Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Paris – Périphérique : vitesse abaissée, radars en force… et alors ?

Dans Pratique / Radars

Stéphanie Fontaine , mis à jour

Paris – Périphérique : vitesse abaissée, radars en force… et alors ?

Exclusif. Caradisiac s'est procuré les chiffres de l'accidentalité sur le périphérique parisien, depuis que ces données existent. En 2018, 4 morts y ont été recensés sur les 36 tués de la Capitale. S'il y a un endroit où l'abaissement de la vitesse – de 80 à 70 km/h en 2014 – et la multiplication des contrôles présente un bilan des plus contrastés, c'est bien sur cette rocade de 35 kilomètres.

Contrairement à ce que l'on a pu entendre en marge de la publication des chiffres de la mortalité routière pour la France entière le mois dernier, l'abaissement de la vitesse sur le périphérique parisien en 2014 n'a aucunement permis d'y réduire – y compris drastiquement - le nombre de tués. Tout simplement parce qu'il n'y en a fort heureusement qu'assez peu depuis 2006 que ces statistiques existent.

Avant cela, "le logiciel utilisé ne permettait pas de différencier les relevés du périphérique de ceux de Paris intra-muros", nous a expliqué un porte-parole de la Préfecture de Police. Mais vu la stabilité des chiffres transmis, excepté deux pics en 2011 et 2014, avec respectivement six et sept morts, il n'y a guère de raison de penser qu'il en était complètement autrement par le passé.

Le bilan de l'accidentalité sur le périphérique de Paris

Année/Accidentalité Morts Accidents Blessés hospitalisés
2006 3 762 65
2007 2 826 66
2008 1 801 100
2009 3 821 69
2010 1 777 80
2011 6 816 98
2012 2 748 79
2013 4 742 55
2014 7 644 67
2015 1 601 82
2016 3 622 77
2017 2 659 67
2018 4 684 82

Bilans de la Préfecture de Police.

 

Plus de morts, autant de blessés graves depuis 2014

Et si une tendance devait se dessiner depuis le doublement des radars automatiques – de huit à seize – en 2013, et surtout la réduction de la limitation de vitesse – de 80 à 70 km/h – en janvier 2014, elle ne serait pas des plus favorables pour ce qui est de la seule mortalité. Justement, l'un des deux pics évoqués plus haut a eu lieu cette même année de 2014 !

 

L'évolution de l'accidentalité avant et après 2014 sur le périphérique de Paris

Nombre/Année 2009 à 2013 2014 à 2018 Évolution
Morts 16 17 +6 %
Accidents 3 904 3 210 -18 %
Blessés hospitalisés 381 375 -2 %

À partir des bilans transmis par la Préfecture de Police.

 

En moyenne, avant et après 2014, on est passé de 1,2 à 3,4 morts par an (voir tableau ci-dessus)… De quoi se demander où l'éditorialiste politique Laurent Neumann a ainsi pêché ses informations le 28 janvier dernier sur RMC (c'est à 3 minutes 05, dans la vidéo ci-dessous), pour justifier sa défense de l'abaissement à 80 km/h sur le réseau secondaire. Selon lui, "avant le passage aux 70 km/h, il y avait une vingtaine de morts par an", sur le périph' !

Paris – Périphérique : vitesse abaissée, radars en force… et alors ?

Paris – Périphérique : vitesse abaissée, radars en force… et alors ?

 

 

Quant aux accidents (-18 %) et blessés en général (-20 %), s'ils sont quand même en recul sur les cinq dernières années (voir tableau ci-dessus), le nombre de blessés graves, ayant nécessité une hospitalisation, n'a lui fait que stagner (-2 %).

Et si l'on rajoute que la circulation automobile n'a fait que fléchir sur le périphérique dans le même temps, c'est dire combien ce bilan paraît des plus contrastés. Les données pour 2018 ne sont pas encore disponibles, mais selon les bilans annuels des déplacements de la Mairie de Paris, sur les 35 kilomètres de la ceinture parisienne, 5 296 véhicules kilomètres par heure ont été comptabilisés en 2017 contre 5 555 en 2014, soit une baisse de 5 %.

 

L'évolution annuelle de la circulation et de la vitesse moyenne sur le périphérique

Bilan annuel des déplacements 2017.
Bilan annuel des déplacements 2017.

Des radars boostés

Dans Paris intra-muros, la circulation suivrait la même tendance (-5 % déjà en 2017). Mais le bilan de 2018 ne fait pourtant pas aussi bien qu'un an plus tôt, avec 36 morts (+5 par rapport à 2017) et surtout 707 blessés hospitalisés (+28 %). Avec 19 décès (+6 par rapport à 2017), les piétons sont les premiers concernés, suivis par les usagers de deux roues motorisés (13 morts, comme en 2017). Sur les quatre victimes du périph', trois étaient aussi à deux roues, et la dernière piétonne.

Et les radars dans tout ça ? Sans surprise, après le doublement des automates et l'abaissement de la vitesse, les flashs ont plus que triplé en 2014 sur le périphérique : "461 596 messages d’infraction (Mifs) ont été relevés (…) contre 138 138 en 2013 (soit une multiplication par 3,5 environ)", avaient alors précisé conjointement la Préfecture de Police et la Mairie de Paris, à l'époque. Depuis, les crépitements se sont tout de même calmés.

En 2017, les flashs des seize cabines étaient déjà tombés à 370 701. Et pour ce qui est de 2018, même si les chiffres des seuls automates du périphérique ne sont pas encore connus, la baisse devrait se confirmer. Sur tout Paris l'an dernier, les radars auraient en effet comptabilisé 506 581 flashs, a révélé Le Parisien il y a quelques jours, soit presque 30 % de moins qu'en 2014. Et les machines du périph' ne devraient pas être épargnées par ce retrait…

Articles sur le sujet

Radars - Paris : la baisse à 70 km/h en 2014 sur le périph' booste leur rendement

Efficacité des 80 km/h : la guerre des chiffres est déclarée

Clap de fin pour le 80 km/h ?

Sécurité routière : pourquoi les 80 km/h vont durer

Bilan 2018 de la sécurité routière : à la baisse, mais…

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire