Publi info
 

Mondial de l'auto 2018

Interview de Steven De Ploey, directeur général de Jaguar-Land-Rover France : « On se bat pour un soft Brexit » - Les boss de l’auto au Mondial 2018

Dans Nouveautés / Autres actu nouveautés

Outre leurs avancées en matière d’électriques et d’hybrides rechargeables, Jaguar et Land Rover suivent de près les péripéties politiques anglaises. Leurs usines, et les profits qu’ils réalisent Outre-Manche, en dépendent.

Interview de Steven De Ploey, directeur général de Jaguar-Land-Rover France : « On se bat pour un soft Brexit » - Les boss de l’auto au Mondial 2018

L’homme est magnanime. Alors que le Jaguar I-Pace réussit l’exploit d’être aussi performant, mieux fabriqué et moins cher que le Tesla model X, le patron de Jaguar – Land Rover France rend hommage au constructeur américain. « Tesla a eu le courage d’être le premier sur le marché et de responsabiliser le monde entier ». Et d’ouvrir la voie à sa marque qui, non contente de tacler le patron de Tesla Elon Musk, a grillé la priorité du lancement à un autre concurrent : l’Audi E-Tron. Et Steven De Ploey (qu’il convient de prononcer « De Pleuille » ainsi qu’en ont décidé ses ancêtres flamands) est plutôt content des scores de son nouveau bébé électrique qui s’approche du cap des 1 000 unités produites et dispose d’un carnet de commandes plein jusqu’en 2019.

 

Mais les autos à émissions zéro ne sont qu’une part de l’activité du groupe anglais aujourd’hui détenu par l’indien Tata. Du côté de Land Rover, ce n’est pas une nouveauté qui fait l’actualité, mais une arlésienne. Le bon vieux Defender, le cheval de trait, l’absolu baroudeur, est attendu au coin des ornières. Quand verra-t-il le jour, le patron refuse de donner une date de sortie, se contentant de signaler « qu’on y travaille ». Comme il travaille sur d’autres modèles de la gamme, totalement électrifiés, ou en version hybride. « En 2020, tous nos modèles présents et à venir disposeront d’une version plus ou moins électrifiée ».

L'E-Pace restera le plus petit modèle Jaguar.
L'E-Pace restera le plus petit modèle Jaguar.

En revanche, Steven De Ploey est plus catégorique en ce qui concerne la démocratisation et la miniaturisation chez Jaguar. Ce n’est pas parce que tous ses concurrents allemands produisent des compactes (Mercedes et la Classe A, Audi et son A3, BMW et sa Série 1) que l’Anglais va en faire autant. « Le volume n’est pas la priorité. Nous voulons offrir au client quelque chose de différenciant, en matière de design et de technologie. » Ceux qui veulent une Jaguar plus petite que l’E-Pace ou un Land plus court que l’Evoque devront donc passer leur chemin.

 

L'indestructible Lad Rover Defender attend toujours son successeur.
L'indestructible Lad Rover Defender attend toujours son successeur.

Jaguar – Land Rover souhaite aussi que certains Anglais passent leur chemin. En l’occurrence, les défenseurs d’un Brexit dur qui veulent que leur pays rompe tout contact commercial avec l’Union Européenne. « On se bat pour un soft Brexit et pas seulement pour nous, mais pour toute l’économie anglaise ». La cause du constructeur semble avoir été entendue et les récents soubresauts de la crise d’Outre-Manche penchent plutôt vers une solution qui va dans ce sens.

Portfolio (1 photos)

Commentaires (13)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Tu ferais mieux de te battre pour un nouveau référendum Steven.... sinon ta boite et bien d'autres vont avoir chaud aux fesses...

Par

"L'indestructible Land Rover Defender attend toujours son successeur."

Tellement indestructible que dès que les températures baissent un peu trop ça ne démarre plus...

Enfin, avec la tendance au réchauffement qui s'accentue ça devrait être de mieux en mieux.

Par

En réponse à roc et gravillon

Tu ferais mieux de te battre pour un nouveau référendum Steven.... sinon ta boite et bien d'autres vont avoir chaud aux fesses...

Ah, la démocratie selon les libéraux: on recommence un vote tant que celui-ci ne nous plaît pas.

Belle vision du progrès et de la tolérance.

Mise à part ça, ce genre d'intervention est bien la preuve que l'on peut parfaitement bien s'entendre avec ses voisins en faisant les bons traités bilatéraux. Privilégions cela plutôt que cette tour de Babel à 27 états qu'on appelle "Union"...

Union de quoi ? Face à qui ? Vous croyez vraiment que l'industrie allemande s'unie avec la française pour lutter contre la Chine ? Tout ça c'est de la mascarade et les oligarques britanniques l'ont bien compris... tout comme les suisses.

Par

En réponse à SiriusRST

Ah, la démocratie selon les libéraux: on recommence un vote tant que celui-ci ne nous plaît pas.

Belle vision du progrès et de la tolérance.

Mise à part ça, ce genre d'intervention est bien la preuve que l'on peut parfaitement bien s'entendre avec ses voisins en faisant les bons traités bilatéraux. Privilégions cela plutôt que cette tour de Babel à 27 états qu'on appelle "Union"...

Union de quoi ? Face à qui ? Vous croyez vraiment que l'industrie allemande s'unie avec la française pour lutter contre la Chine ? Tout ça c'est de la mascarade et les oligarques britanniques l'ont bien compris... tout comme les suisses.

bravo vous avez tout dit, alors merci ; )

Par

En réponse à SiriusRST

Ah, la démocratie selon les libéraux: on recommence un vote tant que celui-ci ne nous plaît pas.

Belle vision du progrès et de la tolérance.

Mise à part ça, ce genre d'intervention est bien la preuve que l'on peut parfaitement bien s'entendre avec ses voisins en faisant les bons traités bilatéraux. Privilégions cela plutôt que cette tour de Babel à 27 états qu'on appelle "Union"...

Union de quoi ? Face à qui ? Vous croyez vraiment que l'industrie allemande s'unie avec la française pour lutter contre la Chine ? Tout ça c'est de la mascarade et les oligarques britanniques l'ont bien compris... tout comme les suisses.

Sauf qu'on peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, il y a des compromis à faire et ceux qui vote pour des brexit (ou d'autre votation en Suisse, vu qu'on en parle), ne prennent pas tout en considération, juste le coté nationaliste/protectionniste. L'Angleterre va plus y perdre qu'y gagner ici, à devoir tout renégocier, et pour de moins bons accords, pareil pour la Suisse en ce moment. Celui en position de force ici, c'est l'EU, pas l'Angleterre ou la Suisse, car leur économie dépend énormément de l'export sur le marché EU que l'inverse.

Alors bref, je me fiche pas bien mal des penchants politiques, que ce soit la droite ou la gauche il y a tout autant de guignoles, mais voter sans réfléchir sur les conséquences, autant pas voter. Surtout que du dire de beaucoup de votant pour le Brexit, ils avaient surtout voté "pour" en pensant que ça ne passerait jamais mais ça permettrait de lancer un signal qu'il fallait faire bouger les choses. C'est réussi, et ils sont bien dans la M maintenant et ils s'arrachent les cheveux à tenter de négocier des accords qui ne soit pas trop catastrophique.

La Suisse fait de même, et l'intimidation ne marche pas, car même si l'économie Suisse fonctionne, l'exportation sur le marché EU pèse très lourd sur l'économie Suisse, plus de la majorité, et l'EU le sait. Et ces abrutis de parti de droite qui ont fait passer cette loi (pas mauvaise dans le fond de remettre des quotas sur l'immigration) qui a fait tomber tous les accords bilatéraux, on ne les entends plus et s'éloigne de plus possible de tout ceci, car après tout, comme ils le disent "Ah c'est pas nous, c'est le peuple qui a voté, on n'y est pour rien".

Par

Encore un mec à problème apparemment...

Par

En fait, le seul problème du brexit se sont les mesures de rétorsion que mène l'UE, tout cela pour dire : "vous avez vu cela ne marche pas!", ou pire : "si vous nous quittait on vous détruit". Même si le brexit n'est pas la meilleure idée du siècle, il pourrait se passer très bien si l'UE était un peu honnête et humaniste.

Par

En réponse à Altrico

En fait, le seul problème du brexit se sont les mesures de rétorsion que mène l'UE, tout cela pour dire : "vous avez vu cela ne marche pas!", ou pire : "si vous nous quittait on vous détruit". Même si le brexit n'est pas la meilleure idée du siècle, il pourrait se passer très bien si l'UE était un peu honnête et humaniste.

Entièrement d'accord !

Par

En réponse à roc et gravillon

Tu ferais mieux de te battre pour un nouveau référendum Steven.... sinon ta boite et bien d'autres vont avoir chaud aux fesses...

Un nouveau referendum... toutes les semaines? jusqu'au résultat espéré.... mais par qui?

Par

En réponse à Altrico

En fait, le seul problème du brexit se sont les mesures de rétorsion que mène l'UE, tout cela pour dire : "vous avez vu cela ne marche pas!", ou pire : "si vous nous quittait on vous détruit". Même si le brexit n'est pas la meilleure idée du siècle, il pourrait se passer très bien si l'UE était un peu honnête et humaniste.

Tu donnes l’impression que l’UE serait méchante et se vengerait des Anglais qui veulent partir .

Ce n’est pas si simple et si les Anglais quittent l’europe parce que certaines règles ne leur conviennent plus , ils doivent aussi convenir que ce n’est pas une auberge Espagnole où chacun se sert et prend ce qui lui plait.

Le problème est que beaucoup ont votés sans bien comprendre la portée de leur choix.

Une indépendance leur offrira des opportunités mais aussi des contraintes !

Reste à voir de quel côté penchera la balance...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire