Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Rentrée - Attention, voici ce qui a changé cet été pour les automobilistes

Il y a eu des changements pendant l'été pour les conducteurs. Si vous n'avez pas toujours suivi l'actualité pendant les vacances, Caradisiac fait le point sur les évolutions des dernières semaines : prime à la casse, bonus/malus, limitations de vitesse…

Rentrée - Attention, voici ce qui a changé cet été pour les automobilistes

Prime à la casse : la fin de la fête

Après le confinement, le gouvernement s'est montré généreux en mettant en place une formule exceptionnelle de la prime à la casse. Une majorité de Français pouvait profiter des aides maximales. Le but : relancer l'activité dans les concessions. Objectif atteint : le quota de 200 000 primes « déconfinement » a été atteint en seulement deux mois. Le dispositif a donc pris fin le 3 août.

Depuis ce jour, on est revenu à l'ancien système. L'aide maximale de 5 000 € pour l'achat d'une électrique ou d'un hybride rechargeable est donc réservée aux plus modestes. Les personnes avec un revenu fiscal de référence par part au-dessus de 13 489 € ne sont aidées que sur des véhicules qui rejettent moins de 50 g/km de CO2. Au-delà, c'est de nouveau 0 € ! Il y a toutefois une nouveauté de la prime exceptionnelle qui a été conservée : tous les ménages peuvent mettre à la casse un véhicule Crit'Air 3. Vous profitez donc d'une prime en vous débarrassant d'un essence d'avant 2006 ou d'un diesel d'avant 2011.

À lire sur Caradisiac > Le nouveau barème en détail

Nouveaux bonus : pensez-y pour les hybrides rechargeables

Si la prime à la casse exceptionnelle était limitée par un quota, les nouveaux bonus mis en place le 1er juin pour relancer le marché restent en vigueur à la rentrée. Il est donc encore temps d'en profiter mais ne tardez pas trop car ce sera valable pour les commandes jusqu'au 31 décembre 2020 et on ne sait pas encore si le gouvernement maintiendra ces aides en 2021. Du côté des électriques, le bonus maximal (pour un modèle jusqu'à 45 000 €) est passé de 6 000 à 7 000 € le 1er juin. La grande nouveauté a été l'introduction d'un bonus de 2 000 € pour les hybrides rechargeables à autonomie électrique suffisante (50 km en cycle urbain) et coûtant moins de 50 000 €.

Malus : une nouvelle taxe sur les utilitaires convertis

Vous pensez convertir un utilitaire en véhicule particulier adapté au transport de personne ? Si le véhicule n'a pas été malussé lors de sa première immatriculation, profitant d'une exonération, il le sera lors du changement de carte grise (depuis le 1er juillet 2020). Et cela même si c'est un véhicule d'occasion.

À lire sur Caradisiac > Notre article pour en savoir plus

Dépannage sur autoroute et fourrière : petite hausse des prix

Fixés par l'État, les prix des dépannages sur l'autoroute ont légèrement augmenté au cours de l'été. Le forfait de base avec un dépannage ou un remorquage est passé de 130,06 à 131,94 €. Pour le remorquage d'un engin de plus de 1,8 tonne, c'est maintenant 163,15 € (au lieu de 160,82 €). À noter que les prix sont majorés de 50 % si l'appel d'urgence est passé entre 18 heures et 8 heures, le samedi, le dimanche et les jours fériés.

Du côté de la fourrière, c'est pareil : les prix sont fixés par arrêté au Journal Officiel et ont été légèrement revus à la hausse mi-août. Pour les villes en dehors de Paris, Lyon, Marseille et Toulouse (qui ont un barème distinct), l'enlèvement est passé de 120,18 à 121,27 € et la garde journalière est passée de 6,36 à 6,42 €. Pas de changement pour la pose de sabot (7,60 €), les opérations préalables (15,20 €) et l'expertise (61 €).

À lire sur Caradisiac > Dépannage sur autoroute : la grille des prix

Limitations de vitesse : 30, 80 ou 90, attention à la valse des panneaux

Prudence en reprenant la route vers chez vous, vous pourriez avoir des surprises côté limitation de vitesse ! Des bonnes ou des mauvaises. Il faudra ainsi lever le pied dans certaines villes, le passage à 30 km/h faisant de plus en plus d'adeptes. Et pas des moindres, puisqu’un an après Lille, c'est Nantes qui s'apprête à faire du 30 km/h une généralité !

Cet été a aussi marqué la validation des 80 km/h sur le réseau secondaire. Souvenez-vous, Emmanuel Macron avait parlé d'une expérimentation de deux ans avec abandon si les résultats n'étaient pas là. Forcément, pour la Sécurité Routière, les 80 km/h ont été efficaces, avec 349 vies épargnées en 20 mois. Sauf qu'on avait promis 300 à 400 vies sauvées par an… et que la Sécurité Routière ne prouve d'aucune manière que la baisse de la mortalité moyenne sur le réseau secondaire est imputable aux 80 km/h.

Mais pas de retour en arrière… ou presque, car depuis fin 2019, les présidents de département peuvent revenir à 90 km/h. Plusieurs l'ont fait cet été. C'est le cas sur 435 km de routes départementales du Calvados depuis le 17 août, 337 km dans le Cher depuis le 27 juillet, 449 km en Charente depuis le 12 juin… La Haute-Marne, qui avait été le premier département à remettre des axes à 90 en janvier, a ajouté de nouvelles portions cet été. La Creuse s'apprête aussi à repasser à 90 km/h.

Coronapiste : stop ou encore

Outre les changements de limitations de vitesse, attention aussi aux nouveaux aménagements de la route, avec en premier lieu les coronapistes, ces pistes cyclables nées avec le déconfinement. Pour certaines, la rentrée marque la fin de l'aventure, faute de succès. Pour d'autres, le temps est encore à la réflexion, comme à Nice sur le boulevard Gambetta. Enfin, dans de nombreux cas, la coronapiste va devenir piste cyclable définitive, comme par exemple sur des boulevards de Châteauroux. 

Permis de conduire : contrat et du nouveau pour les étrangers

Petit rappel pour ceux qui ont manqué l'info : depuis le 1er juin, les auto-écoles doivent faire signer un nouveau contrat-type à leurs clients, un document qui détaille les conditions financières et les prestations de formation. Le but : éviter les mauvaises surprises sur le coût du permis.

Autre évolution, qui concerne les permis de conduire étrangers : depuis le 4 août, l'échange contre un permis français se fait en ligne sur le site de l'ANTS (Agence nationale des titres sécurisés). 

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire