Publi info
 

Voiture électrique : Trump au secours de Tesla, pris en tenaille par ses rivaux

Dans Economie / Politique / Industrie

Jaguar ouvre les hostilités en commercialisant son SUV I-Pace, concurrent direct du Model X. Au même moment, Porsche dévoile le nom de sa future berline électrique baptisée Taycan et rivale de la Model S. Mais Elon Musk, médiatique patron de Tesla, peut compter sur le Président des États-Unis et ses taxes à l’importation pour bouter ses concurrents hors des USA.

Le nouveau SUV électrique Jaguar I-Pace.Le nouveau SUV électrique Jaguar I-Pace.

L’offensive est déclenchée et la suprématie de Tesla, jusqu’ici seul au monde dans la niche des électriques premium, est plus que menacée. Non par de petites marques exotiques et épisodiques qui tentent ou ont tenté de s’immiscer sur ce marché, à l’image de Faraday ou Venturi, mais par de vrais gros constructeurs costauds.

Le SUV Tesla Model X et ses portes arrière en élytre.
Le SUV Tesla Model X et ses portes arrière en élytre.

Et c’est Jaguar qui ouvre les hostilités ces temps-ci. L’anglo-indien du groupe Tata commercialise dès le 12 juillet son I-Pace, un SUV concurrent ultra-direct du Tesla Model-X. En parallèle, et pas plus tard que la semaine passée, Porsche a officialisé  la mise en production de la  Taycan, que l’on a aperçu sur divers salons sous le nom, plus guerrier, de Mission E. Osons la prédiction : la Taycan devrait ressembler (puisque l’on n’en connaît pas la forme définitive) de près ou de loin à la berline Panamera. Quoi ? Une grande berline de luxe totalement électrique ? Mais c’est une concurrente de l’autre Tesla : la Model S ? Ne reste donc à la marque californienne que sa Model 3 arlésienne pour tenter de s’imposer, pendant un certain temps du moins.

Le félin vise le Californien

Mais si cette double concurrence est économiquement très sérieuse, encore faut-il que les modèles qui tentent de ravir la suprématie américaine soient à la hauteur, et même meilleurs que ceux qui existent déjà. Et c’est le cas du Jaguar I-Pace sur de nombreux points. Mieux assemblé, avec des matériaux de meilleure qualité, il se permet, en plus, d’être plus léger. Le bestiau accuse quand même 2 133 kg, mais le Model X, à cause de ses fichues portes arrière en élytre culmine à 2 487 kg 250 kg de rabe : une différence d’autant moins négligeable que le moindre gramme peut faire gagner un peu d’autonomie.

L'intérieur du nouveau Jaguar I-Pace.
L'intérieur du nouveau Jaguar I-Pace.

Celle de l’I-Pace et de ses 400ch répartie sur deux moteurs est annoncée pour 480 km selon la nouvelle norme WLTP. Pour l’avoir vérifiée, mieux vaut penser à recharger passé les 300 km au compteur. Surtout sur autoroute, ou la vitesse stabilisée est une tueuse d’autonomie de la batterie de 90 kWh. On est peu ou prou dans les mêmes zones que celles que peut revendiquer un Tesla Model X. Sauf que l’américain est plus cher. Dans sa finition first edition, la plus haute, elle s’affiche à 102 530 euros. Pas vraiment donné malgré les 6 000 euros de bonus écolo, mais c’est, au bas mot, 4 000 euros de moins que le Tesla.

Donald Trump, allié objectif de Tesla

Évidemment, on en sait beaucoup moins sur la future Porsche Taycan, destinée à contrecarrer les plans de la Model S. Grande berline comme elle, l’allemande ne sera pas distribuée avant un an. Quant à sa fiche technique, elle fait état de 600 ch, promet un 0 à 100 km en 3,5s et une autonomie de 500 km, histoire de mettre tout le monde d’accord et d’expliquer à Elon Musk qu’il doit jeter ses ambitions par-dessus bord.

Le concept Porsche Mission E qui préfigure la future Taycan.
Le concept Porsche Mission E qui préfigure la future Taycan.

Avec ses deux nouveaux concurrents sur les bras, et leur excellente image, il aura fort à faire pour vendre ses Tesla. À moins que d’ici là, les relations commerciales entre Donald Trump et le reste du monde ne tournent vraiment vinaigre. Car dans le cas où le président des États-Unis envisage réellement de mettre en pièces les constructeurs automobiles étrangers, les affaires d’Elon pourraient en être ragaillardies.

Une alliance contre nature

C’est que dans ce cas, les Jaguar et Porsche électriques, surchargées de taxes, coûteraient réellement plus cher que les Tesla. D’autant que le marché US est son premier et meilleur point de chute. Une aubaine qui expliquerait le revirement du bouillant PDG américain. Car il était l’un des conseillers économiques de Trump avant le clash qui les a opposés au moment du retrait des Etats-Unis des accords de la Cop 21 l’an passé.

Mais voilà que Musk semble mieux disposé à l’égard du président depuis le mois de mars, pile au moment où le locataire de la Maison Blanche a entamé sa guerre économique contre l'Europe. Une alliance plutôt contre nature lorsque l’on sait le peu de cas que Donald Trump fait de la nature. Lui qui ironisait, lorsqu’une vague de froid a déferlé sur l’Est des États-Unis en déclarant que « peut-être que l'on pourrait utiliser un peu de ce bon vieux réchauffement climatique » pourrait donc trouver grâce aux yeux du trublion de la voiture électrique. Il est parfois des alliances faustiennes dans l’automobile.

En savoir plus sur : 4X4 - SUV - Crossover

4X4 - SUV - Crossover
Commentaires (89)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je connais Tesla mais pas Testa.

Par

Tesla a un avantage majeur par rapport à la concurrence: un réseau de supercharger.

https://www.tesla.com/en_EU/supercharger

Par

Et si l'Europe venait à taxer les véhicules américains ou non construits sur le sol européen ?

Vive les anglaises, françaises, allemandes et autres continentales !

Par

En réponse à cpasdebol

Et si l'Europe venait à taxer les véhicules américains ou non construits sur le sol européen ?

Vive les anglaises, françaises, allemandes et autres continentales !

Ah non plus les anglaises lol ils sont plus dans l Europe

Par

" Il est parfois des alliances faustiennes dans l’automobile."

Pas besoin de traverser l'Atlantique....

Penser qu'en France on va offrir 6 000 ou 10 000 € à un gusse qui ira claquer 102 530 euros dans une caisse ( + options), si c'est pas de la damnation ça....ou comment se condamner à encore et toujours vivre dans un état aux déficits publics éternels, exemple parmi tant d'autres...

Par

Cara perpétue la tradition de politique-fiction: Jaguar et Porsche n'ont pour l'instant pas à payer les fameux droits de douane, dont ni l'existence ni les montants ne sont fixés... De là à dire que Trump tend la main à Musk, il n'y a qu'un pas de géant, car évidemment Trump vise le marché thermique avec ses mesures, et son million de véhicules européens vendu aux US par an en gros... (et pas les 10000 futures i-pace ou Mission-e...)

Par

Faut quand meme regarder les volumes, si Trump taxe ça sera bien plus pour protéger gm et ford des asiatiques que Tesla de Jaguarr ou une hypothétique Porsche dont les volumes de production ne dépasseront pas la petite série.

Par

En réponse à cpasdebol

Et si l'Europe venait à taxer les véhicules américains ou non construits sur le sol européen ?

Vive les anglaises, françaises, allemandes et autres continentales !

Quand on voit le nombre de voitures de marques européennes vendues aux E-U et le nombre de voitures américaines vendues en Europe on comprend qui est le grand gagnant de cette taxation...

Par

Il va la faire à l'Amérique, Trump : ils font mieux que nous ? On ne vas certainement pas tenter de s'améliorer, on va les taxer pour les écarter de notre marché. Ça leur apprendra à nous battre, tiens.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire