Publi info
 

Tesla - Non, Elon Musk n’est pas un junkie alcoolique

Dans Economie / Politique / Personnalités

Tesla - Non, Elon Musk n’est pas un junkie alcoolique

Le patron de Tesla a donné une longue interview sur Youtube en développant ses projets et en revenant sur ses erreurs passées. Mais les médias n’en ont retenu qu’une courte séquence dans laquelle Musk fume une bouffée de joint et boit une gorgée de whisky. 30 secondes dans un entretien de 2 h 30 : une vision quelque peu réductrice qui a fait chuter de 9 % le cours de Tesla.

D’accord on a beaucoup évoqué, et souvent en mal, le cas d’Elon Musk. Ici, comme là, on a largement douté de ses capacités à sauver le navire Tesla. Ses déboires en bourse, les retards à l’allumage de sa Model 3, on en a fait des choux gras. Pourtant, ce pour quoi le boss de la Silicon Valley est une fois de plus dans l’actu n’a rien à voir avec ses capacités à gérer sa boîte, ni avec ses chances de transformer, un jour, la (grosse) start-up Tesla en véritable entreprise industrielle, qui tient ses délais, qui est capable de gagner de l’argent en fabriquant, et en vendant, des voitures.

Veuillez cacher ce joint que je ne saurais voir

Car ce que nombre de médias ont retenu des aventures d’Elon cette semaine, c’est une toute petite séquence d’une trentaine de secondes qui arrive après 2h10 d’une très longue interview. Dans cette séquence, le patron de Tesla prend un joint. Un JOINT, un scandale, une abomination. Et Musk a beau préciser que le cannabis est légal en Californie, il a beau recracher la fumée sans l’avaler, il a beau expliquer ne pas être un fumeur régulier, ajouter que ce n’est pas bon pour la productivité, rien n’y a fait. Cette (petite) outrance, est un peu à la base de ce type d’émissions, diffusées sur Youtube, à l’instar des « recettes pompettes » en France, émissions au cours desquelles un people réalise une recette de cuisine en buvant (parfois) plus que nécessaire. Aux USA, la série vidéo hebdo dont Elon Musk était l’invité, c’est The Joe Rogan Experience, regardée par 11 millions de personnes en moyenne chaque mois. Et, fort logiquement, des personnalités du sport, du business et de la politique se précipitent pour s’y faire bousculer par l’animateur. Mais si généralement, l’affaire se déroule sans heurt, et sans offusquer les mœurs, tout ce qui touche à Elon Musk sent le soufre.

Au-delà de la drogue et du whisky

Car il est aisé de deviner ce que les sites internet, les télés et les journaux ont retenu de cet entretien fleuve : l’affaire du joint. Et pas seulement aux Etats-Unis. En France, nos confrères de BFM titrent : « Elon Musk fume du cannabis et boit du whisky en pleine interview ». Car non content de tirer sur un pétard, le milliardaire a bu une gorgée de scotch. Pour Numerama, c’est pire, puisque « Elon Musk fume un ENORME joint ». Le Progrès, quant à lui, juge les 2 heures d’interview à la seule aune de cette séquence et titre carrément : « Cannabis, alcool… : l'interview délurée d'Elon Musk ». Délurée ? En altitude, dirons-nous, mais sans effet cannabique. Car il a notamment montré une esquisse de son projet d’avion électrique, expliquant l’un de ses avantages : « en volant à haute altitude, l’énergie que vous utilisez en vitesse de croisière est très faible, puis vous pouvez récupérer une grande partie de votre énergie potentielle gravitationnelle à la descente. » Sans négliger pour autant l’énergie nécessaire, et importante pour parvenir à ladite haute altitude. Rien de bien déluré donc, juste quelques idées pour le futur.

Des mea culpa et de la pub à venir

Dans cette interview fleuve, Musk évoque également l’intelligence artificielle, son grand dada, qu’il ne manque jamais d’évoquer à chaque sortie médiatique, expliquant, et alertant, sur le fait que les robots allaient très vite dépasser l’humain.

Tesla Model 3 : la berline au goût d'Arlésienne.
Tesla Model 3 : la berline au goût d'Arlésienne.

L’homme s’est plaint, aussi, et c’est son autre grand dada. Il reproche aux commentateurs de critiquer ses cadences de production, de 4500 Model 3 fabriqués chaque semaine, au lieu de 5000. Quant à sa volonté de sortir Tesla de la Bourse, il admet son erreur, expliquant qu’il voulait « gagner un peu de temps, mais que ça n’avait pas marché ». Dans la foulée, il a également changé d’avis sur l’un des points clés de la communication de Tesla, en acceptant, enfin, de faire de la pub pour les modèles de sa marque, avec une campagne qui devrait démarrer bientôt.

Une chute boursière de 9 points pour un pauvre joint

On le voit, l’interview au long cours n’est pas qu’une longue beuverie enfumée. Mais c’est ce que, non seulement, les grands médias en ont gardé, mais c’est ce que les marchés en ont retenu. Résultat : le cours Tesla, qui n’avait pas besoin de ça, a perdu 9 % dans la foulée. Évidemment, Musk n’aurait pas dû tomber dans ce piège. Mais on ne se refait pas, et on ne transforme pas un impétueux en réfléchi par magie. Mais, surtout, on ne s'emballe point pour un pauvre joint.

Mots clés :

En savoir plus sur : Tesla Model 3

Commentaires (32)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

cette histoire de pétard mouillé n'est la que pour le bruit, le tweet en plastique et le buzz.

C'est presque dommage que vous ayez vous aussi décidé de relayer cette histoire

J'imagine que c'est rentable en nombre de clics. Il faut bien trouver un moyen de remplir la gamelle à la fin du mois...

Par

Le problème n'est pas le joint en lui même, mais q'un Pdg d'une entreprise tel que Tesla ,qui dilapide l'argent qu'elle n'a pas, ne se dise pas que ses créanciers vont avoir écho de cette scène.

Les propriétaires de fonds spéculatifs aux US sont plus coté républicain protestant que démocrate pro avortement.

Ils doivent se demander si le gars qui a une ardoise de plusieurs milliards de dollars n'est pas simplement un junkie ou en train de faire un burn out.

Ce manque de confiance va attirer tous les vautours spécialistes de la vente à perte, et là ça risque de faire mal a Tesla.

Dans un registre tout autre demandez vous pourquoi la santé de Marchionne a été si longtemps cachée au monde.

Par

* lire vente à découvert et non a perte dsl

Par

Rappelez moi quel grand patron a déjà fait une interview un whisky à la main et un joint de cannabis à la bouche parce que je n'en vois aucun ?

Il a même pas cramé un billet de 500 balles,nul,toute une éducation à refaire Elon.

Par

En voilà un article intéressant...

Amusant de critiquer tout le tout le tapage médiatique autour de cette affaire, tout en ne manquant pas d'y ajouter sa petite pierre à l'édifice.

Avec, en sus, un titre n'ayant rien à envier à ce qui se fait de mieux en matière de clickbait.

Par

Le pire c'est qu'il n'a même pas fait tourner...:buzz:

Par

En réponse à jaweshfcgb

En voilà un article intéressant...

Amusant de critiquer tout le tout le tapage médiatique autour de cette affaire, tout en ne manquant pas d'y ajouter sa petite pierre à l'édifice.

Avec, en sus, un titre n'ayant rien à envier à ce qui se fait de mieux en matière de clickbait.

effectivement article intriguant quand on voit la quantité d'articles putaclic publiés sur cara

Par

Ça vous rapporte combien les articles sur Teska et compagnie?!?!

Si par malheur on en a pas un jour, bhimm on s en prend 4 le lendemain!

Mais arrêtez d entretenir l espace a publier du vent!!!

Par

Et l'annonce des 2 hauts dirigeants (DAF et DRH) qui se sont barrés le même jour, ca a pas fait chuter en partie l'action ?

Le directeur financier, qui après 1 mois d'ancienneté, décide de partir en courant mais "garde confiance en cette superbe société" (lol), c'est pas légèrement suspect ?

Bref, si les articles oublient qu'il y a pas eu qu'un joint et un verre de whisky pour résumer cet interview, vous oubliez aussi bien vite les autres infos qui sont tombées le même jour.

Par

C'est themik qui fournit. :buzz:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire