. Question dimensions, le Qashqai grandit de tous les côtés que ce soit au niveau de la longueur ( 4,43 mètres), de la largeur (1,84 m) ou même de la hauteur (1,62 m).

Pas de fantaisie dans le dessin de la planche de bord. C'est propre et bien assemblé.
Pas de fantaisie dans le dessin de la planche de bord. C'est propre et bien assemblé.

Toutefois, c’est à l’intérieur que résident les principales évolutions. Le Qashqai rattrape son retard avec une présentation plus soignée et technologique. Les changements portent sur l'adoption d’une console centrale horizontale surplombée d’un écran tactile de 9 pouces. Face au conducteur, une instrumentation numérique de 12,3 pouces entièrement paramétrable.

C'est rare pour le signaler, le coffre grandit avec cette nouvelle génération.
C'est rare pour le signaler, le coffre grandit avec cette nouvelle génération.
Pas de surprise aux places arrière avec une habitabilité dans la bonne moyenne.
Pas de surprise aux places arrière avec une habitabilité dans la bonne moyenne.

Nissan profite de cette nouvelle génération pour améliorer les aspects pratiques : légèrement concernant l’habitabilité et de façon plus notable pour le coffre qui gagne 70 litres avec une contenance totale de 504 litres.

La modernité et l’originalité se retrouvent aussi sur le capot puisque le Qashqai sera disponible pour la première fois de son histoire dans une version hybride dénommée e-Power. Une technologie déjà présente au Japon mais jamais vue dans l’hexagone et qui est à mi-chemin entre une motorisation électrique et une hybride classique. Ainsi, le moteur électrique - hérité de la Leaf- développe 190 ch et 330 Nm de couple. Il est alimenté par une batterie, dont l’énergie provient d’un 1,5 litre essence de 158 ch. Mais ce dernier n’est pas propulseur, il sert uniquement à produire de l’électricité comme un générateur. Il ne faudra pas espérer rouler en tout électrique sur de longues distantes car la batterie de faible capacité (2 kWh) permettra simplement de parcourir 2 à 3 km en toute électrique comme sur les modèles de chez Toyota par exemple.

Question consommation, Nissan annonce à 5,3 l / 100 km en cycle mixte et des rejets de 122 g de CO2 / km, mais tout cela est en cours d’homologation.

Les prix de cette version e-Power ne sont pas encore connus pour l’instant. La commercialisation interviendra en 2022.

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

J'aime

Les nouveaux projecteurs apportent une vraie personnalité au Qashqai.
Les nouveaux projecteurs apportent une vraie personnalité au Qashqai.

Je n'aime pas

La planche de bord est un peu trop classique.
La planche de bord est un peu trop classique.

 Nos articles sur le Nissan Qashqai

Nissan Qashqai (2021) : toutes les infos et photos officielles (Présentation vidéo)

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Le Qashqai a beau être une référence du marché des SUV compacts, il évolue en profondeur pour sa troisième génération, avec un style anguleux, une présentation plus soignée et enfin un moteur hybride.

Lire l'article complet

 

Toutes les vidéos du Nissan Qashqai

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Nissan Qashqai (2021) : toutes les infos et photos officielles (Présentation vidéo)

 PROSPECTIVE FIABILITE

Nouveau modèle, nouveau moteur (du moins chez nous), par conséquent, il est impossible d'établir une estimation de la fiabilité de ce nouveau Qashqai autrement qu'en faisant de la prospective, mais basée sur des constats bien concrets.

Le premier d'entre eux est que la fiabilité de Nissan n'est plus ce qu'elle était. Depuis que la marque partage nombre d'éléments avec Renault au sein de l'Alliance, elle a bien chuté. Et il n'y a que ce qui est étudié et fabriqué au Japn qui garde un semblant de robustesse. L'ancien Qashqai en a fait les frais, avec des déboires nombreux sur les moteurs essence et diesels, les systèmes de dépollution, etc. 

Avec cette nouvelle mouture, cependant, cela devrait aller mieux. D'une part parce que Nissan aura eu à cœur de parfaire le développement de ce dernier opus de son SUV compact, pour justement avoir moins de soucis, d'autre part parce que les éléments utilisés sont de provenance du Nissan Note japonais, ou du Rogue américain. Et que leur fiabilité est supérieure. La plateforme, elle, est une plateforme Renault-Nissan. Le fait que ce soit toujours le moteur électrique qui entraîne les roues et que le moteur thermique serve de générateur est aussi un bon point, car ce dernier fonctionnera dans des phases de régime optimum, donc peu de risque de soucis.

Bref, sur le papier, la fiabilité de ce nouvel opus devrait s'améliorer.

 

 Remerciements

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Mille fois merci à toute la famille Micheletty qui nous a accueillis dans son cirque situé à Villeneuve-la Garenne, tout près de Paris. Leur professionnalisme et leur disponibilité ont rendu possible l’organisation pour la première fois d’un salon de l’auto dans un cirque ! Coup de chapeau aux artistes !

 

 

 

Nissan Qashqai e-Power : pionnier réinventé - Salon Caradisiac Electrique/hybride 2021

Partenaire du 1er salon Caradisiac, l’année dernière, le Groupe Prévost est de nouveau à nos côtés en 2021 pour gérer la logistique d’acheminement des 120 voitures exposées pendant le Salon Caradisiac Electrique/Hybride 2021. Un accompagnement déterminant pour la réussite de l’événement.

Portfolio (12 photos)

SPONSORISE

Actualité Nissan

Toute l'actualité

Commentaires (13)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je suis curieux de voir ce que cette version donnera niveau agrément/consommation/fiabilité.

En tout cas niveau design je trouve que c'est plutôt réussi.

Par

En somme c'est une voiture électrifiée qui émet du CO2...

Beau progrès en effet...

Par

En réponse à eVision

En somme c'est une voiture électrifiée qui émet du CO2...

Beau progrès en effet...

Comment peut on être aussi bête ?

Par

Ce qui est intéressant ce que Nissan a eu le lead technologique sur le développement de la plateforme CMF-C. En y adjoignant un moteur maison, il devrait "sur papier" reconquérir certains clients (bien que le 2nd opus se soit bien voiture, j'en vois énormément en voiture de fonction/entreprise). Ce sera intéressant d'avoir plus d'info la dessus!

Aux US, c'est le moteur Nissan PR25DE, 2.5l, qui est utilisé sur le Rogue et le nouveau Mitsu Outlander. Ce 1.5l serait d'origine Mitsu (4B40T)?

Par

En réponse à jef_13

Comment peut on être aussi bête ?

Au moins y a-t-il un point d'interrogation à la fin de votre assertion...

Je soumets donc ce raisonnement à votre "bienveillante" sagacité.

Un véhicule hybride est un véhicule dont la propulsion est assuré, alternativement ou conjointement, par un moteur thermique et/ou un moteur électrique.

Ici, le moteur thermique n'entraine jamais les roues. Il ne sert donc qu'à charger la batterie qui alimente le moteur électrique qui entraine les roues.

C'est un véhicule à traction électrique dont la batterie est uniquement alimenté par le moteur thermique...

Un véhicule électrique qui émet du CO2 !

C'est bête.

Par

En réponse à jef_13

Comment peut on être aussi bête ?

heu, pour le coup, il n' a pas tort.

c'est en fait une voiture à motorisation électrique dont l'électricité sera produite en temps réel par un moteur thermique, d'où forcément rejet de co2.

en revanche, le moteur thermique tournera au régime le plus efficient, et associé à un moteur électrique qui lui-même offre une bien meilleure efficience qu'un moteur thermique, l'ensemble devrait rejeter nettement moins de co2 qu'une version full thermique, avec l'avantage de peser et coûter moins cher qu'une version full électrique, sans avoir la contrainte de l'autonomie et des recharges.

bref, en théorie, les performances devraient être au rendez-vous, associées à une consommation assez basse. :bah:

Par

En réponse à eVision

Au moins y a-t-il un point d'interrogation à la fin de votre assertion...

Je soumets donc ce raisonnement à votre "bienveillante" sagacité.

Un véhicule hybride est un véhicule dont la propulsion est assuré, alternativement ou conjointement, par un moteur thermique et/ou un moteur électrique.

Ici, le moteur thermique n'entraine jamais les roues. Il ne sert donc qu'à charger la batterie qui alimente le moteur électrique qui entraine les roues.

C'est un véhicule à traction électrique dont la batterie est uniquement alimenté par le moteur thermique...

Un véhicule électrique qui émet du CO2 !

C'est bête.

non, car il sera plus efficient en théorie qu'une version full thermique. :bah:

à confirmer lors des tests. mais le but pour Nissan est clairement de baisser les rejets de co2 sans avoir les contraintes d'une full électrique ou qu'un phev classique.:bah:

Par

En réponse à fedoismyname

heu, pour le coup, il n' a pas tort.

c'est en fait une voiture à motorisation électrique dont l'électricité sera produite en temps réel par un moteur thermique, d'où forcément rejet de co2.

en revanche, le moteur thermique tournera au régime le plus efficient, et associé à un moteur électrique qui lui-même offre une bien meilleure efficience qu'un moteur thermique, l'ensemble devrait rejeter nettement moins de co2 qu'une version full thermique, avec l'avantage de peser et coûter moins cher qu'une version full électrique, sans avoir la contrainte de l'autonomie et des recharges.

bref, en théorie, les performances devraient être au rendez-vous, associées à une consommation assez basse. :bah:

En d'autres termes, c'est un hybride non-rechargeable dont on transmet l'intégralité de l'énergie par une double conversion mécanique->électrique->mécanique. Soit la solution la moins efficace en termes de pertes et qui demande un moteur électrique aussi gros qu'un VE et un générateur tout aussi gros: aucun autre véhicule de puissance similaire n'aura besoin d'autant de bobinages de cuivre. Vu la taille de la batterie, le thermique devra adapter sa puissance à la demande autant que sur les autres hybrides du marché, pas question ici d'avoir une charge et un régime fixe, du coup ça va pas être facile de profiter suffisamment du turbo en termes de rendement pour compenser le taux de compression forcément minable face à atmosphérique à cycle atkinson. C'est pas là qu'on verra se concrétiser les annonces de rendement frôlant les 50%. Ça demanderait une batterie digne d'un petit VE (et bien ventilée) et, si on veut que ce gain de rendement arrive aux roues, ça ne dispenserait pas de transmettre un peu d'énergie par voie mécanique directe, histoire de limiter les pertes ainsi que la taille du moteur et du générateur.

Sérieusement, avec une batterie aussi petite, je ne vois pas l'intérêt de ce type de transmission. sur le papier ça n'a que des inconvénients. Et on commence à avoir suffisamment d'expérience dans tous les domaines concernés pour que la réalité ne s'éloigne pas trop du papier...

Qu'ils refassent la même chose avec une batterie de 15 kWh bien ventilée et un bicylindre de 60ch, ça commencera à être plus crédible pour une architecture orientée prolongateur d'autonomie.

Par

Le moteur est présenté comme révolutionnaire.

Je ne comprends néanmoins pas la différence avec la technologie utilisée par Honda sur son CR-V?

Par

En réponse à Heliodore

Le moteur est présenté comme révolutionnaire.

Je ne comprends néanmoins pas la différence avec la technologie utilisée par Honda sur son CR-V?

La différence en termes de transmission est qu'ils ont supprimé la possibilité d'embrayer sur une transmission physique (à rapport unique).

En termes de thermique ils annonçaient un thermique turbo à rendement exceptionnel, mais qui à mon avis est incompatible avec un usage HEV à petite batterie. Je pense que ça ne concerne pas cette motorisation HEV mais potentiellement du PHEV à venir voire surtout du VE à prolongateur d'autonomie.

Le turbo essence impose de réduire le taux de compression (sauf auto-allumage de type Mazda mais je n'ai pas compris que c'était prévu ici) ce qui dégrade le rendement maxi, au bénéfice d'une moindre perte par pompage à charge partielle (car cylindrée réduite).

Par contre à régime et charge constante (papillon des gaz grand ouvert) on peut en théorie récupérer de l'énergie à l'admission grâce au turbo qui souffle dedans et pousse le piston. C'est le seul cas où on peut envisager qu'un moteur turbo ait un rendement égal ou supérieur à un atmo atkinson fonctionnant aussi avec le papillon ouvert.

Problème: papillon grand ouvert, il n'y aura qu'une faible plage de régime où le turbo souffle assez fort mais pas trop. La taille annoncée pour la batterie signifie que la puissance du moteur devra varier beaucoup à l'usage, il sera donc rarement dans cette plage favorable au rendement.

Donc soit ils prévoient plus tard des batteries bien plus grosses, soit c'est vraiment de l'enfumage: on parle du e-power en termes de rendement maxi du thermique, et ensuite on vend un véhicule tellement loin de ce rendement maxi qu'il approche seulement la concurrence en pratique.

Je vois d'ailleurs pas comment on peut utiliser en permanence un thermique aussi puissant autrement qu'à faible charge: tel quel il parait bien trop puissant.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire